La Ferté-Milon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Ferté (homonymie).
image illustrant une commune de l’Aisne
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Aisne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

La Ferté-Milon
La mairie
La mairie
Blason de La Ferté-Milon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Château-Thierry
Canton Villers-Cotterêts
Intercommunalité Ourcq et du Clignon
Maire
Mandat
Céline Le Frère-Létoffe
2014-2020
Code postal 02460
Code commune 02307
Démographie
Population
municipale
2 192 hab. (2013)
Densité 119 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 42″ Nord, 3° 07′ 26″ Est
Altitude Min. 62 m – Max. 156 m
Superficie 18,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
La Ferté-Milon

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
La Ferté-Milon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Ferté-Milon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Ferté-Milon

La Ferté-Milon est une commune française située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France, connu pour être le lieu de naissance de Jean Racine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune située dans le sud-ouest de l'Aisne est limitrophe du département de l'Oise. La Ferté-Milon et à 10 km au sud-est de Villers-Cotterêts et à 31 km au nord-ouest de Château-Thierry.

Communes limitrophes de La Ferté-Milon
Villers-Cotterêts Oigny-en-Valois Silly-la-Poterie, Troësnes
La Ferté-Milon Marizy-Sainte-Geneviève
Marolles (Oise) Chézy-en-Orxois Passy-en-Valois, Dammard

Lieux-dits, écarts et hameaux[modifier | modifier le code]

La Chaussée, Saint-Waast, Mosloy, Saint-Quentin-sur-Allan (ancienne commune réunie en 1960 à La Ferté-Milon).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • La rivière l'Ourcq canalisée (écluse) traverse la commune.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la Gare de La Ferté-Milon sur la ligne Paris - La Ferté-Milon - Reims.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme La Ferté est issu de l'ancien français ferté qui procède lui-même du latin firmitas / firmitate et qui signifie généralement « place forte » ou « château fort ».

Durant la Révolution, la commune porte le nom de La Ferté-sur-Ourcq[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Ferté-Milon était l'une des principales châtellenies du duché de Valois, elle faisait partie de l'arrondissement de Château-Thierry jusqu'en 1926 où elle fut rattachée à l'arrondissement de Soissons avant de revenir à celui de Château-Thierry en 1942. Elle absorba en 1960 sa voisine, Saint-Quentin-sur-Allan.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1791 1793 Pierre-François Aubry-Dubochet    
1795 1797 Pierre-François Aubry-Dubochet    
1816   Mas de Polart   général de cavalerie
1842 1843 Mas de Polart   général de cavalerie (en retraite)
1947 1957 Philippe Grill    
1957 1965 Marcel Champy    
1965 1971 M. Chenu    
1971 1992 Michel Ferté    
1992 2008 Jean Dubois UDF  
2008[2] 2014 Jean Clément    
2014[3] en cours
(au 12 mai 2014)
Céline Le Frère-Létoffe SE Ingénieur

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 2 192 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 072 2 051 1 951 1 868 1 716 1 890 1 944 1 977 1 866
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 780 1 989 2 018 1 823 1 705 1 615 1 709 1 592 1 628
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 669 1 664 1 659 1 545 1 634 1 560 1 549 1 793 1 827
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 680 1 629 1 695 1 948 2 208 2 109 2 292 2 284 2 210
2013 - - - - - - - -
2 192 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

La Ferté-Milon[modifier | modifier le code]

Le recensement de la population de La Ferté-Milon avant l'absorption de la commune de Saint-Quentin-en-Allan était:

Évolution démographique de La Ferté-Milon
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 072 2 051 1 951 1 868 1 716 1 890 1 944 1 977 1 866
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 780 1 989 2 018 1 823 1 705 1 615 1 709 1 592 1 628
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 669 1 664 1 659 1 545 1 634 1 560 1 549 1 793 1 827
À partir de 1793 : Habitants.
(Sources : Cassini[1])

Saint-Quentin-en-Allan[modifier | modifier le code]

Le recensement de la population de Saint-Quentin-en-Allan avant son absorption par la commune de La Ferté-Milon était:

Évolution démographique de Saint-Quentin-en-Allan
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
63 49 60 50 60 65 62 66 69
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
62 63 60 49 60 62 46 44 41
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
33 39 37 19 35 24 24 20 17
À partir de 1793 : Habitants.
(Sources : Cassini[6])

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame.
Façade du château
Musée Jean Racine
Le billet de banque 50 francs Racine présente au verso le buste de Racine devant La Ferté-Milon.
Statue de Racine

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Château de La Ferté-Milon.

Au bas de la ruelle pavée des Rats, se trouve la statue de Jean Racine enfant (œuvre de Louis-Auguste Hiolin en 1910) et une église au toit d'ardoise dont le clocher carré dispose de quatre tourelles en ses quatre angles, dont la plus extérieure sert d'escalier. Le toit du clocher et des tourelles sont à faible pente. On y trouve aussi une passerelle construite par Gustave Eiffel qui donne accès à un parc longeant le canal de l'Ourcq. Non loin de ce dernier, on relève, près de la roue à aubes, une autre statue de Jean Racine. L'originale, de Pierre-Jean David, édifiée en 1833 et classée monument historique en 1932, se trouve au musée de la ville.

Trois églises sont également classées au registre des Monuments historiques :

Une chapelle est à citer:

  • la chapelle Sainte-Geneviève de Mosloy dont les vitraux, datant de 1951, sont l'œuvre du peintre Jean Weinbaum

Le cinéma "Jean Racine" au cœur d'une vieille bâtisse accueillant la MJC y a été créé sur l'idée de Gaston Astier proposée à Michel Ferté, maire de la ville et développé par Michel Delaforterie. Grâce à lui la Ferté-Milon fut l'une des premières petites villes à proposer la technologie Dolby Digital.

Deux musées sont accessibles au public d'avril à septembre, le week-end : le musée Jean Racine (situé dans l'ancienne maison de la grand-mère du poète) et le musée régional du machinisme agricole (contenant une importante collection de tracteurs et d'outils anciens).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Une photo de promotion pour la sortie de l'album de Pink Floyd, Animals, fut prise en janvier 1977 à la Ferté-Milon, au bout de la rue du Marché au Blé, non loin du monument dédié à Jean Racine. D'autres photos, pour la même campagne publicitaire, ont été prises dans la région.
  • Yoshiki Hayashi (1965-), le leader du groupe X Japan fût filmé par le réalisateur français Didier Deleskiewicz pour le tournage du vidéo-clip de la chanson Rose Of Pain dans les ruines du château durant l'été 1989.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Ferté-Milon

D'azur au château de deux tours d'argent, ouvert, ajouré et maçonné de sable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexis-Marie Gochet, La France pittoresque : histoire et géographie des provinces d'Île-de-France, Champagne, Flandre, Artois, Picardie, Normandie et Maine et des départements qu'elles ont formés, Tours, A. Mame et fils, 1896.
  • Adolphe Joanne, Géographie du département de l'Aisne, Paris : Hachette, 1874.
  • Catalogue du Musée Jean Racine de La Ferté-Milon (1999).
  • Médéric Lecomte, Histoire de La Ferté-Milon, La Ferté-Milon, librairie Coutelas, 1866.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice communale de La Ferté-Milon sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  3. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne,‎ (consulté le 4 août 2014)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.
  6. Information sur Saint-Quentin-en-Allan sur Cassini