Chaim Hermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chaim Hermann
Naissance Drapeau de la France France
Décès
Auschwitz, Pologne
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence France

Compléments

A rédigé un Journal Intime dans le camp d’Auschwitz, Pologne

Chaim Hermann est né en France et est décédé au camp de concentration d’Auschwitz en Pologne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chaim Hermann arrive à Auschwitz dans le convoi No. 49 de Drancy du 2 mars 1943[1].

Il sert comme Sonderkommando. Le 6 novembre 1944, il rédige, à destination de sa femme et de sa fille, une longue lettre destinée qu'il enfile dans une bouteille et enterre à proximité d'un crématoire : « Depuis que je suis là, jamais je n'ai cru en la possibilité de revenir. Je savais comme nous tous que toute liaison avec l'autre monde était interrompue, c'est un autre monde là. Si vous voulez, c'est l'enfer, mais l'enfer de Dante est immensément ridicule envers le vrai d'ici et nous sommes témoins oculaires et ne devons pas survivre. »

Le 6 novembre 1944, une équipe de 204 personnes est éliminée à proximité du crématoire.

Il fait partie des quatre personnes qui ont enterrées des messages dans le camp. Le seul en français. Un groupe de français, Clément Coudert, Cyrille Chaumette et Henri Marti, l'ont rencontré.

Ses deux homonymes, Chaim Hermann Mayer, était allemand, né à Stuttgart en 1903 et décédé en 1943 à Sobibor, et Chaim Hermann Hirsch Zimet, était ukrainien est né en 1884 à Tarnopol et décédé le 27 août 1943 au Auschwitz.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]