Philippe Breton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippe Breton
Image dans Infobox.
Philippe Breton en 2009.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Docteur en psychologie et Docteur d'État en sciences de la communication
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Philippe Breton, né le , est un psychologue et spécialiste en sciences de l'information et de la communication. Il est professeur émérite des universités à l'université de Strasbourg et enseigne à la clinique psychiatrique de la Faculté de médecine de Strasbourg.

Après avoir centré ses études sur l'anthropologie de la parole, les pratiques de l'argumentation et les effets de la manipulation sur les comportements psychologiques, il a développé des recherches sur les comportements homicides et les crimes de masse, la notion d'« onde traumatique » et également les impacts sur la santé mentale de la violence sociale et des catastrophes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1951[1], il est, dans les années 1990, chargé de recherche au CNRS (Laboratoire Cultures et sociétés en Europe, UMR 7043 du CNRS à Strasbourg) et enseignant à l’université de Paris-I Sorbonne. Il enseigne aussi à Strasbourg l'histoire et la sociologie des techniques de communication et de traitement de l'information. Il obtient le Prix du jury 1988 décerné par l'AFIN (Association française des informaticiens) pour un de ses premiers ouvrages, consacré à l'histoire de l'informatique[2],[3],[4]. Il devient ensuite professeur des Universités au Centre universitaire d’enseignement du journalisme (Cuej), rattaché à l’Université de Strasbourg, et directeur éditorial d'un média en ligne, l'Observatoire de la vie politique en Alsace[5]. Il s'est intéressé notamment à la communication et l'argumentation politique, puis à l'anthropologie de la violence et des crimes de masse. Il est membre d'honneur de la Fedepsy (Fédération européenne de psychanalyse)[réf. nécessaire]. Il est, depuis 2017, administrateur national de la Croix-Rouge française[6], après avoir conduit plusieurs actions humanitaires. Il est titulaire dans ce cadre de la médaille de la sécurité intérieure (barrette sécurité civile - promotion juillet 2022).[réf. nécessaire]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Breton, Philippe (1951-....) », sur BnF Catalogue général (consulté le ).
  2. https://leseditionsdu81.fr/auteurs/philippe-breton-2/
  3. « Une histoire de l'informatique. Philippe Breton. À propos de l'auteur »
  4. « La communication : l'utopie de cette fin de siècle »
  5. Audrey Minart, « Philippe Breton »
  6. https://www.francebleu.fr/emissions/l-invite-de-la-redaction-de-7h45/alsace/l-invite-de-la-redaction-de-7h45-11
  7. Alice Krieg, « Lire. L'explosion de la communication à l'aube du XXIe siècle - Philippe Breton et Serge Proulx, La Découverte », Sciences humaines, vol. 3, no 136,‎ , p. 49-49 (lire en ligne)
  8. Jacques Mousseau, « Le retour d'un refoulé. Philippe Breton. L'argumentation dans la communication », Communication et langages, no 110,‎ , p. 123 (lire en ligne)
  9. Pierre Drouin, « Les nouveaux sophistes », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  10. Nicolas Harvey, compte rendu, Mots. Les langages du politique, no 88, 2008, p. 133-136 (en ligne).
  11. Noël Bouttier, « Les refusants. Philippe Breton, La Découverte », Sciences Humaines, no 110,‎ (lire en ligne)
  12. « Le silence et la parole contre les excès de la communication », Hypothèses,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :