Unterseeboot 380

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unterseeboot 380
Image illustrative de l’article Unterseeboot 380
U-boot type VIIC
Autres noms U-380
Type U-Boot de type VII.C
Histoire
A servi dans War ensign of Germany (1938–1945).svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Chantier naval Howaldtswerke AG - Kiel
N° de coque: 11
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut Coulé le
Équipage
Équipage 50 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 67,10 m
(Coque pressurisée: 50,50 mètres)
Maître-bau 6,20 m
(Coque pressurisée : 4,70 mètres)
Tirant d'eau 4,74 m
Tirant d'air 4,86 m
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Propulsion 2 moteurs Diesel
2 moteurs électriques
Puissance 3 200 ch (Diesel)
750 ch (électrique)
Vitesse 17,7 nœuds (surface)
7,6 nœuds (plongée)
Profondeur 230 m
Caractéristiques militaires
Armement 5 tubes lance-torpilles de 533 mm (dont 1 arrière)
14 torpilles
1 canon Utof 88/45 (220 coups)
1 canon de 20 mm
26 mines TMA
Rayon d'action Surface : 15 170 km (8 500 milles nautique) à 10 nœuds
Plongée : 150 km (80 milles nautique) à 4 nœuds
Carrière
Port d'attache Kiel
Saint-Nazaire
La Spezia
Toulon

Le Unterseeboot 380 (ou U-380) est un sous-marin allemand (U-Boot) de type VII.C utilisé par la Kriegsmarine (marine de guerre allemande) pendant la Seconde Guerre mondiale.

Construction[modifier | modifier le code]

L'U-380 est un sous-marin océanique de type VII C. Construit dans les chantiers de Howaldtswerke AG à Kiel, la quille du U-380 est posée le et il est lancé le . L'U-380 entre en service 1,5 mois plus tard.

Historique[modifier | modifier le code]

Mis en service le , l'Unterseeboot 380 reçoit sa formation de base sous les ordres du Kapitänleutnant Josef Röther à Kiel en Allemagne au sein de la 5. Unterseebootsflottille jusqu'au , puis l'U-380 intègre sa formation de combat dans la 6. Unterseebootsflottille à la base sous-marine de Saint-Nazaire en France. À partir du , il est affecté à la 29. Unterseebootsflottille à La Spezia,puis à Toulon

L'U-380 a réalisé 11 patrouilles de guerre pendant sa vie opérationnelle dans lesquelles il a coulé 2 navires marchands ennemis pour un total de 14 063 tonneaux, a endommagé 1 navire ennemi de 7 191 tonneaux et a endommagé de manière irrécupérable un autre navire marchand de 7 178 tonneaux au cours de ses 259 jours en mer.

Pour sa première patrouille, l'U-380 quitte le port de Kiel le 4 août 1942 sous les ordres du Kapitänleutnant Josef Röther et rejoint Trondheim 8 jours plus tard le .

Le 22 août 1942, l'U-380 quitte Trondheim pour la poursuite de sa première patrouille.

Le 12 septembre 1942, l'escorte du convoi ON-127 (en) endommage l'U-Boot, provoquant une panne du moteur diesel, et forcer le bateau à interrompre son attaque[1]. Après 47 jours en mer et un succès d'un navire coulé de 2 994 tonneaux, l'U-390 rejoint la base sous-marine de Saint-Nazaire le 7 octobre 1942.

À la fin de sa deuxième patrouille, commencée le 5 novembre 1942, l'U-380 change de théâtre d'opération en rejoignant l'Italie et son port de La Spezia après 15 jours en mer le 19 novembre 1942.

Le 6 juillet 1943, l'U-380 termine sa septième patrouille et rejoint son nouveau port d'attache de Toulon

Après 10 patrouilles sous commandement du Kapitänleutnant Josef Röther, en décembre 1943, l'U-380 passe sous commandement du Kapitänleutnant Albrecht Brandi.

Le 20 décembre 1943, il quitte le port de Toulon pour sa onzième patrouille. Après 33 jours en mer, l'U-380 termine sa patrouille le en rejoignant Toulon.

Le à 12 heures, lors d'un raid aérien américain de l'USAAF sur le port de Toulon, l'U-380 est coulé en Méditerranée à la position géographique de 43° 07′ N, 5° 55′ E. Cette attaque cause la mort d'un des membres d'équipage. L'U-480, lui aussi dans le port de Toulon, est sérieusement endommagé et est déclaré plus tard comme plus opérationnel[2].

Affectations successives[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Patrouilles[modifier | modifier le code]

Commandant Départ Arrivée Jours Succès
1 Kptlt. Josef Röther 4 août 1942 Kiel Trondheim 8 jours
Kptlt. Josef Röther 22 août 1942 Trondheim 7 octobre 1942 Saint-Nazaire 47 jours 2 994
2 Kptlt. Josef Röther 5 novembre 1942 Saint-Nazaire 19 novembre 1942 La Spezia 15 jours 11 069
3 Kptlt. Josef Röther 28 novembre 1942 La Spezia 23 décembre 1942 La Spezia 26 jours
4 Kptlt. Josef Röther La Spezia 6 février 1943 La Spezia 6 jours
5 Kptlt. Josef Röther 10 mars 1943 La Spezia 5 avril 1943 La Spezia 27 jours 7 178
6 Kptlt. Josef Röther 5 mai 1943 La Spezia 16 mai 1943 La Spezia 12 jours
7 Kptlt. Josef Röther 7 juin 1943 La Spezia 6 juillet 1943 Toulon 30 jours
8 Kptlt. Josef Röther Toulon 7 septembre 1943 Toulon 28 jours 7 191
9 Kptlt. Josef Röther 30 septembre 1943 Toulon Toulon 12 jours
10 Kptlt. Josef Röther 28 octobre 1943 Toulon Toulon 15 jours
11 Kptlt. Albrecht Brandi 20 décembre 1943 Toulon Toulon 33 jours
Total 259 jours 28 432 t

Note : Kptlt. = Kapitänleutnant

Opérations Wolfpack[modifier | modifier le code]

L'U-380 a opéré avec les Wolfpacks (meute de loups) durant sa carrière opérationnelle.

  1. Stier (29 août 1942 - 2 septembre 1942)
  2. Vorwärts (2 septembre 1942 - 25 septembre 1942)
  3. Delphin (5 novembre 1942 - 12 novembre 1942)
  4. Wal (12 novembre 1942 - 15 novembre 1942)

Navires coulés[modifier | modifier le code]

L'Unterseeboot 380 a coulé 2 navires marchands ennemis pour un total de 14 063 tonneaux, a endommagé 1 navire ennemi de 7 191 tonneaux et a endommagé de manière irrécupérable un autre navire marchand de 7 178 tonneaux au cours des 11 patrouilles (259 jours en mer) qu'il effectua.

Date Nom Nationalité Tonnage
(GRT)
Convoi Fait[3]
18 septembre 1942 Olaf Fostenes Drapeau de la Norvège Norvège 2 994 Coulé
11 novembre 1942 Nieuw Zeeland Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 11 069 Torch Coulé
15 mars 1943 Ocean Seaman Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 7 178 ET-14 Endommagé - Irrécupérable
23 août 1943 Pierre Soulé Drapeau des États-Unis États-Unis 7 191 Endommagé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sources:. Blair, vol 2, page 31
  2. (en) Paul Kemp, U-boats destroyed : German submarine losses in the World Wars, London, Arms & Armour, , 288 p. (ISBN 978-1-854-09515-2 et 1-854-09515-3, OCLC 43972253), p. 176.
  3. http://uboat.net/boats/successes/u380.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source et bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]