Unterseeboot 558

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unterseeboot 558
Image illustrative de l’article Unterseeboot 558
U-boot type VIIC
Autres noms U-558
Type Sous-marin Type VIIC
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany (1938–1945).svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Chantier naval Blohm & Voss - Hambourg
N° de coque : 534
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Commission sous Günther Krech
Statut Coulé le
Équipage
Commandant Günther Krech
Équipage 4 officers - 40 à 56 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 67,10 m
(coque pressurisée : 50,50 m)
Maître-bau 6,20 m
(coque pressurisée : 4,70 m)
Tirant d'eau 4,74 m
Tirant d'air 4,86 m
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Propulsion 2 hélices
2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 2 800 à 3 200 ch (moteur diesel)
750 ch (moteur électrique)
Vitesse 17,7 nœuds (32,8 km/h) en surface
7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée
Profondeur 230 m (maximale)
250-295 m (écrasement)
Caractéristiques militaires
Armement 5 tubes lance-torpilles de 53,3 cm
14 torpilles
canon de pont de 8,8 cm SK C/35
canon anti-aérien de 20 mm Flak
26 mines TMA ou 39 mines TMB
Rayon d'action 15 700 km (9 755 mi) à 10 nœuds (19 km/h) en surface
150 km (93 mi) à 4 nœuds (7,4 km/h) en plongée
Carrière
Port d'attache Kiel
Brest
Indicatif M - 36 167
Localisation
Coordonnées 45° 10′ nord, 9° 42′ ouest

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Unterseeboot 558
Unterseeboot 558

L'Unterseeboot 558 ou U-558 est un sous-marin allemand (U-Boot) de type VIIC utilisé par la Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le sous-marin fut commandé le à Hambourg (Blohm & Voss), sa quille fut posée le , il fut lancé le et mis en service le , sous le commandement de l'Oberleutnant zur See Günther Krech (en).

Il fut coulé par des bombardiers britanniques dans le golfe de Gascogne en juillet 1943.

Conception[modifier | modifier le code]

Unterseeboot type VII, l'U-558 avait un déplacement de 769 tonnes en surface et 871 tonnes en plongée. Il avait une longueur totale de 67,10 m, un maître-bau de 6,20 m, une hauteur de 9,60 m et un tirant d'eau de 4,74 m. Le sous-marin était propulsé par deux hélices de 1,23 m, deux moteurs diesel Germaniawerft M6V 40/46 de 6 cylindres en ligne de 1400 cv à 470 tr/min, produisant un total de 2 060 à 2 350 kW en surface et de deux moteurs électriques BBC GG UB 720/8 de 375 cv à 295 tr/min, produisant un total 550 kW, en plongée. Le sous-marin avait une vitesse en surface de 17,7 nœuds (32,8 km/h) et une vitesse de 7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée. Immergé, il avait un rayon d'action de 80 milles marins (150 km) à 4 nœuds (7,4 km/h; 4,6 milles par heure) et pouvait atteindre une profondeur de 230 m. En surface son rayon d'action était de 8 500 milles nautiques (soit 15 700 km) à 10 nœuds (19 km/h). L'U-558 était équipé de cinq tubes lance-torpilles de 53,3 cm (quatre montés à l'avant et un à l'arrière) qui contenait quatorze torpilles. Il était équipé d'un canon de 8,8 cm SK C/35 (220 coups) et d'un canon antiaérien de 20 mm Flak. Il pouvait transporter 26 mines TMA ou 39 mines TMB. Son équipage comprenait 4 officiers et 40 à 56 sous-mariniers.

Historique[modifier | modifier le code]

Il reçut sa formation de base au sein de la 1. Unterseebootsflottille jusqu'au , puis il intégra sa formation de combat dans cette même flottille.

Sa première patrouille, du 1er juin au , au départ de Kiel, le fait naviguer dans l'Atlantique Nord entre l'Islande et les îles Féroé. L'U-558 rencontra un convoi le 24 juin, mais le brouillard dans la zone des Grands Bancs de Terre-Neuve empêcha toute attaque. Il rentra à Brest, en France occupée, le 28 juillet.

Lors de sa deuxième patrouille, qui commença le 28 juillet, le sous-marin navigua dans l'ouest du canal du Nord. Le 4 août, il rencontra le convoi SL 181, dans le sud-ouest de l'Irlande. La force de l'escorte empêcha toutes attaques jusqu'au matin du lorsque cinq bâtiments furent envoyés par le fond par trois U-Boots, mais l'U-558 n'eut aucun succès[1]. Il rentra à la base après 11 jours de mer.

Lors de sa troisième patrouille, qui commença le 25 août, le submersible attaqua le convoi OS 4 à environ 330 km au nord-ouest de Fastnet Rock dans l'après-midi du . Il envoya par le fond le navire marchand britannique Otaio du convoi OS-4. Après quelques recherches d'autres convois qui se révélèrent infructueuses, il rentra à la base le 16 septembre.

Le navire Otaio fut la première victime du commandant Günther Krech.

Sa quatrième patrouille, qui commença le le fait naviguer dans l'Atlantique. Dans la soirée du , le sous-marin envoya par le fond un navire marchand canadien de 9 472 tonneaux dans l'ouest de l'Irlande. Le 16 octobre, il subit une tentative d'attaque d'un Catalina du 240 Sqn. Un jour plus tard, dans les premières heures du à 600 nautiques dans l'ouest de Rockall, il attaqua le convoi SC 48. Au cours de la bataille, l'U-558 coula trois bâtiments : le navire marchand britannique W. C. Teagle de 9 552 tonneaux, le navire marchand norvégien Erviken de 6 595 tonneaux (qui se brisa en deux et coula en trois minutes) et le Rym jaugeant 1 369 tonneaux. N'ayant plus aucune torpille, il rejoignit sa base 10 jours plus tard.

Sa cinquième patrouille commença le , au départ de Brest pour la Méditerranée. Le 1er décembre, il est repéré et attaqué par des charges de profondeurs d'un Swordfish du Sqn 812 lorsque l'U-boot tenta d'entrer en Méditerranée. Gravement endommagé, le submersible dut interrompre sa patrouille. Le lendemain, lors du chemin du retour, il fut de nouveau attaqué mais il réussira tant bien que mal à rejoindre Brest le .

Ses importantes réparations lui vaut d'être cloué au port jusqu'au , date à laquelle sa sixième patrouille commença. Le 21 février, le convoi ONS 67 fut repéré par l'U-155 à 600 nautiques dans le nord-est du cap Race. Le 24 février, l'U-558 torpilla trois bâtiments (deux britanniques et un norvégien). Il retourna ensuite à Brest le après 30 jours en mer.

Sa septième patrouille le au départ de Brest, le fait naviguer dans les eaux américaines. Le 29 avril, il fut ravitaillé par l'U-459 à 500 nautiques dans le nord-est des Bermudes[1]. Le 12 mai, il coula le chalutier armé britannique HMT Bedfordshire au large de l'île Ocracoke, en Caroline du Nord. Six jours plus tard, il fit route vers le sud et coula un navire à vapeur hollandais dans le nord-est de l'île Mayaguana (Bahamas).

Il entra dans les Caraïbes via le passage du Vent et le 21 mai, il envoya par le fond un navire marchand canadien dans l'ouest de la Jamaïque. Deux jours plus tard, l'U-558 torpilla et endommagea un pétrolier américain dans le sud de la Jamaïque. Le navire fut remorqué jusqu'à la baie de Guantánamo pour y effectuer des réparations. Le 25 mai, il coula un autre navire américain dans le sud-est de Kingston et deux jours plus tard également un autre navire américain dans le sud d'Haïti. Sa dernière victime de la patrouille fut le navire néerlandais Triton, qu'il bombarda et coula le 2 juin, à environ 470 kilomètres au sud-est des Bermudes. Il fut de nouveau ravitaillé à la mi-juin 1942 par l'U-459 dans l'ouest des Açores[1] et arriva à Brest le 21 juin à h 15, avec un total de 19 304 tonneaux de navires coulés.

Sa huitième patrouille commença le au départ de Brest pour les Caraïbes. Il fut ravitaillé, par l'U-462 à la mi-août 1942, dans l'ouest des Açores. Il entra dans les Caraïbes et le , il torpilla et coula un navire britannique du convoi WAT 15, dans l'est du Port Morant (en) (Jamaïque). Le , l'U-558 envoya par le fond trois navires (hollandais, britannique et norvégien). 3 jours après, après avoir quitté les Caraïbes, le sous-marin endommagea un vapeur américain dans l'est de Trinité. Fin septembre 1942, il fut ravitaillé par l'U-461 dans le nord-ouest des Açores. Il rentra au port pour effectuer des réparations le 16 octobre, après avoir coulé quatre navires et endommagé un autre.

L'U-558 est resté cloué au port jusqu'au , date à laquelle il entama sa neuvième patrouille. Il navigua dans le centre Atlantique pour opérer contre les convois se dirigeant vers la Méditerranée. Après quelque recherches de convoi, le groupe trouva le convoi UC 1 dans l'ouest-nord-ouest de Madère. En fin de soirée du , il torpilla et envoya par le fond le pétrolier à vapeur, le Empire Norseman à 500 nautiques dans le sud des Açores. Le navire était à la dérive après avoir été torpillé par l'U-382 et l'U-202. Le sous-marin ne trouva d'autres cibles au cours de sa neuvième patrouille, qui se termina lors de son retour à Brest le .

Sa dixième patrouille commença le . L'U-558 connut quelques difficultés au cours de cette patrouille. Le 21 mai, à 400 nautiques dans le sud du cap Farvel, le groupe partit pour intercepter le convoi HX 239, mais très vite, l'attaque tourna à la catastrophe, protégé par une couverture aérienne. Les tentatives de le localiser pendant la journées restèrent infructueuses à cause des avions et plusieurs U-Boote furent endommagés, l'U-569 et l'U-752 furent envoyés par le fond[1].

Le , l'U-558 fut attaqué par un Wellington du No. 179 Squadron RAF (en) près du cap Roca, mais il réussit à s'échapper. Deux jours plus tard, il fut de nouveau attaqué, mais cette fois-ci endommagé par des bombes d'un Liberator du No. 224 Squadron RAF (en).

Le , sur la route du retour, il fut attaqué dans le nord-nord-ouest du cap Ortegal, par des charges de profondeur larguées d'un Liberator du Sqn 19, l'U-558 fit feu, abattant le bombardier.

Plus tard le même jour, un second Liberator de la 19e escadron largua des grenades sur l'U-558. Le sous-marin fut gravement endommagé et était incapable de plonger pour échapper à l'ennemi. Puis c'est un Halifax du Sqn 58, qui finira le travail en le bombardant et en le mitraillant. Le U-boot coula à la position 45° 10′ N, 9° 42′ O.

45 hommes furent portés disparus, seuls 5 survécurent au naufrage. Ces hommes furent aperçus dans un dinghy, le , par un Liberator du Sqn 224. Des kits de survie leur sont lancés[1]. Ils furent recueillis le lendemain par le destroyer HMCS Athabascan.

Affectations[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Patrouilles[modifier | modifier le code]

Commandant Départ Arrivée Jours Succès
1 Kptlt. Günther Krech 1 juin 1941 Kiel 9 juillet 1941 Brest 39 jours
2 Kptlt. Günther Krech 28 juillet 1941 Brest 7 août 1941 Brest 11 jours
3 Kptlt. Günther Krech 25 août 1941 Brest 16 septembre 1941 Brest 23 jours 10 298
4 Kptlt. Günther Krech 11 octobre 1941 Brest 25 octobre 1941 Brest 15 jours 26 988
5 Kptlt. Günther Krech 24 novembre 1941 Brest 7 décembre 1941 Brest 14 jours
6 Kptlt. Günther Krech 10 février 1942 Brest 11 mars 1942 Brest 30 jours 23 019
7 Kptlt. Günther Krech 12 avril 1942 Brest 21 juin 1942 Brest 71 jours 19 304
8 Kptlt. Günther Krech 29 juillet 1942 Brest 16 octobre 1942 Brest 80 jours 26 421
9 Kptlt. Günther Krech 9 janvier 1943 Brest 29 mars 1943 Brest 80 jours 9 811
10 Kptlt. Günther Krech 8 mai 1943 Brest 20 juillet 1943 Coulé 74 jours
Total 437 jours 115 841 t

Note : Kptlt. = Kapitänleutnant

Opérations Wolfpack[modifier | modifier le code]

L'U-558 opéra avec les Wolfpacks (meute de loups) durant sa carrière opérationnelle.

  • Bosemüller (28 août - 2 septembre 1941)
  • Seewolf (2–12 septembre 1941)
  • Delphin (24 janvier - 14 février 1943)
  • Rochen (16–28 février 1943)
  • Tümmler (1–22 mars 1943)
  • Oder (17–19 mai 1943)
  • Mosel (19–24 mai 1943)
  • Trutz (1–16 juin 1943)
  • Trutz 1 (16–29 juin 1943)

Navires coulés[modifier | modifier le code]

L'U-558 coula 17 navires marchands totalisant 93 186 tonneaux, 1 navire de guerre auxilaire de 913 tonneaux, endommagea 2 navires pour un total de 15 070 tonneaux et détruisit un navire de 6 672 tonneaux au cours des 10 patrouilles (437 jours en mer) qu'il effectua.

Date Nom Nationalité Tonnage Fait
28 août 1941 Otaio Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 10 298 Coulé
15 octobre 1941 Vancouver Island Drapeau du Canada Canada 9 472 Coulé
17 octobre 1941 Erviken Drapeau de la Norvège Norvège 6 595 Coulé
17 octobre 1941 Rym Drapeau de la Norvège Norvège 1 369 Coulé
17 octobre 1941 W.C. Teagle Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 9 552 Coulé
24 février 1942 Anadara Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 8 009 Endommagé
24 février 1942 Eidanger Drapeau de la Norvège Norvège 9 432 Coulé
24 février 1942 Inverarder Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 5 578 Coulé
12 mai 1942 HMT Bedfordshire Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy 913 Coulé
18 mai 1942 Fauna Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1 254 Coulé
21 mai 1942 Troisdoc Drapeau du Canada Canada 1 925 Coulé
23 mai 1942 William Boyce Thompson Drapeau des États-Unis USA 7 061 Endommagé
25 mai 1942 Beatrice Drapeau des États-Unis USA 3 451 Coulé
27 mai 1942 USAT Jack Drapeau de l'United States Army United States Army 2 622 Coulé
2 juin 1942 Triton Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas  2 078 Coulé
25 août 1942 Amakura Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 1 987 Coulé
13 septembre 1942 Empire Lugard Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 7 241 Coulé
13 septembre 1942 Suriname Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 7 915 Coulé
13 septembre 1942 Vilja Drapeau de la Norvège Norvège 6 672 Coulé
16 septembre 1942 Commercial Trader Drapeau des États-Unis USA 2 606 Perte totale
23 février 1943 Empire Norseman Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 9 811 Coulé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]