Jacques Bariéty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jacques Bariéty, né le à Paris et mort le [1], est un historien français qui a consacré l'essentiel de ses recherches à l'Allemagne et aux relations franco-allemandes[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de médecins, son père était titulaire d'une chaire d'histoire de la médecine à la Faculté de médecine de Paris[1]. Il étudie au lycée Condorcet et lycée Henri-IV ainsi qu'à la Faculté des lettres de Paris[2].

Officier parachutiste du contingent, il participe à l'expédition de Suez en 1954[1]. Par la suite il devient professeur d'histoire et de géographie dans un lycée de Nancy[2].

Il travailla sur Franz von Papen et l'accession de Hitler au pouvoir à l'Institut für Zeitgeschichte de Munich puis au sein de la Commission interalliée d'étude des archives allemandes séquestrées (1957)[1]. Élève auprès de l'historien Maurice Baumont, il est nommé à l'Institut français de Bonn en 1959, fut membre de la Commission internationale de publication des archives diplomatiques allemandes de 1960 à 1964 et y travailla sur la République de Weimar[1].

Succédant à Maurice Baumont, il fut l'éditeur en chef français de la publication des documents diplomatiques allemands de 1981 à 1995 et fut à ce titre décoré en 1995 de la Croix de commandeur (Großes Verdienstkreuz) de l'Ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne[1]. Il collabore avec l'Institut historique allemand[1].

Attaché de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) de 1964 à 1968, il est maître-assistant à la Faculté des Lettres de Metz en 1971, puis professeur à l'université de Strasbourg en 1975, puis à l'université Paris-Sorbonne de 1979 à 1996[1].

Sa thèse de doctorat d'État, soutenue en 1975, sur « Les relations franco-allemandes après la Première Guerre mondiale (1918-1925) » a reçu le Grand prix Gobert de l'Académie française[1],[3].

Il devient en 1980 et 1981 auditeur à l'Institut des hautes études de défense nationale et, réserviste, atteint le grade de colonel[1]. De 1968 à 1971, il dirigea l'Institut français de Francfort-sur-le-Main[1]. Avec Raymond Poidevin, il participe à la création du Comité franco-allemand de recherches sur l’histoire de la France et de l'Allemagne aux XIXe et XXe siècles[1]. De 1982 à 2010, il est le président de l'Association internationale d'histoire contemporaine de l'Europe[1].

De 1981 à 2004, il est conseiller historique du ministère des Affaires étrangères[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Bariéty et al., Aristide Briand, la Société des Nations et l'Europe : 1919-1932, 11 juin 2007. (ISBN 978-2868203076)
  • Jacques Bariéty, Thierry Robin, Jean Poderos et Pierre Vidal-Naquet, À la recherche de la paix France-Allemagne : Les carnets d'Oswald Hesnard 1919-1931, 26 novembre 2011. (ISBN 978-2868204738)
  • Jacques Bariéty, Pierre Guillen, Raymond Poidevin et Georges-Henri Soutou, Penser et construire l'Europe de 1919 à 1992, 29 août 2007. (ISBN 978-2011457769)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]