1978

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page concerne l'année 1978 (MCMLXXVIII en chiffres romains) du calendrier grégorien.

1978 est une année commune commençant un dimanche.

En bref[modifier | modifier le code]

Relations internationales[modifier | modifier le code]

  • 30-31 mai : au Sommet de l’OTAN à Washington les Alliés signent un « programme de défense de long terme ». Les États-Unis demandent aux pays européens d’augmenter leurs dépenses de défense (3 % du PNB)[1].

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Jimmy Carter et le géeral Obasanjo à Lagos, Nigeria.
19 mai : parachutistes français lors de l’opération Bonite à Kolwezi
  • 26-29 juin : congrès constitutif de l’Union nationale des jeunes du Mali (UNJM) à Bamako[17].
Daniel arap Moi en 1979.
Article connexe : Conflit tchado-libyen.

Amérique[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1978 au Canada et 1978 aux États-Unis.
Ruines du Templo Mayor à Mexico
  • Mars[34] : rupture des relations diplomatiques entre la Bolivie et le Chili à la suite de l’échec des négociations concernant un accès à l’océan pour la Bolivie avant le centenaire de la guerre du Pacifique (1979). Le président bolivien Banzer engage une ouverture politique, et des élections sont programmées pour juillet.
  • 18 avril : les États-Unis ratifient leur traité avec Panama sur le Canal de Panama. La zone du canal est attribuée à Panama. Le canal lui-même demeure américain jusqu’en 1999, date à laquelle il devra passer sous souveraineté panaméenne.
  • Avril : en visite au Brésil, Jimmy Carter prend l’initiative de rencontrer six opposants déclarés au régime, ce qui est vécu par les militaires comme un affront et une ingérence dans les affaires intérieures du pays.
  • 18 juin[35] : élections au Pérou pour choisir les cent membres d’une assemblée constituante. Formidable avancée de la gauche. L’APRA arrive en tête avec 35 %, mais est suivie par la Gauche unie, avec 29 %.
  • 5 juillet, Nicaragua : la bourgeoisie antisomoziste fonde le Front élargi d’opposition (FAO) et propose l’installation d’un gouvernement provisoire et la tenue d’élections. Le FSLN multiplie ses opérations militaires.
  • 9 juillet, Bolivie : le candidat officiel, le général Juan Pereda Asbún (es), reçoit 50 % des voix à la suite d’une élection présidentielle frauduleuse.
  • 21 juillet, Bolivie : Juan Pereda Asbún doit procéder à un coup d’État pour confirmer sa victoire contestée.
  • 7 août : coup d’État militaire au Honduras.
  • 22 août, Nicaragua : le FSLN prend le palais national. Une ultime tentative de conciliation de l’Organisation des États américains échoue.
  • 11 octobre : Omar Torrijos renonce à son poste de chef du gouvernement du Panama. Il conserve le contrôle de la Garde nationale jusqu’à sa mort dans un mystérieux accident d’avion, le .
  • 18 octobre, Chili : projet de Constitution au Chili[36].
    • Augusto Pinochet lance une « consultation nationale » sur de « nouvelles bases institutionnelles » en réponse aux pressions internationales. En octobre, la commission Ortúzar propose un projet de Constitution. Le débat se limite à la durée du mandat de Pinochet : 1989 ou 1997. Pinochet ne tient pas compte des travaux de la commission et rédige pratiquement lui-même la Constitution.
  • 3 novembre : indépendance de la Dominique.
  • 15 novembre, Brésil : élections législatives et élections des gouverneurs au suffrage universel direct (pour la première fois depuis 1966). Le Mouvement Démocratique Brésilien obtient 57,6 % des voix aux élections législatives[37].
    • Sous la pression des militaires les plus intransigeants (duros), les règles du jeu sont une nouvelle fois changées. Le pactole de Abril (décrets d’avril 1977) stipulent que le président choisirait un tiers des députés, que les gouverneurs seraient élus au suffrage indirect et que la propagande serait strictement réglementée. L’armée est aussi divisée sur la question de la succession de Ernesto Geisel, qui parvient à imposer le général Figueiredo contre l’avis des duros. Celui-ci poursuit la politique de concessions limitée de son prédécesseur. Golbery reste conseiller du président et tente de favoriser l’émergence d’une opposition modérée, afin d’éviter que les élections ne se transforment en affrontement et de disposer d’une solution de rechange.
  • 17 novembre : enlèvement d’un couple d’Uruguayens à Porto Alegre, au Brésil, exemple de la coopération brésilienne à l’opération Condor.
  • 18 novembre : 914 membres de la secte américaine Temple du Peuple, conduite par Jim Jones, se donnent la mort à Jonestown en Guyana.
  • 24 novembre, Bolivie : une fraction de l’armée autoqualifiée « institutionnaliste » renverse le président Pereda et met à sa place le général David Padilla Arancibia (es) qui promet de nouvelles élections pour juillet 1979.
  • Au Pérou, le pouvoir d’achat de la classe ouvrière a baissé de 40 % depuis 1973. Le salaire minimum ne représente plus que 55 % de son niveau de 1973. Dans le même temps, la dette extérieure a triplé et son service, qui absorbait 15 % des recettes d’exportation en 1969, passe à 35 % en 1979.

Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]

  • 3 novembre : le Viêt Nam signe un traité d’amitié et de coopération avec l’Union soviétique[40].
  • 11 novembre : début du drame des « boat people » (épopée du Haï Hong).
  • Novembre : Printemps de Pékin. Des affiches manuscrites ou dazibao sont collées sur Mur de la démocratie à Pékin.
  • 16 décembre : établissement de relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis.
  • 18 décembre : traité de Sidney délimitant les zones maritimes entre l’Australie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée.
  • 22 décembre[41] : nouvelle Constitution en Thaïlande.
  • 18 - 22 décembre[42] : liberté religieuse au Tibet. Le panchen-lama Choekyi Gyaltsen reprend ses fonctions. Il exhorte plusieurs fois le dalaï-lama à revenir dans son pays.
  • 18 - 22 décembre : troisième plénum du XIe Comité central en Chine[43]. Retour au pouvoir de la ligne Deng Xiaoping. Il lance les Quatre modernisations.
    • Réforme agraire en République populaire de Chine. Suppression des communes et de la collectivisation des campagnes. Les paysans reçoivent des lots de terres avec des baux de longue durée d’au moins quinze ans ; leurs revenus dépendent désormais de leur travail. En contrepartie, l’État exige qu’ils livrent des quantités déterminées de produits agricoles pour nourrir les citadins, à des prix fixés à l’avance, mais nettement plus élevés que ceux pratiqués auparavant. Les paysans disposent du surplus comme ils l’entendent. La production agricole augmente et se diversifie : entre 1978 et 1984, la production de grains augmente de 5 % par an moyenne (2 % entre 1957 et 1978), celle de la viande progresse de 80 %. L’argent afflue dans les zones rurales, le niveau de vie progresse rapidement : maison en briques, téléviseurs, appareil électroménagers. Entre 1979 et 1984, la consommation réelle par tête chez les paysans progresse de 8,7 % par an, tandis que chez les résidents non agricoles, elle augmente de 5,8 %. Les disparités de revenus s’atténuent entre urbain et ruraux, bien que les campagnes restent en moyenne plus pauvres. Des zones de misère subsistent cependant dans les régions reculées, tandis qu’une population flottante sous-employée va chercher du travail en ville.
  • 25 décembre -  : guerre Cambodge-Viêt Nam. À la suite du massacre par les Khmers rouges de la population vietnamienne installée au Cambodge et des attaques lancées contre les villages vietnamiens, le Viêt Nam, soutenu par les dissidents du F.U.N.S.K (Front uni national de salut du Kampuchéa) envahit le Cambodge.


  • Accord de l’Union soviétique avec les Îles Cook, permettant l’expansion navale soviétique dans le Pacifique.
  • Départ de 200 000 nord-vietnamiens d’origine chinoise vers la Chine populaire.
  • Réévaluation du yen (premier endaka).

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Avril : Beyrouth pendant la guerre du Liban
17 septembre : Menahem Begin, Jimmy Carter et Anouar el-Sadate signent les accords de Camp David (photographie prise le 9 septembre)
  • 5 septembre : Jimmy Carter convoque Sadate et Begin pour un sommet à Camp David.
  • 8 septembre : émeutes à Téhéran qui sont violemment réprimées.
  • 16 septembre : un tremblement de terre de magnitude 7.7 fait 15 000 victimes à Tabas en Iran.
  • 17 septembre : accords de Camp David (États-Unis) entre l’Égypte et Israël (septembre 1978 puis février 1979). Il réaffirment que la résolution 242 reste le cadre de référence des négociations. En échange de l’établissement de relations normales entre l’Égypte et Israël, Begin s’engage à rendre par étape toute la péninsule du Sinaï occupé en 1973 et à y démanteler ses implantations de colons. L’Égypte ne peut y effectuer qu’un déploiement militaire limité. Pour la Cisjordanie et Gaza, les parties appellent à la conclusion d’accords transitoires d’un période de cinq ans. L’État hébreu promet de geler l’installation de colonies de peuplement en Cisjordanie pendant les négociations de paix, sans préjuger de la souveraineté future de la région. Israël accepte l’instauration d’une « autorité autonome » arabe élue dans les territoires occupés. La Jordanie sera associée à ce processus. Trois ans après l’établissement de l’autorité autonome, le statut définitif des territoires sera discuté entre Israël, l’Égypte, la Jordanie et les représentants élus de Cisjordanie et de Gaza. L’Égypte reconnaît officiellement Israël, qui obtient la liberté de navigation dans le canal de Suez. Il n’y a pas de formulation précise des droits des Palestiniens. Des ambiguïtés demeurent concernant le lien entre le traité de paix séparé israélo-égyptien à venir et l’établissement de l’autonomie palestinienne dans la bande de Gaza et en Cisjordanie.
  • 19 septembre : l’OLP condamne la « reddition » de Sadate et son passage du côté des intérêts américano-israéliens.
  • 19-26 septembre : massacre de Marash en Turquie.
  • 6 octobre : l’ayatollah Khomeyni est expulsé d’Irak par Saddam Hussein. Il se réfugie en France à Neauphle-le-Château d’où il jouit de toute liberté par enregistrer sur cassettes ses diatribes qui parviennent sous le manteau en Iran et suscitent le ralliement d’une majorité de la population autour du leader spirituel chiite.
  • 2 - 5 novembre : IXe sommet arabe de Bagdad en l’absence de l’Égypte. Les accords de Camp David sont rejetés à l’unanimité et les participants étudient un transfert du siège de la LEA du Caire à Tunis.

Europe[modifier | modifier le code]

11 mars Mort de Claude François : Claude François surnommé « Cloclo », né le 1er février 1939 à Ismaïlia en Égypte et mort accidentellement le 11 mars 1978 à l'âge de trente-neuf ans à Paris, est un chanteur populaire et producteur français des années 1960 et 1970.

17 mars : marée noire en Bretagne
  • 20 avril : un avion de la Korean Airlines sur la ligne Paris-Séoul via Anchorage doit se poser en catastrophe sur un lac gelé dans la région de Mourmansk après avoir été intercepté dans l’espace aérien soviétiques. Deux passagers sont tués[47].
  • 27 avril : création de l’Herri Batasuna, branche politique de l’ETA[48].


  • Royaume-Uni : les dépenses militaires tombent à 4,6 % du PNB. Le revenu moyen par tête passe à prix constant de 3 900 £ en 1978 à 5 200 £ en 1989. 57 % des ménages disposent d’une voiture et 56 % sont propriétaires de leur logement. Le Trades Union Congress compte 13 millions d’adhérents.
  • Le pacte de Varsovie peut mobiliser instantanément 943 000 soldats (contre 660 000 pour l’OTAN). Il dispose d’un avantage certain en nombre de chars, de canons et d’avions.
  • Effort naval soviétique : l’URSS peut déployer 740 grands navires (289 pour les États-Unis).

Naissances en 1978[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Naissances en 1978.

Décès en 1978[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décès en 1978.

Personnalités majeures décédées en 1978 :

Claude François

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Kempf, L'OTAN au XXIe siècle, Artege Editions (ISBN 9782360404087, présentation en ligne)
  2. Bernadette Galloux-Fournier, Histoire de l'Europe au XXe siècle : De 1974 à nos jours, vol. 5, Éditions Complexe, (ISBN 9782870275542, présentation en ligne)
  3. Robert Solé, Sadate, EDI8, (ISBN 9782262043292, présentation en ligne)
  4. Scott Ritter, Dangerous Ground, ReadHowYouWant.com, (ISBN 9781458716392, présentation en ligne)
  5. a, b, c et d Serge Berstein, Pierre Milza, Histoire de la France au XXe siècle : de 1974 à nos jours, Éditions Complexe, (ISBN 9782804800864, présentation en ligne)
  6. Larbi Chouikha, Éric Gobe, Histoire de la Tunisie depuis l'indépendance, La Découverte, (ISBN 9782707188281, présentation en ligne)
  7. a, b, c et d Chris Cook, John Stevenson, The Routledge Companion to World History Since 1914, Routledge, (ISBN 9781134281794, présentation en ligne)
  8. Gerti Hesseling, Histoire politique du Sénégal : institutions, droit et société, vol. Karthala, (ISBN 9782865371181, présentation en ligne)
  9. Ali Cissé, Mali, une démocratie à refonder, L'Harmattan, (ISBN 9782296007932, présentation en ligne)
  10. « ECRITURE NEGRO - AFRICAINE MANDOMBE »
  11. a, b et c Philippe Moreau Defarges, Relations internationales. Questions régionales, Seuil (ISBN 9782021291469, présentation en ligne), p. 241, 270
  12. Christian Bader, La Namibie, Karthala, (ISBN 9782865376445, présentation en ligne), p. 114.
  13. Walter Bruyère-Ostells, Dans l'ombre de Bob Denard : Les mercenaires français de 1960 à 1989, Nouveau Monde éditions (ISBN 9782369420781, présentation en ligne)
  14. Ahmad Allam-Mi, Autour du Tchad en guerre: tractations politiques et diplomatiques, 1975-1990, L'Harmattan, (ISBN 9782343031576, présentation en ligne)
  15. Olivier Dabène, Michel Hastings, Julie Massal, La surprise électorale : paradoxes du suffrage universel : Colombie, Équateur, France, Maroc, Suède, Turquie, Karthala, (ISBN 9782845868441, présentation en ligne)
  16. David Lea, Annamarie Rowe, A Political Chronology of Africa, Taylor & Francis, (ISBN 9781857431162, présentation en ligne)
  17. Alpha Oumar Konaré, Bernard Cattanéo, Un Africain du Mali, Cauris, (présentation en ligne)
  18. Anicet Mutonkole Muyombi, L'engagement de l'Église catholique dans le processus de démocratisation en République Démocratique du Congo, Peter Lang, (ISBN 9783631561003, présentation en ligne)
  19. Muriel Devey, La Mauritanie, Karthala, (ISBN 9782845865839, présentation en ligne)
  20. Jocelyn Akoumondo, « L'expulsion des Béninois du Gabon », Peuples Noirs Peuples Africains, no 5,‎ , p. 60-64 (présentation en ligne)
  21. Robert M. Maxon, Thomas P. Ofcansky, Historical Dictionary of Kenya, Rowman & Littlefield, (ISBN 9780810874695, présentation en ligne), p. 19 et 211
  22. Politique Africaine n°16 : Le Tchad, Karthala (ISBN 9782811101121, présentation en ligne)
  23. Henry Bienen, Political Conflict and Economic Change in Nigeria, Routledge, (ISBN 9781135174095, présentation en ligne)
  24. Paul B. Rich, Reaction and Renewal in South Africa, Springer, (ISBN 9781349247721, présentation en ligne)
  25. Tor Sellström, Sweden and National Liberation in Southern Africa : Solidarity and assistance, 1970-1994, Nordic Africa Institute, (ISBN 9789171064486, présentation en ligne)
  26. a et b Jacqueline Audrey Kalley, Elna Schoeman, Lydia Eve Andor, Southern African Political History : A Chronology of Key Political Events from Independence to Mid-1997, Greenwood Publishing Group, (ISBN 9780313302473, présentation en ligne)
  27. Collectif, Politique Africaine n°25 : Afrique du Sud ambigüe, Karthala (ISBN 9782811101206, présentation en ligne)
  28. Muriel Gomez-Perez, Islam politique au sud du Sahara - Identités, discours et enjeux, Karthala, (ISBN 9782811139278, présentation en ligne)
  29. (en) Michael Brecher et Jonathan Wilkenfeld, A Study of Crisis, University of Michigan Press, (ISBN 9780472108060, présentation en ligne), p. 228
  30. a et b Philippe Leymarie, Thierry Perret, Les 100 clés de l'Afrique, Fayard/Pluriel, (ISBN 9782012795099, présentation en ligne)
  31. Brian Loveman, Elizabeth Lira, Las ardientes cenizas del olvido : vía chilena de reconciliación política 1932-1994, Lom Ediciones, (ISBN 9789562822879, présentation en ligne)
  32. Ecuador, Ministerio de Relaciones Exteriores
  33. Alain Labrousse, « Des élections arrachées par l’action des femmes, des syndicats, de l’Église », sur Le Monde diplomatique,‎
  34. Noticias Nacionales, Noticias de Bolivia, acontecer nacional, periódico Los Tiempos - Bolivia
  35. Las elecciones para la Asamblea Constituyente | Blog de Fernando Tuesta
  36. Génesis de la Constitución Política de la República de 1980 - ApuntesJurídicos.com
  37. Brésil - Partis politiques - Élections
  38. Orde Baru-The Suharto Years: 1965 to 1998
  39. http://untreaty.un.org/unts/60001_120000/6/19/00010923.pdf
  40. http://untreaty.un.org/unts/60001_120000/2/16/00002776.pdf
  41. Thailand’s struggle for constitutional survival
  42. http://www.ivry.cnrs.fr/receo/mars2001/Jagou.pdf
  43. books.google.com
  44. Arab Decision
  45. Catherine Mayeur-Jaouen, Saints et héros du moyen-orient contemporain : actes du colloque des 11 et 12 décembre 2000, à l'institut universitaire de France, Maisonneuve & Larose, (ISBN 9782706816499, présentation en ligne)
  46. Sophie Baby, Le mythe de la transition pacifique : violence et politique en Espagne, 1975-1982, Casa de Velázquez, (ISBN 9788496820913, présentation en ligne)
  47. Tod Hoffman, Le Carré's Landscape, McGill-Queen's Press - MQUP, (ISBN 9780773522626, présentation en ligne)
  48. Alicia Fernández García, Mathieu Petithomme, Les nationalismes dans l'Espagne contemporaine (1975-2011) : Compétition politique et identités nationales, Armand Colin, (ISBN 9782200286705, présentation en ligne)
  49. a et b Thomas Taylor MacKie, Richard Rose, International Almanac of Electoral History, Springer, (ISBN 9781349063215, présentation en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :