Maître de conférences

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maître de conférences
The Geography Lesson or "The Black Spot".jpg
Codes
ROME (France)
K2108

L'appellation maître de conférences est employée pour désigner différents types d'enseignants ou enseignants-chercheurs.

En France[modifier | modifier le code]

Un maître de conférences (abréviation MCF), en France, est un enseignant-chercheur titulaire, en général fonctionnaire, appartenant au corps homonyme[1], qui correspond en partie aux maîtres-assistants de l'enseignement supérieur du système antérieur à 1984[2], comme ces derniers mais à la différence des assistants, les actuels maîtres de conférences doivent être titulaires du doctorat.

Le titre de maître de conférences attribué avant 1984 correspond aux actuels professeurs des universités de 2e classe[1].

Par un usage propre à certaines écoles, l’expression maître de conférence peut également désigner un enseignant non titulaire (vacataire) assurant temporairement divers enseignements (cours, séminaires, travaux dirigés et autres conférences de méthodes) dans un Institut d'études politiques ou à l'École nationale d'administration.

En Belgique[modifier | modifier le code]

Maître de conférences, en Belgique francophone, est le titre (et non le grade) porté par les personnes étrangères au corps académique d'une université et qui, à titre temporaire, y donnent des cours libres ou qui y suppléent un membre du corps académique[3],[4].

Autres pays francophones[modifier | modifier le code]

Dans plusieurs pays africains, le titre de maître de conférences est utilisé comme dans le système français actuel ou antérieur à 1984[5].

Hors des pays francophones[modifier | modifier le code]

Le terme de maître de conférences est parfois employé pour traduire le terme de docent/dosent/dozent/privatdozent/доцент[réf. souhaitée].

Ce terme est utilisé notamment en Allemagne, en Bosnie-Herzégovine, en Bulgarie, en Croatie, au Danemark, en Estonie, en Finlande, en Hongrie, en Lituanie, en Macédoine, en Norvège, en Pologne, en République tchèque, en Russie, en Serbie, en Slovaquie, en Slovénie, en Suède, en Suisse, en Turquie, en Ukraine.

Il peut être également utilisé pour traduire le titre d'autres catégories d'enseignant du supérieur[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b décret n° 84-431 du 6 juin 1984 relatif au statut des enseignants chercheurs de l'enseignement supérieur sur le site legifrance.gouv.fr
  2. article 59 du décret ci-dessus
  3. En Belgique francophone, ce titre est donc, en lui-même, totalement étranger à la qualité de fonctionnaire.
  4. Loi du 28/04/1953 sur l'organisation de l'enseignement universitaire par l'État, art. 34 (universités organisées par la Communauté) et Loi du 27/07/1971 sur le financement et le contrôle des institutions universitaires, art. 41 (universités libres subventionnées par la Communauté).
  5. http://www.education.gouv.sn/formations/enseignement-superieur.html
  6. par exemple les titres polonais de Wykładowca ou Starszy wykładowca attribués à des enseignants titulaires d'un diplôme d'enseignement supérieur ("magister") mais qui ne sont pas des enseignants-chercheurs ou à des chargés de cours.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :