1967

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page concerne l'année 1967 (MCMLXVII) en chiffres romains) du calendrier grégorien.

1967 est une année commune commençant un dimanche.

En bref[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

  • 5 mai : la persistance de sérieuses difficultés économiques au Mali, des accords passés en février avec la France, qui envisage la rentrée à terme du Mali dans l’Union monétaire ouest-africaine, entraînent une dévaluation de 50 % du franc malien, à un moment où la balance des paiements accuse un déficit de 7,5 milliards de francs maliens. La France s’engage à soutenir la monnaie malienne et le FMI consent un important crédit[5] .
  • 26 mai : le général Yakubu Gowon, chef d’État du Nigeria, divise la fédération en douze États pour briser l’hégémonie du Nord, qui se trouve réparti en six unités[13]. Les Igbos (Ibo), qui dirigeaient jusqu’alors la région est, se voient coupés de la mer et des champs de pétrole.
30 mai : sécession du Biafra.
  • 24 juin : à la suite d’un référendum, la Constitution de la IIe République du Congo-Kinshasa, dite « Constitution révolutionnaire », est promulguée. Elle définit un État unitaire au régime présidentiel et un parlement monocaméral[14]..
  • 22 août, Mali : le Président Modibo Keïta annonce la dissolution du bureau politique du parti unique et la saisie par le Comité de Défense de la Révolution de la totalité des pouvoirs (CNDR). La constitution est suspendue. La situation économique l’oblige à dévaluer le franc malien qui entraîne un mécontentement général[5]. Les administrateurs ou les magistrats corrompus sont destitués ; en septembre, le Comité de Défense de la Révolution invite tous les cadres du pays à faire leur autocritique en leur adressant un questionnaire leur demandant ce qu’ils ont « fait de positif pour, de négatif contre, la révolution active »[16].

Amérique[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1967 au Canada et 1967 aux États-Unis.
  • 22 janvier : l’Unión Nacional Opositora, une coalition dirigée par le Parti conservateur du Nicaragua, appelle à une manifestation pour protester contre la fraude électorale. Cent mille personnes sont rassemblées place de la République à Managua. La Garde nationale mitraille la foule, massacrant plusieurs centaines de personnes sur l’avenue Franklin Roosevelt[22].
Regis Debray dénonce sa condamnation devant la presse. Phonographie publiée en 1968.
9 octobre : mort de Che Guevara.
  • 9 octobre : mort de Che Guevara au hameau de La Higuera en Bolivie. Capturé la veille, il est abattu de deux rafales par un sergent de l’armée bolivienne[32]. Ernesto "Che" Guevara avait installé quelques années auparavant un foyer (foco) de guérilla révolutionnaire dans la précordillère andine. Le lendemain, les soldats populariseront l’évènement en se faisant photographier par le reporter de l’agence UPI autour du cadavre à demi-dénudé étendu sur un brancard. Cette photo, où le Che porte cheveux longs et barbe, fera beaucoup pour sa légende ; la ressemblance avec le « Christ au tombeau » peint par Andrea Mantegna en 1490 est frappante de similitude.

Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]

12 mars : Soeharto président intérimaire.
  • 2 avril, Cambodge : début de la révolte de Samlaut (en), quand deux soldats collectant du riz sont assassinés par des paysans à Samlaut (province de Battambang), qui prennent leurs armes. D’autres villageois les rejoignent, ils attaquent un camp des jeunesses révolutionnaires socialistes khmères et plusieurs postes de gardes provinciaux[40]. Le gouvernement de Lon Nol envoie des troupes pour éradiquer le mouvement, et les paysans armés s’enfuient dans la forêt.
Confrontation entre la police et les émeutiers à Hong Kong le 21 mai.
  • 6 mai : début d’une période de troubles à Hong Kong contre la présence britannique. 21 personnes sont arrêtées par la police. La situation tourne à l’émeute à partir du 11 mai. L’ordre est restauré par les autorités le 14 mai. Le 15 mai, le ministère chinois des Affaires étrangères adresse une note de protestation auprès du gouvernement britannique. Le 22 mai, des manifestations devant la maison du gouverneur sont interdites par la police. Des affrontements entre policiers et manifestants éclatent. Les violences, grèves et manifestations continuent durant l’été (appel à la grève générale le 24 juin), suivies à partir d’août par une vague d’attentats terroristes menées par les communistes[43].
  • 27 mai : référendum pour les droits civiques aux Aborigènes d’Australie. 90,7 % des votants approuvent la prise en compte des Aborigènes dans le recensement national et autorisent le gouvernement fédéral à légiférer sur les questions aborigènes à la place des différents États[44].
  • 20 juillet : incident de Wuhan pendant la Révolution culturelle en Chine ; deux envoyés de Pékin, Xie Fuzhi et Wang Li, sont arrêtés par les autorités locales (Chen Zaidao) parce qu’ils favorisaient dans leur médiation une faction ouvrière favorable aux activistes maoïstes (« La triple union de l’acier »), en conflit avec les milices syndicales conservatrices (« Le million de Héros ») appuyés par l’armé provinciale[46].

Viêt Nam[modifier | modifier le code]

Un F-100D tire des roquettes sur les positions Viet-Cong au Sud-Vietnam.
  • 20 avril : l’aéronavale américaine bombarde pour la première fois les centrales électriques du port de Haïphong[59].
  • 25 avril : l’aviation américaine bombarde pour la première fois les faubourgs de Hanoi[59].
  • 19 mai : l’aviation américaine bombarde la centrale électrique d’Hanoi[60].


Article général Pour un article plus général, voir Guerre du Viêt Nam.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

20 janvier : émeute à Aden.
  • 20 janvier : le 128e anniversaire de l’occupation d’Aden par la Grande-Bretagne est le prétexte d’une grève générale de vingt-quatre heures, qui dégénère rapidement en émeute[70].
  • 11 mai : le premier ministre israélien Levi Eshkol menace la Syrie de nouvelles représailles[74].
  • 12 mai : dans une interview à la presse, le chef d’État major israélien Itzhak Rabin menace d’occuper Damas et de renverser le régime syrien[75].
  • 13 mai : les Soviétiques informent Le Caire et Damas que les Israéliens concentrent des forces à la frontière syrienne[72], ce qui est faut[75].
  • 14 mai : Nasser ordonne à l’armée égyptienne de prendre position dans le Sinaï[72].
  • 16 mai : l’Égypte demande le retrait des forces onusiennes de Gaza et de la région du golfe d’Akaba[72]. Des unités palestiniennes placées sous le commandement arabe occupent la bande de Gaza dès le retrait de la force internationale de l’ONU.
  • 19 mai : Levi Eshkol, comme ministre le la défense, et l’État-major d’Israël décident une mobilisation à grande échelle des réservistes, approuvée par le Cabinet le 21 mai[76].
« Le col de la bouteille - le détroit de Tiran » dessin de presse égyptien le 29 mai.
  • 1er juin : un gouvernement d’union nationale est formé en Israël. Moshe Dayan prend le portefeuille de la défense et la droite israélienne entre dans le gouvernement (Menahem Begin). La solution militaire est adoptée le 4 juin[76]. La guerre des Six Jours commence (5 juin).
  • 2 juin : De Gaulle bloque l’approvisionnement d’Israël en armes[77].
  • 5 - 10 juin : guerre des Six Jours (troisième guerre israélo-arabe)[74].
  • 5 juin :
    • l’aviation israélienne attaque les aéroports égyptiens. L’aviation est détruite[74]. L’armée israélienne occupe la bande de Gaza.
    • l’armée jordanienne commence le bombardement d’Israël[74]
    • attaque aérienne israélienne contre la Syrie et la Jordanie[74].
    • le chef du gouvernement du Liban, le sunnite Rachid Karamé, demande l’intervention de l’armée libanaise en Palestine. Le président Charles Helou et Émile Boustani, commandant en chef des forces armées, tous deux maronites, refusent, créant une scission entre chrétiens et musulmans libanais sur la question palestinienne[78].
    • les États arabes producteurs décrètent l’embargo des livraisons de pétrole vers les pays soutenant l’action israélienne (fin le 1er septembre)[79].
5-10 juin : guerre des Six Jours. Tranchée près de Jérusalem (Ammunition Hill, le 6 juin)
Manifestations contre la démission de Nasser
  • 9 juin :
    • Nasser annonce publiquement sa démission. De gigantesques manifestations réclament son retour. Il accepte de revenir[72].
    • Israël attaque le plateau du Golan. La résistance syrienne d’abord très dure s’effondre le lendemain et se replie sur Damas[74].
  • 10 juin :
    • le cessez-le-feu israélo-syrien marque la fin de la « guerre des Six Jours »[74]. La Jordanie a perdu 6 000 hommes (tués, disparus ou déserteurs) sur une armée de 50 000 hommes contre 302 morts et 1 453 blessés du côté israélien[80]. 120 000 Syriens fuient ou sont expulsés du Golan dans les six mois. Seul les 7 000 Druzes du plateau sont autorisés à y demeurer[81]. La conquête du Golan sert les ambitions israéliennes dans la maîtrise des eaux. Les territoires occupés (Cisjordanie et Gaza) sont peuplés d’un peu plus d’un million d’Arabes dont la moitié sont des réfugiés de 1948. 200 000 personnes fuient vers la Jordanie entre juin et septembre[81]. Le nombre total de réfugiés Palestiniens est de 1,3 million contre 960 000 en 1950, dont 600 000 en Jordanie.
    • le ministre de la défense égyptien Shams Badran, le général Abdel Hakim Amer, chef de l’État-major, sont démis de leurs fonctions ainsi que les principaux généraux. Badran et Amer tentent d’organiser un complot contre Nasser mais sont arrêtés le 25 août et placés en résidence surveillée[82]. Amer se suicide le 14 septembre[83].
  • 11 juin : pont aérien entre Moscou et Le Caire pour rééquiper l’armée égyptienne[83].
  • 17 juin : la conférence des ministres arabes des Affaires étrangères à Koweït décide le maintient de l’embargo pétrolier des États-Unis et de la Grande-Bretagne[83].
  • 19 juin : discours du président Johnson à Washington. Les États-Unis définissent leur position au Proche-Orient : la responsabilité de la guerre est due à la fermeture du golfe d’Akaba par Nasser, les États-Unis n’exerceront aucune pression sur Israël hors du cadre d’un règlement général de la question, reposant sur cinq principes (droit de reconnaissance de l’existence de toutes les nations, justice pour les réfugiés, libres circulations des voies maritimes internationales, limitation de la course aux armements, indépendance et intégrité nationale de toutes les parties)[84].
  • 21 - 24 juin : visite au Caire de Nikolaï Podgorny, membre du Præsidium du Soviet suprême, et du chef d’état-major soviétique, le maréchal Zakharov[85]. Nasser demande un accroissement de l’aide soviétique et accepte la présence de militaires et de conseillers, afin de neutraliser le territoire égyptien contre toute attaque israélienne et reconstituer son potentiel militaire[83]. Le Ve Eskadra, la flotte de guerre soviétique en Méditerranée, double ses effectifs fin juin. Nasser charge l’Union soviétique de représenter l’Égypte dans les négociations de paix.
Johnson et Kossyguine au sommet de Glassboro.
  • 1er juillet : un commando égyptien tente de déloger les forces israéliennes de Rass-el-Aïch (Ras el Ush), près de treize kilomètres au sud de Port-Fouad, sur la rive orientale du canal de Suez. Une guerre d’usure commence entre les deux pays le long du canal[88].
  • 1er-5 août : les ministres des Affaires étrangères arabes se réunissent à Khartoum[89]. L’Égypte propose le retrait des forces égyptiennes du Yémen en échange de la formation d’un front arabe uni contre Israël. Nasser espère obtenir une aide financière des pays pétroliers pour reconstituer son armée.
  • 15-20 août : les ministres des finances, de l’économie et du pétrole arabes réunis à Bagdad décident de soumettre la question de la levée de l’embargo au sommet de Khartoum[90].
De gauche à droite : le roi d’Arabie Saoudite Fayçal, le président d’Égypte Nasser, le président du Yémen Abdullah as-Sallal du Yémen, l’émir du Koweït Sabah al-Salim al-Sabah et le président de l'Irak Abdul Rahman Aref au sommet arabe de Khartoum.
  • 29 août-1er septembre : IVe sommet Arabe de Khartoum, qui réunit huit chefs d’États arabes, en l’absence de la Syrie. Nasser et Fayçal parviennent à s’entendre. L’Égypte confirme son évacuation du Yémen du Nord, l’embargo pétrolier est levé, 20 % des revenus pétroliers seront versés au pays arabes de la ligne de front avec Israël[79]. Khartoum scelle la réconciliation entre régimes progressiste et conservateurs. C’est la fin de l’antagonisme égypto-saoudien. À l’issue de la conférence, les huit pays adoptent la résolution de Khartoum : ils s’engagent à ne pas reconnaître Israël et à ne pas négocier ni conclure de traité de paix. Ils proclament que les États occupés par Israël sont arabes et la tâche de les récupérer incombe à tout État arabe[87].
  • 5 novembre, Yémen du Nord : les modérés yéménites renversent le régime, mais doivent faire face aux royalistes qui assiègent Sanaa pendant 70 jours à partir du 1er décembre. Ils échouent finalement et se retirent[91].
  • 22 novembre : résolution 242 du Conseil de sécurité des Nations unies prévoyant le retrait d’Israël des territoires occupés en échange de la reconnaissance de tous les États de la région, cessation de l’état de belligérance entre Israël et les Arabes, respect de la reconnaissance de l’intégrité territoriale de tous les États de la région, liberté de navigation sur les voies d’eau internationales, règlement de la question des réfugiés, création de zones démilitarisées. L’Égypte, le Liban et la Jordanie acceptent la résolution. La Syrie et les Palestiniens refusent. Israël interprète le texte dans sa version anglaise : retrait de « territoires occupés » et non « des territoires occupés » de la version française[87].
  • 27 novembre : Abou Dabi adhère à l’OPEP lors de la XIVe conférence de l’organisation à Vienne[92].
  • 30 novembre : le Yémen du Sud, ex-protectorat britannique, accède à l’indépendance[91]. Les Britanniques cèdent le pouvoir à un Front National de Libération (cf. 1970). La fragilité de la région s’accroît. Le régime sud-yéménite est menacé par une guérilla organisée par les forces pronassériennes et les forces de tendance marxiste.

Europe[modifier | modifier le code]

17 mars : « déclaration sur la position et l’appellation de la langue littéraire croate ».
  • 17 mars : des intellectuels croates, dont Miroslav Krleža, publient une « déclaration sur la position et l’appellation de la langue littéraire croate » dans laquelle ils dénoncent la domination en Croatie de la variante serbe (ékavienne) du serbo-croate et réclament la reconnaissance de sa variante croate (iékavienne) comme langue officielle[95]. Ils sont exclus du Parti communiste yougoslave. L’événement marque le début du mouvement social dit du « Printemps croate » qui culmine en 1971[96].
  • 18 mars : le Torrey Canyon, un pétrolier géant, s’échoue sur des récifs proches des Cornouailles britanniques et laisse échapper une partie de ses 119 000 tonnes de pétrole brut[97].
  • 26 mars : encyclique Populorum progressio. Le pape Paul VI déclare que « la question sociale est devenue mondiale » et que « le développement ne se réduit pas à la simple croissance économique », il doit être intégral ; c’est « le nouveau nom de la paix »[98]. Pour diffuser ce message, il entreprend de nombreux voyages.
  • 31 mars : transfert du SHAPE à Mons, en Belgique. Le 16 octobre, il inaugure des locaux temporaires construit à Evere, près de Bruxelles[99].
  • 21 avril : coup d’État militaire et prise du pouvoir par les « colonels » en Grèce[100] (fin en 1974). Ils abolissent la Constitution et suppriment des libertés individuelles.
Nicolae Ceaușescu en visite à Sibiu en juin 1967.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Naissances en 1967[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Naissances en 1967.

Décès en 1967[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décès en 1967.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'espace à l'horizon 2030. Relever les défis de la société de demain, OECD Publishing, (ISBN 9789264008359, présentation en ligne)
  2. Edward S. Kaplan, American Trade Policy, 1923-1995, Greenwood Publishing Group, (ISBN 9780313294808, présentation en ligne)
  3. Comi M. Toulabor, Le Togo sous Eyadéma, Karthala, (ISBN 9782865371501, présentation en ligne)
  4. Gilbert Rist, Le développement : Histoire d'une croyance occidentale, Presses de Sciences Po (ISBN 9782724688900, présentation en ligne)
  5. a, b et c « Chronologie Mali, Le Mali de Modibo Keita (1960-1968) », sur Clio - Voyage Culturel
  6. Jacqueline Audrey Kalley, Elna Schoeman, Lydia Eve Andor, Southern African Political History : A Chronology of Key Political Events from Independence to Mid-1997, Greenwood Publishing Group, (ISBN 9780313302473, présentation en ligne)
  7. (en) Harris M. Lentz, Heads of States and Governments Since 1945, Routledge, , 912 p. (ISBN 9781134264902, présentation en ligne), p. 321
  8. a et b Larry J. Woods, Military Interventions in Sierra Leone : Lessons from a Failed State, DIANE Publishing, (ISBN 9781437923100, présentation en ligne)
  9. Elikia M'Bokolo, Médiations africaines - Omar Bongo et les défis diplomatiques d'un continent, Archipel, (ISBN 9782809802832, présentation en ligne)
  10. Wilson-André Ndombet, Partis politiques et Unité nationale au Gabon (1957-1989), Karthala, (ISBN 9782811132002, présentation en ligne)
  11. Europa Publications, A Political Chronology of Africa, Routledge, (ISBN 9781135356668, présentation en ligne)
  12. « How Orapa was discovered », sur sundaystandard (consulté le 10 juillet 2016)
  13. a, b et c Françoise Ugochukwu, Biafra, la déchirure: Sur les traces de la guerre civile nigériane de 1967-1970, L'Harmattan, (ISBN 9782296227101, présentation en ligne)
  14. Jean-Jacques Arthur Malu-Malu, Le Congo Kinshasa, Karthala, (ISBN 9782811112837, présentation en ligne)
  15. Emizet F. Kisangani, Guerres civiles dans la République démocratique du Congo, 1960-2010, l'Harmattan, (ISBN 9782343021980, présentation en ligne)
  16. Revue française d'études politiques africaines, Société africaine d'édition, (présentation en ligne)
  17. Al Noor Kassum, Africa's Winds of Change : Memoirs of an International Tanzanian, I.B. Tauris, (ISBN 9781845115838, présentation en ligne)
  18. Danielle Domergue-Cloarec, Antoine Coppolani, Des conflits en mutation ? de la guerre froide aux nouveaux conflits : essai de typologie : de 1947 à nos jours, Éditions Complexe, (ISBN 9782870279908, présentation en ligne)
  19. « Congrès international des Africanistes (Dakar 11-20 décembre 1967) », L'Homme et la société, vol. 9, no 9,‎ , p. 238-242 (présentation en ligne)
  20. Sous la direction de Maurice Vaïsse, Documents diplomatiques Français: 1968 (1er juillet-31 décembre), vol. 2, Peter Lang, (ISBN 9789052015576, présentation en ligne)
  21. Laurent Pointier, Sahara occidental : la controverse devant les Nations Unies, Karthala, (ISBN 9782845864344, présentation en ligne)
  22. a et b María Dolores Ferrero Blanco, La Nicaragua De Los Somoza, Universidad de Huelva, (ISBN 9788416621446, présentation en ligne)
  23. Alberto Acosta, Breve historia económica del Ecuador, vol. 7, Corporación Editora Nacional, (présentation en ligne)
  24. James K. Galbraith, Inequality and Industrial Change : A Global View, Cambridge University Press, (ISBN 9780521009935, présentation en ligne)
  25. Robert S. Leiken, The Central American Crisis Reader, Summit Books, (ISBN 9780671600587, présentation en ligne)
  26. Jean C. Baudet, Les agitateurs d'idées en France : De Montaigne à Zemmour, Primento, (ISBN 9782390090410, présentation en ligne)
  27. Gérard Boismenu, Jean-Michel Lacroix, Les enjeux de la politique étrangère canadienne : marges de manœuvre et éléments de distinction, Presses Sorbonne Nouvelle, (ISBN 9782878544268, présentation en ligne)
  28. Jean-Claude William, Fred Reno et Fabienne Alvarez, Mobilisations sociales aux Antilles. Les événements de 2009 dans tous leurs sens, Karthala, (ISBN 9782811106515, présentation en ligne)
  29. Christopher M. Richardson, Ralph E. Luker, Historical Dictionary of the Civil Rights Movement, Rowman & Littlefield, (ISBN 9780810880375, présentation en ligne)
  30. sous la direction de Maurice Vaïsse, Documents diplomatiques français : 1967 (1er juillet-29 décembre), vol. 2, Peter Lang, (ISBN 9789052013954, présentation en ligne)
  31. Union académique internationale, Académie des sciences morales et politiques, Corpus constitutionnel : recueil universel des constitutions en vigueur. Cuba, vol. 3, Paris, Brill Archive, (ISBN 9789004070486, présentation en ligne)
  32. Philippe Godard, Che Guevara : Fils prodigue de la révolution, Nathan, (ISBN 9782748507669, présentation en ligne)
  33. Dominique Damamme, Mai-juin 68, Éditions de l'Atelier, (ISBN 9782708239760, présentation en ligne)
  34. Jean-Luc Domenach, Mao, sa cour et ses complots : Derrière les Murs rouges, Fayard, (ISBN 9782213674605, présentation en ligne)
  35. John Roosa, Pretext for Mass Murder : The September 30th Movement and Suharto's Coup d'Etat in Indonesia, Univ of Wisconsin Press, (ISBN 9780299220334, présentation en ligne)
  36. Katta G Murty, Case Studies in Operations Research : Applications of Optimal Decision Making, Springer, (ISBN 9781493910076, présentation en ligne)
  37. a et b François Raillon, Les Étudiants indonésiens et l'Ordre Nouveau : Politique et idéologie du Mahasiswa Indonesia, 1966-1974, Éditions de la MSH, (ISBN 9782735100828, présentation en ligne), p. 19; 54
  38. Élections législatives en Inde | Perspective Monde
  39. Prasenjit Maiti, Problems of Governance in India Since Independence : The Bengal Success Story, Vedams eBooks (P) Ltd, (ISBN 9788179360026, présentation en ligne)
  40. Elizabeth Becker, When the War was Over : Cambodia and the Khmer Rouge Revolution, PublicAffairs, (ISBN 9781891620003, présentation en ligne)
  41. « Leaders Cambodia (Kingdom of Cambodia) », sur Zárate's Political Collections (ZPC)
  42. James E. Hoare, Historical Dictionary of the Republic of Korea, Rowman & Littlefield, (ISBN 9780810870932, présentation en ligne)
  43. Ian Scott, Political change and the crisis of legitimacy in Hong Kong, University of Hawaii Press, (ISBN 9780824812690, présentation en ligne)
  44. Isabelle Auguste, L'administration des affaires aborigènes en Australie depuis 1972 : l'autodétermination en question, Harmattan, (ISBN 9782296059481, présentation en ligne)
  45. a et b Maurice Vaïsse, Les relations internationales depuis 1945, Armand Colin, (ISBN 9782200603731, présentation en ligne)
  46. Frank Dikötter, The Cultural Revolution : A People's History, 1962-1976, Bloomsbury Publishing, (ISBN 9781408856512, présentation en ligne)
  47. a et b Jean Bruhat, Histoire de l'Indonésie, P.U.F., (présentation en ligne)
  48. Antoine Pillet, Paul Fauchille, Revue générale de droit international public : droit des gens-histoire diplomatique-droit pénal-droit fiscal-droit administratif, vol. 72, A. Pedone., (présentation en ligne)
  49. Adrien Gombeaud, Dans les pas du Petit Timonier : La Chine, vingt ans après Deng Xiaoping, Seuil (ISBN 9782021123401, présentation en ligne)
  50. Le Partenariat UE- ASEAN, Primento, (ISBN 9782802743040, présentation en ligne)
  51. New Zealand Parliament. House of Representatives, Journal. Appendix, vol. 3, (présentation en ligne)
  52. Thailand Year Book, Temple Publicity Services, (présentation en ligne)
  53. Robert A. Friedlander, Howard S. Levie, Donald J. Musch, Douglas C. Lovelace, Yonah Alexander, Terrorism : Documents of International and Local Control First Series, Oceana Publications, (ISBN 9780199734030, présentation en ligne)
  54. Introduction to the United States Air Force, DIANE Publishing (ISBN 9781428926219, présentation en ligne)
  55. Philip Gutzman, Vietnam : Naval and Riverine Weapons, Lulu.com, (ISBN 9780557177431, présentation en ligne)
  56. Lieutenant General Bernard William Rogers, Vietnam Studies - Cedar Falls-Junction City : A Turning Point, Pickle Partners Publishing, (ISBN 9781782893691, présentation en ligne)
  57. Andrew Ross, Bob Hall, Amy Griffin, The Search for Tactical Success in Vietnam : An Analysis of Australian Task Force Combat Operations, Cambridge University Press, (ISBN 9781316441053, présentation en ligne)
  58. Spencer C. Tucker, The Encyclopedia of the Vietnam War : A Political, Social, and Military History, ABC-CLIO, (ISBN 9781851099610, présentation en ligne)
  59. a et b David L. Schalk, War and the Ivory Towe r: Algeria and Vietnam, U of Nebraska Press, (ISBN 9780803293434, présentation en ligne)
  60. William Conrad Gibbons, The U. S. Government and the Vietnam War: Executive and Legislative Roles and Relationships : July 1965-January 1968, Princeton University Press, (ISBN 9780691006352, présentation en ligne)
  61. Spencer C. Tucker, op. cit, p. 379.
  62. Albert Palazzo, Australian Military Operations in Vietnam, Big Sky Publishing, (ISBN 9781876439101, présentation en ligne)
  63. Roger Boniface, MIGs Over North Vietnam: The Vietnam People's Air Force in Combat, 1965-75, Stackpole Books, (ISBN 9780811706964, présentation en ligne)
  64. Jack Broughton, Going Downtown : The War Against Hanoi and Washington, Pacifica Military History, (présentation en ligne)
  65. Documents diplomatiques français : 1967 (1er juillet-29 décembre), op. cit, [https://books.google.fr/books?id=neB9iAAtJO4C&pg=PA2 p. 2.
  66. sous la direction de Maurice Vaïsse, Documents diplomatiques français : 1968. (1er janvier - 29 juin), Peter Lang, (ISBN 9789052015378, présentation en ligne)
  67. George L. MacGarrigle, Combat Operations : Taking the Offensive, October 1966 to October 1967 Volume 91,Numéro 4 de CMH Publication Series, Government Printing Office, (ISBN 9780160495403, présentation en ligne)
  68. Spencer Tucker, Vietnam, University Press of Kentucky (ISBN 9780813128580, présentation en ligne)
  69. Joachim Schliesinger, Torture and Other Amenities in Asia : From the Himalayas to the Pacific Isles ; From Medieval Times to Modern Days, Booksmango, (ISBN 9781633232556, présentation en ligne)
  70. Université de Paris. Institut des études islamiques. Centre d'études de l'Orient contemporain, Institut d'études de l'Orient contemporain, Cahiers de l'Orient contemporain, vol. 24, G. P. Maisonneuve, (présentation en ligne)
  71. Maurice Vaïsse, Documents diplomatiques français : 1967 (1er janvier - 1 juillet), vol. 1, Peter Lang, (ISBN 9789052013930, présentation en ligne)
  72. a, b, c, d, e et f Pierre Hazan, 1967, la guerre des six jours : la victoire empoisonnée, Éditions Complexe, (ISBN 9782870278659, présentation en ligne)
  73. Habib Ayeb, L'eau au Proche-Orient : la guerre n'aura pas lieu, Karthala, (ISBN 9782865378555, présentation en ligne)
  74. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Simon Dunstan, The Six Day War 1967 : Jordan and Syria, Bloomsbury Publishing, (ISBN 9781849081221, présentation en ligne)
  75. a, b et c Avi Shlaim, William Roger Louis, The 1967 Arab-Israeli War : Origins and Consequences, Cambridge University Press, (ISBN 9781107002364, présentation en ligne)
  76. a et b Michael Brecher, Benjamin Geist, Decisions in Crisis : Israel, 1967 and 1973, University of California Press, (ISBN 9780520037663, présentation en ligne)
  77. Saül Friedländer, Élie Barnavi, La politique étrangère du général de Gaulle, Presses universitaires de France, (ISBN 9782130389200, présentation en ligne)
  78. Nasser Kalawoun, The Struggle For Lebanon: A Modern History of Lebanese-Egyptian Relations, I.B.Tauris, (ISBN 9781860644238, présentation en ligne)
  79. a et b Anne-Claire de Gayffier-Bonneville, Histoire de l'Égypte moderne : L'éveil d'une nation (XIXe - XXIe siècle), Flammarion (ISBN 9782081388949, présentation en ligne)
  80. Eric Hammel, Six Days in June: How Israel Won the 1967 Arab-Israeli War, Pacifica Military History, (ISBN 9781890988265, présentation en ligne)
  81. a et b Pierre Hazan, op. cit, p. 131.
  82. George Walter Gawrych, The Albatross of Decisive Victory : War and Policy Between Egypt and Israel in the 1967 and 1973 Arab-Israeli Wars, Greenwood Publishing Group, (ISBN 9780313313028, présentation en ligne)
  83. a, b, c, d et e Henry Laurens, La Question de Palestine : Le rameau d'olivier et le fusil du combattant (1967-1982), Fayard, (ISBN 9782213668017, présentation en ligne), p. 31-34
  84. Documents diplomatiques français : 1967 (1er janvier - 1 juillet), vol. 1, , op. cit, p. 773.
  85. Documents diplomatiques français : 1967 (1er janvier - 1 juillet), vol. 1, , op. cit, p. 818.
  86. Maurice Vaïsse, Les relations internationales depuis 1945, Armand Colin, (ISBN 9782200288976, présentation en ligne)
  87. a, b, c et d Benny Morris, Victimes : histoire revisitée du conflit arabo-sioniste, Éditions Complexe, (ISBN 9782870279380, présentation en ligne), p. 368-377
  88. Louis Williams, The Israel Defense Forces : A People's Army, iUniverse, (ISBN 9780595143535, présentation en ligne)
  89. Anbāʼ al-Sharq al-Awsaṭ, Middle East News Economic Weekly, vol. 6, Middle East News, (présentation en ligne), chap. 32
  90. George M. Haddad, Revolutions and military rule in the Middle East, vol. 3, Speller, (ISBN 9780831500610, présentation en ligne)
  91. a et b Paul Bonnenfant, La péninsule arabique aujourd’hui : Études par pays, vol. 2, Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman (ISBN 9782271081292, présentation en ligne)
  92. « Abu Dhabi to Join OPEC », sur MEES
  93. Michaël Prazan, Une histoire du terrorisme, Éditions Flammarion (ISBN 9782081280847, présentation en ligne)
  94. Mark Tessler, A History of the Israeli-Palestinian Conflict, Indiana University Press, (ISBN 9780253013460, présentation en ligne)
  95. Thierry Mudry, Histoire de la Bosnie-Herzégovine : faits et controverses, Ellipses, (ISBN 9782729857530, présentation en ligne)
  96. Suzanne Chappaz-Wirthner, Alessandro Monsutti, Olivier Schinz, Entre ordre et subversion : logiques plurielles, alternatives, écarts, paradoxes, Karthala, (ISBN 9782845868908, présentation en ligne)
  97. Académie de droit international de La Haye, Recueil des cours 1969, vol. 128, Martinus Nijhoff Publishers, (ISBN 9789028616523, présentation en ligne)
  98. Joachim Gimenez, Vatican II : Une fenêtre toujours ouverte : Introduction à la lecture des principaux documents conciliaires, Edilivre, (ISBN 9782334030984, présentation en ligne)
  99. « History The big move », sur nato.int
  100. a et b Documents diplomatiques français : 1967 (1er juillet-29 décembre), op. cit, p. 815.
  101. Pierre Stéphany, Les années 60 en Belgique, Lannoo Uitgeverij, (ISBN 9782873864873, présentation en ligne)
  102. Sabrina P. Ramet, The Three Yugoslavias: State-building and Legitimation, 1918-2005, Indiana University Press, (ISBN 9780253346568, présentation en ligne)
  103. Thomas Taylor MacKie, Richard Rose, International Almanac of Electoral History, Springer, (ISBN 9781349063215, présentation en ligne).
  104. « Liga de Unidade e Acção Revolucionária », sur maltez.info
  105. Danielle Rozenberg, L'Espagne contemporaine et la question juive: les fils renoués de la mémoire et de l'histoire, Presses Univ. du Mirail, (présentation en ligne)
  106. a, b et c Jean-Paul Pichardie, The Wilson years (1964 - 1970), Publication Univ Rouen Havre (ISBN 9782877758642, présentation en ligne)
  107. Jean-Paul Betbèze, Jean-Dominique Giuliani, Les 100 mots de l'Europe: « Que sais-je ? » n° 3896, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130616528, présentation en ligne)
  108. Paul Poupard, Connaissance du Vatican : histoire, organisation, activité, Éditions Beauchesne, (ISBN 9782701003924, présentation en ligne)
  109. R.Kelf- Cohen, British Nationalisation 1945–1973, Springer, (ISBN 9781349015412, présentation en ligne)
  110. Steven Pinker (trad. Marie-France Desjeux), Comprendre la nature humaine, Odile Jacob, (ISBN 9782738115881, présentation en ligne)
  111. « Voyage en Pologne », sur INA
  112. Robert Rézette, Les enclaves espagnoles au Maroc, Nouvelles Editions Latines, (présentation en ligne)
  113. Juan Mariá de Peñaranda, Los servicios secretos de Carrero Blanco: los orígenes del CNI, Grupo Planeta (GBS), (ISBN 9788467043341, présentation en ligne)
  114. Switzerland. Eidgenössisches Statistisches Amt, Switzerland. Statistisches Amt, La Suisse en graphiques, Bureau fédéral de statistique, (présentation en ligne)
  115. Documents diplomatiques français : 1967 (1er juillet-29 décembre), op. cit, p. 643.
  116. Éric Keslassy, Citations politiques expliquées, Éditions Eyrolles, (ISBN 9782212553741, présentation en ligne)
  117. Laurent Warlouzet, Le choix de la CEE par la France : L’Europe économique en débat de Mendès France à de Gaulle (1955-1969), Institut de la gestion publique et du développement économique, (ISBN 9782110975171, présentation en ligne)
  118. Ioan Scurtu, Istoria Romanilor de la Carol I la Nicolae Ceausescu (présentation en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]