Unterseeboot 466

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unterseeboot 466
Image illustrative de l’article Unterseeboot 466
U-Boot type VIIC
Autres noms U-466
Type Sous-marin Type VIIC
Histoire
A servi dans War ensign of Germany (1938–1945).svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Chantier naval Deutsche Werke - Kiel
N° de coque : 297
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Commission sous Gerhard Thäter
Statut Sabordé le
Équipage
Commandant Gerhard Thäter (en)
Équipage 4 officers - 40 à 56 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 67,10 m
(coque pressurisée : 50,50 m)
Maître-bau 6,20 m
(coque pressurisée : 4,70 m)
Tirant d'eau 4,74 m
Tirant d'air 4,86 m
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Propulsion 2 hélices
2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 2 800 à 3 200 ch (moteur diesel)
750 ch (moteur électrique)
Vitesse 17,7 nœuds (32,8 km/h) en surface
7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée
Profondeur 230 m (maximale)
250-295 m (écrasement)
Caractéristiques militaires
Armement 5 tubes lance-torpilles de 53,3 cm
14 torpilles
canon de pont de 8,8 cm SK C/35
canon anti-aérien de 20 mm Flak
26 mines TMA ou 39 mines TMB
Rayon d'action 15 700 km (9 755 mi) à 10 nœuds (19 km/h) en surface
150 km (93 mi) à 4 nœuds (7,4 km/h) en plongée
Carrière
Port d'attache Kiel
La Pallice
Indicatif M - 06 641

L'Unterseeboot 466 ou U-466 est un sous-marin allemand (U-Boot) de type VIIC utilisé par la Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le sous-marin fut commandé le à Kiel (Deutsche Werke), sa quille fut posée le , il fut lancé le et mis en service le , sous le commandement de l'Oberleutnant zur See Gerhard Thäter (en)

Il était reconnaissable par son emblème un cœur orné de rayons de soleil, peint sur son kiosque.

L'U-466 n'a ni endommagé ni coulé de navire au cours des cinq patrouilles (184 jours en mer) qu'il effectua.  

Il fut sabordé près de Toulon en août 1944, pour empêcher toutes tentatives des forces alliées de s'en emparer.

Conception[modifier | modifier le code]

Unterseeboot type VII, l'U-466 avait un déplacement de 769 tonnes en surface et 871 tonnes en plongée. Il avait une longueur totale de 67,10 m, un maître-bau de 6,20 m, une hauteur de 9,60 m et un tirant d'eau de 4,74 m. Le sous-marin était propulsé par deux hélices de 1,23 m, deux moteurs diesel Germaniawerft M6V 40/46 de 6 cylindres en ligne de 1400 cv à 470 tr/min, produisant un total de 2 060 à 2 350 kW en surface et de deux moteurs électriques Siemens-Schuckert GU 343/38-8 de 375 cv à 295 tr/min, produisant un total 550 kW, en plongée. Le sous-marin avait une vitesse en surface de 17,7 nœuds (32,8 km/h) et une vitesse de 7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée. Immergé, il avait un rayon d'action de 80 milles marins (150 km) à 4 nœuds (7,4 km/h; 4,6 milles par heure) et pouvait atteindre une profondeur de 230 m. En surface son rayon d'action était de 8 500 milles nautiques (soit 15 700 km) à 10 nœuds (19 km/h). L'U-466 était équipé de cinq tubes lance-torpilles de 53,3 cm (quatre montés à l'avant et un à l'arrière) qui contenait quatorze torpilles. Il était équipé d'un canon de 8,8 cm SK C/35 (220 coups) et d'un canon antiaérien de 20 mm Flak. Il pouvait transporter 26 mines TMA ou 39 mines TMB. Son équipage comprenait 4 officiers et 40 à 56 sous-mariniers.

Historique[modifier | modifier le code]

Il reçut sa formation de base au sein de la 5. Unterseebootsflottille jusqu'au , il intégra sa formation de combat avec la 3. Unterseebootsflottille jusqu'au puis il fut affecté dans la 29. Unterseebootsflottille jusqu'à sa perte.

Sa première patrouille, au départ de Kiel, le fait naviguer dans l'Atlantique Nord entre l'Islande et les Îles Féroé. Le , après 31 jours en mer, il accosta à La Pallice, en France occupée en passant par le sud-est du Groenland.

Sa deuxième patrouille, au départ de La Pallice, le fit également naviguer au milieu de l'Atlantique. Le 10 mai, le groupe Elbe 2, dont l'U-466, poursuivirent le convoi SC 129. L'opération prit fin le dans l'ouest de l'Irlande, avec deux bâtiments envoyés par le fond et un U-boot porté disparu : l'U-186. Le 16 mai, il fut ravitaillé par l'U-459 dans le sud-est du Groenland[1], il rentra à La Pallice le 26 mai, après 40 jours en mer.

Sa troisième patrouille, du 29 juin au 16 août, le fait naviguer jusqu'au large de Suriname, en Amérique du Sud. En route vers sa zone opérationnelle, l'U-466 fut ravitaillé par l'U-487, le 12 juillet, dans le sud-ouest des Açores. Le 23 juillet, il fut attaqué à deux reprises par des avions, la première fois par un Liberator à 160 nautiques de Cayenne et plus tard par un B 18. Il est de nouveau attaqué le lendemain matin par un autre Liberator. L'U-466 toucha plusieurs fois l'avion avec son artillerie et endommagea son système de largage de bombes. Quatre charges de profondeur furent quand même lancées, elles endommagèrent le bateau et blessèrent cinq membres d'équipage. Après que trois U-Boote ravitailleurs aient été coulés dans le Golfe de Gascogne en juillet 1943, il ne fut plus possible de ravitailler les bateaux en patrouille au large des côtes de Guyane[1]. Il rentra en France après 49 jours en mer.

Lors de sa quatrième patrouille, il fut gravement endommagé par des charges de profondeur, lors d'une attaque des navires d'escorte du convoi MKS 29. Le sous-marin retourna à la base le 19 novembre, après seulement 35 jours en mer.

Sa cinquième patrouille, au départ de La Pallice pour la Méditerranée, se déroula du 4 au . Il passa le Détroit de Gibraltar dans la nuit du 22 au et accosta à Toulon le 3 mars après avoir été attaqué par le sous-marin britannique HMS Uproar (P31) (en). Le navire tira quatre torpilles sur l'U-boot, qui le manquèrent.

L'U-466 fut gravement endommagé par l'United States Army Air Forces lors d'un raid sur Toulon le .

Pour empêcher toutes tentatives des forces alliée de le récupérer lorsqu'ils débarquèrent dans le sud de la France (Opération Dragoon) à la mi-août 1944, les Allemands le sabordèrent le 19 août, à la position 43° 05′ N, 5° 56′ E, à Saint-Mandrier, près de Toulon.

Il fut le dernier U-boot à être sabordé en Méditerranée.

L'épave fut ferraillée en 1946.

Affectations[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Patrouilles[modifier | modifier le code]

Commandant Départ Arrivée Jours Succès
1 Oblt. Gerhard Thäter 12 janvier 1943 Kiel 11 février 1943 La Pallice 31 jours
2 Oblt. Gerhard Thäter 17 avril 1943 La Pallice 26 mai 1943 La Pallice 40 jours
3 Oblt. Gerhard Thäter 29 juin 1943 La Pallice 16 août 1943 La Pallice 49 jours
Oblt. Gerhard Thäter 29 septembre 1943 La Pallice 30 septembre 1943 La Pallice 2 jours
4 Kptlt. Gerhard Thäter 16 octobre 1943 La Pallice 19 novembre 1943 La Pallice 35 jours
5 Kptlt. Gerhard Thäter 4 mars 1944 La Pallice 30 mars 1944 Toulon 27 jours
Total 184 jours t

Note : Oblt. = Oberleutnant zur See - Kptlt. = Kapitänleutnant

Opérations Wolfpack[modifier | modifier le code]

L'U-466 opéra avec les Wolfpacks (meute de loups) durant sa carrière opérationnelle.

  • Haudegen (26-29 janvier 1943)
  • Amsel (22 avril - 3 mai 1943)
  • Amsel 4 (3-6 mai 1943)
  • Rhein (7-10 mai 1943)
  • Elbe 2 (10-13 mai 1943)
  • Schill (25 octobre - 10 novembre 1943)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]