Pierre Arnaud (historien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Arnaud et Arnaud.
Pierre Arnaud
Pierre Arnaud.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
ChozeauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Histoire du sport et de l'éducation physique
Directeur de thèse
Distinctions
Médaille de la Jeunesse et des Sports Médaille d'or de la jeunesse et des sports

Pierre Arnaud, né le à Lyon (Rhône) et mort le à Chozeau (Isère), est un professeur d'éducation physique, historien français spécialiste de l'histoire du sport. Créateur des Carrefours d'histoire du sport et professeur des universités à l'université Lyon 1, il est le fondateur et le premier directeur en 1982 du Centre de recherche et d'innovation sur le sport (CRIS).

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Pierre Arnaud est né le dans le 3e arrondissement de Lyon. L'Occupation déplace sa famille dans l'Isère à Saint-Quentin-Fallavier où il fait ses études primaires. De retour à Lyon dans le 7e arrondissement en 1949, il entame sa carrière sportive à l'ASUL et ses études secondaires au lycée Ampère-Saxe avant de les poursuivre au collège Chaponnay où il obtient le baccalauréat en . Déjà moniteur de colonie de vacances et de l'école de rugby de son club il opte alors pour le professorat d'éducation physique (EPS) et intègre l'Institut régional d'éducation physique (IREP) de Lyon où il obtient la première partie du certificat d'aptitude au professorat d'éducation physique et sportive (CAPEPS) en 1962, année où il est champion de France universitaire de rugby à XV avec l'ASUL. Reçu au CAPEPS en il est nommé au lycée technique d'État de La Martinière de Lyon.

Incorporé en au centre de formation initiale de Verdun il poursuit sa formation militaire à l'école interarmes de Saint-Cyr-Coëtquidan. Alpiniste/skieur affirmé il est ensuite affecté comme sous-lieutenant éclaireur-skieur au 13e bataillon de chasseurs alpins de Chambéry avec lequel il est champion de France militaire par équipe de ski de patrouille à Briançon en février 1969. Il est reversé officier de réserve à son retour à la vie civile. À la rentrée 1969 il est nommé professeur d'éducation physique à l'IREPS de l'université Lyon I[1]. Il s'inscrit en licence de psychologie et de sciences de l'éducation en juin 1973, soutient une thèse de troisième cycle en psychologie sous les directions de Guy Avanzini et Jean Guillaumin le à l'université Lyon II.

Après avoir hésité quelque temps entre la psychologie[N 1] et l'histoire de l'éducation, il est nommé maître-assistant stagiaire en puis soutient, toujours à l'Université Lyon II, une thèse d'État ès lettres et sciences humaines dirigée par Guy Avanzini et Yves Lequin le . Il est nommé maître de conférences de 1re classe en décembre de la même année puis professeur des universités le . Il est habilité à diriger des recherches en histoire contemporaine en mais fait valoir ses droits à la retraite pour raison de santé le . Il meurt le [1].

Le centre de recherche et d'innovation sur le sport (CRIS)[modifier | modifier le code]

En 1982, Pierre Arnaud crée – avec le sociologue du sport Jean Camy – un laboratoire consacré à l'innovation liée au sport dans le cadre de l'Unité de formation et de recherche en sciences et techniques des activités physiques et sportives (UFRSTAPS) de l'université Claude-Bernard Lyon 1[2]. Celui-ci est reconnu depuis équipe d'accueil sous le N° 647. Le centre de recherche et d'innovation sur le sport[3] (CRIS) est rattaché à l'institut des sciences de l'homme (ISH) [4] depuis 1987[5]. En 2016, après vingt-quatre ans d'existence, le CRIS éclate en deux laboratoires: le LIBM pour les sciences de la vie et le L-VIS (Laboratoire sur les Vulnérabilités et l'Innovation sur le Sport) pour les sciences sociales et humaines.

Les carrefours d'histoire du sport[modifier | modifier le code]

De 1991 à 1995 le comité des travaux historiques et scientifiques[6] (CTHS) réserve une session de chaque congrès annuel aux jeux et sports dans l'histoire. Le professeur Albert Jacquard confie à Pierre Arnaud la responsabilité de ces sessions qui se déroulent en :

Pierre Arnaud entreprend ensuite de les pérenniser avec une nouvelle série de colloques dont le premier est organisé à Besançon dès l'année suivante[8]. Sous le nom de carrefours d'histoire du sport, ils deviennent biannuels à partir de 1998 à la suite du carrefour de Bordeaux. Ils fonctionnent ensuite de façon informelle jusqu'au départ à la retraite de Pierre Arnaud puis sont repris dans le cadre de la Société française d'histoire du sport (SFHS) à la suite d'une modification des statuts de celle-ci en novembre 2003[9].

Autres responsabilités administratives[modifier | modifier le code]

Membre de divers comités et conseils de l'université Lyon 1, directeur de diverses collections et membre de conseils éditoriaux, Pierre Arnaud est aussi titulaire de plusieurs sociétés savantes internationales et membre élu de la 74e section du Conseil national des universités (CNU) de 1989 à 1998.

Quelques publications[modifier | modifier le code]

Pierre Arnaud a publié des articles et contribué à des ouvrages dont :

Notoriété[modifier | modifier le code]

médaille d'or de la jeunesse et des sports

Pierre Arnaud est :

  • membre nommé du comité scientifique de la bibliothèque du musée olympique de Lausanne (Comité International Olympique) ;
  • membre de l’International Society for the History of Sport and Physical Education (ISHPES) (siège : Berlin) ;
  • membre (Invited fellow) de l’European College of Sport Science (ECSS) (siège : Cologne) ;
  • membre de l’International Center for Sports History and Culture (ICSHC) (siège : Montfort University - Leicester).

Proposé pour le prix de l'ISHPES en 2000[11] celui-ci lui est remis en août de l'année suivante à Montpellier[12].

Depuis 2008 la SFHS délivre à l'attention des jeunes chercheurs un prix Pierre Arnaud créé lors du 13e carrefour d'histoire du sport[13]. Les textes sont évalués anonymement par les membres du conseil d'administration de la société selon les critères scientifiques usuels.

Le laboratoire d'histoire et de socio-anthropologie du sport (équipe disciplinaire du CRIS 2010-2015) a organisé deux journées d'études "Pierre Arnaud" sur la recherche et l'enseignement en histoire de l'éducation physique scolaire. Ces deux journées ont rassemblé de nombreux spécialistes français de l'histoire de l'Education physique et de nombreux formateurs au CAPEPS et à l'agrégation d'EPS.

Par décision exceptionnelle de Valérie Fourneyron, ministre de la jeunesse et des sports, Pierre Arnaud a reçu la médaille d'or de la jeunesse et des sports lors de la promotion de janvier 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il est un moment secrétaire général de la société Binet-Simon

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Triste nouvelle : Pierre Arnaud s'est éteint mercredi 7 septembre 2016, université Claude-Bernard-Lyon-I, UFR STAPS : Unité de formation et de recherche en sciences et techniques des activités physiques et sportives, université de Lyon, 9 septembre 2016 – mise à jour : 24 janvier 2017 (lire en ligne)
  2. « Profession, historien du sport » (consulté le 22 octobre 2015).
  3. « Le CRIS Lyon 1 » (consulté le 27 novembre 2013).
  4. « Le CRIS au sein de l'ISH » (consulté le 27 novembre 2013).
  5. « Axes de projet », sur univ-lyon1.fr (consulté le 24 janvier 2013).
  6. « Site du comité des travaux historiques et scientifique ».
  7. Léon Pressouyre 1991.
  8. Vivier et Loudcher 1998.
  9. Statuts de la SFHS modifiés les 7 et 8 novembre 2003, consultés le 27 novembre 2013
  10. « Les premiers boycottages de l’histoire du sport » (consulté le 27 novembre 2013).
  11. (en) Jean-Michel Delaplace, ISHPES Awards, Humanities & Social Sciences Online in cooperation with MSU Department of History, (lire en ligne)
    Mémoire pour l'International Society for the History of Sport and Physical Education (Société internationale d'histoire de l'éducation physique et du sport).
    .
  12. (en) Past ISHPES Award Winners, International Society for the History of Physical Education and Sport, Société internationale d'histoire de l'éducation physique et du sport (lire en ligne)
    2001 : Pierre Arnaud, université de Lyon, France
    .
  13. Voir l'appel à communication du 13e carrefour d'histoire du sport, Sports et médias, XIXe-XXe siècle

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Léon Pressouyre (dir.), La montagne et ses images, du peintre d'Akrésilas à Thomas Cole, Paris, CTHS, coll. « Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques », , 420 p., 116e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Chambéry-Annecy, 1991 (ISBN 2-7355-0317-8, notice BnF no FRBNF35803706).Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Christian Vivier (dir.) et Jean-François Loudcher (dir.), Le sport dans la ville, Paris, L'Harmattan, coll. « Espaces et temps du sport », , 339 p., actes du 6e Carrefour de l'histoire du sport, Besançon (ISBN 2738469809 et 9782738469809, OCLC 605589458, notice BnF no FRBNF37069239).Document utilisé pour la rédaction de l’article