Le Mouvement social

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Mouvement social
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité trimestrielle
Genre revue historique
Date de fondation 1960
Éditeur La Découverte
Ville d’édition Paris

Directeur de la rédaction Jean-François Chanet
ISSN 0027-2671
Site web Le Mouvement social

Le Mouvement social est une revue trimestrielle consacrée à l'histoire sociale et publiée aux Éditions La Découverte.

Présentation[modifier | modifier le code]

Cette revue fondée par Jean Maitron en 1960 est née à la suite d'un colloque sur « Le militant ouvrier ». Dirigée de 1971 à 1982 par Madeleine Rebérioux, Le Mouvement Social est publié par l’association du même nom, avec le concours du CNRS et avec la collaboration du Centre d'histoire sociale du XXe siècle (ex-Centre de recherche historique des mouvements sociaux et du syndicalisme) de l’université Paris I. Depuis 2008, la revue est publiée aux éditions La Découverte. Elle également disponible sur les portails CAIRN et MUSE. Tous les anciens numéros sont accessibles par le portail JSTOR ou la biblitohèque numérique Gallica.

Le Mouvement social fait la promotion d'une histoire sociale qui s'enrichit d'apports multiples, ouverte sur l’économie, la sociologie, l’anthropologie, la démographie, la science politique ou encore le droit, afin de créer des passerelles entre les disciplines. La revue accueille des travaux sur toutes les aires géographiques et culturelles. Elle centre son regard sur le monde contemporain (XIXe, XXe et XXIe siècles). Le Mouvement social est enfin un lieu de débats : la rubrique « Controverses » permet l'expression d'approches scientifiques et de courants historiographiques variés.

Directeur de la revue : Jean-François Chanet

Directeur-adjoint : Axelle Brodiez

Le comité de rédaction initial comprend en 1962 neuf personnes d'origine universitaire venant épauler Jean Maitron : Colette Chambelland, Rolande Trempé, Denise Fauvel-Rouif, Annie Kriegel, Michelle Perrot, Madeleine Rebérioux, Georges Haupt, Jacques Rougerie et Claude Willard[1].

Cette équipe majoritairement féminine sera au fil du temps complétée ou remplacée par d'autres plumes : Nicolas Barreyre, Emmanuel Bellanger, Marie-Claude Blanc-Chaléard, Robert Boyer, Philippe Buton, Pierre Caspard, Sébastien Chauvin, Christian Chevandier, Christoph Conrad, Alain Cottereau, Leyla Dakhli, Marianne Debouzy, François Denord, Jean-Paul Depretto, Annie Fourcaut, Jacques Freyssinet, Patrick Fridenson, René Gallissot, Gabriel Galvez-Behar, Delphine Gardey, Jacques Girault, Nicolas Hatzfeld, Daniel Hémery, Jacques Julliard, Pierre Karila-Cohen, Claire Lemercier, Yves Lequin, Maria Malatesta, Michel Margairaz, Nathalie Moine, Frédéric Moret, Daniel Pécaut, Gilles Pécout, Denis Pelletier,Emmanuelle Picard, Michel Pigenet, Christophe Prochasson, Antoine Prost, Bernard Pudal, Anne Rasmussen, Jean-Pierre Rioux, Jean-Louis Robert, Vincent Robert, Jacques Rougerie, Philippe Rygiel, Gisèle Sapiro, Stéphanie Samson, Pierre Singaravélou, Danielle Tartakowsky, Françoise Thébaud, Marie-Noëlle Thibault, Jean-Paul Thuillier,Claire Zalc.

Secrétariat de rédaction de la revue : Axelle Brodiez, Jean-François Chanet, Leyla Dakhli, Claire Fredj, Frank Georgi, Benjamin Guichard, Ingrid Hayes, Alain Messaoudi, Thomas Le Roux, Séverine Sofio.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Rousselier, « Les revues d'Histoire », dans François Bédarida, Yves Marie Bercé, Maurice Aymard, Jean-François Sirinelli, Jacques Le Goff, Nicolas Roussellier, L' Histoire et le métier d'historien en France, 1945-1995, Les Editions de la MSH, (ISBN 9782735106813, lire en ligne), p. 133-134

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roberto Ceamanos Llorens, De la historia del movimiento obrero a la historia social. L´Actualité de l´Histoire (1951-1960) y Le Mouvement Social (1960-2000), Zaragoza, Prensas Universitarias de Zaragoza, 2004. (ISBN 84-7733-697-0).
  • Roberto Ceamanos Llorens, Historia obrera e historia social en Francia (1950-1980), Zaragoza, Prensas Universitarias de Zaragoza, 2004. (ISBN 84-96214-16-8).
  • Roberto Ceamanos Llorens, Militancia y Universidad. La construcción de la historia obrera en Francia, Valencia, Fundación Instituto de Historia Social-UNED, 2005. (ISBN 84-95484-65-X).

Lien externe[modifier | modifier le code]