Unterseeboot 600

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unterseeboot 600
Image illustrative de l’article Unterseeboot 600
U-Boot type VIIC
Autres noms U-600
Type Sous-marin Type VIIC
Histoire
A servi dans War ensign of Germany (1938–1945).svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Chantier naval Blohm & Voss - Hambourg
N° de coque : 576
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Commission sous Bernhard Zurmühlen
Statut Coulé le
Équipage
Commandant Bernhard Zurmühlen
Équipage 4 officiers - 40 à 56 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 67,10 m
(coque pressurisée : 50,50 m)
Maître-bau 6,20 m
(coque pressurisée : 4,70 m)
Tirant d'eau 4,74 m
Tirant d'air 4,86 m
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Propulsion 2 hélices
2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 2 800 à 3 200 ch (moteur diesel)
750 ch (moteur électrique)
Vitesse 17,7 nœuds (32,8 km/h) en surface
7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée
Profondeur 230 m (maximale)
250-295 m (écrasement)
Caractéristiques militaires
Armement 5 tubes lance-torpilles de 53,3 cm
14 torpilles
canon de pont de 8,8 cm SK C/35
canon anti-aérien de 20 mm Flak
26 mines TMA ou 39 mines TMB
Rayon d'action 15 700 km (9 755 mi) à 10 nœuds (19 km/h) en surface
150 km (93 mi) à 4 nœuds (7,4 km/h) en plongée
Carrière
Port d'attache Kiel
La Pallice
Brest
Indicatif M - 47 389
Localisation
Coordonnées 40° 31′ 01″ nord, 22° 07′ 01″ ouest

Géolocalisation sur la carte : océan Atlantique

(Voir situation sur carte : océan Atlantique)
Unterseeboot 600
Unterseeboot 600

L'Unterseeboot 600 ou U-600 est un sous-marin allemand (U-Boot) de type VIIC utilisé par la Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le sous-marin fut commandé le à Hambourg (Blohm & Voss), sa quille fut posée le , il fut lancé le et mis en service le , sous le commandement du Kapitänleutnant Bernhard Zurmühlen.

Il fut coulé à l'ouest du Portugal par deux frégates britanniques en novembre 1943.

Conception[modifier | modifier le code]

Unterseeboot type VII, l'U-600 avait un déplacement de 769 tonnes en surface et 871 tonnes en plongée. Il avait une longueur totale de 67,10 m, un maître-bau de 6,20 m, une hauteur de 9,60 m et un tirant d'eau de 4,74 m. Le sous-marin était propulsé par deux hélices de 1,23 m, deux moteurs diesel Germaniawerft M6V 40/46 de 6 cylindres en ligne de 1 400 cv à 470 tr/min, produisant un total de 2 060 à 2 350 kW en surface et de deux moteurs électriques BBC GG UB 720/8 de 375 cv à 295 tr/min, produisant un total 550 kW, en plongée. Le sous-marin avait une vitesse en surface de 17,7 nœuds (32,8 km/h) et une vitesse de 7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée. Immergé, il avait un rayon d'action de 80 milles marins (150 km) à 4 nœuds (7,4 km/h; 4,6 milles par heure) et pouvait atteindre une profondeur de 230 m. En surface son rayon d'action était de 8 500 milles nautiques (soit 15 700 km) à 10 nœuds (19 km/h). L'U-600 était équipé de cinq tubes lance-torpilles de 53,3 cm (quatre montés à l'avant et un à l'arrière) qui contenait quatorze torpilles. Il était équipé d'un canon de 8,8 cm SK C/35 (220 coups) et d'un canon antiaérien de 20 mm Flak. Il pouvait transporter 26 mines TMA ou 39 mines TMB. Son équipage comprenait 4 officiers et 40 à 56 sous-mariniers.

Historique[modifier | modifier le code]

Il reçut sa formation de base au sein de la 5. Unterseebootsflottille jusqu'au , il intégra sa formation de combat dans la 3. Unterseebootsflottille.

L'U-600 quitta Kiel le pour opérer en mer des Caraïbes

Le sous-marin rencontra son premier succès lorsqu'il coula le navire à voile britannique Vivian P. Smith au nord-est de la République Dominicaine, le 10 août. Trois jours après, il attaqua le convoi TAW-12 dans le détroit du passage du Vent et coula 2 navires du convoi (le navire marchand à vapeur américain Delmundo faisant 8 morts sur les 58 marins et le navire letton Everelza faisant 23 morts sur les 37 marins). Il rentra ensuite à La Pallice, en France occupée, après 71 jours en mer.

Il quitta La Pallice le 22 novembre et opéra dans l'Atlantique Nord à la recherche de convoi. L'un des sous-marin de la meute Panzer repèra le convoi HX-217 le 6 décembre. Les attaques commencèrent à partir du lendemain, mais malgré 4 jours d'efforts et le renfort de la meute Draufgänger, les U-Boot ne parvinrent pas à percer les défenses du convoi. Seuls trois navires (dont un retardataire) furent coulés alors que deux sous-marins payèrent pour cette attaque[1]. L'U-600 coula le cargo à vapeur américain James McKay le 8 décembre au sud-ouest de l'Islande tuant les 62 marins présents à bord. Il rentra ensuite à La Pallice le 27 décembre.

Lors de sa troisième patrouille, le submersible opéra dans l'Atlantique Nord à l'est de Saint-Jean de Terre-Neuve. Il rejoignit ensuite le groupe Knappen et trouvèrent le convoi ON-166 au milieu de l'Atlantique. Le 21 août, le convoi fut attaqué par deux meutes de U-Boot dans le "trou noir" (la zone où les avions alliés ne pouvaient couvrir les convois au milieu de l'Atlantique nord). Les sous-marins allemands parvinrent à saturer l'escorte et à infliger de lourdes pertes au convoi pendant une bataille de quatre jours[2]. L'U-600 endommagea le navire marchand norvégien Ingria qui fut ensuite coulé par l'U-628.

Il participa ensuite à l'attaque du convoi HX 229, appareillant de New York le . Manquant d'une escorte adéquate, il sera l'un des convois les plus maltraité de la bataille de l'Atlantique, perdant plus du tiers de ses navires marchands. Attaqué à partir du 16 mars, il rejoignit le lendemain le convoi SC 122, mais même l'addition des deux escortes sera insuffisante pour repousser les attaques des U-Boote[3]. L'U-600 endommagea le navire marchand américain Irénée Du Pont et le bateau frigorifique britannique Nariva (les deux navires seront coulés quelques heures plus tard par l'U-91). Il coula également le pétrolier britannique Southern Princess [4]. Après 44 jours en mer, il rejoignit son port d'attache de La Pallice qu'il atteignit le .

L'U-600 patrouilla jusqu'au large du Portugal, mais rentra 17 jours après car il entra en collision avec l'U-406 le .

Le 12 juin, il quitta la base pour opérer au large des côtes africaines. Deux jours après à 20 h 15, alors qu'il patrouillait avec les U-257 et U-615, le groupe fut mitraillé par un Boeing B-17 Flying Fortress britannique de la 220e escadron de la RAF. Le B-17 fut abattu 25 minutes après par un Junkers Ju 88, à environ 90 km au nord-ouest du cap Ortegal à la position 45° 09′ N, 9° 42′ O. Les neuf membres d'équipage furent tués[5].

Le Boeing B-17 Flying Fortress FK212 du No. 220 Squadron RAF (en) basé à Benbecula dans les Hébrides extérieures, qui a attaqué le groupe des trois U-Boote, en vol au-dessus de l'océan Atlantique, en mai 1943.

Le 16 juin, le groupe fut de nouveau attaqué par six charges de profondeurs d'un B-24 Liberator britannique de la 59e escadron de la RAF. L'attaque tua un homme d'équipage, le Matrosengefreiter Georg Laub et endommagea très légèrement l'U-boot qui continua sa patrouille vers le sud[5].

Il navigua ensuite jusqu'au Libéria, mais ne rencontra aucun succès. L'U-600 rentra à la base après 91 jours en mer, ce qui fut la plus longue patrouille de sa carrière.

L'U-600 fut coulé le au nord de Punta Delgada dans les Açores à la position 40° 31′ N, 22° 07′ O, lors de sa sixième patrouille au large du Portugal, par des charges de profondeurs des frégates britannique HMS Bazely (en) et HMS Blackwood (en).

Les 45 membres d'équipage décédèrent dans cette attaque.

Affectations[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Patrouilles[modifier | modifier le code]

Commandant Départ Arrivée Jours Succès
1 Kptlt. Bernhard Zurmühlen 14 juillet 1942 Kiel 22 septembre 1942 La Pallice 71 jours 9 682
2 Kptlt. Bernhard Zurmühlen 22 novembre 1942 La Pallice 27 décembre 1942 La Pallice 36 jours 6 762
3 Kptlt. Bernhard Zurmühlen 11 février 1943 La Pallice 26 mars 1943 La Pallice 44 jours 31 386
4 Kptlt. Bernhard Zurmühlen 25 avril 1943 La Pallice 11 mai 1943 La Pallice 17 jours
5 Kptlt. Bernhard Zurmühlen 12 juin 1943 La Pallice 10 septembre 1943 Brest 91 jours
6 KrvKpt. Bernhard Zurmühlen 7 novembre 1943 Brest 25 novembre 1943 Coulé 19 jours
Total 278 jours 47 830 t

Note : Kptlt. = Kapitänleutnant - KrvKpt. = Korvettenkapitän

Opérations Wolfpack[modifier | modifier le code]

L'U-600 opéra avec les Rudeltaktik (meute de loups) durant sa carrière opérationnelle.

  • Draufgänger (29 novembre – 11 décembre 1942)
  • Raufbold (11-22 décembre 1942)
  • Knappen (19–25 février 1943)
  • Burggraf (4-5 mars 1943)
  • Raubgraf (7-20 mars 1943)
  • Drossel (29 avril – 5 mai 1943)
  • Schill 1 (16-22 novembre 1943)
  • Weddigen (22-25 novembre 1943)

Navires coulés[modifier | modifier le code]

L'U-600 coula 5 navires marchands totalisant 28 600 tonneaux et endommagea 3 navires marchands totalisant 19 230 tonneaux au cours des 6 patrouilles (278 jours en mer) qu'il effectua.

Date Nom Nationalité Tonnage Convoi Fait Localisation
10 août 1942 Vivian P. Smith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 130 - Coulé 21° 50′ N, 68° 40′ O
13 août 1942 Delmundo Drapeau des États-Unis USA 5 032 TAW-12 Coulé 19° 55′ N, 73° 49′ O
13 août 1942 Everelza Drapeau de la Lettonie Lettonie 4 520 TAW-12 Coulé 19° 55′ N, 73° 49′ O
8 décembre 1942 James McKay Drapeau des États-Unis USA 6 762 HX-217 Coulé 57° 50′ N, 23° 10′ O
24 février 1943 Ingria Drapeau de la Norvège Norvège 4 391 ON-166 Endommagé 45° 12′ N, 39° 17′ O
17 mars 1943 Irénée Du Pont Drapeau des États-Unis USA 6 125 HX-229 Endommagé 50° 38′ N, 34° 46′ O
17 mars 1943 Nariva Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 8 714 HX-229 Endommagé 50° 40′ N, 34° 10′ O
17 mars 1943 Southern Princess Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 12 156 HX-229 Coulé 50° 36′ N, 34° 30′ O

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]