Faculté de médecine de Marseille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de la faculté.

La faculté de médecine de Marseille est l'une des 19 unités de formation et de recherche (UFR) et un des 5 campus d'Aix-Marseille Université[1].

En partenariat avec l'Assistance publique-hôpitaux de Marseille[2], 3e CHU de France, la faculté de médecine a développé différentes formations permettant aux étudiants d'accéder à l'ensemble des spécialités médicales.

Historique[modifier | modifier le code]

Située à Marseille, elle a ouvert ses portes le . Avant cette date, la faculté de médecine était située au Palais du Pharo. Le site internet de la faculté fait remonter l'école de médecine de Marseille au Ier siècle[3],[4] au motif que des médecins célèbres (Charmis et Crinas médecins de Néron, Démosthène Philatèle) sortent de Marseille à l'époque romaine mais rien ne permet d'affirmer que la ville possédait alors une école de médecine[5].

En 2015, « Le classement 2015 des facs de médecine » du magazine L'Étudiant fait figurer l'université dans les derniers de la liste indiquant deux fois plus de chances de réussir à Caen ou Brest qu'à Marseille[6].

Le , après une attaque terroriste envers une étudiante de la faculté et sa cousine, une minute de silence est observée par toutes les personnes de l'établissement[7].

Le , le corps d'une jeune étudiante est retrouvée dans sa chambre après s'être suicidée en pleine période d'examens — la cause serait une éventuelle surcharge de travail — ; une cellule psychologique a été mise en place pour soutenir les étudiants et les équipes pédagogiques[8],[9],[10].

Campus Santé[modifier | modifier le code]

La faculté de médecine est implantée sur deux sites :

Secteur Centre (Timone)[modifier | modifier le code]

Sur un terrain de 57 273 m2, dans le 5e arrondissement au cœur de Marseille[11], sont implantées les facultés de médecine, pharmacie et odontologie. Le bâtiment de la faculté de médecine, conçu par l'architecte René Egger, a obtenu le label « Patrimoine du XXe siècle »[12] en 2014.

  • Sur ce site sont également implantés :
    • l'institut de neurosciences de la Timone[13]
    • le centre européen d'imagerie médicale (CERIMED)[14]
    • et un bâtiment pédagogique mutualisé (médecine, odontologie, pharmacie) ouvert en 2015. Ce bâtiment (« le pavillon d'or ») a été conçu par l'architecte Corinne Vezzoni, lauréate du Prix de la femme architecte 2015[15].
  • Ce secteur est associé à une importante structure hospitalière :
    • le centre hospitalier de la Timone (hôpital adultes et hôpital enfants)[16],
    • l'hôpital de la Conception[17],
    • les hôpitaux Sud : l'hôpital Sainte-Marguerite et l'hôpital Salvator[18],
    • le centre régional de lutte contre le cancer (institut Jean Paoli et Irène Calmettes)[19],
    • l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée infection[20] (ouverture en 2016).

Secteur Nord[modifier | modifier le code]

Située sur un terrain de 63 124 m2, dans le 15e arrondissement[11], la faculté de médecine - secteur Nord abrite dans ses locaux l'école de maïeutique Marseille Méditerranée. Ce site voisine avec l'hôpital Nord et le pavillon « Mère-Enfant »[21].

Formation initiale[modifier | modifier le code]

A Marseille, la première année commune aux études de santé (médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique et masso-kinésithérapie)[22]donne également accès par convention à l'institut de formation de manipulateurs en électroradiologie médicale de l'AP-HM et de l'institut supérieur de rééducation psychomotrice.

Chaque année, 3 000 étudiants en moyenne s’inscrivent en première année, ensuite les numerus clausus[23] s’appliquent individuellement pour chaque filière. Ce chiffre est stable d’année en année.

Dans le cadre du cursus paramédical, sont également proposées des formations en ergothérapie[24], orthophonie[25] et orthoptie[26].

L'universitarisation des professions paramédicales a donné l'occasion à Aix-Marseille Université à délivrer le grade de licence dans cette profession[27].

  • En février 2011, Yvon Berland, président d'AMU et président de l'observatoire national des professions de santé, a rendu, aux ministres de la santé et de l'enseignement supérieur et de la recherche, un rapport co-écrit avec Laurent Hénart et Danielle Cadet relatif aux métiers en santé de niveau intermédiaire intitulé Professionnels d’aujourd’hui et nouveaux métiers : des pistes pour avancer[28].
  • En avril 2011, a été signée à Marseille une « convention de partenariat pour l’organisation des formations en soins infirmiers conduisant à la collation du grade de licence »[29].
  • En 2012, a été créé, à la faculté de médecine de Marseille, le département universitaire des sciences infirmières[30].

Formation continue[modifier | modifier le code]

Le développement professionnel continu (DPC) pour toutes les professions de santé est assuré par l'offre de formation au travers de l'Unité mixte de formation en santé (UMFCS) créée en 2010[31].

L’UMFCS développe des partenariats avec le service universitaire de formation tout au long de la vie (SUFA)[32] dans le cadre de la VAE.

Nouveau département de la faculté de médecine, l’université des patients[33], organise une formation diplômante (certificat universitaire d'éducation thérapeutique pour patients experts).

Recherche[modifier | modifier le code]

La recherche à la faculté de médecine de Marseille[34] occupe 22 équipes de recherche labellisées[35], en partenariat avec l’Inserm, le CNRS, l’IRD, l’IFSTTAR et le ministère de la Défense, dans les domaines de la recherche biomédicale tels que les maladies infectieuses, les neurosciences, la nutrition/vasculaire, la génétique, l'oncologie/immunologie, les sciences humaines et sociales/santé publique, la résonance magnétique/imagerie, l'anthropologie, la biomécanique.

Durant le premier semestre 2016, doit s'ouvrir l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection[20] (situé entre l'hôpital de la Timone et la faculté de médecine). Ce bâtiment de 25 000 m2, abritera 700 salariés et « sera d'abord un hôpital de recherche » selon son fondateur le professeur Didier Raoult[36].

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Le service des relations internationales favorise la création, le développement et l'entretien de relations entre la faculté de médecine et les structures hospitalo-universitaires dans le monde[37].


Références[modifier | modifier le code]

  1. « Aix-Marseille Université » (consulté le 13 janvier 2018).
  2. « Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille » (consulté le 13 janvier 2018).
  3. « Historique de la faculté de médecine de Marseille » (consulté le 13 janvier 2018).
  4. « La médecine marseillaise dans l'antiquité, par le Pr Y. Baille », sur patrimoinemedical.univmed.fr (consulté le 13 janvier 2018)
  5. Musée d'histoire de Marseille, Naissance d'une ville, Marseille, Édisud, (ISBN 2-85744-050-2), « Marseille romaine », p. 119.
  6. S.Ma., « Marseille : une fac de médecine hyper-sélective », sur La Provence, (consulté le 13 janvier 2018).
  7. M. C., « VIDEO. Attentat à Marseille: Une minute de silence à la faculté de médecine où étudiait Mauranne », sur 20 minutes, (consulté le 13 janvier 2018).
  8. David Aussillou, « Une cellule psychologique mise en place à la faculté de médecine de Marseille après le suicide d'une étudiante », sur France Bleu, (consulté le 13 janvier 2018).
  9. « Marseille : une étudiante en médecine se suicide en pleine période d'examen », sur Midi libre, (consulté le 13 janvier 2018).
  10. « Une étudiante en médecine se suicide en pleine période d'examen », sur Le Dauphiné libéré, .
  11. a et b « Localisation de la faculté de médecine de Marseille » (consulté le 13 janvier 2018)
  12. « Edifice labellisé « patrimoine du XXe siècle » » (consulté le 13 janvier 2018).
  13. « Institut de neurosciences de la Timone ».
  14. « CERIMED » (consulté le 13 janvier 2018).
  15. « Femmes architectes » (consulté le 13 janvier 2018).
  16. « Hôpital de la Timone » (consulté le 13 janvier 2018).
  17. « Hôpital de la Conception » (consulté le 13 janvier 2018).
  18. « Les hôpitaux Sud ».
  19. « Institut Paoli Calmettes » (consulté le 13 janvier 2018).
  20. a et b « Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée infection » (consulté le 13 janvier 2018).
  21. « Hôpital Nord » (consulté le 13 janvier 2018).
  22. « Les études de santé à Marseille » (consulté le 13 janvier 2018).
  23. « Numerus clausus à Marseille (médecine, odontologie, pharmacie, maïeutique et kinésithérapie) » (consulté le 13 janvier 2018)
  24. « Formation en ergothérapie » (consulté le 13 janvier 2018).
  25. « Formation en orthophonie » (consulté le 13 janvier 2018).
  26. « Formation en orthoptie » (consulté le 13 janvier 2018).
  27. « La licence infirmière à Marseille » (consulté le 13 janvier 2018).
  28. « Rapport relatif aux métiers en santé de niveau intermédiaire intitulé « Professionnels d’aujourd’hui et nouveaux métiers : des pistes pour avancer ». » (consulté le 13 janvier 2018).
  29. « Convention de partenariat pour l’organisation des formations en soins infirmiers conduisant à la collation du grade de licence ».
  30. « Département universitaire des sciences infirmières » (consulté le 13 janvier 2018).
  31. « L'Unité Mixte de Formation Continue en Santé (UMFCS) » (consulté le 13 janvier 2018).
  32. « Service universitaire de formation tout au long de la vie (SUFA) » (consulté le 13 janvier 2018).
  33. « L'université des patients » (consulté le 13 janvier 2018).
  34. « Présentation de la recherche à la Faculté de Médecine ».
  35. « Les unités de recherche de la faculté de médecine de Marseille » (consulté le 13 janvier 2018).
  36. « Le Point spécial Marseille - décembre 2015 » (consulté le 13 janvier 2018).
  37. « Les relations internationales à la faculté de médecine de Marseille » (consulté le 13 janvier 2018).

Lien externe[modifier | modifier le code]