Chana Kowalska

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chana Gitla Kowalska)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kowalska.
Chana Kowalska
Chana Gitla Kowalska Pont 1937.jpg

Pont (1937)

Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Chana Gitla KowalskaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Chana Kowalska[N 1] née le à Włocławek (dans une partie de la Pologne alors incluse dans l'Empire russe) et à morte à Auschwitz en 1942 est une peintre et journaliste juive française, d'origine polonaise émigrée de l'Empire russe.

Chana Kowalska grandit dans une famille religieuse. Son père, le rabbin Yehouda Leib Kowalski, est à la fois membre fondateur du mouvement sioniste religieux Mizrahi et sénateur. L'enfance de l'artiste est marquée par la forte personnalité de son père. Leur maison est un lieu de rencontre ; l'écrivain Sholem Asch y a écrit son premier ouvrage.

Chana Kowalska dessine dès l'âge de seize ans. En 1920, elle part étudier la peinture à Berlin et fait la connaissance de son futur mari, l'écrivain et essayiste Boruch Winogoura. Le couple émigre en France en 1922 et s'installe à Paris, au 17, Rue Pierre-Leroux, à Montparnasse. Cependant Chana ne dispose pas d'un atelier et doit peindre dans celui de ses amis. Active au sein de la Kultur-Liga de Paris et dans les cercles communistes juifs elle est également journaliste et écrit sur la peinture dans Presse Nouvelle et dans le Journal de Paris (journaux yiddish). Elle est secrétaire de l'Association des peintres et sculpteurs juifs et participe en 1937 au Congrès culturel juif.

Sous l'Occupation elle s’engage dans la Résistance et est arrêtée par la Gestapo en 1941[1], enfermée à la prison de la Santé, transférée avec son mari à la prison de la caserne des Tourelles. Elle est déportée à Auschwitz par le convoi 7 du 19 juillet 1942 à partir de camp de Drancy. Son mari Boruch Winogora[N 2], né le 3 mai 1898 à Losice, est quant-à-lui déporté le 23 mars 1943 par le convoi 52 du camp de Drancy à Sobibor.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette personne ne doit pas être confondue avec une certaine Chana Gitla Kowalski, citée par Klarsfeld (2012), sous le nom de Kowalsky Gitla (née Strojki) née à Varsovie le 16 février 1907, elle aussi déportée à Auschwitz, mais par le convoi 34 et non par le convoi 7. Sa dernière adresse est 171 avenue de Clichy à Paris 17e. Elle a 35 ans. Dans le même ouvrage de Klarsfeld, 2012, on trouve le nom de Winogora Anna [qui correspond au prénom hébreu de Chana] juste au dessus de Winogora Boruch. Cette Winogora Anna (née Kowalski), née le 4 novembre 1899 à Włocławek, a pour dernière adresse 17, rue Pierre-Leroux, à Paris XVIIe. Elle a 43 ans alors que Boruch a 45 ans. Tout indique que c'est son épouse et la personne faisant l'objet du présent article.
  2. Inscrit comme tel dans Klarsfeld, 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Limore Yagil, Au nom de l'art, 1933-1945 : exils, solidarités et engagements, Paris, Fayard, (lire en ligne), p. 61