1931

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1931 (MCMXXXI en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour les autres significations, voir 1931 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

Années :
1928 1929 1930  1931  1932 1933 1934

Décennies :
1900 1910 1920  1930  1940 1950 1960
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Territoires du Nord-Ouest et Yukon) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Radio (France) Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

  • 20 juillet : conférence de Londres sur la situation monétaire et financière internationale.

Afrique[modifier | modifier le code]


Amérique[modifier | modifier le code]

  • 14 février : début de la dictature du général Jorge Ubico Castañeda au Guatemala (fin en 1944).
  • 1er mars : Gabriel Terra, président en Uruguay.
    • Victoire des colorados en Uruguay. Les secteurs patronaux s’organisent en un puissant comité de vigilance pour stopper les velléités réformatrices des Batllistes. Dans un contexte de crise économique, le président Colorado Terra, une fraction du parti Blanco et l’oligarchie réclament le retour au présidentialisme, tandis que les Batllistes et l’autre fraction du parti Blanco signent en septembre le pacto de chinchulín qui leur permet d’être majoritaires dans l’exécutif collégial.
  • 5 mars : victoire de Daniel Salamanca Urey (en) aux élections en Bolivie. Homme fort au service de l’oligarchie, il attribue l’agitation sociale à la « propagande communiste étrangère ». Incapable de calmer le climat social et politique en dépit d’un sévère « loi de défense sociale », Salamanca détourne l’attention des Boliviens sur la rivalité du Paraguay au sujet du Chaco.
  • 1er mai : inauguration de l'Empire State Building à Manhattan, New York
  • 23 juin[2] : loi 83 reconnaissant aux travailleurs le droit de se syndiquer en Colombie.
  • 27 juillet : à la suite de la crise économique, le général Ibáñez est contraint de démissionner au Chili sous la pression populaire. Neuf présidents se succèdent entre juillet 1931 et octobre 1932. Pendant la période, une République socialiste est proclamée et dure moins de trois mois.
  • 11 décembre : le Parlement du Royaume-Uni reconnait la souveraineté totale des dominions, par le quatrième Statut de Westminster.
  • 300 000 chômeurs au Mexique. Leur nombre passe à un million un an plus tard.
  • Le Brésil produit 71 000 tonnes de fer.

Asie[modifier | modifier le code]

18 septembre : incident de Mukden. Les troupes japonaises entrent à Shenyang (Moukden) le 19.
3 décembre : Gandhi plante un arbre devant Kingsley Hall, East End, Londres, Angleterre. L'arbre fut détruit lors de la seconde guerre mondiale dans un bombardement et fut replanté par Lady Attenborough en 1984.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • Février : grâce à une active campagne d’opinion, les sionistes obtiennent la levée des restrictions à l’émigration et à l’achat de terres.
  • 7 - 17 décembre : le mufti de Jérusalem Hajj Amin al-Husseini organise à Jérusalem un Congrès islamique qui réunit 145 délégués de 20 pays. Le congrès condamne le sionisme, demande l’arrêt de l’immigration juive et en appelle à la solidarité entre Arabes chrétiens et musulmans. D’autres résolutions condamnent la politique française au Maroc et la politique soviétique en Asie centrale.
    • Fondation à Jérusalem du premier parti politique panarabe, l’Istiqlal, par des Syriens, des Libanais et des Palestiniens et des représentants du Maroc. Il fonde des branches dans tous les pays arabes. Il ne reconnaît pas les divisions territoriales issues des traités de l’après-guerre (les Arabes forment une nation une et indivisible) et revendique l’indépendance totale de la nation arabe, du Golfe à l’Atlantique.
  • Décembre : élections en Syrie. Les Français multiplient les pressions sur les électeurs et les fraudes électorales. Une partie des modérés du Bloc national (Jamil Mardam Bey (en)) parvient à se faire élire. Le reste des sièges va à des collaborateurs des Français ou à des indépendants. Muhammad Ali al-Abid est élu président de la République avec le soutien du Bloc national (). Le haut-commissaire Henri Ponsot tente ensuite de négocier la signature d’un traité (1931-1933).

Europe[modifier | modifier le code]

  • Décembre : front de fer, regroupant socialistes, catholiques, syndicats, Bannière d’Empire contre les communistes et les nazis.
  • Politique extérieure de « conciliation » (appeasement) pratiquée par le Foreign Office entre 1931 et 1939.

Allemagne[modifier | modifier le code]

  • 28 mars : promulgation d'un décret d'urgence pour combattre les "débordements" politique[5]
  • Mai : effondrement financier et économique de l’Allemagne et de l’Autriche. Les faillites du Kredit Anstalt de Vienne et celle de la Danatbank à Berlin déclenchent une véritable panique. En Allemagne, la production industrielle tombe à 53 % de son niveau de 1929. Le pays compte 4 744 000 chômeurs en mars, plus de 6 millions à la fin de l’année.
  • 6 juin : l’Allemagne se déclare incapable de payer les réparations.
  • 20 juin : moratoire Hoover qui propose un ajournement d’un an pour les dettes de guerre et les réparations.
  • 9 juillet : Hitler rencontre le chef du parti nationaliste allemand, Alfred Hugenberg. Les deux hommes publient une déclaration selon laquelle leurs deux partis vont travailler ensemble au renversement du pouvoir en place.
  • 10 octobre : Hitler rencontre pour la première fois le président Hindenburg.
  • 21 octobre : les différentes organisations d’extrême droite constituent le front de Harzburg avec pour objectif d’abattre le régime républicain.
  • Octobre : Second cabinet Brüning nommé par le président Hindenburg. Le gouvernement Brüning sauve les banques de la faillite par une série de mesures énergiques : mise des banques sous tutelle pour contrôler l’industrie, déflation, réduction des dépenses budgétaires, baisse des salaires, baisse générale des prix de 10 %.

Espagne[modifier | modifier le code]

  • 12 avril : les républicains triomphent aux élections municipales dans les grandes villes, à la surprise générale. Le roi est désavoué. Le gouvernement abandonne le pouvoir le 13[6].
Proclamation de la République place Sant Jaume à Barcelone.
  • 11 mai : incendie de couvents à Madrid, Valence, Alicante, Murcia, Séville, Málaga et Cadix[9]. Cent églises et couvents sont incendiés en 1931.
  • 14 octobre : le président du conseil Alcalá Zamora démissionne pour protester contre les articles de la constitution et les violences populaires. L’intellectuel de gauche Manuel Azaña forme le gouvernement[12].
  • 21 octobre : la loi de défense de la république suspend certaines libertés constitutionnelles, notamment contre ceux qui déclenchent des grèves sans préavis et sans solliciter d’arbitrage[12].
  • 20 novembre : les Cortès déchoient le roi Alphonse XIII de la nationalité espagnole, confisquent ses biens et lui interdisent l’accès au territoire[13].

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Kvarteret Bergsund de Torsten Jovinge, peintre cubiste suédois

Naissances en 1931[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Naissances en 1931.

Décès en 1931[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décès en 1931.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Adu Boahen, Histoire générale de l'Afrique : L'Afrique sous domination coloniale 1880-1935, vol. 7, UNESCO,‎ (ISBN 9789232024992, présentation en ligne)
  2. Gerencie.com | Asociaciones mutuales
  3. 1931 China floods
  4. Olivier Delorme, La Grèce et les Balkans, vol. 2, Gallimard (ISBN 9782072488450, présentation en ligne)
  5. Ian Kershaw, Hitler, Flammarion, coll. « Grandes Biographies »,‎ (ISBN 978-2-0812-5042-0), p. 264
  6. a, b, c, d et e Monica Dorange, Civilisation espagnole et hispano-américaine, Hachette Éducation,‎ (ISBN 9782011402158, présentation en ligne)
  7. a et b Antonio Hernández Sánchez, Javier Espinosa, Nacionalismo : pasado, presente y futuro, Univ de Castilla La Mancha,‎ (ISBN 9788484270881, présentation en ligne)
  8. Jean-Pierre Amalric, Paul Aubert, Azaña et son temps : colloque international, Casa de Velázquez,‎ (ISBN 9788486839444, présentation en ligne)
  9. a, b et c Luce Pietri, André Vauchez, Jean-Marie Mayeur, Marc Venard, Histoire du christianisme. Guerres mondiales et totalitarismes (1914-1958), vol. 12, Desclée/Fayard (ISBN 9782718907406, présentation en ligne)
  10. María Dolores Elizalde Pérez-Grueso et Susana Sueiro Seoane, Historia política de España, 1875-1939, vol. 1, Ediciones AKAL,‎ (ISBN 9788470903205, présentation en ligne)
  11. Ferran Gallego, La crisis del antifascismo : Barcelona, mayo de 1937, Penguin Random House Grupo Editorial España,‎ (ISBN 9788499891767, présentation en ligne)
  12. a et b Joseph Pérez, Histoire de l'Espagne, Fayard,‎ (ISBN 9782213640563, présentation en ligne)
  13. Mariano González, Pablo González, Roberto Blanco, José Vidal Pelaz, Historia de España 2º Bachillerato, Editex,‎ (ISBN 9788497715935, présentation en ligne)
  14. Bartolomé Bennassar, Histoire de Madrid, EDI8 (ISBN 9782262043308, présentation en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :