Montarlot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Montarlot
Montarlot
La mairie annexe de Montarlot.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
(Melun)
Arrondissement Fontainebleau
(Fontainebleau)
Canton Montereau-Fault-Yonne
Intercommunalité Communauté de communes Moret Seine et Loing
Maire délégué Lionel Loeuillot
2016-2020
Code postal 77250
Code commune 77299
Démographie
Gentilé Arlimontois
Population 234 hab. (2013)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 21′ 00″ nord, 2° 51′ 00″ est
Altitude Min. 55 m
Max. 107 m
Superficie 5,21 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Moret-Loing-et-Orvanne
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 15.svg
Montarlot

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 15.svg
Montarlot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Montarlot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Montarlot
Liens
Site web moret-loing-et-orvanne.fr/montarlot/

Montarlot est une ancienne commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France, devenue, le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Moret-Loing-et-Orvanne.

Les habitants sont appelés les Arlimontois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à environ 10,5 kilomètres au sud-ouest de Montereau-Fault-Yonne [1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Montarlot
La Grande-Paroisse
Écuelles Montarlot Ville-Saint-Jacques
Villecerf

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de dix cours d'eau référencés :

  • la rivière Orvanne, longue de 38,9 km[2], affluent du Loing, en limite ouest de la commune, ainsi que :
    • un bras de 0,04 km[3] ;
    • un bras de 0,046 km[4] ;
    • un bras de 0,1 km[5] ;
    • un bras de 0,7 km[6] ;
    • un bras de 0,7 km[7] ;
    • un bras de 0,9 km[8] ;
    • un bras de 1,8 km[9] ;
    • un bras de 2 km[10] ;
  • le ru des Bouillons, 3,7 km[11], affluent de l’Orvanne.

Par ailleurs, son territoire est également traversé par l'aqueduc de la Vanne.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 5,79 km[12].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se réparti[Note 1] en 84 % de terres arables, 10,8 % de zones agricoles hétérogènes[Note 2] et 5,2 % de forêts[12].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Issu de Monasterium (couvent, monastère) puis monasterellum. [13]

Histoire[modifier | modifier le code]

Montarlot est mentionnée au VIIe siècle : église à la collation de l'archevêque de Sens.

La commune fusionne le [14] avec les communes d'Orvanne et de Épisy pour former la commune nouvelle de Moret-Loing-et-Orvanne[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 2008 Edouard Lewinski   Horloger
2008 2011 Jacques Bonet    
2011 décembre 2015 Lionel Loeuillot [16]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[18],[Note 3].

En 2013, la commune comptait 234 habitants, en augmentation de 12,5 % par rapport à 2008 (Seine-et-Marne : 4,68 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
109125103130163167204187195
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
186187191174171163166177163
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
154140120118137139135132128
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2013
149119175174224227205225234
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Mammes.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chœur carré à voûtes d'ogives et nef lambrissée séparés par une étroite travée (XIIIe) à arcades en tiers-point et colonnettes à chapiteaux à crochets, clocher carré ; fonts baptismaux (XVe), pierre tombale (XIVe), Vierge allaitant polychrome (XVIe).
  • Vallée de l'Orvanne.
  • Marais.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Elles comprennent les cultures annuelles associées aux cultures permanentes, les systèmes culturaux et parcellaires complexes, les surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants et les territoires agro-forestiers.
  3. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail, « Localisation de Montarlot » (consulté le 18 octobre 2018).
  2. Sandre, « L’Orvanne »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de l'Orvanne (F4399411) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de l'Orvanne (F4399151) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de l'Orvanne (F4399431) »
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de l'Orvanne (F4399421) »
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de l'Orvanne (F4399101) »
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de l'Orvanne (F4399001) »
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de l'Orvanne (F4399401) »
  10. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de l'Orvanne (F4399301) »
  11. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Bouillons (F4398401) »
  12. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 12 octobre 2018
  13. Les noms de villes et de villages, Eric Vial, Editions Belin 1983.
  14. Arrêté du 29 octobre 2015 portant création de la commune nouvelle de Moret Loing et Orvanne
  15. La commune nouvelle s'agrandit et va changer de nom - Lé République de Seine-et-Marne, 29 septembre 2015
  16. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en avril 2015).
  17. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  21. « L'église », notice no PA00087112, base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. « Objets mobiliers de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture