Université de Liège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Université de Liège
University of Liège logo.svg
Université de Liège
Histoire et statut
Fondation
Type
Université publique[1] de la Communauté française de Belgique
Forme juridique
Établissement public
Régime linguistique
Fondateur
Recteur
Localisation
Campus
Liège centre-ville
Sart Tilman
Gembloux
Arlon (« campus Environnement »)
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Liège
voir sur la carte de Liège
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
24 522 (2018)
Professeurs
614 (2018)
Enseignants-chercheurs
1398 (2018)
Chercheurs
2960 (2018)
Budget
445 millions €
Divers
Membre de
Site web

L'université de Liège ou en abrégé ULiège (anciennement ULg), est une université publique et pluraliste belge située à Liège. Fondée en 1817 dans les bâtiments de l'ancien collège jésuite, l'université comporte aujourd'hui onze facultés. Par ordre de création : Philosophie et Lettres, Droit - Science politique & criminologie, Sciences, Médecine, Sciences appliquées, Médecine vétérinaire, Psychologie et Sciences de l'éducation, Gembloux Agro-Bio Tech - Faculté d'agronomie, Architecture, Sciences sociales et une école de gestion (HEC Liège). Elle offre des formations de premier, deuxième et troisième cycles (37 bacheliers, 207 masters[2], 65 masters de spécialisation).

Le campus principal est situé au Sart Tilman à une dizaine de kilomètres au sud de Liège, mais l'université a conservé son siège et de nombreuses implantations administratives au centre ville, ainsi que la faculté de Philosophie et Lettres, l'institut de zoologie, d'anatomie, les zones HEC Liège et la nouvelle faculté d'architecture. Gembloux Agro-Bio Tech est installé à Gembloux et le Département des Sciences et Gestion de l'Environnement à Arlon. L'université possède en outre une station scientifique dans les Hautes Fagnes et, à l'étranger, la station d'océanographie STARESO en Corse, une station météorologique au Jungfraujoch en Suisse, ainsi que des stations scientifiques et observatoires au Chili (SPECULOOS et TRAPPIST-Sud), au Maroc (TRAPPIST-Nord), ainsi qu'à Tenerife, en Espagne.

Historique[modifier | modifier le code]

Quoique encore dépourvue d'université, dès le Moyen Âge la vie intellectuelle gravitant autour de la cour du prince-évêque est intense à Liège, où vivent de nombreux érudits ayant acquis leurs grades dans diverses universités européennes : Cologne, Paris, etc. En 1333, Pétrarque passe par Liège et l'appelle la « Fille ainée de Rome »[3]. C'est à Liège, dans le jardin philosophique d'un chanoine érudit, que Juste Lipse place le décor de son dialogue De Constantia.

Un enseignement secondaire moderne est introduit dans la principauté en 1582 par l'ouverture du « Collège en Isle » des Jésuites. Le cours de philosophie qui s'y donnait dut cependant fermer, l'université de Louvain y voyant une rivale.

Lorsque la Compagnie de Jésus est supprimée (1773) les bâtiments du collège se trouvant sur l'actuelle place du Vingt-Août abritent successivement un « Grand Collège » et une « Académie ». Mais il faudra attendre 1817, sous le Royaume uni des Pays-Bas pour qu'ils reçoivent l'université nouvellement créée.

Quelques dates dans l'histoire de l'université de Liège[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Le décret de Napoléon Ier du , portant sur l'organisation d'une université impériale et désignant Liège comme siège d'une Académie comportant notamment une faculté des Lettres et une faculté des Sciences, est la première charte universitaire liégeoise. Ni les écoles médiévales, pourtant si renommées, ni le Collège des bords de Meuse, bien qu'il dispensât deux cours supérieurs, ni les Écoles ouvertes sous Velbrück, ni même l'Académie anglaise, en dépit de son nom, ne peuvent être considérés comme des établissements universitaires. Liège doit son université au seul souverain des Pays-Bas dont elle dépendit jamais : Guillaume Ier sut se souvenir du passé prestigieux d'enseignement et de culture de la Cité ardente, quand il décida d'implanter une université d'État en terre wallonne.

Près de 200 ans après, même si elle s'est installée pour partie au Sart Tilman, l'université de Liège, qui dépend maintenant de la Communauté française de Belgique, est toujours à la même place, au bord de la Meuse, au centre de ce qu'on appela longtemps l'Île, Quartier latin de Liège depuis l'époque moderne.

L'université de Liège a honoré plusieurs personnalités importantes comme Yasser Arafat, Jean-Claude Trichet, Umberto Eco, Tzvetan Todorov, Salman Rushdie ou Íngrid Betancourt, en leur octroyant le titre de Docteur honoris causa.

Depuis 2018, le recteur de l'ULiège est Pierre Wolper. En 2014, le recteur de l'université devient le professeur Albert Corhay, qui a succédé à Bernard Rentier dont il fut le vice-recteur depuis 2005.

En 2017, à l'occasion de son bicentenaire, l'université se dote d'un nouveau logo[6].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Faculté de Philosophie et Lettres, place du Vingt-Août
Campus du Sart Tilman (zone Nord)

Le développement de l'université s'effectue en plusieurs phases.

Phase initiale[modifier | modifier le code]

Fin du XIXe siècle[modifier | modifier le code]

En 1879, le ministre Walthère Frère-Orban, alors à la tête du gouvernement, fait voter un important crédit pour doter les deux universités d'état, celle de Liège comme celle de Gand, de moyens « dignes de leur haute mission ». C'est sous le rectorat de Louis Trasenster que l'université connaît cette belle expansion. Huit nouveaux instituts sont créés, ce sont les Instituts Trasenster. Plusieurs (tous?) ont été dessinés par l'architecte liégeois, Lambert Noppius.

L'institut d'électrotechnique Montefiore, situé rue Saint-Gilles, est créé sous l'impulsion de Georges Montefiore-Levi en 1883.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Après la Première Guerre mondiale

Fin du XXe siècle, début du XXIe siècle[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1960, on assiste à un regroupement de la plupart des facultés de l'ULiège sur le campus du Sart Tilman. Toutefois, le mouvement est interrompu à la fin du siècle, la faculté de philosophie et lettres et l'administration maintiennent leur implantation dans le bâtiment historique de la place du Vingt-Août. À partir des années 2000, on peut remarquer un regain d'intérêt de la part de l'université pour des implantations en centre ville avec l'intégration dans le patrimoine des bâtiments précédemment occupés par les HEC ainsi que par les instituts d'architecture Lambert Lombard (site du Botanique) et Saint-Luc (site d'Outremeuse), l'acquisition de l'ancien cinéma Opéra de la galerie Opéra (place de la République française) pour en faire des auditoires et un projet de rénovation de l'ancien institut Montefiore situé rue Saint-Gilles. En , l'Université annonce la centralisation de ces cours de langue[8] dans un « language district » dans l'institut d'anatomie, qui sera rénové, ainsi que dans un nouveau bâtiment situé à côté de cet Institut dont l'inauguration est prévue pour 2018[9].

Facultés et écoles[modifier | modifier le code]

L'université est composée de dix facultés et une école.

Faculté d'Architecture[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

La faculté d'architecture est créée, indépendante de toute autre faculté existante, à partir du . Elle résulte de la fusion des deux instituts supérieurs d'architecture liégeois, Lambert Lombard et Saint-Luc.

Bachelier(s)[modifier | modifier le code]

  • Bachelier en Architecture

Faculté de Philosophie et Lettres[modifier | modifier le code]

Départements[modifier | modifier le code]

  • Département de Philosophie
  • Département de Langues et littératures romanes
  • Département de Langues et littératures modernes et de Traduction-Interprétation
  • Département des Sciences de l'Antiquité
  • Département des Sciences historiques
  • Département des Arts et Sciences de la communication

Bachelier(s)[modifier | modifier le code]

  • Bachelier en Langues et lettres françaises et romanes, orientation générale
  • Bachelier en Langues et lettres modernes, orientation générale
  • Bachelier en Langues et lettres modernes, orientation Germaniques
  • Bachelier en Langues et lettres modernes, orientation Classiques
  • Bachelier en Langues et lettres modernes, orientation Orientales
  • Bachelier en Traduction et interprétation
  • Bachelier en Histoire
  • Bachelier en Philosophie
  • Bachelier en Histoire de l'Art et archéologie, orientation générale
  • Bachelier en Histoire de l'Art et archéologie, orientation Musicologie
  • Bachelier en Information et Communication

Faculté de Droit, de Science politique et de Criminologie[modifier | modifier le code]

Départements[modifier | modifier le code]

  • Département de Droit
  • Département de Science politique
  • Département de Criminologie.

Bachelier(s)[modifier | modifier le code]

  • Bachelier en Sciences politiques, orientation générale
  • Bachelier en Droit

Faculté des Sciences Sociales (FaSS)[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

À la suite de l'intégration des départements d'économie et de gestion et de l'école d'administration des affaires de l'ancienne faculté d'économie, gestion et sciences sociales (EGSS) dans la nouvelle entité HEC-École de gestion de l'Université de Liège en 2005, l'ancien département des sciences sociales devient L'institut des Sciences Humaines et Sociales (ISHS).

Depuis le , le conseil d'administration de l'ULiège lui accorde le titre de faculté et il se mue en Faculté des Sciences Sociales (FaSS)[10].

Bachelier(s)[modifier | modifier le code]

  • Bachelier en Sciences humaines et sociales
  • Bachelier en Sociologie et anthropologie

Laboratoires[modifier | modifier le code]

La faculté rassemble plusieurs laboratoires parmi lesquels le Laboratoire d'Anthropologie Sociale et Culturelle (LASC), le Centre de Recherche et d'Intervention Sociologique (CRIS), le Centre d'Étude de l'Ethnicité et des Migrations (CEdEM), le Pôle Liégeois d'Études sur les Sociétés urbaines en Développement (PôLE SUD), le Centre Liégeois d'Étude de l'Opinion (CLEO) et le Panel Démographie Familiale (PDF).

HEC Liège - École de gestion[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

En 2005, HEC Liège fusionne avec les départements de gestion et d'économie de l'université de Liège pour créer « HEC Liège - École de Gestion de l'Université de Liège ». Elle devient une des principales école de gestion en Communauté française.

Bachelier(s)[modifier | modifier le code]

  • Bachelier en Ingénieur de gestion
  • Bachelier en Sciences économiques et de gestion

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l'Éducation[modifier | modifier le code]

Départements[modifier | modifier le code]

  • Département de Psychologie
  • Département de Logopédie
  • Département des Sciences de l'Éducation

Bachelier(s)[modifier | modifier le code]

  • Bachelier en Sciences psychologiques et de l'éducation, orientation générale
  • Bachelier en Sciences psychologiques et de l'éducation, orientation logopédie

Faculté de Médecine[modifier | modifier le code]

Départements[modifier | modifier le code]

  • Département des sciences biomédicales et précliniques
  • Département des sciences cliniques
  • Département des sciences dentaires
  • Département des sciences pharmaceutiques
  • Département des sciences de la motricité
  • Département des sciences de la Santé publique

Bachelier(s)[modifier | modifier le code]

  • Bachelier en Kinésithérapie et réadaptation
  • Bachelier en Médecine
  • Bachelier en Sciences biomédicales
  • Bachelier en Sciences de la motricité, orientation générale
  • Bachelier en Sciences dentaires
  • Bachelier en Sciences pharmaceutiques

Faculté des sciences[modifier | modifier le code]

Départements[modifier | modifier le code]

  • Département d'Astrophysique, Océanographie et Géophysique
  • Département de Biologie, Écologie et Évolution et ses 9 unités :
  1. Unité de Biologie de l'évolution et de la conservation
  2. Unité de Biologie du comportement
  3. Unité d'Écologie animale et écotoxicologie
  4. Unité d'Écologie végétale et microbienne
  5. Unité d'Écophysiologie et physiologie animale
  6. Unité de Morphologie fonctionnelle et évolutive
  7. Unité d'Océanologie
  8. Unité de Systématique et diversité animale
  9. Unité de Zoogéographie
  • Département de Chimie et ses 3 unités :
  1. Molecular Systems (MOLSYS)
  2. Complex and Entangled Systems from Atoms to Materials (CESAM)
  3. Didactique et Formation des Enseignants (DIDACTIFEN)
  • Département de Géologie et ses 7 unités :
  1. Argiles, Géochimie et environnements sédimentaires (AGEs)
  2. Géorisques et Environnement
  3. Minéralogie et Cristallochimie (LMC)
  4. “Early Life Lab” : Early Life Traces and Evolution-Astrobiology Lab
  5. Paléontologie animale et humaine :
  6. Pétrologie sédimentaire (PETROSED) :
  7. Pétrologie, Géochimie endogène et Pétrophysique (PGEP)
  • Département de Géographie et ses 3 unités :
  1. Unité de Géomatique (UGM)
  2. Unité de Géographie Économique et Sociale (UGES)
  3. Unité de Géographie Physique et Quaternaire (UGPQ)
  • Département de Mathématiques
  • Département de Physique
  • Département de Sciences de la vie et ses 12 unités :
  1. Unité de Biologie des systèmes et bioinformatique
  2. Unité de Biologie moléculaire et biotechnologie végétales
  3. Unité de Cristallographie des macromolécules biologiques
  4. Unité de Didactique des Sciences biologiques
  5. Unité d'Enzymologie et repliement des protéines
  6. Unité de Génétique
  7. Unité de Génomique fonctionnelle et imagerie moléculaire végétale
  8. Laboratoire de bioénergétique
  9. Unité de Macromolécules biologiques
  10. Unité de Phylogénomique des eucaryotes
  11. Unité de Physiologie et génétique bactériennes
  12. Unité de Physiologie végétale
  • Département de Sciences et gestion de l'environnement

L'association des ingénieurs diplômés de l'université de Liège décerne annuellement la Médaille d'or du mérite scientifique, dite « médaille Trasenster », qui « consacre les mérites exceptionnels d'un savant ou d'un inventeur, dont les travaux sont du domaine des sciences pures ou appliquées, enseignées à la Faculté des Sciences appliquées de l'Université de Liège ou faisant l'objet d'une collaboration avec cette même Faculté »[11].

Faculté des Sciences Appliquées (FacSA)[modifier | modifier le code]

Départements[modifier | modifier le code]

  • Département d'Aérospatiale et Mécanique
  • Département d'Architecture, Géologie, Environnement & Constructions
  • Département de Chimie appliquée
  • Département d'Électricité, Électronique et Informatique (Institut Montefiore)

Bachelier(s)[modifier | modifier le code]

  • Bachelier en Sciences de l'ingénieur, orientation ingénieur civil
  • Bachelier en Sciences de l'ingénieur, orientation ingénieur civil architecte
  • Bachelier en Sciences informatiques

Faculté de médecine vétérinaire[modifier | modifier le code]

Départements[modifier | modifier le code]

  • Département clinique des animaux de compagnie et des équidés ;
  • Département clinique des animaux de production ;
  • Département des maladies infectieuses et parasitaires ;
  • Département de morphologie et Pathologie ;
  • Département des productions animales ;
  • Département des sciences des denrées alimentaires ;
  • Département des sciences fonctionnelles ;
  • Institut vétérinaire tropical.

Bachelier(s)[modifier | modifier le code]

  • Bachelier en Médecine vétérinaire

Faculté des Sciences Agronomiques (Gembloux Agro-Bio Tech)[modifier | modifier le code]

Départements[modifier | modifier le code]

  • Département BIOSE et ses cinq axes :
  1. Biodiversité et Paysage
  2. Échanges Eau – Sol – Plantes
  3. Échanges Écosystèmes – Atmosphère
  4. Gestion des Ressources forestières
  5. Agriculture de précision
  • Département AGROBIOCHEM et ses sept axes :
  1. Ingénierie des productions végétales et valorisation
  2. Ingénierie des productions animales
  3. Gestion durable des bio-agresseurs
  4. Modélisation et développement
  5. Chimie des agro-biosystèmes
  6. Technologie agro-alimentaires
  7. Technologies microbiennes

Bachelier(s)[modifier | modifier le code]

  • Bachelier Architecte paysagiste
  • Bachelier en Sciences de l'ingénieur, orientation bioingénieur

Musées de l'université de Liège[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à l'université[modifier | modifier le code]

Recteurs de l'université de Liège[modifier | modifier le code]

Liste des recteur de l'université de Liège[12] :

  • 1817-1818 : Toussaint-Dieudonné Sauveur
  • 1818-1819 : Jean-Michel Vanderheyden
  • 1819-1820 : Jean-Gérard-Joseph Ernst
  • 1820-1821 : Bernard-Ignace Denzinger
  • 1821-1822 : Nicolas-Gabriel Ansiaux
  • 1822-1823 : Henri-Maurice Gaëde
  • 1823-1824 : Pierre-Joseph Destriveaux
  • 1824-1825 : Jean-George Wagemann
  • 1825-1826 : Jean-Nicolas Comhaire
  • 1826-1827 : Richard van Rees
  • 1827-1828 : Jean-Gérard-Joseph Ernst
  • 1828-1829 : Johannes Kinker
  • 1829-1830 : Toussaint-Dieudonné Sauveur
  • 1830-1831 : Nicolas-Gabriel Ansiaux
  • 1831-1832 : Antoine-Nicolas-Joseph Ernst
  • 1832-1833 : Jean-Charles Delvaux de Fenffe
  • 1833-1834 : Vincent Fohmann
  • 1834-1835 : Jean-Gérard-Joseph Ernst
  • 1835-1836 : Georges-Joseph Bekker
  • 1836-1838 : Evrard Dupont
  • 1838-1839 : Jean-François Lemaire
  • 1839-1840 : Lambert-Materne Lombard
  • 1840-1841 : Philippe Lesbroussart
  • 1841-1842 : Victor-Anselme Dupret
  • 1842-1843 : Jean-Nicolas Noël
  • 1843-1844 : Antoine-François-Joseph Raikem
  • 1844-1845 : Jean-Dominique Fuss
  • 1845-1846 : Pierre-Joseph Destriveaux
  • 1846-1847 : Michel Gloesener
  • 1847-1848 : Barthélemy-Valentin de Lavacherie
  • 1848-1852 : Charles-Joseph-Adolphe Borgnet
  • 1852-1855 : Jean-Servais-Guillaume Nypels
  • 1855-1857 : André Hubert Dumont
  • 1857-1861 : Jean-Théodore Lacordaire
  • 1861-1864 : Joseph Antoine Spring
  • 1864-1866 : François-Henri-Joseph Kupfferschlaeger
  • 1866-1867 : Joseph Antoine Spring
  • 1867-1870 : Charles de Cuyper
  • 1870-1873 : Charles Loomans
  • 1873-1879 : Victor Thiry
  • 1879-1882 : Louis Trasenster
  • 1885-1888 : Adolphe Wasseige
  • 1888-1891 : Louis Roersch
  • 1891-1894 : Gérard Galopin
  • 1894-1897 : Constantin Le Paige
  • 1897-1900 : Voltaire Masius
  • 1900-1903 : Victor Dwelshauvers-Dery
  • 1903-1906 : Oscar Merten
  • 1906-1909 : Fernand Thiry
  • 1909-1910 : Julien Fraipont
  • 1910-1912 : Auguste Gravis
  • 1912-1915 : Auguste Swaen
  • 1918-1921 : Eugène Hubert
  • 1921-1924 : Charles de Jace
  • 1924-1927 : Eugène Prost
  • 1927-1939 : Jules Duesberg
  • 1939-1947 : Léon Graulich
  • 1947 : Adolphe Braas
  • 1947-1950 : Henri Fredericq
  • 1950-1953 : Ferdinand Campus
  • 1953-1971 : Marcel Dubuisson
  • 1971-1977 : Maurice Welsch
  • 1977-1985 : Émile-Hippolyte Betz
  • 1985-1997 : Arthur Bodson
  • 1997-2005 : Willy Legros
  • 2005-2014 : Bernard Rentier
  • 2014-2018 : Albert Corhay
  • depuis 2018 : Pierre Wolper

Docteurs honoris causa[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Missions de l'ULg.
  2. « Chiffres-clés », sur https://www.uliege.be (consulté le 5 octobre 2019)
  3. Baron de Stassart, « Lettre à propos du séjour de Pétrarque à Liége en 1333 », sur https://liegecitations.wordpress.com, (consulté le 9 septembre 2017)
  4. Le Conseil communal décide en effet la construction de l'institut de zoologie situé sur l'actuel quai Van Beneden et il examine aussi les devis de construction de pas moins d'une dizaine de nouveaux bâtiments
  5. Lacomble-Masereel Bernadette, Les premières étudiantes à l'université de Liège, Liège, Éditions de la Commission Communale d'Histoire de l'Ancien Pays de Liège, 1980, p. 10
  6. Benjamin Hermann, « L'ULg se dote d'un nouveau logo pour ses 200 ans », sur http://www.lavenir.net,
  7. Lily Portugaels, « L'avenir du Val Benoît et un 80e anniversaire », sur http://www.lalibre.be (consulté le 12 mai 2008).
  8. Centralisation de tous les étudiants des cinq années en traduction-interprétariat et de l'Institut supérieur des langues vivantes en plus du centre Confucius (qui dispense le chinois) et le centre d'études japonaises dékà présents
  9. Luc Gochel, « Un «language district» à l'ULg », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  10. « Cérémonie en l'honneur de la création de la Faculté des Sciences Sociales de l'ULg », sur http://www.fass.uliege.be (consulté le 13 janvier 2017)
  11. D'après Albert Germain et Nicolas Mathieu, « Médaille d'or du Mérite scientifique Gustave Trasenster - Règlement », sur http://www.ailg.be, .
  12. « Recteurs depuis 1817 », sur https://www.uliege.be, (consulté le 20 mars 2016)
  13. (de) « Docteurs Honoris Causa 2007 - Vaclav Havel », sur https://www.ulg.ac.be (consulté le 16 mai 2018)
  14. « Six écrivains "du monde" docteurs Honorias Causa de l'Université de Liège », sur https://www.uliege.be (consulté le 16 mai 2018)
  15. « Le patron de CMI Bernard Serin docteur honoris causa de l'Université de Liège », Metro,‎ (lire en ligne, consulté le 26 septembre 2017)
  16. « Présentation d'Alain Arneodo sur le site de l'Université de Liège » (consulté le 17 septembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]