Unterseeboot 953

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unterseeboot 953
Image illustrative de l’article Unterseeboot 953
L'U-953 (à gauche) et l'U-861 à Trondheim, en septembre 1944.
Autres noms U-953
Type Sous-marin Type VIIC
Histoire
A servi dans War ensign of Germany (1938–1945).svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Constructeur Blohm + Voss
Chantier naval Hambourg
N° de coque : 153
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Commission sous Karl-Heinz Marbach
Statut Reddition le
Équipage
Commandant Karl-Heinz Marbach
Herbert A. Werner
Erich Steinbrink
Équipage 4 officiers - 40 à 56 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 67,10 m
(coque pressurisée : 50,50 m)
Maître-bau 6,20 m
(coque pressurisée : 4,70 m)
Tirant d'eau 4,74 m
Tirant d'air 4,86 m
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Propulsion 2 hélices
2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 2 800 à 3 200 ch (moteur diesel)
750 ch (moteur électrique)
Vitesse 17,7 nœuds (32,8 km/h) en surface
7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée
Profondeur 230 m (maximale)
250-295 m (écrasement)
Caractéristiques militaires
Armement 5 tubes lance-torpilles de 53,3 cm
14 torpilles
canon de pont de 8,8 cm SK C/35
canon anti-aérien de 20 mm Flak
26 mines TMA ou 39 mines TMB
Rayon d'action 15 700 km (9 755 mi) à 10 nœuds (19 km/h) en surface
150 km (93 mi) à 4 nœuds (7,4 km/h) en plongée
Carrière
Port d'attache Kiel
La Pallice
Brest
Bergen
Indicatif M - 49 558

L'Unterseeboot 953 ou U-953 est un sous-marin allemand (U-Boot) de type VIIC utilisé par la Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le sous-marin fut commandé le à Hambourg (Blohm + Voss), sa quille fut posée le , il fut lancé le et mis en service le , sous le commandement de l'Oberleutnant zur See Karl-Heinz Marbach.

L'U-953 n'endommagea ou ne coula aucun navire au cours des dix patrouilles (349 jours en mer) qu'il effectua.

Il capitula à Trondheim en 1945 et fut ferraillé en 1949.

Conception[modifier | modifier le code]

Unterseeboot type VII, l'U-953 avait un déplacement de 769 tonnes en surface et 871 tonnes en plongée. Il avait une longueur totale de 67,10 m, un maître-bau de 6,20 m, une hauteur de 9,60 m et un tirant d'eau de 4,74 m. Le sous-marin était propulsé par deux hélices de 1,23 m, deux moteurs diesel Germaniawerft M6V 40/46 de 6 cylindres en ligne de 1 400 cv à 470 tr/min, produisant un total de 2 060 à 2 350 kW en surface et de deux moteurs électriques Brown, Boveri & Cie GG UB 720/8 de 375 cv à 295 tr/min, produisant un total 550 kW, en plongée. Le sous-marin avait une vitesse en surface de 17,7 nœuds (32,8 km/h) et une vitesse de 7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée. Immergé, il avait un rayon d'action de 80 milles marins (150 km) à 4 nœuds (7,4 km/h; 4,6 milles par heure) et pouvait atteindre une profondeur de 230 m. En surface son rayon d'action était de 8 500 milles nautiques (soit 15 700 km) à 10 nœuds (19 km/h).

L'U-953 était équipé de cinq tubes lance-torpilles de 53,3 cm (quatre montés à l'avant et un à l'arrière) et embarquait quatorze torpilles. Il était équipé d'un canon de 8,8 cm SK C/35 (220 coups) et d'un canon antiaérien de 20 mm Flak. Il pouvait transporter 26 mines TMA ou 39 mines TMB. Son équipage comprenait 4 officiers et 40 à 56 sous-mariniers.

Historique[modifier | modifier le code]

Il reçut sa formation de base au sein de la 5. Unterseebootsflottille jusqu'au , il intégra sa formation de combat dans la 3. Unterseebootsflottille puis dans la 33. Unterseebootsflottille à partir du .

Il quitte Kiel en Allemagne pour sa première patrouille sous les ordres de l'Oberleutnant zur See Karl-Heinz Marbach le . L'U-953 rejoint d'autres U-Boote qui attendent à l'ouest des Açores pour intercepter les convois UGS 9 et GUS 7A. N'ayant rien aperçu, le groupe se dissout et les U-Boots font mouvement vers le nord en vue d'un ravitaillement effectué par l'U-488. Début juillet, l'U-953 fait partie du groupe Geier 2, opérant vers les côtes du Portugal. À 500 nautiques de la côte, les U-Boots sont la cible de nombreuses attaques aériennes. Le , les attaques sont tellement importantes que les commandants des U-Boots sont autorisés à retourner à leur base si les circonstances le justifient. Le 9 juin, l'U-953 est attaqué par un Liberator de l'USAAF. L'U-Boot est fortement ébranlé, mais ne constate aucun dommage[1]. Pendant l'attaque, un homme d'équipage est tué et deux autres sont blessés. L'U-953 atteint La Pallice le après 71 jours passés en mer, ce qui sera la plus longue patrouille de sa carrière.

L'U-953 est un des sept U-Boote transformé en U-Flak entre mai et novembre 1943. Les six autres sont l'U-211, l'U-256, l'U-263, l'U-271, l'U-441 et l'U-621. Il devient U-Flak 3.
L'armement augmente mais limite l'emport de carburant, ce qui les rend impropres à des opérations lointaines[1].

Sa deuxième patrouille se déroule du 2 octobre au , soit 47 jours. L'U-953 rejoint une zone dans le golfe de Gascogne afin d'assurer une protection anti-aérienne pour les U-Boots rentrant et sortant de leurs bases françaises. Fin octobre 1943, il rejoint un groupe de sept U-Boote pour former une force mobile, le groupe Schill, pour effectuer une attaque de nuit contre le convoi MKS 28/SL 138 dans le nord-ouest de l'Espagne. L'U-953 ne rencontre aucun succès. Le , il signale un convoi MKS mais les U-Boote du groupe sont trop loin pour mener des attaques[1]. L'U-953 rentre à sa base après 47 jours en mer. Au cours de cette mission Karl-Heinz Marbach reçoit sa Croix de fer 1re classe le .

L'expérience comme U-Flak n'est pas une réussite, le submersible reprend sa configuration d'origine et retourne au service 'normal'.

Il quitte La Pallice le pour sa troisième patrouille dans l'Atlantique Nord. En début de soirée du , l'U-953 revendique un coup au but sur une corvette canadienne qui escorte le convoi combiné KMS 38/OS 64 à l'ouest du cap Finisterre. Au cours de cette attaque, il est chassé avec des charges de profondeur et des hérissons treize heures d'affilée par l'escorte du convoi. Il se dirige ensuite vers Casablanca et, à partir du , opère sans succès sur les côtes ouest du Maroc. Le 4 février, il a été attaqué par un avion allié lorsqu'il opérait à proximité du convoi ONS-22.

Le , l'U-953 fait une sortie en mer pour 3 jours. Le 23 avril il rejoint le port de Brest qu'il atteint 4 jours plus tard.

Sa cinquième patrouille se déroule du 22 au , soit 7 jours en mer. L'U-953 est l'un des cinq U-Boote équipés d'un schnorchel qui opère dans l'ouest de la Manche et le nord d'Ouessant en coopération avec des radars à terre contre les croiseurs et les destroyers alliés. L'objectif est de tester l'efficacité du schnorchel et d'évaluer les tactiques exigées dans les zones où patrouillent les nombreux avions alliés. Les résultats sont décourageants et il rentre donc à la base[1].

Sa sixième patrouille commence le . L'U-953 reçoit l'ordre de gagner une zone située au nord de Cherbourg, d'entrer dans la Manche et d'infliger des pertes autant que possible aux forces d'invasion. Le matin du , l'U-953 tire quatre torpilles sur des destroyers du convoi EG 12 à l'ouest de l'entrée de la Manche. Trois torpilles détonnent près des navires de guerre sans causer de dommages[1]. Quelques jours plus tard, l'U-953 est obligé de rentrer à sa base après 13 jours en mer.

Il reprend la mer pour sa septième patrouille le . Le matin du , l'U-953 attaque un convoi au sud de Worthing. Il déclare avoir envoyé par le fond un cargo britannique et réclame un coup au but sur un autre bâtiment (le Glendinning fut coulé par l'U-763). Six jours plus tard, il attaque un autre convoi près de l'île de Wight et réclame un bâtiment et un destroyer touchés, mais il n'y a aucune confirmation.

En juillet 1944, l'Oberleutnant zur See Karl-Heinz Marbach se rend en Allemagne pour y recevoir la Croix de Chevalier mais ne peut revenir à Brest en raison de l'avance des troupes alliées. L'Oberleutnant zur See Herbert A. Werner alors en attente d'une affectation suite au naufrage de l'U-415, prend le commandement de l'U-953 et complète son équipage avec certains marins de son ancien bâtiment. Il ne reste à ce moment là que deux sous-marins dans la 1re flottille à Brest quelques semaines avant la chute de la ville[2].

Le , il quitte Brest pour La Pallice en transportant du matériel, des équipements scientifiques et quelque quarante techniciens.

Lors de sa neuvième patrouille, l'U-953 patrouille au large les côtes britanniques. Il est l'un des trois U-Boote équipés d'un schnorchel opérant dans le nord de la Manche à partir de la mi-septembre 1944. Les sous-marins y restent un laps de temps trop court pour apercevoir des bâtiments. Il atteint la Norvège le .

Entre octobre 1944 et février 1945, il effectue de courts trajets en mer entre divers ports norvégiens.

Sa dixième et dernière patrouille commence le 21 février au départ de Bergen pour la Manche. L'U-953 opère dans l'entrée ouest de la Manche à partir de la mi-mars 1945, toujours sans aucun succès. Début avril 1945, il rentre à Bergen.

L'U-953 se rend aux forces alliées le à Trondheim et, le , il quitte la base pour Scapa Flow. Il est ensuite utilisé comme bâtiment expérimental dans la série "N" des sous-marins de la Royal Navy.

Il est mis au rebut puis ferraillé en juin 1949 par la compagnie Clayton & Davies Ltd de Dunston[1].

Affectations[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Patrouilles[modifier | modifier le code]

Commandant Départ Arrivée Jours Succès
1 Oblt. Karl-Heinz Marbach 13 mai 1943 Kiel 22 juillet 1943 La Pallice 71 jours
2 Oblt. Karl-Heinz Marbach 2 octobre 1943 La Pallice 17 novembre 1943 La Pallice 47 jours
3 Oblt. Karl-Heinz Marbach 26 décembre 1943 La Pallice 20 février 1944 La Pallice 57 jours
4 Oblt. Karl-Heinz Marbach 30 mars 1944 La Pallice 1er avril 1944 La Pallice 3 jours
Oblt. Karl-Heinz Marbach 23 avril 1944 La Pallice 26 avril 1944 Brest 4 jours
5 Oblt. Karl-Heinz Marbach 22 mai 1944 Brest 28 mai 1944 Brest 7 jours
6 Oblt. Karl-Heinz Marbach 6 juin 1944 Brest 18 juin 1944 Brest 13 jours
7 Oblt. Karl-Heinz Marbach 24 juin 1944 Brest 22 juillet 1944 Brest 29 jours
8 Oblt. Herbert A. Werner 10 août 1944 Brest 11 août 1944 Brest 2 jours
L Oblt. Herbert A. Werner 12 août 1944 Brest 19 août 1944 La Pallice 8 jours
9 Oblt. Herbert A. Werner 31 août 1944 La Pallice 11 octobre 1944 Bergen 42 jours
Oblt. Herbert A. Werner 16 octobre 1944 Bergen 25 octobre 1944 Kiel 10 jours
Oblt. Herbert A. Werner 4 février 1945 Kiel 9 février 1945 Kristiansand 6 jours
Oblt. Herbert A. Werner 12 février 1945 Kristiansand 15 février 1945 Bergen 4 jours
10 Oblt. Herbert A. Werner 21 février 1945 Bergen 3 avril 1945 Bergen 42 jours
Oblt. Herbert A. Werner 6 avril 1945 Bergen 9 avril 1945 Trondheim 4 jours
Total 349 jours t

Note : Oblt. = Oberleutnant zur See

Opérations Wolfpack[modifier | modifier le code]

L'U-953 a opéré avec les Wolfpacks (meute de loups) durant sa carrière opérationnelle.

  • Trutz (1er–16 juin 1943)
  • Trutz 2 (16–29 juin 1943)
  • Geier 2 (30 juin - 15 juillet 1943)
  • Schill (25 octobre - 16 novembre 1943)
  • Borkum (1er–3 janvier 1944)
  • Borkum 3 (3–13 janvier 1944)
  • Dragoner (22–28 mai 1944)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f L'U-953 sur u-boote.fr.
  2. Herbert A. Werner, Dix-huit secondes pour survivre. le commandant de l'un des derniers "Loups" raconte la guerre des "U.BOOTE"., Robert Laffont, , p. Chapitre XXII

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]