Unterseeboot 333

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unterseeboot 333

Autres noms U-333
Type U-Boot de type VII.C
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany (1938-1945).svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Chantier naval Nordseewerke - Emden
N° de coque: 205
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut Coulé le 31 juillet 1944 au larges des îles Scilly
Équipage
Équipage 45 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 67,10 m
(Coque pressurisée: 50,50 mètres)
Maître-bau 6,20 m
(Coque pressurisée : 4,70 mètres)
Tirant d'eau 4,74 m
Tirant d'air 4,86 m
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Propulsion 2 moteurs Diesel
2 moteurs électriques
Puissance 3 200 ch (Diesel)
750 ch (électrique)
Vitesse 17,7 nœuds (surface)
7,6 nœuds (plongée)
Profondeur 230 m
Caractéristiques militaires
Armement 5 tubes lance-torpilles de 533 mm (dont 1 arrière)
14 torpilles
1 canon Utof 88/45 (220 coups)
1 canon de 20 mm
26 mines TMA
Rayon d'action Surface : 15 170 km (8 500 milles nautique) à 10 nœuds
Plongée : 150 km (80 milles nautique) à 4 nœuds
Carrière
Port d'attache Base sous-marine de La Rochelle
Indicatif M-02 500
Localisation
Coordonnées 49° 39′ 00″ nord, 7° 28′ 01″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Unterseeboot 333
Unterseeboot 333

Le Unterseeboot 333 (ou U-333) est un sous-marin allemand (U-Boot) de type VII.C utilisé par la Kriegsmarine, la marine de guerre allemande, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Construction[modifier | modifier le code]

L'U-333 est un sous-marin océanique de type VII C. Construit dans les chantiers de Nordseewerke à Emden, la quille du U-333 est posée le . Il est lancé le pour être testé en mer. L'U-333 entre finalement en service deux mois et demi plus tard. En guise d'emblème de kiosque, le premier commandant de l'U-333, le Kapitänleutnant Peter-Erich Cremer choisit "Trois petits poissons", évoquant ainsi sa vocation nautique et son numéro[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Mis en service le , l'équipage de l'Unterseeboot 333 reçoit sa formation de base à Kiel, sous le commandement de Peter-Erich Cremer au sein de la 5. Unterseebootsflottille. La formation se poursuit jusqu'au . L'U-333 intègre ensuite sa formation de combat à La Pallice, avec la 3. Unterseebootsflottille, à la base sous-marine de La Rochelle en France, au lieu-dit de La Pallice.

L'Unterseeboot 333 a effectué 12 patrouilles dans lesquelles il a coulé sept navires marchands ennemis, pour un total de 32 107 tonneaux. Il a en outre endommagé un navire marchand ennemi de 8 327 tonneaux et un navire de guerre de 925 tonnes au cours de ses 481 jours en mer.

L'U-333 réalise sa première patrouille le 27 décembre 1941, quittant le port de Kiel sous les ordres du Kapitänleutnant Peter-Erich Cremer. Le , l'U-Boot est attaqué par un avion ennemi, mais sans dommage. Le , l'U-333 coule par erreur le Spreewald de la marine marchande allemande. Le Spreewald, navire marchand allemand, est en effet camouflé en navire norvégien, conduisant Cremer à cette méprise fatale. Après 45 jours en mer et 3 navires marchands coulés, pour un total de 13 277 tonneaux, le commandant Cremer arrive à La Pallice le 9 février 1942. Traduit immédiatement en cour martiale, le 9 février 1942, Peter-Erich Cremer est finalement disculpé, son erreur de jugement ne remettant pas en cause son aptitude au commandement. Le lendemain, le 10 février 1942, Cremer est même décoré de la Croix de fer 1re classe, pour ses deux premières victoires.

La deuxième patrouille de l'U-333 commence le 30 mars 1942 pour se terminer le 26 mai 1942. A son retour, le commandant Cremer reçoit l'insigne de combat des U-Boote. Le 5 juin 1942, il est décoré de la prestigieuse Croix de chevalier de la Croix de fer pour ses derniers succès.

L'U-333 effectue sa 3e mission en mer en août 1942. Après 14 jours en mer, l'U-333, toujours commandé par Cremer, rentre bredouille à La Pallice.

L'U-333 effectue sa 4e mission en mer le , au départ de La Pallice. Au cours de cette patrouille, l'U-333 est attaqué le 6 octobre 1942 par la corvette britannique HMS Crocus au large des côtes de la Sierra Leone en Afrique de l'Ouest. Le sous-marin perd 3 hommes et plusieurs hommes sont blessés à bord, dont le commandant Cremer. L'HMS Crocus est lui aussi touché, mais l'U-Boot est plus lourdement endommagé. Le médecin de l'U-459, un sous-marin ravitailleur ou « vache-à-lait » (Milchkuhe) doit s'occuper des blessés. Le commandement de l'U-Boot 333 est alors provisoirement repris par le Leutnant zur See Helmut Kandzior, puis, à partir du 9 octobre 1942, par le Kapitänleutnant Lorenz Kasch de l'U-107. Alors que l'U-Boot 333 tente de retourner vers sa base sans sombrer, il est de nouveau attaqué. Le 21 octobre 1942, l'ancien U-570, capturé le 27 août 1941 lors de sa première patrouille, et remis en service par les britanniques sous le nom de HMS Graph, sous le commandement du lieutenant Peter Barnsley Marriott, tire une série de torpilles sur l'U-333, déjà fortement endommagé, au nord du cap Ferrol en Espagne. Ce n'est qu'après la guerre que l'on apprit que cette attaque avait été perpétrée par l'ancien sous-marin allemand U-570[2]. Après 53 jours en mer et 2 attaques directes, l'U-333 arrive finalement à La Pallice le 23 octobre 1942. Le 22 novembre 1942, le Kapitänleutnant Kasch cède le commandement de l'U-333, qui sera provisoirement repris par l'Oberleutnant zur See Werner Schwaff. Le commandant Cremer doit passer, quant à lui, trois mois à l'hôpital, en convalescence. Le 11 novembre 1942, il reçoit l'Insigne des blessés en argent.

Le 20 décembre 1942, l'U-333 part pour sa cinquième patrouille, qu'il achève 48 jours plus tard, le 5 février 1943.

Lors de sa 6e mission, après deux jours de mer, l'U-333 subit une attaque aérienne le 4 mars 1943, à 21 heures et 31 minutes. Alors que l'U-333 navigue dans le Golfe de Gascogne, un bombardier Vickers Wellington Mk.VIII MP505 du 172 Squadron RAF/B, attaque le sous-marin par surprise. Il prend au dépourvu les hommes chargés de la surveillance, sur le kiosque. Le Wellington utilise son puissant projecteur pour suivre le sillage de l'U-Boot, mais il essuie les tirs des armes anti-aériennes du sous-marin. Le bombardier s'écrase en flammes après son passage sur l'U-Boot, tuant les 6 membres d'équipage. Deux des quatre grenades lancées du Wellington ont bien touché l'U-333, mais la première n'a pas explosé et la seconde a rebondi sur la coque, causant des dommages mineurs. Cet avion, avec le même équipage, avait coulé l'U-268 le 19 février 1943[3]. Le 19 mars 1943, l'U-333 attaque le convoi SC-122 et coule un navire marchand grec de 5 234 tonneaux. Après 43 jours en mer, l'U-333 retourne à La Pallice, qu'il atteint le 13 avril 1943.

Le 17 mai 1943, l'Oberleutnant zur See Werner Schwaff cède le commandement de l'U-333 au Kapitänleutnant Cremer, qui reprend du service malgré ses blessures, pour sa quatrième patrouille sur l'U-333.

L'U-333 quitte La Pallice le 2 juin 1943 pour sa septième mission. Après 91 jours en mer, ce qui sera la plus longue mission de sa carrière opérationnelle, l'U-333 arrive à La Pallice, le 31 août 1943.

Le 21 octobre 1943, débute la huitième patrouille de l'U-333, au départ de La Pallice. Le 4 novembre 1943, en attaquant un convoi KMS à destination de Gibraltar, l'U-333 refait surface dans un épais brouillard, mais il est attaqué par un destroyer et il est lourdement ébranlé par des grenades anti sous-marine. Une fois de plus, il s'en échappe[4]. Le 18 novembre 1943, l'U-333 entre en collision avec une escorte alliée pour la troisième fois de sa carrière lors de l'attaque des convois combinés MKS-30 et SL139. La frégate britannique HMS Exe percute l'U-Boot occasionnant la rupture du périscope, puis avec d'autres navires de l'escorte et l'aide d'un avion, il attaque l'U-Boot avec des grenades anti-sous-marine. Après huit heures de traque, l'U-333 s'en échappe une fois de plus[5]. Après 42 jours en mer, l'U-333 arrive à La Pallice, le 1er décembre 1943.

Sa neuvième patrouille ne dure que 3 jours, du 10 au 12 février 1944.

Pour sa dixième mission en mer, l'U-333 quitte la base de La Pallice le 14 février 1944. Le 21 mars 1944, l'U-Boot est signalé à l'ouest de Tiree, en Écosse, par des avions alliés opérant pour le compte du groupe de soutien no 2 (Support Group 2) du Capitaine Frederic John Walker. Celui-ci donne la chasse au U-Boot de manière agressive. L'U-333 doit alors rester posé sur le fond, à une profondeur de 40 mètres (131 pieds) pendant près de 10 heures. En dépit des risques encourus et de l'effet ventouse des fonds marins boueux, l'U-333 réussit à refaire surface, et une fois de plus, a s'en échapper[6]. Tout d'abord surnommé avec humour « Ali Wrack », par ses hommes, soit « Ali l'épave », du fait de ses déboires maritimes, le commandant Cremer est alors respectueusement surnommé « Ali l'incoulable »[7]. Après 67 jours en mer, l'U-333 arrive à La Pallice, le 20 avril 1944.

Le 6 juin 1944, jour du débarquement en Normandie, l'U-333 commence sa onzième mission en mer. Le 10 juin 1944, un hydravion Short S.25 Sunderland australien du Squadron 10/Y attaque l'U-Boot, causant de graves dommages. La défense anti-aérienne de l'U-Boot, efficace, réussit toutefois à repousser les attaques de l'avion. Le lendemain, 11 juin 1944, il subit une nouvelle attaque et abat un Sunderland du RAF Squadron 228/U. Déjà endommagé par l'attaque précédente, l'U-333, de nouveau touché, doit revenir à La Pallice[8]. Le 12 juin 1944, dans le Golfe de Gascogne au sud de Brest, il subit une nouvelle attaque et abat un autre hydravion Sunderland, du RAF Squadron 201. Le 13 juin 1944, l'U-Boot arrive à la base sous-marine de Lorient, avec 8 jours en mer et 3 attaques aériennes.

Le 11 juillet 1944, le commandant Cremer est promu au grade de korvettenkapitän, capitaine de corvette. Il doit céder le commandement de l'U-333 le 19 juillet 1944, au Kapitänleutnant Hans Fiedler.

L'U-333 quitte Lorient le 23 juillet 1944 pour sa douzième patrouille. Après 9 jours en mer, l'U-333 est attaqué par le navire d'escorte britannique HMS Starling[note 1] et la frégate britannique HMS Loch Killin. Touché le 31 juillet 1944, par des charges de profondeur lancées par les deux navires, l'U-333 sombre définitivement dans l'Atlantique Nord, à l'ouest des îles Scilly, à la position géographique de 49° 39′ N, 7° 28′ O. Le sous-marin et les 45 hommes d'équipage disparurent corps et biens dans ce naufrage[9].

Affectations[modifier | modifier le code]

Commandements[modifier | modifier le code]

Patrouilles[modifier | modifier le code]

Commandant Départ Arrivée Jours Succès
1 Kptlt. Peter-Erich Cremer 27 décembre 1941 Kiel 9 février 1942 La Pallice 45 jours 13 277
2 Kptlt. Peter-Erich Cremer 30 mars 1942 La Pallice 26 mai 1942 La Pallice 58 jours 21 923
3 Kptlt. Peter-Erich Cremer 11 août 1942 La Pallice 24 août 1942 La Pallice 14 jours
4 Kptlt. Peter-Erich Cremer La Pallice 23 octobre 1942 La Pallice 53 jours 925
5 Oblt. Werner Schwaff 20 décembre 1942 La Pallice 5 février 1943 La Pallice 48 jours
6 Oblt. Werner Schwaff 2 mars 1943 La Pallice 13 avril 1943 La Pallice 43 jours 5 234
7 Kptlt. Peter-Erich Cremer 2 juin 1943 La Pallice 31 août 1943 La Pallice 91 jours
8 Kptlt. Peter-Erich Cremer 21 octobre 1943 La Pallice La Pallice 42 jours
9 Kptlt. Peter-Erich Cremer 10 février 1944 La Pallice 12 février 1944 La Pallice 3 jours
10 Kptlt. Peter-Erich Cremer 14 février 1944 La Pallice 20 avril 1944 La Pallice 67 jours
11 Kptlt. Peter-Erich Cremer 6 juin 1944 La Pallice 13 juin 1944 Lorient 8 jours
12 Kptlt. Hans Fiedler 23 juillet 1944 Lorient 31 juillet 1944 Coulé 9 jours
Total 481 jours 41 359 t

Note : Oblt. = Oberleutnant zur See - Kplt. = Kapitänleutnant

Opérations Wolfpack[modifier | modifier le code]

Durant sa carrière opérationnelle, l'U-333 a opéré avec les Wolfpacks (meutes de loups) suivants :

  1. Ziethen (17 janvier 1942 - 22 janvier 1942)
  2. Blücher (14 août 1942 - 18 août 1942)
  3. Iltis (6 septembre 1942 - 23 septembre 1942)
  4. Falke (28 décembre 1942 - 19 janvier 1943)
  5. Landsknecht (19 janvier 1943 - 28 janvier 1943)
  6. Dränger (14 mars 1943 - 20 mars 1943)
  7. Seewolf (21 mars 1943 - 30 mars 1943)
  8. Schill (25 octobre 1943 - 16 novembre 1943)
  9. Schill 1 (16 novembre 1943 - 19 novembre 1943)

Palmarès[modifier | modifier le code]

Au cours de ses 12 patrouilles, cumulant 481 jours en mer, l'Unterseeboot 333 a coulé 1 navire marchand allemand de 5 083 tonneaux, et 6 navires marchands ennemis, pour un total de 27 024 tonneaux. Il a également endommagé 1 navire marchand ennemi, de 8 327 tonneaux, et un navire de guerre de 925 tonnes[9]. L'U-333 a en outre abattu 2 avions ennemis.

Date Non du navire Tonnage Nationalité Convois État et localisation
22 janvier 1942 Vassilios A. Polemis 3 429 Drapeau de la Grèce Grèce ON-53 Coulé à 42° 32′ N, 52° 38′ O
24 janvier 1942 Ringstad 4 765 Drapeau de la Norvège Norvège ON-55 Coulé à 45° 50′ N, 51° 04′ O
31 janvier 1942 Spreewald 5 083 Flag of the NSDAP (1920–1945).svg Allemagne Coulé à 45° 12′ N, 24° 50′ O
6 mai 1942 Amazone 1 294 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Coulé à 27° 21′ N, 80° 04′ O
6 mai 1942 Halsey 7 088 Drapeau des États-Unis États-Unis Coulé à 27° 14′ N, 80° 03′ O
6 mai 1942 Java Arrow 8 327 Drapeau des États-Unis États-Unis Endommagé à 27° 35′ N, 80° 08′ O
10 mai 1942 Clan Skene 5 214 Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Coulé à 31° 43′ N, 70° 43′ O
6 octobre 1942 HMS Crocus 925 Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Endommagé à 7° 52′ N, 14° 57′ O
19 mars 1943 Carras 5 234 Drapeau de la Grèce Grèce SC-122 Coulé à 54° 05′ N, 24° 19′ O

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. HMS Starling (U 66) : Sloop de la classe "Modified Black Swan", mis en service le 14 octobre 1942.

Références[modifier | modifier le code]

  1. David Ross ; Chris Bishop : Submarines : WWI to the Present, Chartwell Books, Octobre 2016 (pp.138-139).
  2. Sources: Blair, vol 2, page 69
  3. Sources: Frank/Zimmerman
  4. Sources: Blair, vol 2, page 447
  5. Sources: Blair, vol 2, page 459
  6. Sources: Blair, vol 2, page 496
  7. Luc Braeuer : L'U-333 d'Ali Cremer l'incoulable : La Rochelle, 1939-1945, Geste éditions, 2016.
  8. Sources: Blair, vol 2, page 583
  9. a et b U-333 sur uboat.net

Source[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chris Bishop, historien militaire (trad. Christian Muguet), Les sous-marins de la Kriegsmarine : 1939-1945 : le guide d'identification des sous-marins [« The spellmount submarine identification guide : Kriegsmarine U-boats 1939-1945 »], Paris, E?d. de Lodi, , 192 p. (ISBN 978-2-846-90327-1, OCLC 470721805, notice BnF no FRBNF41298980)
  • Luc Braeuer, L'U-333 d'Ali Cremer l'incoulable : La Rochelle, 1939-1945, Paris, La Crèche : Geste éditions, , 264 p. (ISBN 978-2-36746-602-6)
  • Luc Braeuer et Alexandre Paringaux, U-Boote : le survivant, Paris, Zéphyr BD, coll. « Combat : air, terre, mer » (no 4), (ISBN 978-2-361-18105-5 et 2-361-18105-3, OCLC 880243330)
  • (en) Peter Cremer et Fritz Brustat-Naval (trad. Laurence Wilson), U333 : the story of a U-boat ace, London, Bodley Head, , 244 p. (ISBN 978-0-370-30545-5, OCLC 11426348, lire en ligne)
  • (en) Peter Cremer et Fritz Brustat-Naval (trad. Lawrence Wilson), U-boat commander : a periscope view of the battle of the Atlantic [« Ali Cremer, U 333 »], Annapolis, Md, Naval Institute Press, , 244 p. (ISBN 978-0-870-21969-6 et 0-870-21969-3, OCLC 11488332).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]