U-Boot-Bunker Valentin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
U-Boot-Bunker Valentin
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Matériau
Gestionnaire
Patrimonialité
Protected cultural heritage monument in Bremen (state) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Adresse
Blumenthal (Brême) (d)
Flag of Germany.svg Allemagne
Coordonnées

Le bunker Valentin (U-Boot-Bunker Valentin) est un abri de protection bétonné situé au bord de la rivière Weser à Rekum, dans la banlieue de Brême, en Allemagne. Il était destiné au montage des U-Boot allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. L'usine, en construction de 1943 à grâce au travail forcé, a été endommagée par les bombardements alliés et se trouvait inachevée à la fin de la guerre. Le bunker Valentin a été la plus grande usine fortifiée de construction de sous-marins en Allemagne, et la deuxième après les installations réalisées à Brest, en France.

Construction[modifier | modifier le code]

Mise en place d'un élément de charpente en béton armé sur le toit du bunker Valentin, en 1944.

La production des chantiers navals d'U-Boots allemands avait été considérablement réduite par les bombardements anglo-américains qui contraignirent les Allemands à construire des usines à l'épreuve des bombes. Beaucoup de ces sites de production étaient opérationnels en 1944, comme l'U-Boot-Bunker Nordsee III sur l'île d'Heligoland, les bunkers Fink II et Elbe II à Hambourg et le bunker Kilian à Kiel. D'autres sites en Allemagne et dans d'autres pays occupés étaient en construction ou prévus, tels que Hornisse à Brême, Elbe XVII et Wenzel à Hambourg, Wespe à Wilhelmshaven, et Kaspar à Kiel. Sous le nom de code Valentin, une usine de sous-marins devait être construite directement sur la rivière Weser entre Rekum et Farge, dans la banlieue de Brême. Il était prévu que le centre serait utilisé pour l'assemblage final des sous-marins type XXI, débutant en avec trois bateaux et, à partir d', pour une livraison mensuelle minimum de 14 bateaux. Un second bunker appelé Valentin II était également prévu.

Le bunker mesure environ 426 m de long et  97 m de large à son point le plus large, avec des murs de 4,5 m d'épaisseur. La hauteur de la structure est comprise entre 22,5 et 27 m. Le toit est fait de dizaines de grands arcs en béton armé, fabriqués sur place et levés individuellement. Le toit a une épaisseur d'environ 4,5 m, mais une partie atteint 7,20 m d'épaisseur. L'ensemble avoisine les 500 000 m3 de béton[1].

La conception et la supervision du projet Valentin était assuré par l'Organisation Todt.

En , les installations étaient réalisées à 90 % et la plupart des machines-outils avaient été installées. La production de U-Boote devait commencer dans un délai de deux mois[2].

Utilisation prévue[modifier | modifier le code]

Plan de Valentin, fait en 1946 à partir du rapport de l'US Air Force dans le cadre du Projet Ruby[1]

Après son achèvement, le bunker aurait eu une main–d'œuvre de quelque 4 500 ouvriers esclaves[3]. Sous la direction des chantiers de la Bremer Vulkan, il était prévu d'assembler chaque U-Boot à partir de huit grands éléments pré-fabriqués dans d'autres chantiers tels que Bremer Vulkan, Deschimag AG Weser avec son bunker Hornisse, Kriegsmarinewerft Wilhelmshaven avec le bunker Wespe et Deschimag Seebeckwerft dans le bunker de Bremerhaven, avant d'être envoyés à Valentin sur des barges.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Comparative Tests of the Effectiveness of Large Bombs Against Reinforced Concrete Structures (Anglo-American Bomb Tests – Project Ruby), Headquarters, Air Proving Ground Command Elgin Field, Florida, , PDF (lire en ligne), p. 91
  2. Flower 2004, p. 349.
  3. (de) « Bunker Valentin », U-Boot-Bunker Valentin, Documentation and Memorial Association (consulté le 22 avril 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Stephen Flower, Barnes Wallis' Bombs : Tallboy, Dambuster & Grand Slam, Tempus, , 416 p. (ISBN 0-7524-2987-6).