Livry-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de Seine-et-Marne
Cet article est une ébauche concernant une commune de Seine-et-Marne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Livry-sur-Seine
Image illustrative de l'article Livry-sur-Seine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Melun
Canton Melun
Intercommunalité Communauté d'agglomération Melun-Val de Seine
Maire
Mandat
Dominique Gervais
2016-2020
Code postal 77000
Code commune 77255
Démographie
Gentilé Livryens
Population
municipale
1 906 hab. (2013)
Densité 384 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 37″ Nord 2° 41′ 07″ Est / 48.5102777778, 2.6852777778
Altitude Min. 37 m – Max. 85 m
Superficie 4,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Livry-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Livry-sur-Seine

Livry-sur-Seine est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Livryens.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par une gare de la ligne Melun - Héricy - Montereau. Elle est située sur le coteau est de la seine, au sud de Melun. Le sous-sol est argileux. On y trouve De grands espaces boisés privés et communaux ainsi qu'un espace naturel sensible en bords de seine.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont : Chartrettes, La Rochette, Vaux-le-Pénil.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1903   Albert Henry    
décembre 1919   Arthur Germain    
janvier 1934   Fernand Javal   Parfumeur
1941   Édouard Vivot    
1945   Édouard Vivot    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1959 1971 Edmond Marchand   Exploitant agricole retraité
mars 1971 1977 Paul Senet   Inspecteur de Police retraité
mars 1977 mars 1983 Michel Blanchouin   Enseignant
mars 1983 1989 Claude Forthomme   Ingénieur travaux publics
mars 1989 2001 Michel Blanchouin   Enseignant
mars 2001 2007 Daniel Hénault   Retraité
2007 2016[2] Michel Le Maoult   Ingénieur en retraite
Démissionnaire
juin 2016[3] en cours
(au 27 juin 2016)
M. Dominique Gervais   Vice-président de la CAVS (2014 → )

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 906 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
245 278 310 321 255 283 269 288 316
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
323 275 265 236 260 283 242 234 257
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
225 225 215 216 265 325 361 401 520
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
568 795 1 231 1 602 1 847 1 880 1 896 1 902 1 927
2013 - - - - - - - -
1 906 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église XIIe/XIIIe.
  • Presbytère.
  • Calvaire XIIIe.
  • Le Clos Notre-Dame, belle demeure familiale occupée par des sœurs dominicaines depuis les années 1950, et par la communauté du Chemin Neuf depuis 1997, les sœurs dominicaines y gardant leur maison de retraite.

Économie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église XIIe/XIIIe et ses vitraux du XXIe (2006 à 2009).
  • Château privé XVIIe remanié au XXe, couvent et maison de retraite de sœurs dominicaines. La gestion de la maison a été confiée en 1997 à la communauté du Chemin Neuf[6].
  • Four à chaux antérieur à 1776.
  • Tranchées creusées en 1915/1916 pour protéger Paris (toujours visibles. Parcelles cadastrales numéros 125, 126, 223, 224 section C1, lieu-dit le Pressoir).
  • Vigne associative (confrérie des Pierrottes).
  • Parc de Livry-sur-Seine en bords de Seine, classé Espace naturel sensible en 2008.
  • Espaces forestiers avec boucles de randonnée balisées.
  • Sentes piétonnes sillonnant le village.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Brocante "bric-à-brac" le troisième dimanche de septembre.
  • Repas des vendanges.
  • Carnaval en mars.

Jumelages[modifier | modifier le code]

  • [néant]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les maires de Livry-sur-Seine », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 27 juin 2016).
  2. « Livry-sur-Seine : Politique. Dominique Gervais remplace Michel Le Maoult dans le fauteuil de maire », La République de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  3. « Livry-sur-Seine : Dominique Gervais succède à Michel Le Maoult à la mairie », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.
  6. (fr) (en) « La Communauté du Chemin Neuf à Livry », Diocèse de Meaux,‎ (consulté le 13 février 2012)