Unterseeboot 465

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unterseeboot 465
Image illustrative de l’article Unterseeboot 465
U-Boot type VIIC
Autres noms U-465
Type Sous-marin Type VIIC
Histoire
A servi dans War ensign of Germany (1938–1945).svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Chantier naval Deutsche Werke - Kiel
N° de coque : 296
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Commission sous Heinz Wolf
Statut Coulé le
Équipage
Commandant Heinz Wolf
Équipage 4 officers - 40 à 56 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 67,10 m
(coque pressurisée : 50,50 m)
Maître-bau 6,20 m
(coque pressurisée : 4,70 m)
Tirant d'eau 4,74 m
Tirant d'air 4,86 m
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Propulsion 2 hélices
2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 2 800 à 3 200 ch (moteur diesel)
750 ch (moteur électrique)
Vitesse 17,7 nœuds (32,8 km/h) en surface
7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée
Profondeur 230 m (maximale)
250-295 m (écrasement)
Caractéristiques militaires
Armement 5 tubes lance-torpilles de 53,3 cm
14 torpilles
canon de pont de 8,8 cm SK C/35
canon anti-aérien de 20 mm Flak
26 mines TMA ou 39 mines TMB
Rayon d'action 15 700 km (9 755 mi) à 10 nœuds (19 km/h) en surface
150 km (93 mi) à 4 nœuds (7,4 km/h) en plongée
Carrière
Port d'attache Kiel
Arendal
St. Nazaire
Indicatif M - 04 059
Localisation
Coordonnées 44° 48′ 00″ nord, 8° 58′ 01″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Unterseeboot 465
Unterseeboot 465

L'Unterseeboot 465 ou U-465 est un sous-marin allemand (U-Boot) de type VIIC utilisé par la Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le sous-marin fut commandé le à Kiel (Deutsche Werke), sa quille fut posée le , il fut lancé le et mis en service le , sous le commandement du Kapitänleutnant Heinz Wolf.

L'U-465 n'a ni endommagé ni coulé de navire au cours des quatre patrouilles (83 jours en mer) qu'il effectua.

Il fut coulé par l'aviation australienne dans le Golfe de Gascogne, en mai 1943.

Conception[modifier | modifier le code]

Unterseeboot type VII, l'U-465 avait un déplacement de 769 tonnes en surface et 871 tonnes en plongée. Il avait une longueur totale de 67,10 m, un maître-bau de 6,20 m, une hauteur de 9,60 m et un tirant d'eau de 4,74 m. Le sous-marin était propulsé par deux hélices de 1,23 m, deux moteurs diesel Germaniawerft M6V 40/46 de 6 cylindres en ligne de 1400 cv à 470 tr/min, produisant un total de 2 060 à 2 350 kW en surface et de deux moteurs électriques Siemens-Schuckert GU 343/38-8 de 375 cv à 295 tr/min, produisant un total 550 kW, en plongée. Le sous-marin avait une vitesse en surface de 17,7 nœuds (32,8 km/h) et une vitesse de 7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée. Immergé, il avait un rayon d'action de 80 milles marins (150 km) à 4 nœuds (7,4 km/h; 4,6 milles par heure) et pouvait atteindre une profondeur de 230 m. En surface son rayon d'action était de 8 500 milles nautiques (soit 15 700 km) à 10 nœuds (19 km/h). L'U-465 était équipé de cinq tubes lance-torpilles de 53,3 cm (quatre montés à l'avant et un à l'arrière) qui contenait quatorze torpilles. Il était équipé d'un canon de 8,8 cm SK C/35 (220 coups) et d'un canon antiaérien de 20 mm Flak. Il pouvait transporter 26 mines TMA ou 39 mines TMB. Son équipage comprenait 4 officiers et 40 à 56 sous-mariniers.

Historique[modifier | modifier le code]

Il servit dans la 8. Unterseebootsflottille (flottille d'entrainement) jusqu'au et dans la 6. Unterseebootsflottille jusqu'à sa perte.

Sa première patrouille fut précédée par un court trajet de Kiel à Arendal le 29 octobre. La patrouille au départ d'Arendal, le , le fait naviguer dans l'Atlantique Nord entre l'Islande, les Îles Féroé et Terre-Neuve. Le 6 décembre, l'U-465 et le groupe Panzer poursuivirent le convoi HX 217 mais sa couverture aérienne importante causa la fin de l'opération le avec deux bâtiments envoyés par le fond et deux U-Boote coulés : l'U-254 et l'U-611[1]. Au cours de l'action, l'U-465 fut attaqué et endommagé par l'escorte. Il rentra à Saint-Nazaire, en France occupée, le 21 décembre.

Lors de sa deuxième patrouille, le sous-marin fut attaqué et endommagé par un Liberator de la 120e escadron de la RAF au milieu de l'Atlantique, le . Cette attaque le fit interrompre sa patrouille, il rentra à la base après 34 jours en mer.

Lors de sa troisième patrouille, le 10 avril, le sous-marin fut de nouveau attaqué et endommagé par un Catalina de la 210e escadron de la RAF[1].

Il fut repéré le dans le Golfe de Gascogne, nord-ouest du Cap Ortegal, par un Sunderland australien de la 461e escadron de la RAAF qui le mitrailla et le coula avec huit charges de profondeur à la position 44° 48′ N, 8° 58′ O.

Les 48 membres d'équipage décédèrent dans cette attaque.

Affectations[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Patrouilles[modifier | modifier le code]

Commandant Départ Arrivée Jours Succès
Kptlt. Heinz Wolf 29 octobre 1942 Kiel 29 octobre 1942 Arendal 1 jours
1 Kptlt. Heinz Wolf 16 novembre 1942 Arendal 21 décembre 1942 St. Nazaire 36 jours
2 Kptlt. Heinz Wolf 16 janvier 1943 St. Nazaire 18 février 1943 St. Nazaire 34 jours
3 Kptlt. Heinz Wolf 7 avril 1943 St. Nazaire 14 avril 1943 St. Nazaire 8 jours
4 Kptlt. Heinz Wolf 29 avril 1943 St. Nazaire 2 mai 1943 Coulé 4 jours
Total 83 jours t

Note : Kptlt. = Kapitänleutnant

Opérations Wolfpack[modifier | modifier le code]

L'U-465 opéra avec les Wolfpacks (meute de loups) durant sa carrière opérationnelle.

  • Panzer (23 novembre - 11 décembre 1942)
  • Raufbold (11-12 décembre 1942)
  • Landsknecht (19-28 janvier 1943)
  • Pfeil (1-8 février 1943)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]