École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ESPCI Paris
Logo
Logo
Nom original École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris
Informations
Fondation 1882
Type École d'ingénieurs publique (Ville de Paris)
Budget 57 320 000 €
Localisation
Coordonnées 48° 50′ 29″ Nord, 2° 20′ 49″ Est
Ville Paris
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Direction
Président Marie-Christine Lemardeley
Directeur Jean-François Joanny
Chiffres clés
Étudiants 4 promos de 90 élèves-ingénieurs
Niveau Bac+5 à Bac+8 (école doctorale)
Divers
Affiliation Paris Sciences et Lettres - Quartier latin (PSL)
ParisTech (Institut des Sciences et Technologies de Paris)
IDEA League
Fédération Gay-Lussac
Conférence des grandes écoles (CGE)
CDEFI (Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d'Ingénieurs)
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
ESPCI Paris
Entrée de l'école rue Vauquelin

L’École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris, ou ESPCI Paris, est l'une des 210 écoles d'ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d'ingénieur.

Fondée en 1882, elle est située 10, rue Vauquelin, sur la montagne Sainte-Geneviève du Quartier Latin dans le cinquième arrondissement de Paris.

La formation dispensée en quatre ans est essentiellement scientifique généraliste. Les débouchés de cette école sont principalement dans la R&D, mais aussi dans d'autres fonctions techniques (production, retraitement) et de management.

L'école possède un espace ouvert au public, visant à rapprocher la science des citoyens, l'Espace des Sciences Pierre-Gilles-de-Gennes.

Le classement de Shanghai 2010, qui classe les établissements d'enseignement supérieur mondiaux, place l'ESPCI Paris (dénommée Industrial Physics and Chemistry Higher Educational Institution - Paris) en tête des écoles d'ingénieurs françaises, dans la même tranche (200-300) que l'École Polytechnique. Elle y est classée dans la fourchette des 75-123 meilleures écoles et universités européennes et dans la fourchette 8-13 pour les meilleures écoles/universités françaises[1].

L'ESPCI Paris entretient des relations particulièrement étroites avec l'industrie à travers les nombreux contrats de recherche entre les laboratoires de l’école et les laboratoires industriels. De plus, trois chaires ont été signées avec Michelin[2], Saint-Gobain[3] et Total[4]. Enfin, chaque promotion est parrainée par une entreprise (Schlumberger, Cogema, Rhodia, L'Oréal, Thales, Arkema, Saint-Gobain, Michelin, Total, Lundbeck, Nexans, Nestlé, Safran). Deux laboratoires de l'école (Institut Langevin et Institut Pierre-Gilles-de-Gennes) sont lauréats d'Equipex (équipement d'excellence). Quatre laboratoires (Institut Langevin (WIFI), Laboratoire de neurobiologie (MemoLife), Laboratoire de mécanique des fluides et du solide (LaSIPS), Laboratoire de microfluidique (IPGG)) sont lauréats de Labex (laboratoire d'excellence) dans le cadre du grand emprunt[5]. L'école est membre de l'Initiative d'excellence PSL*.

L'ESPCI Paris est membre fondateur de ParisTech (lui-même membre d'IDEA League), de la Fondation Pierre-Gilles de Gennes pour la recherche et de la fondation PSL[6]. Elle est également membre de la Fédération Gay-Lussac et est engagée dans les pôles de compétitivité Medicen[7], Advancity[8] et System@tic[9].

L'ESPCI Paris s'est doté d'un fonds de dotation « ESPCI Georges Charpak »[10] en décembre 2010 afin d'encourager la création de start-up et de maintenir la compétitivité scientifique de l'école[11].

L'ESPCI Paris est parfois confondue à tort avec l'École supérieure de conception et de production industrielles (ESCPI), et, plus rarement, avec l'École des praticiens du commerce international (EPSCI).

Depuis 2016, l'ESPCI ParisTech est devenu ESPCI Paris, et changé d'identité graphique pour se rapprocher de sa tutelle la ville de Paris[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pierre Curie, professeur de l'École (1882-1906)
Frédéric Joliot, ingénieur de la 39°

L'école a été fondée en 1882[13], sous l'égide de la ville de Paris, pour former des ingénieurs physiciens et chimistes.

L'histoire de l'école est marquée par les découvertes de ses sept prix Nobel : Pierre Curie[14] (1903, physique) et Marie Curie[15] (1903, physique ; 1911, chimie) pour la radioactivité, Irène Joliot-Curie (1935, chimie) et Frédéric Joliot-Curie[16] (1935, chimie) pour la radioactivité artificielle, Pierre-Gilles de Gennes[17] (1991, physique) pour ses travaux sur les cristaux liquides et les polymères et Georges Charpak[18] (1992, physique) pour la chambre à fils.

La bibliothèque conserve les fonds du centre de ressources historiques constitués à partir de documents anciens et de photographies en rapport avec l'histoire de l'école[19].

Direction[modifier | modifier le code]

Directeurs[modifier | modifier le code]

Directeurs de l'école[modifier | modifier le code]

Fernand Holweck, ingénieur de la 26°
Georges Charpak, professeur de l'école, par le Studio Harcourt.
Pierre-Gilles de Gennes, directeur de l'école (1976-2003), par le Studio Harcourt.

En dehors de Charles Lauth, tous les directeurs de l'école ont été élus à l'Académie des sciences.

Directeurs des études[modifier | modifier le code]

Directeurs scientifiques[modifier | modifier le code]

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Comité de direction[modifier | modifier le code]

  • Directeur général : Jean-François Joanny
  • Directeur de la recherche :Rémi Carminati
  • Directrice des études: Véronique Bellosta
  • Secrétaire général : Jean-Baptiste Hennequin
  • Conseiller de la direction pour l'innovation : Jérôme Bibette
  • Secrétaire général adjoint, Chef du service travaux, maintenance et logistique (STML) : Ludovic Dehri

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Le conseil d'administration[21] est composé de Conseillers de Paris désignés par le conseil de Paris sur proposition du maire, et de représentants des organismes de recherche partenaires.

Présidente : Marie-Christine Lemardeley, adjointe à la maire de Paris, chargée de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la vie étudiante[22]

  • Edmond Amouyal, représentant du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche
  • Florence Berthout, conseillère de Paris, maire du 5e arrondissement
  • Sylvain Gilat, président de l'association des ingénieurs ESPCI (AIE)[23]
  • Jean Chambaz, président de l'Université Pierre-et-Marie-Curie[24]
  • Sandrine Charnoz, conseillère de Paris, conseillère du 12e arrondissement
  • Yves Contassot, conseiller de Paris, conseiller du 13e arrondissement
  • Alexandra Cordebard, adjointe à la maire de Paris, chargée des affaires scolaires, de la réussite éducative et des rythmes scolaires
  • Christine Frey, représentante du conseil régional d'Île-de-France
  • Didier Guillot, conseiller du 18e arrondissement, délégué auprès du maire du 18e arrondissement chargé de l’enseignement supérieur, de la vie étudiante et de la recherche
  • Rachelle-Marie Pradeilles-Duval, sous-directrice des formations et de l’insertion professionnelle, représentant la Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle.
  • Béatrice Lecouturier, conseillère du 16e arrondissement, déléguée auprès du maire du 16e arrondissement, chargée de l’enseignement supérieur
  • Franck Lefèvre, conseiller du 15e arrondissement
  • Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris, chargé de toutes les questions relatives à l’urbanisme, l’architecture, aux projets du Grand Paris, au développement économique et à l’attractivité
  • Didier Roux, Directeur de la recherche et de l’innovation du groupe Saint-Gobain, représentant de l’Industrie
  • Thomas Tiennot, président du BDE (Bureau des élèves)
  • Jean-Philippe Vanot, président de ParisTech

Conseil scientifique international[modifier | modifier le code]

L'ESPCI Paris s'est dotée en 2007 d'un conseil scientifique international[25] composé des directeurs scientifiques de trois grands groupes industriels et de sept personnalités académiques. Le conseil scientifique international se réunit une fois par an. Il présente devant le conseil d'administration un rapport écrit portant analyse de l'activité d'enseignement et de recherche et propose ses orientations.

Présidente : Pr Dame Julia S. Higgins[26], professeur de science des polymères de l'Imperial College London, vice-présidente de la Royal Society, présidente du British Council for Science and Technology

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école forme chaque année une promotion de 90 élèves-ingénieurs (40 % de femmes), après quatre années d'études post-CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Écoles).

Elle recrute principalement en classes préparatoires PC sur le concours commun depuis 2011 avec l'École Polytechnique et les ENS (Écoles Normales Supérieures), mais avec des coefficients différents, donnant la primauté aux épreuves de physique et de chimie. Outre ce concours, l'école recrute également à travers 6 filières parallèles : classes préparatoires BCPST (concours), classes préparatoires MP (sur dossier et épreuves orales), classes préparatoires PSI (sur dossier et épreuves orales), filière universitaire L2 et L3 (sur titre et épreuves orales), classes préparatoires intégrées de la Fédération Gay-Lussac (sur dossier) et recrutement mutualisé au sein de ParisTech d'étudiants étrangers.

La formation[36] est dispensée en quatre ans :

-Les deux premières années, les matières enseignées sont la physique (optique, électromagnétisme, ondes et acoustique, physique quantique, théorique et statistique, mécanique des fluides et des solides, etc.) et la chimie (chimie analytique, chimie organique et inorganique, matière molle, chimie des polymères etc.) ainsi que la biologie (neurobiologie et physiologie).

-En troisième année, les étudiants choisissent une matière dominante : physique, physico-chimie, chimie ou biotechnologies.

-La quatrième année est une année d'application permettant d'effectuer un master ou un mastère en France et à l'étranger (Imperial College, ETH Zurich, MIT, Université de Cambridge) ou de compléter sa formation dans une école partenaire (HEC, IEP Paris, Mines ParisTech, IFP school, Supoptique) ou à la faculté de médecine. L'école a développé un partenariat de recherche[37] et d'échange d"étudiants avec l'Université Doshisha de Kyoto au Japon et l'université de Pékin et l'université Tsinghua en Chine.

Pluridisciplinarité[modifier | modifier le code]

L'école a une tradition d'enseignement généraliste scientifique en physique et en chimie depuis sa création, ainsi qu'en biologie depuis son introduction par Pierre-Gilles de Gennes en 1994.

Pédagogie[modifier | modifier le code]

L'école accorde une grande importance au travail expérimental. Les élèves passent environ 15 h par semaine, soit la moitié de leur scolarité, dans les laboratoires de l'école. Les élèves ont également plusieurs heures de préceptorat par semaine tout au long de leur scolarité. Le préceptorat, inspiré du tutorat anglais, est un travail de réflexion et d'approfondissement par groupe de 4 élèves avec un chercheur de l'école en complément des cours magistraux.

Stages[modifier | modifier le code]

Les élèves effectuent un stage industriel de six mois (stage de fin d'études) en début de troisième année. Ils mènent également un projet de recherche de trois mois dans un laboratoire de l'école en fin de troisième année.

Professeurs[modifier | modifier le code]

Professeurs de l'ESPCI Paris et professeurs associés[modifier | modifier le code]

Autres chercheurs de l'ESPCI Paris[modifier | modifier le code]

Chaires annuelles de recherche[modifier | modifier le code]

Les chaires Joliot-Curie[77], Paris Sciences[78] ou les chaires industrielles financées par Saint-Gobain, Total et Michelin[79] permettent à des chercheurs renommés de travailler dans des laboratoires de l'École durant une année. En 2010, les professeurs David A. Weitz (en) de l'Université Harvard, Paul Chaikin (en) de l'Université de New York sont ainsi titulaires de la chaire Joliot Curie, Daan Frenkel (en) de l'université de Cambridge de la chaire Paris Sciences, le chimiste Krzysztof Matyjaszewski (prix Wolf 2011) de la chaire Michelin.

Affiliations[modifier | modifier le code]

Liens avec PSL[modifier | modifier le code]

Article connexe : Paris Sciences et Lettres.
  • L'ESPCI a participé à l'émergence du concept « PSL-QL »[80] (Paris Sciences et Lettres - Quartier Latin) dès 2010, en particulier à travers l'action pionnière de son directeur scientifique honoraire, Jacques Lewiner.
  • PSL offre la possibilité aux étudiants de varier leur cursus au sein des différentes institutions partenaires.

Liens avec ParisTech[modifier | modifier le code]

Article connexe : ParisTech.
  • L'ESPCI a participé à l'émergence du concept « ParisTech »[81] (Institut des Sciences et Technologies de Paris) dès 1991, en particulier à travers l'action pionnière de son directeur scientifique de l'époque, Jacques Lewiner.
  • L'ESPCI a d'abord été membre de l'association ParisTech, puis membre fondateur du PRES (Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur) ParisTech depuis la création de ce dernier en mars 2007. Le 21 février 2008, elle a modifié son propre nom de marque pour adopter « ESPCI ParisTech », ainsi que son logo.
  • L'ESPCI ParisTech est la seule école du PRES qui accorde à ParisTech (en la personne de son président ou de son représentant) un siège avec voix délibérative à son conseil d'administration.

Liens avec les autres écoles de ParisTech[modifier | modifier le code]

Article connexe : ParisTech.

L'ESPCI ParisTech entretient des liens étroits et multiples avec les autres écoles de ParisTech, notamment :

  • Des liens de gouvernance :
    • Georges Charpak, professeur associé au laboratoire d'électricité générale de l'ESPCI Paris, lauréat du prix Nobel de physique en 1992, est membre du conseil d'administration de l'École Polytechnique ;
  • De nombreux élèves-ingénieurs de l'ESPCI Paris effectuent, lors de leur quatrième année, un master/mastère ou une formation diplômante dans une des autres écoles de ParisTech :
  • De nombreux ingénieurs de l'ESPCI ParisTech effectuent un doctorat ou un post-doctorat dans un laboratoire de recherche d'une autre école de ParisTech (École Polytechnique, Mines ParisTech (École Nationale Supérieure des Mines de Paris), Chimie ParisTech (École Nationale Supérieure de Chimie de Paris (ENSCP)), etc.) et vice-versa, ou un MBA à l'École des Ponts ParisTech (École Nationale des Ponts et Chaussées (ENPC)).
  • Quelques élèves-ingénieurs polytechniciens effectuent leur master à l'ESPCI Paris.

Liens avec IDEA League[modifier | modifier le code]

Article connexe : IDEA League.
  • La présidente du conseil scientifique international de l'ESPCI ParisTech est Julia S. Higgins, Professor of Polymer Science and Senior Research Investigator, Chemical Engineering and Chemical Technology Department, and Former Principal of the Faculty of Engineering (Imperial College London).

Recherche[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Recherche à l'ESPCI.

L'école accueille de nombreux laboratoires[83] regroupés en unité mixte de recherche[84].

Les scientifiques de l’ESPCI Paris déposent en moyenne un brevet par semaine et publient un article par jour dans les meilleures revues scientifiques à comité de lecture. Par ailleurs, il s'agit de l'école d'ingénieurs française qui dépose le plus de brevets[85].

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

L’ESPGG[modifier | modifier le code]

Logo de l’Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes

Passerelle entre la cité et le monde scientifique imaginée en 1994 par Pierre-Gilles de Gennes, l'Espace des Sciences, rebaptisé « ESPGG »[86] (Espace des Sciences Pierre-Gilles-de-Gennes) en juin 2007, est le centre de culture scientifique de l'ESPCI Paris. Entre espace d’animation grand public et laboratoire d’innovation pour la médiation scientifique, l'ESPGG se situe à l’interface entre science, culture, art et société. Il constitue un lieu ouvert pour favoriser les échanges, les rencontres et les réflexions communes entre chercheurs, enseignants, journalistes, artistes, narrateurs, curieux des sciences et des cultures.

Les objectifs de l’ESPGG consistent essentiellement en la valorisation du patrimoine historique et des recherches menées à l’ESPCI Paris, ainsi qu’en leur mise en perspective du point de vue des relations science-technologie-société.

Son action s’étend dès lors selon plusieurs dimensions, dont :

  • Des expositions temporaires et permanentes (parmi lesquelles des instruments originaux de Pierre et Marie Curie) ;
  • Des animations scientifiques pour publics familiaux et scolaires ;
  • Des conférences grand public avec des expériences ;
  • Des séminaires sur la communication des sciences et la pédagogie ;
  • Des événements, soirées, rencontres entre art, science et culture ;
  • Des activités d'accompagnement de l’enseignement des sciences dans la dynamique de La main à la pâte.

L'ESPGG facilite la réflexion sur les rapports science-société par les collaborations qu'elle mène avec des artistes d’horizons divers, et notamment issus de L’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs (Ensad), considérant en effet que lorsque l’art se fait questionnement sur le monde et qu’il s’adresse à la science et à la technologie, il suscite auprès des scientifiques des interrogations et une réflexivité intéressantes à exposer.

Au-delà du grand public, l’ESPGG s’adresse également aux usagers que sont les professionnels concernés par la communication des sciences, les controverses scientifiques et les relations science-technologie-société. Chercheurs, industriels, journalistes, enseignants, étudiants sont invités à s’y former, valoriser leurs travaux, nouer de nouvelles collaborations, rencontrer le public et tester leurs idées d’avenir à la manière des nouveaux living labs, ou simplement visiter ses installations numériques, interactives ou historiques.

Depuis 2011, l’ESPGG est animé par le groupe Traces[87] avec le concours de l’association Les Atomes Crochus[88].

Publications des cours de l'école[modifier | modifier le code]

La plupart des cours des professeurs de l'ESPCI ParisTech sont publiés. Les professeurs et chercheurs participent également à des publications pour le grand public.

Cours de l'école dans la collection « Échelles » des éditions Belin[modifier | modifier le code]

L'école est proche de la collection "Échelles"[89] des éditions Belin, parrainée par Pierre-Gilles de Gennes et dirigée par Michel Lagües, professeur à l'ESPCI ParisTech. Cette collection présente de façon simple des questions réputées complexes et s'adresse aux étudiants de second et troisième cycles, comme au chercheur ou à l'ingénieur.

Cours de l'école dans d'autres collections[modifier | modifier le code]

Publications scientifiques pour le grand public[modifier | modifier le code]

Vie de l'école[modifier | modifier le code]

BDE[modifier | modifier le code]

Le BDE[91] (Bureau Des Élèves) gère les différentes activités organisées par les clubs, dont certains ont un but culturel (club culture, cinéma, production théâtrale) ou récréatif (œnologie, club BD). Il peut également soutenir les projets des associations de l'ESPCI Paris, lesquelles sont à vocation sociale (alphabétisation dans des foyers, La main à la pâte,...) ou humanitaire (Badakhshan Solidarité[92], PC Coup d'Pouce,...). Le BDE dispose d'un forum de discussion[93] ouvert à tous pour poser des questions concernant l'École directement aux élèves.

Sports[modifier | modifier le code]

L'ESPCI Paris est réputée pour ses nombreuses activités sportives. Des équipes se distinguent en championnat universitaire dans de nombreux sports : football, handball, basket, rugby, volley, badminton... Ses élèves ont développé des partenariats avec d'autres écoles du quartier latin comme, par exemple, un club de rugby d'ingénieurs (le PORC[94] (Paris Olympique Rugby Club)) évoluant en championnat de France Entreprise qui encadre les équipes masculine (les "porcelets") et féminine (les "gorettes") des élèves de l'école. Des équipes d'anciens élèves sont ainsi actives dans des sports collectifs tels le foot et le rugby. L'ESPCI Paris participe au Tournoi ParisTech[95], au Challenge Centrale Lyon des Grandes Écoles, au Challenge de l'IDEA League, au Challenge Du Monde des Grandes Écoles[96] et au Tournoi Inter-Chimie.

PC Coup d'Pouce[modifier | modifier le code]

PC Coup d’Pouce est une association loi 1901 ayant pour but de promouvoir l’entrepreneuriat social et l’aide au développement au sein de l’ESPCI Paris en offrant aux élèves ingénieurs un cadre dans lequel ils peuvent facilement créer et mettre en œuvre leur projet. Depuis sa création en Mars 2009, plusieurs projets développés par différentes promotions ont vu le jour. Les pays concernés sont le Madagascar (Projet Madanet), le Népal, le Sénégal (Projet Samé Motive) et plus récemment le Bénin avec le projet Tofu Solidaire [3] initié par les élèves de la 132e promotion. Ce projet ayant remporté le 1er prix du meilleur projet de la bourse Total coup de cœur 2015.

Junior-Entreprise[modifier | modifier le code]

Fondée en 1979, Physique-Chimie Avenir (PCA)[97] est la Junior-Entreprise de l'ESPCI Paris. Cette association vise à rapprocher les acteurs industriels du monde étudiant. Entièrement administrée par les élèves de l'école, elle propose ses services pour la réalisation de travaux de recherche dans de nombreux domaines scientifiques et technologiques grâce à l'enseignement transdisciplinaire de l'École. Les domaines de compétence des élèves sont vastes en chimie, physique, biologie et programmation. PCA travaille régulièrement avec Air liquide, EDF, Philips, Shell ou Sony.

Forum Horizon Chimie[modifier | modifier le code]

Le Forum Horizon Chimie (FHC)[98] est une association qui vise à organiser un forum annuel d'une journée présentant les principales industries du secteur de l'énergie et de la chimie. Chaque école de chimie participant à l'organisation du FHC possède une antenne entièrement administrée par ses étudiants. Celle de l'ESPCI Paris réunit chaque année plusieurs dizaines d'élèves.

EPICS[modifier | modifier le code]

Fondée en 2012, EPICS[99] (Exposition Publique des Inventions et Créations Scientifiques) est une association qui vise à rapprocher le grand public, les acteurs industriels, les étudiants en sciences, les médias et les espaces publics d'expositions. Entièrement administrée par une cinquantaine d'élèves de l'école, elle ambitionne la mise en place d'événements annuels afin de vulgariser la Recherche auprès du grand public. En 2014, EPICS organisera deux événementiels dans des musées parisiens sous forme de forums d'échange entre des inventeurs (chercheurs ESPCI-CNRS ou ingénieurs) et les visiteurs.

Conférences scientifiques[modifier | modifier le code]

L'école invite des scientifiques reconnus (Jean Dalibard, Axel Kahn, Albert Fert, Jean Weissenbach, Yvon Le Maho,...) pour des conférences destinées en priorités aux élèves ingénieurs lors des Chantiers du Savoir[100]. Elle organise également des journées scientifiques où elle présente la recherche de ses laboratoires.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Classement de Shanghai 2010
  2. Chaire Sciences des Matériaux (Michelin, ESPCI ParisTech)
  3. Chaire Surfaces actives (Saint-Gobain, École Polytechnique, ESPCI ParisTech)
  4. Chaire énergies, carbone et de environnement (Total, ESPCI ParisTech)
  5. Lauréat des "équipements d'excellence" des Investissements d'avenir 2011
  6. Cinq grandes écoles parisiennes créent une fondation dans Le Monde du 16 avril 2010.
  7. Pôle de compétitivité Medicen
  8. Pôle de compétitivité Advancity
  9. Pôle de compétitivité System@tic
  10. Fond d'innovation "Georges Charpak"
  11. L'école aux cinq Nobel crée un fonds d'innovation (Reuters)
  12. « ESPCI Paris : Un nouveau Logo à la hauteur des ambitions de l’ESPCI Paris », sur www.espci.fr (consulté le 10 juin 2016)
  13. Histoire de l'école
  14. (en) Prix Nobel de physique 1903 (Fondation Nobel)
  15. (en) Prix Nobel de chimie 1911 (Fondation Nobel)
  16. (en) Prix Nobel de chimie 1935 (Fondation Nobel)
  17. (en) Prix Nobel de physique 1991 (Fondation Nobel)
  18. (en) Prix Nobel de physique 1992 (Fondation Nobel)
  19. Centre de ressources historiques de l'ESPCI ParisTech
  20. « ESPCI ParisTech : Rémi Carminati nommé directeur de la Recherche de l’ESPCI ParisTech », sur www.espci.fr (consulté le 12 août 2015)
  21. Conseil d'administration de l'école
  22. Jean-Louis Missika sur le site de la ville de Paris
  23. http://www.espci.org/fr/
  24. Jean-Charles Pomerol président de l'Université Pierre-et-Marie-Curie
  25. Composition du CSI
  26. (en) Prof. Julia Higgins de l'Imperial College London
  27. (en) Dr Ashok Belani, CTO de Schlumberger Ltd.
  28. (en) Prof. Athene Donald de l'Université de Cambridge
  29. Prof. Edith Hamel de l'université McGill
  30. (en) Prof. Georg Maret de l'Université de Constance
  31. Georg Maret Prix Gentler Kastler 2011
  32. (en) Prof. David R. Nelson de l'université Harvard
  33. Dr Didier Roux à l'Académie des sciences
  34. (en) Prof. Amos B. Smith III de l'université de Pennsylvanie
  35. (en) Prof. Samuel Stupp de Northwestern University
  36. Enseignement de l'ESPCI ParisTech
  37. Partenariat à l'international
  38. Prof. Hervé Arribart à l'Académie des technologies
  39. Prof. Jérôme Bibette à l'Institut universitaire de France
  40. Prof. Claude Boccara au Laboratoire d'optique physique
  41. Prof. Ulrich Bockelmann au Laboratoire de nanobiophysique
  42. Prof. Liliane Bokobza au Laboratoire PPMD
  43. Prof. Jean-Philippe Bouchaud à Capital Fund Management
  44. Prof. Bernard Calvino au Laboratoire de neurobiologie
  45. Prof. Matteo Ciccotti au Laboratoire PPMD-SIMM
  46. Prof. Christophe Clanet à la Compagnie des interfaces
  47. Prof. Michel Cloitre au Laboratoire matière molle et chimie
  48. Prof. Janine Cossy au laboratoire de chimie organique
  49. Prof. Vincent Croquette au Laboratoire de physique statistique
  50. Prof. Gérard Dreyfus au Laboratoire d'électronique
  51. Prof. Mathias Fink au Laboratoire ondes et acoustique
  52. Prof. Jean-Louis Halary au PPMD
  53. Prof. Jean-François Joanny à l'Institut Curie
  54. Prof. Nicolas Lequeux au Laboratoire PPMD
  55. Prof. Jérôme Lesueur au Laboratoire photons et matière
  56. Prof. Jacques Lewiner au Laboratoire d'électricité général
  57. Prof. Elie Raphaël au Laboratoire Gulliver
  58. Prof. Dimitri Roditchev au laboratoire LPEM ESPCI-ParisTech
  59. Prof. Jean Rossier au Laboratoire de biologie
  60. Prof. Patrick Tabeling au Laboratoire de microfluidique
  61. Prof. Bruno Andreotti au PMMH
  62. a et b Lauréat émergence 2010
  63. Prof. Julien Bok
  64. Dr Bernard Cabane au Laboratoire PMMH
  65. Dr Constantino Creton au Laboratoire PPMD
  66. Prof. Marc Fermigier au Laboratoire PMMH
  67. Prof. Sylvain Gigan à l'Institut Langevin
  68. Prof. Étienne Guyon au Laboratoire PMMH
  69. Dr Jorge Kurchan au Laboratoire PMMH
  70. Jorge Kurchan codirecteur de l'IHP
  71. Prof. François Lequeux au Laboratoire PPMD
  72. Conférence de Miguel Nicolelis
  73. Élection de Miguel Nicolelis à l'Académie des sciences
  74. Prof. Pierre Papon
  75. Dr David Quéré au Laboratoire PMMH
  76. Dr José Eduardo Wesfreid au Laboratoire PMMH
  77. Chaire Joliot-Curie
  78. Chaire Paris-Science
  79. Chaire Michelin
  80. [1]
  81. ParisTech
  82. IDEA League
  83. Laboratoires de l'école
  84. Unités du CNRS Paris Michel-Ange
  85. Palmarès 2010 des écoles d’ingénieurs qui déposent des brevets (Industrie et technologies mai 2010)
  86. Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes
  87. Groupe Traces
  88. Les Atomes Crochus
  89. Collection « Échelles » chez Belin"
  90. Matière et matériaux : de quoi est fait le monde ? sur Canal Académie
  91. Site du BDE des élèves
  92. Association Aide Badakhshan Solidarité.
  93. Forum de Discussion du BdE
  94. Paris Olympique Rugby Club
  95. Tournoi ParisTech
  96. Challenge Du Monde des Grandes Écoles
  97. PCA Junior entreprise des élèves de l'ESPCI ParisTech
  98. Forum Horizon Chimie
  99. [2]
  100. Chantiers du savoir