Livry-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Livry-sur-Seine
Livry-sur-Seine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Melun
Intercommunalité Communauté d'agglomération Melun Val de Seine
Maire
Mandat
Régis Dagron
2020-2026
Code postal 77000
Code commune 77255
Démographie
Gentilé Livryens
Population
municipale
2 081 hab. (2018 en augmentation de 9,18 % par rapport à 2013)
Densité 419 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 37″ nord, 2° 41′ 07″ est
Altitude Min. 37 m
Max. 85 m
Superficie 4,97 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Paris
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Melun
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Livry-sur-Seine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Livry-sur-Seine

Livry-sur-Seine est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située sur le coteau est de la Seine, à environ 5 kilomètres au sud de Melun[Carte 1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont : Chartrettes, La Rochette, Vaux-le-Pénil.

Communes limitrophes de Livry-sur-Seine
La Rochette Vaux-le-Pénil Vaux-le-Pénil
La Rochette Livry-sur-Seine Vaux-le-Pénil,
Chartrettes
La Rochette Chartrettes Chartrettes

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible[1]. L'altitude varie de 37 mètres à 85 mètres pour le point le plus haut , le centre du bourg se situant à environ 75 mètres d'altitude (mairie)[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose d'un cours d'eau référencé :

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 0,95 km[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Livry-sur-Seine, comme tout le département, connaît un régime climatique tempéré, de type atlantique.

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Espaces protégés[modifier | modifier le code]

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée[5],[6].

Un espace protégé est présent sur la commune : la zone de transition de la réserve de biosphère « Fontainebleau et Gâtinais », créée en 1998 et d'une superficie totale de 150 544 ha (95 595 ha pour la zone de transition). Cette réserve de biosphère, d'une grande biodiversité, comprend trois grands ensembles : une grande moitié ouest à dominante agricole, l’emblématique forêt de Fontainebleau au centre, et le Val de Seine à l’est. La structure de coordination est l'Association de la Réserve de biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais, qui comprend un conseil scientifique et un Conseil Education, unique parmi les Réserves de biosphère françaises[7],[8].

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal de Livry-sur-Seine comprend deux ZNIEFF de type 1[Note 1],[9],[Carte 2], le « Buisson de Massoury » (559,54 ha), couvrant 5 communes du département[10] ; et le « Parc de Livry » (165,9 ha), couvrant 2 communes du département[11] et deux ZNIEFF de type 2[Note 2],[9] :

  • le « Buisson de Massoury » (1 261,51 ha), couvrant 5 communes du département[12] ;
  • la « vallée de la Seine entre Melun et Champagne-sur-Seine » (1 062,65 ha), couvrant 15 communes du département[13].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par le sentier de grande randonnée GR 1, qui se prolonge vers Vaux-le-Pénil au nord et vers Chartrettes au sud.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes d'autocars du réseau Transdev Melbus :

  • No Cd (Melun – Vaux-le-Pénil)[14] ;
  • No M (Melun – Vaux-le-Pénil)[15] ;
  • No S6 (Vaux-le-Pénil - Voisenon)[16].

La commune est desservie également par une gare de la ligne Melun - Héricy - Montereau.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Livry-sur-Seine est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[17],[18],[19]. Elle appartient à l'unité urbaine de Paris, une agglomération inter-départementale regroupant 411 communes[20] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[21],[22].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 4]. Cette aire regroupe 1 929 communes[23],[24].

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 50 lieux-dits administratifs[Note 5] répertoriés[25].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2018[26], le territoire de la commune se répartit[Note 6] en 67,6 % de forêts, 19,1 % de zones urbanisées, 9,1 % de terres arables et 4,1 % d’eaux continentales[Note 7] -[4],[27]. On y trouve de grands espaces boisés privés et communaux ainsi qu'un espace naturel sensible en bords de Seine. Le sous-sol est argileux.

Logement[modifier | modifier le code]

En 2016, le nombre total de logements dans la commune était de 1 030 dont 70,8 % de maisons et 10,8 % d’appartements.

Parmi ces logements, 86 % étaient des résidences principales, 3,2 % des résidences secondaires et 10,8 % des logements vacants.

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 82,8 % contre 15,2 % de locataires[28] -[Note 8], dont 1,9 % de logements HLM loués vides (logements sociaux)[Note 9] et, 1,9 % logés gratuitement.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Livriacum in Bria en 1220[29] ; Levri vers 1350 (Pouillé)[30] ; Lyvry vers 1380[31] ; Livry sur Seine en 1706[32] ; Livry-sur-Seine (Décret du ).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[33]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1903   Albert Henry    
décembre 1919   Arthur Germain    
janvier 1934   Fernand Javal   Parfumeur
1941   Édouard Vivot    
1945   Édouard Vivot    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1959 mars 1971 Edmond Marchand   Exploitant agricole retraité
mars 1971 mars 1977 Paul Senet   Inspecteur de police retraité
mars 1977 mars 1983 Michel Blanchouin Socialiste Enseignant
mars 1983 mars 1989 Claude Forthomme   Ingénieur des travaux publics
mars 1989 mars 2001 Michel Blanchouin Socialiste Enseignant
mars 2001 février 2007[34] Daniel Hénaut PS[35] Retraité
Vice-président de la CAMVS (? → 2007)
Décédé en fonction
avril 2007[36] juin 2016[37] Michel Le Maoult DVG Ingénieur en retraite
Démissionnaire
juin 2016[38],[39] mai 2020 M. Dominique Gervais DVG Retraité de la Snecma
Vice-président de la CAMVS (2014 → )
mai 2020[40] En cours
(au 25 mai 2020)
Régis Dagron PCF  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[41]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[42].

En 2018, la commune comptait 2 081 habitants[Note 10], en augmentation de 9,18 % par rapport à 2013 (Seine-et-Marne : +3,47 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
245278310321255283269288316
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
323275265236260283242234257
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
225225215216265325361401520
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
5687951 2311 6021 8471 8801 8961 9272 027
2018 - - - - - - - -
2 081--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[43] puis Insee à partir de 2006[44].)
Histogramme de l'évolution démographique

Événements[modifier | modifier le code]

  • Brocante "bric-à-brac" le troisième dimanche de septembre.
  • Repas des vendanges.
  • Carnaval en mars.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2017, le nombre de ménages fiscaux de la commune était de 878 (dont 73 % imposés), représentant 2 051 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 26 440 euros[45].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2017 , le nombre total d’emplois dans la zone était de 171, occupant 868 actifs résidants.

Le taux d'activité de la population (actifs ayant un emploi) âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 69,6 % contre un taux de chômage de 5,9 %.

Les 24,5 % d’inactifs se répartissent de la façon suivante : 10,9 % d’étudiants et stagiaires non rémunérés, 8,8 % de retraités ou préretraités et 4,9 % pour les autres inactifs[46].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

En 2018, le nombre d'établissements actifs était de 82 dont 4 dans l’industrie manufacturière, industries extractives et autres, 20 dans la construction, 23 dans le commerce de gros et de détail, transports, hébergement et restauration, 4 dans l’information et communication, 3 dans les activités financières et d'assurance, 4 dans les activités immobilières, 11 dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques et activités de services administratifs et de soutien, 8 dans l’administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale et 5 étaient relatifs aux autres activités de services[47].

En 2019, 22 entreprises ont été créées sur le territoire de la commune, dont 19 individuelles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église XIIe/XIIIe et ses vitraux du XXIe (2006 à 2009).
  • Presbytère.
  • Calvaire XIIIe.
  • Le Clos Notre-Dame, belle demeure familiale occupée par des sœurs dominicaines depuis les années 1950, et par la communauté du Chemin Neuf depuis 1997, les sœurs dominicaines y gardant leur maison de retraite.
  • Château privé XVIIe remanié au XXe , couvent et maison de retraite de sœurs dominicaines. La gestion de la maison a été confiée vers 2018 au Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale Pedro Meca.
  • Four à chaux antérieur à 1776.
  • Tranchées creusées en 1915/1916 pour protéger Paris (toujours visibles. Parcelles cadastrales numéros 125, 126, 223, 224 section C1, lieu-dit le Pressoir).
  • Vigne associative (confrérie des Pierrottes).
  • Parc de Livry-sur-Seine en bords de Seine, classé Espace naturel sensible en 2008.
  • Espaces forestiers avec boucles de randonnée balisées.
  • Sentes piétonnes sillonnant le village.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Bailly, Chroniques livryennes : petite histoire de Livry-sur-Seine, Lys Editions Amatteis, , 267 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Contrairement au hameau ou écart qui est un groupe d’habitations , un lieu-dit n'est pas forcément un lieu habité, il peut être un champ, un carrefour ou un bois...
  6. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  7. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  8. En raison des arrondis, la somme des pourcentages n’est pas toujours égale à 100 %.
  9. Voir la Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (loi SRU).
  10. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. « Localisation de Livry-sur-Seine » sur Géoportail (consulté le 9 septembre 2018)..
  2. « Zones ZNIEFF de Livry-sur-Seine » sur Géoportail (consulté le 14 janvier 2021)..

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Plan séisme consulté le 9 décembre 2020 ».
  2. « Livry-sur-Seine » sur Géoportail. Carte IGN classique.
  3. Sandre, « La Seine ».
  4. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 8 septembre 2018
  5. « Les différents espaces protégés. », sur http://www.observatoire-biodiversite-centre.fr/ (consulté le ).
  6. « Liste des espace protégés sur la commune », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  7. « Réserve de biosphère de « Fontainebleau et Gâtinais » », sur mab-france.org (consulté le ).
  8. « la zone de transition de la réserve de biosphère « Fontainebleau et Gâtinais » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  9. a et b « Liste des ZNIEFF de la commune de Livry-sur-Seine », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  10. « ZNIEFF le « Buisson de Massoury » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  11. « ZNIEFF le « Parc de Livry » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  12. « ZNIEFF le « Buisson de Massoury » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  13. « ZNIEFF la « vallée de la Seine entre Melun et Champagne-sur-Seine » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  14. Transdev, ligne Cd
  15. Transdev, ligne M
  16. Transdev, ligne S6
  17. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  19. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  20. « Unité urbaine 2020 de Paris », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  21. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  22. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  23. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  24. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  25. Site territoires-fr.fr consulté le 9 septembre 2018 sous le code commune 77255
  26. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  27. [PDF]Fiche communale d'occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) sur le site cartoviz.iau-idf.fr
  28. Statistiques officielles de l'Insee.
  29. Histor. France, XXIII, 670.
  30. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 319.
  31. Archives nationales, P 130, fol. 48.
  32. Archives de la Seine-et-Marne, E 1304.
  33. « Les maires de Livry-sur-Seine », sur francegenweb.org (consulté le ).
  34. « Le maire décède après une mauvaise chute », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  35. Annuaire des Mairies de Seine et Marne, p. 115, 2006.
  36. « Michel le Maoult est le nouveau maire », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  37. « Livry-sur-Seine : Politique. Dominique Gervais remplace Michel Le Maoult dans le fauteuil de maire », La République de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  38. « Livry-sur-Seine : Dominique Gervais succède à Michel Le Maoult à la mairie », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  39. « Le nouveau maire Dominique Gervais souhaite relever le défi : Le nouveau maire, Dominique Gervais, souhaite relever plusieurs défis pour les quatre prochaines années, notamment le projet d'urbanisation des Pierrottes », La République de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Il a déjà effectué trois mandats municipaux depuis 1989, année de sa première élection (2 mandats de conseiller et un mandat d’adjoint à l’urbanisme de 2008 à 2014 ».
  40. « Élus de Livry-sur-Seine 2020/2026 », La mairie, sur http://www.livry-sur-seine.fr (consulté le ).
  41. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  42. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  43. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  44. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  45. Statistiques officielles de l'Insee, section «Revenus et pauvreté des ménages», consulté le 11 décembre 2020
  46. Statistiques officielles de l'Insee, section «Population active, emploi et chômage au sens du recensement en 2017», consulté le 11 décembre 2020
  47. Statistiques officielles de l'Insee, section «Démographie des entreprises en 2019», consulté le 10 décembre 2020