Tirant d'eau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tirant.
image illustrant un bateau ou un navire
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le tirant d'eau est noté T sur ce schéma

Le tirant d'eau est la hauteur de la partie immergée du bateau qui varie en fonction de la charge transportée. Il correspond à la distance verticale entre la flottaison et le point le plus bas de la coque, usuellement la quille. Le tirant d'eau maximum d'un navire est nommé calaison, ainsi un navire qui cale huit mètres a un tirant d'eau maximal de huit mètres.

Différents types[modifier | modifier le code]

Échelle de tirant d'eau à la proue, ici on pourrait lire 1.25 m approximativement

On précise le terme en fonction de sa charge ou de sa configuration.

Tirant d'eau en charge 
Lorsque le navire est chargé.
Tirant d'eau lège 
Lorsque le navire est vide.
Tirant d'eau avant 
Sur l'échelle de tirant d'eau avant.
Tirant d'eau arrière 
Sur l'échelle de tirant d'eau arrière. Quand il est supérieur au tirant d'eau avant on dit que l'assiette est positive ou que le navire est sur cul, lorsque le tirant d'eau avant est supérieur au tirant d'eau arrière on dit que le navire est sur le nez.
Tirant d'eau égal 
Un navire est à tirant d'eau égal ou sans différence lorsque son tirant d'eau est le même à l'avant et à l'arrière : assiette nulle.
Tirant d'eau moyen 
Moyenne des tirants d'eau avant et arrière.
Tirant d'eau milieu 
Quand il est inférieur au tirant d'eau moyen on dit que le navire a de l'arc, quand il est supérieur, du contre-arc.

Grands navires[modifier | modifier le code]

Les grands navires essayent de maintenir un tirant d'eau (modéré) lorsqu'ils sont à lège (sans cargaison), afin de mieux « passer » à la mer et de moins souffrir des effets du vent (centre de poussée vélique haut). Pour ce faire ils effectuent un ballastage (embarquement d'eau de mer dans des cuves également appelées ballasts) à la suite du déchargement d'une cargaison.

Le tirant d'eau d'un grand navire n'a que peu de lien direct avec sa stabilité, cette dernière dépend uniquement des positions respectives du métacentre de carène et du centre de gravité. Mais on peut admettre qu'un navire à lège a une assez forte stabilité qui peut lui nuire en impliquant un couple de rappel au roulis trop élevé. Un navire chargé (à fort tirant d'eau) quant à lui peut avoir une forte ou au contraire une faible stabilité en fonction de la manière dont il a été chargé (hauteur du centre de gravité).

Le tirant d'eau des navires peut augmenter lorsqu'ils sont en mouvement, phénomène appelé surenfoncement, accroupissement ou squat.

Bateaux de plaisance[modifier | modifier le code]

Un faible tirant d'eau permet au bateau de naviguer par faible profondeur, permettant de joindre de petits ports, de naviguer en rivière ou de « beacher ».

Un fort tirant d'eau assure une bonne stabilité par vent fort, le centre de gravité pouvant être défini plus bas (lest sur quille). Exemple : les quillards de type dragon avec un tirant d'eau de 1,20 m pour une longueur de 8,90 m.

Les multicoques (catamarans, trimarans, praos) bénéficient d'un tirant d'eau très faible, la stabilité étant assurée par leur grande largeur, le plan anti-dérive par des dérives ou de petits ailerons.

Voir aussi[modifier | modifier le code]