Léopold Nègre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Léopold Nègre
Portrait de Léopold Nègre
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
MontpellierVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
15e arrondissement de Paris
Nationalité Française
Thématique
Profession MédecinVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Officier de la Légion d'honneur (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Académie nationale de médecineVoir et modifier les données sur Wikidata

Léopold Nègre, né à Montpellier, le et mort à Paris le , est docteur en médecine et docteur en sciences naturelles, chercheur à l'Institut Pasteur au début du XXe siècle.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Son père, Léopold Nègre, pasteur de l'Église réformée et de souche cévenole[1], meurt avant sa naissance. Il épouse Suzanne Charon, petite-fille du pasteur John Bost ; le couple a quatre enfants : André, Pierre, Yvonne, Étienne.

En 1910, il est chef du laboratoire des analyses microbiennes de l'institut Pasteur d'Alger. En 1919, il rejoint l'équipe du laboratoire de la tuberculose de l'institut Pasteur de Paris dirigée par Albert Calmette où il participe aux recherches sur le BCG et notamment à son application. Il met au point la première technique de vaccination.

Il défend le BCG quand il est attaqué en Allemagne. En 1929 éclate le drame de Lübeck : 71 enfants sont morts après avoir été vaccinés. Il démontre alors qu'il s'agit d'un défaut de fabrication — le vaccin fabriqué sur place fut accidentellement contaminé — qui ne met pas en cause le BCG lui-même.

Avec Alfred Boquet, il met au point, avant la découverte des antibiotiques, un traitement de la tuberculose, l'antigène méthylique, dont le rôle était de renforcer le système immunitaire contre la tuberculose[2],[3].

Il meurt à Paris le . Il est enterré à Nocé (Orne).

Titres et distinctions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

  • « Qu’il nous soit donc permis de féliciter très respectueusement le nouvel académicien qui allie à des qualités intellectuelles hors de pair les qualités morales d’un vrai huguenot digne de la lignée de ses ancêtres cévenols et qui font que l’homme ne le cède en rien au savant » (H. Gounelle, La vie médicale, 1951.)
  • « Sa vie demeure, pour nous tous, un très grand exemple de probité et de désintéressement que devront méditer les jeunes générations à qui incombe la lourde charge de maintenir, à travers le monde, le rayonnement intellectuel de notre pays. » (Ch. Gernez-Rieux, Bulletin de l’Académie Nationale de Médecine, 1962.)

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • Quelques recherches sur le cancer spontané et le cancer expérimental des souris (1910)
  • Contributions à l'étude des microbes thermophiles, Étude biologique de la flore bactérienne thermophile du Sahara, Recherches expérimentales sur l'évolution de la Sarcosporidie de la Souris (1918)
  • Lymphangite épizootique des solipèdes, Contribution à l'étude des mycoses (1920) avec Alfred Boquet
  • L'Antigène méthylique dans la recherche des anticorps tuberculeux et dans le traitement de la tuberculose expérimentale des petits animaux de laboratoire (1925) avec Alfred Boquet
  • Action des extraits méthyliques de bacilles tuberculeux, préalablement dégraissés par l'acétone, sur les tuberculoses externes, avec (1926) avec Alfred Boquet
  • Prémunition des nouveau-nés contre la tuberculose par le vaccin B.C.G. (1921 à 1926) par Albert Calmette, Camille Guérin, Léopold Nègre, Alfred Boquet
  • Antigénothérapie de la tuberculose par les extraits méthyliques de bacilles de Koch (1927 ) avec Alfred Boquet
  • Le traitement de la tuberculose par l'antigène méthylique (antigénothérapie) (1932)
  • « L'Institut Pasteur et son œuvre scientifique », allocution prononcée le
  • L'infection bacillaire et la tuberculose chez l'homme et chez les animaux, Étude biologique et expérimentale, Vaccination préventive, par Albert Calmette, 4e édition entièrement revue et complétée par Alfred Boquet et Léopold Nègre (1936)
  • Albert Calmette, sa vie, son œuvre scientifique (1939) avec Noël Bernard
  • Vaccination par le B.C.G. par scarifications cutanées (1942) avec Jean Bretey
  • Manuel technique de microbiologie et de sérologie, par Albert Calmette, 4e édition entièrement refondue par Alfred Boquet, Léopold Nègre et Jean Bretey (1948)
  • Les lipoïdes dans les bacilles tuberculeux et la tuberculose, Application de l'antigène méthylique au traitement de la tuberculose et à la recherche des anticorps tuberculeux (1950)
  • Les bacilles de Koch incomplètement évolués dans l'infection tuberculeuse (1955) avec Jean Bretey
  • Prévention et traitement spécifiques de la tuberculose par le B.C.G. et par l'antigène méthylique, étude de leurs modes d'administration et de leurs mécanismes d'action (1956)
  • Le problème du cancer Un précurseur : Amédée Borrel (1957)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Nègre sont originaires du village d'Aumessas près du Vigan dans le Gard. Ils créèrent une maison de commerce sise à Sète, "La firme Michel-Nègre", qui vendait des grains et des vins dans toute l'Europe et armait des bateaux qui allaient pêcher la morue jusqu'à Terre-Neuve.
  2. L Nègre et A Boquet, Le traitement de la tuberculose par l'antigène méthylique : anginothérapie, Paris, Masson, , 235 p. (OCLC 717083333)
  3. « Le traitement de la tuberculose par l'antigène méthylique (antigénothérapie) », JAMA, vol. 1932, no 19,‎ , p. 1628-9. (DOI 10.1001/jama.1932.02740710072040, résumé)
  4. Base Léonore

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :