1954

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1954 (MCMLIV en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour les autres significations, voir 1954 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

1954 est une année commune commençant un vendredi.

En bref[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Le sultan Sidi Mohammed et sa famille à Madagascar, le 8 avril 1954.
  • 20 mai : décret-loi n° 39666 portant statut des indigènes des provinces de la Guinée, de l’Angola et du Mozambique. Il refuse la citoyenneté portugaise à l’immense majorité de la population[7]. Seuls, les habitants du Cap-Vert, de São Tomé et de Timor obtiennent la citoyenneté portugaise[8].
1er novembre : guerre d'Algérie. Les six chefs du FLN avant le déclenchement des hostilités. Debout, de gauche à droite : Rabah Bitat, Mostefa Ben Boulaïd, Mourad Didouche et Mohammed Boudiaf. Assis : Krim Belkacem à gauche, et Larbi Ben M'hidi à droite.

Amérique[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1954 au Canada et 1954 aux États-Unis.
  • 22 février : démission du ministre du Travail brésilien João Goulart. Il avait proposé de doubler les salaires. Un manifeste des colonels demande sa démission, l’accusant de démagogie. Getúlio Vargas éloigne Goulart mais augmente les salaires le 1er mai[24].
  • 27 juin : la CIA organise un coup d’État au Guatemala depuis le Honduras. Accusé de sympathies communistes, le président guatémaltèque Jacobo Arbenz Guzmán démissionne sans pouvoir résister (il s’apprêtait à exproprier 90 000 ha non exploités appartenant à l’United Fruit Company). Une nouvelle période de répression et de militarisme s’ouvre. Le vote à bulletin secret est supprimé et des milliers d’opposants sont emprisonnés. Pendant les trois décennies suivantes, les coups d’État et les gouvernements militaires se succédèrent au Guatemala[30].
  • 8 juillet : dictature du colonel Carlos Castillo Armas au Guatemala (fin en 1957) ; le 10 août, il abolit la constitution de 1945 et instaure un régime militaire ; le parti communiste est interdit et toutes les publications jugées subversives censurées[31]. Il restitue 950 000 hectares de terres à l’United Fruit Company, expropriée en 1952. Il supprime l’impôt sur les intérêts et les dividendes touchés par les investisseurs étrangers.

Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]

  • 23 février-2 mars : lors du plenum du Comité central, le gouvernement soviétique lance le programme « Terres vierges et inoccupées » afin d’accroître rapidement la superficie de terres ensemencées en Sibérie occidentale et au Kazakhstan[32]. La poursuite de l’immigration russe et l’industrialisation dans le cadre de l’économie planifiée de l’Union soviétique ont pour effet de rendre la population kazakhe minoritaire dans sa république.

Indochine[modifier | modifier le code]

Légionnaires français interrogeant un prisonnier Viêt-minh
  • 13 mars : grande offensive du Viêt-minh sur Diên Biên Phu. Trois points d’appuis tombent dès les premiers jours. Le 16 mars, l’artillerie Viêt-Minh endommage l’aérodrome, compromettant le ravitaillement de la garnison encerclée[50].
  • 30 mars-5 avril : seconde offensive du Viêt-minh sur Diên Biên Phu[50].
Les troupes françaises encerclées par le Viêt-minh à Diên Biên Phu.
  • 7 mai : défaite et capitulation française à la bataille de Diên Biên Phu. Le général Võ Nguyên Giáp prend Diên Biên Phu et fait 10 000 prisonniers[55].
  • 8 mai : la conférence de Genève, ouverte le 26 avril, invite le Viêt-minh et les gouvernements du Viêt Nam, du Laos et du Cambodge à participer aux négociations sur l’Indochine[55]. La délégation française (Georges Bidault) propose une paix immédiate au Laos et au Cambodge, un armistice avec regroupement « en peau de léopard » au Viêt Nam[56].
  • 10 mai : Pham Van Dong, vice-président de la République démocratique du Viêt Nam, présente à Genève les propositions du Viêt-minh : reconnaissance par la France de l’indépendance du Viêt Nam, du Cambodge et du Laos, retrait des troupes étrangères et organisation d’élections libres, cessez-le-feu et échange de prisonniers[56].
21 juillet : dernière session de la conférence de Genève sur l’Indochine au Palais des Nations.
12 août : opération Passage to Freedom.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • 13 janvier, Égypte : Nasser décrète la dissolution des Frères musulmans à la suite d'affrontements sanglants avec les militants du Rassemblement de la Libération, le parti unique, à l’université du Caire le 12 janvier[65]. Les dirigeants sont emprisonnés, puis libérés le 26 mars[66].
  • 25 février :
    • Syrie : le chef du gouvernement syrien Adib Chichakli s’exile pour le Liban à la suite de manifestations violentes contre le régime en janvier dans les régions druzes et certaines villes comme Homs et Alep, soutenues par l’Irak[67]. La répression est très dure, mais l’armée syrienne, conduite par le capitaine Moustafa Hamdoun et inspirée par le colonel Adnan al-Malki, proches du Ba’th, se soulève à Alep et Chichakli abandonne le pouvoir[68].
    • Égypte : Mohammed Naguib proteste contre la dissolution des Frères musulmans et demande un droit de veto sur le Conseil de la révolution. Accusé de rechercher un pouvoir dictatorial et mis en minorité, il démissionne de la présidence de la République. Le colonel Gamal Abdel Nasser devient premier ministre. Nasser est contraint de rappeler Naguib le 27 février devant l’opposition de l’armée[69]. Naguib reçoit tous les pouvoirs. Par les décrets des 5 et 25 mars, la censure est abolie, le multipartisme rétabli, des élections remplaceront le Conseil de la révolution par une Assemblée constituante[66]. Nasser démissionne de son poste de premier ministre le 9 mars mais conserve la présidence du Conseil de la Révolution[70]. Il reprend le contrôle de l’armée et organise l’opposition.
  • 1er mars : Hachem al-Atassi retourne à Damas et reprend ses fonctions de président de la république syrienne[67]. Sabri al-Assali, un notable traditionnel, appuyé par la coalition du parti national et du parti du peuple, devient Premier ministre de Syrie. Il relance secrètement les négociations avec l’Irak sur les projets d’union, mais l’armé y est hostile. Son pouvoir est fragilisé par la forte opposition du Ba’th, du PPS, des communistes et des Frères musulmans[71].
  • 27-29 mars : les partisans de Nasser lancent une grève générale en Égypte, accompagnées de manifestations antidémocratiques[66].
  • Mars : la Ligue des États arabes présente un contre-plan au plan Johnston, The Water Resources in the Jordan Valley [72]. Le lac de Tibériade ne serait pas utilisé comme réservoir et la part israélienne serait réduite.
  • 18 avril : Nasser redevient Premier ministre en Égypte ; le général Naguib reste chef de l’État jusqu’en novembre[70].
  • 9 juin : le régent Abdul Illah organise des élections libres en Irak. La majorité des sièges est remportée par des partisans de Nouri Saïd, hostiles au projet du « Croissant fertile »[73].
  • 19 juin, Syrie : Sabri al-Assali est renversé et un nouveau gouvernement est formé autour de Said al-Ghazzi (en), qui organise des élections le 24 septembre. Les indépendants, proche du pouvoir, obtiennent 64 sièges sur 142, le parti du peuple 30, le Ba’th 22, ce qui est une victoire politique[71]
  • 2 juillet : début de l’opération Susannah, orchestrée par les services de renseignement militaires israélien pour brouiller le gouvernement égyptien avec les occidentaux. Attentat à la bombe contre un bureau de poste à Alexandrie, puis le 14 juillet contre les bibliothèques de « l’agence d’information des États-Unis » à Alexandrie et au Caire, ainsi qu’un théâtre possédé par des capitaux britanniques[74].
  • 27 juillet, Irak : Nouri Saïd rétablit un régime autoritaire et suspend le Parlement après sa première session. Il est dissout par le roi le 3 août. De nouvelles élections excluent les opposants le 12 septembre[75].
  • Août : Nasser déclare que l’Égypte souhaite recevoir l’aide des États-Unis pour se défendre contre une agression extérieure, et propose un pacte de défense collective des États arabes[76]. Le gouvernement britannique est divisé : Churchill est favorable à une reconquête de l’Égypte par la force, Eden et le Foreign Office proposent l’établissement de relations de confiance avec les pays arabes et approuve le pacte de défense collective.
28 septembre : le cargo israélien Bat-Galim est arraisonné à l’entrée du canal de Suez.
  • 14 octobre : démission du premier ministre de Syrie Said al-Ghazzi ; Farès al-Khoury forme un nouveau cabinet le 31 octobre (fin en 1955)[78].
  • 19 octobre : accord abrogeant le traité de 1936 entre l’Égypte et la Grande-Bretagne. La zone du canal sera évacuée dans un délai de vingt mois[69]. Les Britanniques pourront cependant disposer de bases en cas d’attaques armées menée par un pays ne faisant pas partie du Proche-Orient.
  • 26 octobre : attentat manqué contre le Premier ministre égyptien Nasser perpétré par un Frère musulman à Alexandrie[66]. Le 30 octobre, le chef de la confrérie des Frères musulmans Ahmed Hassan el-Hodeibi (Hassan al-Hudaybi (en)) est arrêté et accusé de complot contre l’État[79].
  • 29 octobre : accord de création du consortium pétrolier en Iran ; le pétrole demeure nationalisé mais sa commercialisation retourne entre les mains d’un consortium de sociétés internationales. Les Américains entrent dans le consortium qui succède à l’Anglo-Iranian Oil à hauteur de 40 %[80].
14 novembre : Mohammed Naguib quitte le palais présidentiel.
  • 17 novembre : le Département d’État des États-Unis (Dulles) accepte la proposition du Secrétaire d’État des Affaires étrangères britannique Anthony Eden pour préparer le « plan Alpha »[81]. De 1954 à 1955, l’Égypte et Israël (Moshé Sharett) entretiennent des négociations officieuses. Les Égyptiens proposent un accord de paix fondé sur la rétrocession à l’Égypte d’une partie du Néguev et la réinstallation de réfugiés palestiniens dans les pays arabes[82]. Ces ouvertures obtiennent le soutien de la Grande-Bretagne et des États-Unis, qui préparent le « plan Alpha », processus de paix reposant sur le principe de non-agression entre l’Égypte et Israël, en échange de concessions israéliennes dans le Néguev. La situation se dégrade par l’opposition à la politique de conciliation en Israël (Moshe Dayan, Shimon Peres). Sharett rencontre de plus en plus de difficultés et doit lutter contre les projets d’intervention militaire de David Ben Gourion et de l’armée.
  • 7 décembre, Égypte : six membres de la confrérie des Frères musulmans sont exécutés. Ahmed Hassan el-Hodeibi est gracié et sa peine commuée en prison à vie. Neuf autres condamnation à mort sont prononcées les semaines suivantes, toutes commuées en prison à vie. Le tribunal du peuple prononce 800 peines de prisons et la cour martiale 300[83]. Le mouvement s’exile en Arabie saoudite.

Europe[modifier | modifier le code]

Europe de l’Est[modifier | modifier le code]

Europe de l’Ouest[modifier | modifier le code]

  • 5 avril, Royaume-Uni : débat sur la bombe H à la Chambre des communes. L’opposition travailliste demande à Winston Churchill d’intervenir auprès des États-Unis pour qu’ils cessent les essais de bombes thermonucléaires. Churchill refuse, estimant que ces essais augmentent les chances de paix dans le monde plutôt qu’elles ne les compromettent[98].
  • 22 mai : protocole entre le Danemark, la Finlande, la Norvège, la Suède et l’Islande sur la suppression des passeports et du permis de séjour. En 1958, une union nordique des passeports, instaure la libre circulation de la main-d’œuvre dans les pays scandinaves[100].
  • 29 - 31 mai : première conférence du groupe atlantiste Bilderberg, tenue à l’hôtel Bilderberg à Osterbeek, près d’Arnhem (Pays-Bas)[101].
  • 30 août : sans même en débattre sur le fond, l’Assemblée nationale française refuse de ratifier le traité de la CED (1952)[106]. Ses détracteurs estiment que la CED ouvre la voie à l’intégration politique. Se dessaisir de ses troupes signifie pour eux l’abandon d’un élément fondamental de la souveraineté nationale.
  • 28 septembre-3 octobre : conférence de Londres ; les représentants de la Grande-Bretagne, de la France, de la RFA, de l’Italie, du Canada, de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg et des États-Unis se réunissent afin de trouver une solution de remplacement à la Communauté européenne de défense. La souveraineté totale de la RFA, qui adhèrera à l’OTAN, est rétablie. Elle possédera une armée propre mais ne pourra produire d’armes atomiques, biologique ou chimique[107].
  • 19 au 23 octobre : signatures des accords de Paris qui reprennent les principes définis à Londres. Mise en place de l’Union de l’Europe occidentale qui se base sur le traité de Bruxelles modifié (Londres-Paris, 3-23 oct), auquel adhèrent la RFA et l’Italie (qui se réarment donc). L’Union soviétique proteste contre ces accords et renouvelle sa proposition d’un pacte européen de sécurité collective ; accord sur la Sarre signé par Pierre Mendès France et Konrad Adenauer qui prévoit le maintien de l’union économique franco-sarroise et l’organisation d’un référendum permettant à la population sarroise de se prononcer sur ce statut[106].
  • 17 décembre : le Conseil atlantique réuni à Paris approuve la stratégie pour la défense de l’Europe occidentale document MC-48). Il décide de doter les forces de l’Alliance d’armes atomiques et approuve l’élaboration d’un système de radars NADGE[109].
  • 27-30 décembre : ratification par la France des accords de Paris sur l’Union de l’Europe occidentale et l’OTAN[106].

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Naissances en 1954[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Naissances en 1954.

Décès en 1954[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décès en 1954.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'action normative à l'UNESCO.: Conventions, recommandations, déclarations et chartes adoptées par l'UNESCO (1948-2006), vol. 2, Martinus Nijhoff Publishers, (ISBN 9789004164567, présentation en ligne).
  2. Christel Cournil, Le statut interne de l'étranger et les normes supranationales, Éditions L'Harmattan, (ISBN 9782296414945, présentation en ligne).
  3. Stephen Smith, Oufkir un destin marocain, Calmann-Lévy, (ISBN 9782702148303, présentation en ligne).
  4. Robert M. Maxon, Thomas P. Ofcansky, Historical Dictionary of Kenya, Rowman & Littlefield, (ISBN 9780810874695, présentation en ligne), p. 19 et 211
  5. Henri Grimal, La décolonisation de 1919 à nos jours, Éditions Complexe, (ISBN 9782870271575, présentation en ligne)
  6. Robert Cornevin, Marianne Cornevin, Histoire de L'Afrique : Colonisation, décolonisation, indépendance, Payot, (ISBN 9782228114707, présentation en ligne)
  7. A. Durieux, Essai sur le statut des indigènes portugais de la Guinée, de l'Angola et du Mozambique, Bruxelles, Académie royale des sciences coloniales, (présentation en ligne)
  8. Maurice Barbier, Le Comité de décolonisation des Nations Unies, Pichon et Durand-Auzias, (ISBN 9782275013329, présentation en ligne)
  9. Ali Al'Amin Mazrui, L'Afrique depuis 1935, vol. 8, UNESCO (ISBN 9789232025005, présentation en ligne).
  10. Alain Chatriot, Pierre Mendès France : Pour une République moderne, Armand Colin, (ISBN 9782200602208, présentation en ligne).
  11. Moulay Abdelhadi Alaoui, Le Maroc du traité de Fès à la libération, 1912-1956, Éditions La Porte, (présentation en ligne).
  12. a et b Selma Lazraq, La France et le retour de Mohammed V, L'Harmattan, (ISBN 9782747546430, présentation en ligne)
  13. Godfrey Mwakikagile, Nyerere and Africa: End of an Era, New Africa Press, (ISBN 9780980253412, présentation en ligne)
  14. René-Yves Debia, « Le tremblement de terre d'Orleansville », l'Algérianiste, no 125,‎ (présentation en ligne)
  15. Thomas Mawanzi Manzenza, L'Université de Kinshasa en quête de repères, Éditions L'Harmattan, (ISBN 9782336380841, présentation en ligne)
  16. Isidore Ndaywel è Nziem, L'université dans le devenir de l'Afrique : un demi-siècle de présence au Congo-Zaïre, Harmattan, (ISBN 9782296025523, présentation en ligne).
  17. Frederick Cooper, Décolonisation et travail en Afrique. 1935-1960, Karthala, (ISBN 9782811138592, présentation en ligne)
  18. Philippe Dewitte, « La CGT et les syndicats d'Afrique occidentale française (1945-1957) », Le Mouvement social, no 117,‎ , p. 23 (présentation en ligne)
  19. a, b, c et d Jean Balazuc, Guerre d'Algérie : une chronologie mensuelle, mai 1954-décembre 1962, l'Harmattan, (ISBN 9782343066851, présentation en ligne), p. 70-72
  20. Mohammed Harbi, 1954, la guerre commence en Algérie, Éditions Complexe, (ISBN 9782870277201, présentation en ligne)
  21. collectif présenté par Bernard Michal, Histoire du drame algérien 1954-1962, Place des Éditeurs, (ISBN 9782258094222, présentation en ligne)
  22. Noura Borsali, Bourguiba à l'épreuve de la démocratie, 1956-1963, Samed Editions, (ISBN 9789973380814, présentation en ligne)
  23. Bernard Michal, op. cit, p. 110.
  24. a, b et c Alzira Alves de Abreu, Dicionário histórico-biográfico da Primeira República (1889-1930), Editora FGV, (ISBN 9788522516582, présentation en ligne)
  25. Burton I. Kaufman, Diane Kaufman, Historical Dictionary of the Eisenhower Era, Scarecrow Press, (ISBN 9780810862845, présentation en ligne)
  26. Rebecca Priestley, Mad on Radium : New Zealand in the Atomic Age, Auckland University Press, (ISBN 9781869407582, présentation en ligne)
  27. André-Marcel d'Ans, Le Honduras : difficile émergence d'une nation, d'un État, Karthala, (ISBN 9782865377251, présentation en ligne)
  28. a et b Luc Capdevila, Une guerre totale, Paraguay, 1864-1870 : Essai d'histoire du temps présent, Presses universitaires de Rennes (ISBN 9782753503762, présentation en ligne)
  29. Yaya Sy, Les légitimations de l'esclavage et de la colonisation des Nègres, L'Harmattan (ISBN 9782296599130, présentation en ligne)
  30. Olivier Dabène, L'Amérique latine à l'époque contemporaine, Armand Colin, (ISBN 9782200254117, présentation en ligne), p. 1903, 1924
  31. a, b et c James D. Henderson, Helen Delpar, Maurice Philip Brungardt, Richard N. Weldon, A Reference Guide to Latin American History, M.E. Sharpe, (ISBN 9781563247446, présentation en ligne), p. 197-206
  32. Martin McCauley, Khrushchev and the Development of Soviet Agriculture: Virgin Land Program, 1953-64, Springer, (ISBN 9781349030590, présentation en ligne)
  33. Académie de Droit International de La Haye, Recueil des cours, Martinus Nijhoff Publishers, (ISBN 9789028602441, présentation en ligne)
  34. M. L. Sali, India-China Border Dispute : A Case Study of the Eastern Sector, APH Publishing, (ISBN 9788170249641, présentation en ligne)
  35. Brahma Chellaney, Water : Asia's New Battleground, Georgetown University Press, (ISBN 9781626160125, présentation en ligne)
  36. a et b « Parliament », sur archive.india.gov.in (consulté le 24 mars 2016)
  37. a et b Olivier Guillard, Désarmement, coopération régionale et sécurité en Asie du Sud, L'Harmattan, (ISBN 9782738475756, présentation en ligne)
  38. Europa Publications, A Political Chronology of South East Asia and Oceania, Routledge, (ISBN 9781135356590, présentation en ligne)
  39. a et b Patrick Pitoëff, « L'Inde française en sursis. 1947-1954 », Revue française d'histoire d'outre-mer, vol. 78, no 290,‎ , p. 122-127 (présentation en ligne)
  40. Louis G. Perez, Japan at War : An Encyclopedia, ABC-CLIO, (ISBN 9781598847413, présentation en ligne)
  41. Kumar Suresh Singh, Daman and Diu, Popular Prakashan, (ISBN 9788171547616, présentation en ligne)
  42. Henri Grimal, op. cit, p. 176.
  43. a et b Danielle Domergue-Cloarec, Antoine Coppolani, Des conflits en mutation ? de la guerre froide aux nouveaux conflits : essai de typologie : de 1947 à nos jours, Éditions Complexe, (ISBN 9782870279908, présentation en ligne)
  44. Bertil Lintner, Great Game East, HarperCollins Publishers India (ISBN 9789350295366, présentation en ligne)
  45. Melvyn C. Goldstein, A History of Modern Tibet : The Calm before the Storm: 1951-1955, vol. 3, University of California Press, (ISBN 9780520933323, présentation en ligne)
  46. Michael Lucken, Anne Bayard-Sakai, Emmanuel Lozerand, Japan's Postwar, Routledge, (ISBN 9781136705670, présentation en ligne)
  47. Flora Blanchon, Aller et venir: faits et perspectives, vol. 2, Presses Paris Sorbonne, (ISBN 9782840501473, présentation en ligne)
  48. Jemma Purdey, From Vienna to Yogyakarta : The Life of Herb Feith, UNSW Press, (ISBN 9781742240534, présentation en ligne)
  49. a, b et c Ivan Cadeau, La guerre d'Indochine - De l'Indochine française aux adieux à Saigon 1940-1956, Tallandier (ISBN 9791021010222, présentation en ligne)
  50. a, b et c Alain Desaulty, 1954 - Le Tournant du siècle, l'année Dien bien Phu, Éditions Persée, (ISBN 9782823108057, présentation en ligne), p. 116 à 124.
  51. Université de Sherbrooke, « Perspective monde » (consulté le 25 mars 2016)
  52. Rémy Madinier, L'Indonésie, entre démocratie musulmane et islam intégral : histoire du parti Masjumi, 1945-1960, Karthala, (ISBN 9782811105204, présentation en ligne)
  53. 2000 Méos au secours de Dien Bien Phu
  54. Heinz Duthel, La Légion et la bataille a Ðiên Biên Phú, BoD – Books on Demand, (ISBN 9783738697483, présentation en ligne)
  55. a et b Pierre Journoud, La guerre d'Indochine 1946-1954, EDI8, (ISBN 9782262051204, présentation en ligne)
  56. a et b Georgette Elgey, Histoire de la IVe République : La République des contradictions (1951-1954), Fayard, (ISBN 9782213664231, présentation en ligne).
  57. Ivan Cadeau, op. cit, p. 396.
  58. Jacques Dalloz, Dictionnaire de la Guerre d'Indochine: 1945-1954, Armand Colin, (ISBN 9782200279417, présentation en ligne)
  59. Peter Church, A Short History of South-East Asia, John Wiley & Sons, (ISBN 9781118350447, présentation en ligne)
  60. Howard Langer, The Vietnam War : An Encyclopedia of Quotations, Greenwood Publishing Group, (ISBN 9780313321436, présentation en ligne)
  61. Ivan Cadeau, op. cit, p. 409.
  62. Cao Van Vien, Leadershio, Pickle Partners Publishing, (ISBN 9781786255167, présentation en ligne)
  63. Ivan Cadeau, op. cit, p. 411.
  64. Axel Delmotte, L'indispensable de la culture générale : Les États-Unis, Studyrama, (ISBN 9782844723154, présentation en ligne)
  65. Richard Paul Mitchell, The Society of the Muslim Brothers, Oxford University Press, (ISBN 9780195084375, présentation en ligne)
  66. a, b, c et d Hazem Kandil, Soldiers, Spies and Statesmen : Egypt's Road to Revolt, Verso Books, (ISBN 9781844679614, présentation en ligne), p. 36–38
  67. a et b Xavier Baron, Histoire de la Syrie. 1918 à nos jours, Tallandier (ISBN 9791021008700, présentation en ligne)
  68. David Roberts, The Ba'th and the Creation of Modern Syria (RLE Syria), Routledge, (ISBN 9781317818540, présentation en ligne)
  69. a et b « Chronologie Egypte », sur Clio.fr
  70. a, b et c Saul S. Friedman, A History of the Middle East, McFarland, (ISBN 9780786451340, présentation en ligne)
  71. a et b (en) David D. Commins, Historical Dictionary of Syria, Scarecrow Press, , 2nd éd. (ISBN 9780810849341, présentation en ligne), p. 53, 114
  72. Habib Ayeb, Le Bassin du Jourdain dans le conflit israélo-arabe, Presses de l’Ifpo, (ISBN 9782351594834, présentation en ligne)
  73. Elie Podeh, The Quest for Hegemony in the Arab World : The Struggle Over the Baghdad Pact, BRILL, (ISBN 9789004102149, présentation en ligne)
  74. Glenmore S. Trenear-Harvey, Historical Dictionary of Intelligence Failures, Rowman & Littlefield, (ISBN 9781442232747, présentation en ligne)
  75. Dieter Nohlen, Florian Grotz, Christof Hartmann, Elections in Asia and the Pacific : Middle East, Central Asia, and South Asia, vol. 1, OUP Oxford, (ISBN 9780191530418, présentation en ligne)
  76. David W. Lesch, Mark L. Haas, The Middle East and the United States : History, Politics, and Ideologies, Westview Press, (ISBN 9780813349145, présentation en ligne)
  77. Marc Ferro, 1956, Suez : naissance d'un tiers-monde, Éditions Complexe, (ISBN 9782804801007, présentation en ligne)
  78. The Middle East and North Africa, vol. 5 à 17, Europa Publications, (présentation en ligne)
  79. Richard Paul Mitchell, op. cit, p. 152.
  80. Jean-Pierre Digard, Une épopée tribale en Iran : Les Bakhtyâri, CNRS Éditions (ISBN 9782271088635, présentation en ligne)
  81. Neil Caplan, Futile Diplomacy : Operation Alpha and the failure of Anglo-American coercive diplomacy in the Arab-Israeli conflict, 1954-1956, Psychology Press, (ISBN 9780714647579, présentation en ligne)
  82. Yagil Henkin, The 1956 Suez War and the New World Order in the Middle East : Exodus in Reverse, Rowman & Littlefield, (ISBN 9780739187210, présentation en ligne)
  83. Barbara Zollner, The Muslim Brotherhood : Hasan Al-Hudaybi and Ideology, Routledge, (ISBN 9781134077670, présentation en ligne)
  84. « Ukraine », sur WorldStatesmen.org
  85. Raymond Detrez, Historical Dictionary of Bulgaria, Rowman & Littlefield, (ISBN 9781442241800, présentation en ligne)
  86. Andreï Kosovoi, Les services secrets russes des tsars à Poutine, Tallandier (ISBN 9791021002159, présentation en ligne)
  87. Paul Brummell, Kazakhstan, Bradt Travel Guides, (ISBN 9781841623696, présentation en ligne)
  88. Recueil des cours, vol. 91, Martinus Nijhoff Publishers, (ISBN 9789028612822, présentation en ligne)
  89. John Van Oudenaren, Détente in Europe : The Soviet Union and the West Since 1953, Duke University Press, (présentation en ligne)
  90. Jean-Louis Basdevant, Maîtriser le nucléaire: sortir du nucléaire après Fukushima, Eyrolles, (ISBN 9782212134360, présentation en ligne)
  91. Jacques Villain, Le livre noir du nucléaire militaire, Fayard, (ISBN 9782213667966, présentation en ligne).
  92. Pierre Buhler, Histoire de la Pologne communiste : autopsie d’une imposture, Karthala, (ISBN 9782865377701, présentation en ligne)
  93. Miklós Molnár, La démocratie se lève à l'Est : société civile et communisme en Europe de l'Est, Pologne et Hongrie, Presses universitaires de France, (ISBN 9782130431947, présentation en ligne)
  94. André Kaspi, Jean-Baptiste Duroselle, Histoire des relations internationales : De 1945 à nos jours, Armand Colin, (ISBN 9782200247379, présentation en ligne)
  95. Preuves, vol. 59 à 70, Congres pour la liberté de la culture, (présentation en ligne)
  96. Stanley G. Payne, The Franco Regime, 1936–1975, University of Wisconsin Pres, (ISBN 9780299110734, présentation en ligne)
  97. Bruno Duriez, Chrétiens et ouvriers en France : 1937-1970, Éditions de l'Atelier, (ISBN 9782708235618, présentation en ligne)
  98. Winston S. Churchill, The Unwritten Alliance, RosettaBooks, (ISBN 9780795329647, présentation en ligne)
  99. Robert Falony, Le Parti socialiste: un demi-siècle de bouleversements, Luc Pire Editions, (ISBN 9782874155208, présentation en ligne)
  100. Professor Marc Cogen, An Introduction to European Intergovernmental Organizations, Ashgate Publishing, Ltd., (ISBN 9781472445704, présentation en ligne)
  101. Nick Harding, Secret Societies : The Pocket Essential Guide, Summersdale Publishers LTD - ROW, (ISBN 9780857640178, présentation en ligne)
  102. Anne Dulphy, Robert Frank, Les relations culturelles internationales au XXe siècle : de la diplomatie culturelle à l'acculturation, Peter Lang, (ISBN 9789052016610, présentation en ligne)
  103. « Coupe du monde de la FIFA, Suisse 1954 », sur FIFA.com
  104. Barbara Raue, Coins of Gold, Xlibris Corporation, (ISBN 9781453519912, présentation en ligne)
  105. Jean des Cars, Le sceptre et le sang, EDI8, (ISBN 9782262049676, présentation en ligne)
  106. a, b et c Gilbert Krebs, Gérard Schneilin, L'Allemagne, 1945-1955 : de la capitulation à la division, Presses Sorbonne Nouvelle, (ISBN 9782910212056, présentation en ligne)
  107. Marie-Thérèse Bitsch, Histoire de la construction européenne de 1945 à nos jours, Editions Complexe, (ISBN 9782804800215, présentation en ligne)
  108. Maurice Vaïsse, Les relations internationales depuis 1945, Armand Colin, (ISBN 9782200603731, présentation en ligne)
  109. G. Skogmar, The United States and the Nuclear Dimension of European Integration, Springer, (ISBN 9780230505452, présentation en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]