Unterseeboot 373

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Unterseeboot 373
Image illustrative de l'article Unterseeboot 373
U-Boot type VIIC

Autres noms U-373
Type U-Boot de type VII.C
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany (1938-1945).svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Chantier naval Howaldtswerke AG - Kiel
N° de coque: 4
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut Coulé le 8 juin 1944
Équipage
Équipage 51 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 67,10 m
(Coque pressurisée: 50,50 mètres)
Maître-bau 6,20 m
(Coque pressurisée : 4,70 mètres)
Tirant d'eau 4,74 m
Tirant d'air 4,86 m
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Propulsion 2 moteurs Diesel
2 moteurs électriques
Puissance 3 200 ch (Diesel)
750 ch (électrique)
Vitesse 17,7 nœuds (surface)
7,6 nœuds (plongée)
Profondeur 230 m
Caractéristiques militaires
Armement 5 tubes lance-torpilles de 533 mm (dont 1 arrière)
14 torpilles
1 canon Utof 88/45 (220 coups)
1 canon de 20 mm
26 mines TMA
Rayon d'action Surface : 15 170 km (8 500 milles nautique) à 10 nœuds
Plongée : 150 km (80 milles nautique) à 4 nœuds
Carrière
Port d'attache La Pallice
Localisation
Coordonnées 48° 10′ 12″ nord, 5° 31′ 01″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Unterseeboot 373
Unterseeboot 373

Le Unterseeboot 373 (ou U-373) est un sous-marin allemand (U-Boot) de type VII.C utilisé par la Kriegsmarine (marine de guerre allemande) pendant la Seconde Guerre mondiale.

Construction[modifier | modifier le code]

L'U-373 est un sous-marin océanique de type VII C. Construit dans les chantiers de Howaldtswerke AG à Kiel, la quille du U-373 est posée le 8 décembre 1939 et il est lancé le 5 avril 1941. L'U-373 entre en service 1,5 mois plus tard.

Historique[modifier | modifier le code]

Mis en service le , l'Unterseeboot 373 reçoit sa formation de base sous les ordres de l'Oberleutnant zur See Paul-Karl Loeser à Kiel en Allemagne au sein de la 3. Unterseebootsflottille jusqu'au , puis l'U-373 intègre sa formation de combat toujours dans la 3. Unterseebootsflottille, mais à la base sous-marine de La Rochelle (lieu-dit: La Pallice) en France.

L'U-373 a réalisé 13 patrouilles de guerre pendant sa vie opérationnelle dans lesquelles il a coulé 3 navires marchands ennemis pour un total de 10 263 tonneaux au cours de ses 443 jours en mer.

En vue de la préparation à sa première patrouille, l'U-373 quitte le port de Kiel le 19 juillet 1941 pour se rendre à Horten en Norvège 2 jours plus tard, le 20 juillet 1941. Puis le 30 juillet 1941, l'U-373 reprend la mer pour rejoindre Trondheim le .

Pour sa première patrouille, il quitte le port de Trondheim le 4 septembre 1941 et rejoint après 29 jours en mer la base sous-marine de Brest en France.

Au cours de sa sixième patrouille, commencée le 6 août 1942 au départ de la base sous-marine de La Pallice, le 25 août 1942 à 2 heures et 5 minutes, la corvette norvégienne HNoMS Acanthus obtient un contact radar en avant du convoi ONS-122 et peu de temps après, aperçoit l'U-373 qui a plongé après deux coups de canons de 4 pouces. La corvette a alors largué cinq charges de profondeur, mais a dû rentrer vers le convoi peu de temps après pour sa protection rapprochée. L'U-373 n'a pas été endommagé dans cette attaque[1].

Lors de sa septième patrouille ( du 22 novembre 1942 au 3 janvier 1943), le , le commandant de l'U-373, l'Oberleutnant zur See Paul-Karl Loeser est promu au grade de Kapitänleutnant.

Lors de sa huitième patrouille, en mer depuis le 25 février 1943, dans l'Atlantique Nord à l'ouest de la France, un bombardier Consolidated B-24 Liberator américain (USAAF A/S-Squadron 1/E) a largué cinq bombes sur l'U-373. L'U-Boot a subi des dégâts modérés, mais a pu continuer sa patrouille après réparation[2].

Au cours de sa neuvième patrouille, commencée le 7 juillet 1943, le 24 juillet 1943 à l'ouest de l'Île de Madère, l'U-373 est attaqué par des bombardiers-torpilleurs Grumman TBF Avenger et des chasseurs Grumman F4F Wildcat du porte-avions d'escorte USS Santee. L'U-Boot est endommagé par une torpille à tête chercheuse Fido, tuant deux personnes et en blessant sept autres, mais il est toujours en mesure de continuer la patrouille[3].

Le 25 septembre 1943, le Kapitänleutnant Paul-Karl Loeser cède le commandement de l'U-373 à l'Oberleutnant zur See Baron Detlef von Lehsten.
Deux jours plus tard, l'U-373 appareille pour sa dixième patrouille.

À la fin de sa onzième patrouille (du 26 décembre 1943 au 28 décembre 1943), l'U-373 effectue un transfert de La Pallice vers la base sous-marine de Brest à partir du .
Le 3 janvier 1944, à l'ouest de Cadix, un bombardier Vickers Wellington britannique (Squadron 612) attaque l'U-373 en lui lâchant des charges de profondeur. Un Consolidated B-24 Liberator britannique (Squadron 224) est arrivé sur zone pour prêter assistance au premier bombardier, lâchant à son tour 8 autres charges de profondeur. L'U-373 est alors lourdement endommagé et doit retourner à une base. En arrivant à Brest le 5 janvier 1944, deux grenades non explosées ont été trouvées sur le kiosque et l'U-Boot a dû quitter le port pour les larguer en mer, une opération très dangereuse qui a été réalisée avec succès[4].

Sa treizième patrouille commence le 7 juin 1944 en partant de Brest. Après deux jours en mer, l'U-373 est coulé le 8 juin 1944 à 02h32 dans la mer Celtique (Iroise) a 20 miles au Sud Ouest d'Ouessant, à la position géographique de 48° 10′ N, 5° 31′ O par des charges de profondeur larguées par un Consolidated B-24 Liberator britannique G. George (commandé par le lieutenant K.O MOORE du Royal Canadian Air Force -Scadron 224/G). Quatre des 51 membres d'équipage décèdent dans cette attaque, (Chef mecanicien LORBEER, Officier mecanicien enseigne de vaisseau KORGER restant dans le sous marin il s'écrie : "Tout pour la grande Allemagne ! Vive le Führer !", Lieutenant Nielsen touché par une salve du Liberator, quartier maître mécanicien OEHRING).

Les survivants restent près de 4 heures dans une eau à 17°C et sont sauvés par le Dundee de pêche Joannes Baptista DZ2980 (patron Joseph Hascoët) le 8 juin à 06h15. Avant cela, le Joannes Baptista sorti en pêche au maquereaux de Douarnenez avec les autorisations requises le 5 juin 1944, et pêchant sur zone, avait été mitraillé par les armes de bord du U-373 quelques heures avant, à 02h15. Le patron du Joannes Baptista, questionné par les autorités allemandes, a justifié le sauvetage en disant "C'est parce que nous sommes chrétiens, Bretons et marins"[5].

Quelque vingt minutes plus tard, ce même avion coule l'U-441.

Affectations successives[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Patrouilles[modifier | modifier le code]

Commandant Départ Arrivée Jours Succès
Oblt. Paul-Karl Loeser 19 juillet 1941 Kiel 20 juillet 1941 Horten 2 jours
Oblt. Paul-Karl Loeser 30 juillet 1941 Horten Trondheim 3 jours
1 Oblt. Paul-Karl Loeser 4 septembre 1941 Trondheim 2 octobre 1941 Brest 29 jours
2 Oblt. Paul-Karl Loeser 31 octobre 1941 Brest 21 novembre 1941 Lorient 22 jours
3 Oblt. Paul-Karl Loeser 25 décembre 1941 Lorient 15 janvier 1942 La Pallice 22 jours
4 Oblt. Paul-Karl Loeser 25 février 1942 La Pallice 2 février 1942 La Pallice 15 jours
Oblt. Paul-Karl Loeser La Pallice 17 avril 1942 La Pallice 48 jours 9 867
5 Oblt. Paul-Karl Loeser 18 mai 1942 La Pallice 8 juillet 1942 La Pallice 52 jours 396
6 Oblt. Paul-Karl Loeser 6 août 1942 La Pallice 4 octobre 1942 La Pallice 60 jours
7 Oblt. Paul-Karl Loeser 22 novembre 1942 La Pallice 3 janvier 1943 La Pallice 43 jours
8 Kptlt. Paul-Karl Loeser 25 février 1943 La Pallice 13 avril 1943 La Pallice 48 jours
9 Kptlt. Paul-Karl Loeser 7 juillet 1943 La Pallice 16 août 1943 La Pallice 41 jours
10 Oblt. Detlef von Lehsten 27 septembre 1943 La Pallice 29 septembre 1943 La Pallice 3 jours
Oblt. Detlef von Lehsten 2 octobre 1943 La Pallice 4 octobre 1943 La Pallice 3 jours
Oblt. Detlef von Lehsten 6 octobre 1943 La Pallice 26 novembre 1943 La Pallice 52 jours
11 Oblt. Detlef von Lehsten 26 décembre 1943 La Pallice 28 décembre 1943 La Pallice 3 jours
Oblt. Detlef von Lehsten La Pallice 5 janvier 1944 Brest 5 jours
12 Oblt. Detlef von Lehsten 16 mars 1944 Brest 18 mars 1944 Brest 3 jours
13 Oblt. Detlef von Lehsten 7 juin 1944 Brest 8 juin 1944 Coulé 2 jours
Total 443 jours 10 263 t

Note : Oblt. = Oberleutnant zur See - Kptlt. = Kapitänleutnant

Opérations Wolfpack[modifier | modifier le code]

L'U-373 a opéré avec les Wolfpacks (meute de loups) durant sa carrière opérationnelle:

  1. Markgraf (8 septembre 1941 - 15 septembre 1941)
  2. Brandenburg (15 septembre 1941 - 24 septembre 1941)
  3. Störtebecker (5 novembre 1941 - 16 novembre 1941)
  4. Seydlitz (27 décembre 1941 - 2 janvier 1942)
  5. Lohs (11 août 1942 - 21 septembre 1942)
  6. Draufgänger (29 novembre 1942 - 2 décembre 1942)
  7. Büffel (9 décembre 1942 - 15 décembre 1942)
  8. Ungestüm (15 décembre 1942 - 26 décembre 1942)
  9. Neuland (4 mars 1943 - 13 mars 1943)
  10. Dränger (14 mars 1943 - 20 mars 1943)
  11. Seewolf (21 mars 1943 - 28 mars 1943)
  12. Siegfried (22 octobre 1943 - 27 octobre 1943)
  13. Siegfried 3 (27 octobre 1943 - 30 octobre 1943)
  14. Jahn (30 octobre 1943 - 2 novembre 1943)
  15. Tirpitz 5 (2 novembre 1943 - 8 novembre 1943)
  16. Eisenhart 8 (9 novembre 1943 - 10 novembre 1943)

Navires coulés[modifier | modifier le code]

L'Unterseeboot 373 a coulé 3 navires marchands ennemis pour un total de 10 263 tonneaux au cours des 13 patrouilles (438 jours en mer) qu'il effectua.

Date Nom Nationalité Tonnage
(GRT)
Convoi Fait[6]
17 mars 1942 Mount Lycabettus Drapeau de la Grèce Grèce 4 292 Coulé
22 mars 1942 Thursobank Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 5 575 Coulé
24 juin 1942 John R. Williams Drapeau des États-Unis États-Unis 396 Coulé (mine)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sources: rapports ADM, KTB U-373
  2. Sources: Rohwer
  3. Sources: Blair, vol 2, page 393
  4. Sources: Blair, vol 2, page 486
  5. Jean-Paul HASCOËT, « U-BOOT U373 contre JOANNES BAPTISTA DZ 2980 JUIN 1944 », Mémoire de la ville (Douarnenez) N°17- (Douarnenez ur Gêr ur vulez),‎ (ISSN 0759-0210)
  6. http://uboat.net/boats/successes/u373.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « German submarine U-373 » (voir la liste des auteurs).
  • Chris Bishop, historien militaire (trad. Christian Muguet), Les sous-marins de la Kriegsmarine : 1939-1945 : le guide d'identification des sous-marins [« The spellmount submarine identification guide : Kriegsmarine U-boats 1939-1945 »], Paris, E?d. de Lodi, , 192 p. (ISBN 978-2-846-90327-1, OCLC 470721805, notice BnF no FRBNF41298980)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]