1940

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1940 (MCMXL en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour les autres significations, voir 1940 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

Années :
1937 1938 1939  1940  1941 1942 1943

Décennies :
1910 1920 1930  1940  1950 1960 1970
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologie de la Seconde Guerre mondiale :
Jan - Fév - Mar - Avr - Mai - Jun
Jul - Aou -Sep- Oct - Nov - Déc


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Territoires du Nord-Ouest et Yukon) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

1940 est une année bissextile commençant un lundi.

En bref[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

  • 27 mars : création de la Cameroons Youth League[1].
  • 10 juin : début de la campagne d’Afrique de l’Est par les Anglais contre les Italiens à laquelle vont concourir les Belges et les Sud Africains.
  • 22 juin : Pierre Boisson, gouverneur général de l’AOF. Après la capitulation de la France, les administrateurs de l’Afrique prennent le parti de suivre le gouvernement Pétain. Démilitarisation de la frontière nigéro-libyenne.
  • Juin : après la reddition de l’armée belge en Belgique (28 mai), les troupes du Congo belge, qui ne sont pas concernées, vont pouvoir continuer le combat aux côtés des Anglais. Le gouvernement belge en exil nomme le ministre Albert de Vleeschauwer administrateur colonial avec pleins pouvoirs et le gouverneur général Pierre Ryckmans, gouverneur général du Congo belge, met la colonie à la disposition des Alliés.
  • 25 juin[2] : Hailé Sélassié quitte Londres pour Alexandrie, puis Khartoum (juillet). Il envoie des émissaires en Éthiopie pour diffuser ses proclamations.
13 septembre : invasion italienne de l’Égypte. Char Fiat M13/40 engagés en Égypte à la fin de l’année. Photo de 1941.
  • 10 novembre : attaque de Libreville.
  • 14 novembre : ralliement du Gabon.
  • 12 novembre : Félix Éboué, un Antillais, devient le premier gouverneur général noir de l’Afrique-Équatoriale française. Il recommande aux administrateurs coloniaux d’accorder davantage de responsabilités aux chefs coutumiers et de leur témoigner plus de respect. Il limite le travail forcé, crée un statut pour les « notables évolués » (exemption de travail obligatoire, avantages fiscaux, etc.), attribue à des Africains certains postes administratifs jusque-là réservés aux Européens et érige plusieurs villes africaines (Fort-Lamy, Libreville et Bacongo, un quartier de Brazzaville) au statut de « communes ».


  • Expulsion des Italiens de Somalie, d’Érythrée et d’Éthiopie (1940-1941). Les Italiens s’appuient sur les Éthiopiens hostiles au retour du négus, tel le ras Hailu (en) et l’intellectuel Afä-Warq, ainsi que sur des rebelles et bandits qui profitent des combats pour se livrer à des razzias et semer un désordre qui ralentit l’avance des Alliés. Ceux-ci cernent l’Éthiopie de toutes parts, les Britanniques par les Somalies en coupant l’accès à la mer, les Belges par le sud de l'Éthiopie, les Sud-Africains par le Kenya et les troupes du négus depuis le Soudan.
  • Le Nigeria compte cinq syndicats avec 3 500 membres ; ils seront 62 avec 21 000 membres en 1942.
  • Grève dans les mines en Rhodésie du Nord.
  • Le Cours Secondaire de Dakar devient Lycée Van Vollenhoven.
  • Colonial Development and Welfare Act.
  • L’AOF fournit 63 000 « tirailleurs sénégalais » engagés dans la guerre en Europe.

Amérique[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

  • 26 janvier : les États-Unis résilient le traité de commerce et de navigation conclu avec l’Empire du Japon en 1911[9]. Le Japon dépend alors des États-Unis pour 90 % de ses besoins en fer, 91 % de sa consommation de cuivre et 60 % de son alimentation en pétrole.
31 janvier : le représentant de la République de Chine, Wu Zhongxin, vient reconnaître la légitimité de Tenzin Gyatso comme 14e dalaï-lama.
23 mars : le comité de travail de la Ligue musulmane adopte la résolution de Lahore qui demande la partition des Indes.
21 juillet : second cabinet de Fumimaro Konoye.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Volontaires juifs marchant dans la rue Allenby à Tel-Aviv en faveur de l’enrôlement dans l’armée britannique.
Bombardement de Haïfa en septembre 1940.
  • 28 mars, Irak : le Premier ministre Nuri as-Said démissionne et le 31 mars entre dans un nouveau gouvernement dirigé par Rachid Ali en tant que ministre des Affaires étrangères. Il refuse de rompre les relations diplomatiques avec l’Italie en juin, marquant ainsi l’indépendance de l’Irak par rapport à la Grande-Bretagne. Après la défaite française, l’Irak cherche un accord avec l’Allemagne. Le mufti de Jérusalem, réfugié en Irak, entre en contact avec l’Axe en été. Berlin répond de manière vague[24].
  • 10 mai : l’arrivée de Churchill au pouvoir[25] modifie la politique britannique en Palestine mandataire. Favorable à la cause sioniste, il est hostile au Livre Blanc de 1939[26]. Mais Eden, au Foreign Office à partir du 22 décembre, défend la politique du gouvernement précédent. L’immigration juive est limitée comme les transferts de terres arabes. En revanche, aucun transfert de pouvoir n’est opéré en faveur des Arabes palestiniens. Les sionistes encouragent les Juifs de Palestine à s’enrôler dans l’armée britannique et organisent des réseaux d’immigration clandestine[27]. Les Arabes qui s’engagent sont cantonnés à des tâches non-combattantes.
  • 15 et 24 juillet : des avions italiens bombardent la raffinerie et les installations portuaires de Haïfa[28],[29].
  • 16 juillet, Syrie : l’homme politique islamiste syrien Abd ar-Rahman Chahbandar (en) est assassiné à Damas. L’enquête fait porter les soupçons sur Jamil Mardam Bey (en) et Lutfi al-Haffar (en)[30]. Devant les risques de répression, les principaux membres du Bloc national se réfugient en Irak. Seul Quwwatli reste en Syrie et entre en contact avec les représentants de l’Axe. Quand la France s’effondre en juin, le haut-commissaire français en Syrie Gabriel Puaux envisage de poursuivre la lutte. Les Britanniques imposent néanmoins un blocus sur la Syrie et le Liban et encouragent les premiers Français libres. Les envoyés de Vichy imposent une épuration des cadres soupçonnés de gaullisme. Puaux est rappelé en novembre et remplacé par le général Henri Dentz[31].

Europe[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1940 en France, 1940 en Italie et 1940 en Suisse.
La Seconde Guerre mondiale en Europe (1939-1941)
  • 5 février : le Conseil suprême interallié, qui réunit ministres français et britanniques, adopte un plan de débarquement en Norvège dans le but de soutenir les forces finlandaises.
  • 12 février : l’Union soviétique et l’Allemagne signent un accord commercial pour contrer le blocus maritime franco-britannique.
  • 23 février : les Alliés mettent en place le blocus de l’Atlantique Nord pour empêcher le convoyage par les Allemands de minerais scandinaves.
  • 24 février : mise au point du plan jaune (Fall Gelb) d’offensive sur le front de l’Ouest.
  • 28 février : le paquebot Queen Mary appareille pour sa première traversée de l'Atlantique.
14 juin : les troupes allemandes occupent Paris

« Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là. »

  • 5 août : bataille d’Angleterre (fin en 1941). Début du Blitz : la Grande-Bretagne est soumise à des attaques aériennes intenses (23 000 victimes civiles).
  • 15 août : le croiseur grec Elli est torpillé par un sous-marin non indentifié (italien) dans le port de Tinos, au moment du grand pèlerinage annuel. C’est le prélude à l’attaque italienne.
  • 20 août : première déportation vers l’Allemagne nazie de l’histoire en France : 927 civils espagnols sont envoyés d’Angoulême vers Mauthausen. La plupart des hommes mourront, les femmes et les enfants seront livrés à Franco.
  • 28 août : premier bombardement nocturne sur Londres, puis premier bombardement britannique sur Berlin en réplique.
  • 30 août : à la suite du second arbitrage de Vienne, sous la pression de l’Allemagne et de l’Italie, la Roumanie est contrainte de céder la Transylvanie à la Hongrie, soit 43 590 km2 et 2 185 500 habitants.


  • Malgré sa neutralité, la Suède est contrainte d’accepter le passage de trains de permissionnaires allemands sur son territoire (1940 et 1941).

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Naissances en 1940[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Naissances en 1940.

Décès en 1940[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décès en 1940.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ambafrance-cm.org
  2. Isc - Cfhm - Ihcc
  3. books.google.com
  4. books.google.com
  5. a et b Patrice Buffotot, La Seconde Guerre mondiale, Armand Colin,‎ (ISBN 9782200292416, présentation en ligne)
  6. http://www.bibliojuridica.org/libros/5/2234/9.pdf
  7. Sutan Takdir Alisjahbana, Tamalia Alisjahbana, Elaine Farmer, Defeat and victory, Dian Rakyat,‎ (ISBN 9789795239550, présentation en ligne)
  8. a et b F.J. Bradley, He Gave the Order : The Life and Times of Admiral Osami Nagano, Lulu.com,‎ (ISBN 9781576383711, présentation en ligne)
  9. Brian Niiya, Japanese American History: An A-to-Z Reference from 1868 to the Present, VNR AG,‎ (ISBN 9780816026807, présentation en ligne)
  10. Roland Barraux, Histoire des Dalaï-Lamas, Albin Michel,‎ (ISBN 9782226205032, présentation en ligne)
  11. Jean Bruhat, Histoire de l'Indonésie, P.U.F.,‎ (présentation en ligne)
  12. Christophe Jaffrelot, Le Pakistan, Fayard,‎ (ISBN 9782213649771, présentation en ligne)
  13. Rémi Kauffer, Le siècle des quatre empereurs, EDI8 (ISBN 9782262047665, présentation en ligne)
  14. a et b S. C. M. Paine, The Wars for Asia, 1911-1949, Cambridge University Press,‎ (ISBN 9781107020696, présentation en ligne)
  15. Jean Decoux, op. cit, p. 127.
  16. The East, vol. 36, East Publications,‎ (présentation en ligne)
  17. Anne Lumet, Le Pacte, Éditions Publibook (ISBN 9782748303612, présentation en ligne)
  18. Jean Decoux, A la barre de l'Indochine : histoire de mon Gouvernement Général, 1940-1945, Soukha Éditions,‎ (ISBN 9782919122523, présentation en ligne)
  19. Jean Decoux, op. cit, p. 128.
  20. Jean Deuve, Guérilla au Laos, Harmattan,‎ (ISBN 9782738448538, présentation en ligne)
  21. Ministère Des Affaires Étrangères, Documents diplomatiques français: 1940. (11 juillet - 30 décembre), vol. 2, Peter Lang,‎ (ISBN 9789052014371, présentation en ligne)
  22. Jean-Marie Muller, Gandhi l'insurgé : L'épopée de la marche du sel, Albin Michel,‎ (ISBN 9782226291943, présentation en ligne)
  23. Loukas Thanasekos, Chronologie des relations internationales 1914-1971, Mouton,‎ (présentation en ligne)
  24. Youssef H. Aboul-Enein, Basil H. Aboul-Enein, The Secret War for the Middle East : The Influence of Axis and Allied Intelligence Operations During World War II, Naval Institute Press,‎ (ISBN 9781612513096, présentation en ligne)
  25. a, b et c Alan Axelrod, Winston Churchill, CEO : 25 Lessons for Bold Business Leaders, Sterling Publishing Company, Inc.,‎ (ISBN 9781402758058, présentation en ligne)
  26. Ben Shephard, John E. Jackson, Le Long Retour 1945-1952 : L'histoire tragique des "déplacés" de l'après-guerre, Albin Michel,‎ (ISBN 9782226330512, présentation en ligne)
  27. Dominique Frischer, Golda Meir : La femme derrière la légende, Archipel,‎ (ISBN 9782809816778, présentation en ligne)
  28. Mark Johnston, The Proud 6th : An Illustrated History of the 6th Australian Division 1939–1946, Cambridge University Press,‎ (ISBN 9781107276314, présentation en ligne)
  29. Youssef Aboul-Enein, The Secret War for the Middle East : The Influence of Axis and Allied Intelligence Operations During World War II, Naval Institute Press,‎ (ISBN 9781612513362, présentation en ligne)
  30. Leyla Dakhli, Une génération d'intellectuels arabes. Syrie et Liban (1908-1940), vol. Karthala,‎ (ISBN 9782811130152, présentation en ligne)
  31. Jordi Tejel, Le mouvement kurde de Turquie en exil : continuités et discontinuités du nationalisme kurde sous le mandat français en Syrie et au Liban (1925-1946), Peter Lang,‎ (ISBN 9783039112098, présentation en ligne)
  32. Vital Ferry, Croix de Lorraine et Croix du sud, 1940-1942 : aviateurs belges et de la France libre en Afrique, Le gerfaut,‎ (ISBN 9782914622929, présentation en ligne)
  33. Luce Pietri, André Vauchez, Jean-Marie Mayeur, Marc Venard, Histoire du christianisme. Guerres mondiales et totalitarismes (1914-1958), vol. 12, Fleurus (ISBN 9782718907406, présentation en ligne)
  34. Sami Dassa, Vivre, aimer avec Auschwitz au cœur, Éditions L'Harmattan,‎ (ISBN 9782747525305, présentation en ligne)
  35. James Ciment, Thaddeus Russell, The Home Front Encyclopedia : United States, Britain, and Canada in World Wars I and II, vol. 1, ABC-CLIO,‎ (ISBN 9781576078495, présentation en ligne)