Unterseeboot 625

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unterseeboot 625
Image illustrative de l’article Unterseeboot 625
Naufrage de l'U-625 le .
Autres noms U-625
Type Sous-marin Type VIIC
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany (1938–1945).svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Chantier naval Blohm & Voss - Hambourg
N° de coque : 601
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Commission sous Hans Benker
Statut Coulé le
Équipage
Commandant Hans Benker
Kurt Sureth
Siegfried Straub
Équipage 4 officers - 40 à 56 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 67,10 m
(coque pressurisée : 50,50 m)
Maître-bau 6,20 m
(coque pressurisée : 4,70 m)
Tirant d'eau 4,74 m
Tirant d'air 4,86 m
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Propulsion 2 hélices
2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 2 800 à 3 200 ch (moteur diesel)
750 ch (moteur électrique)
Vitesse 17,7 nœuds (32,8 km/h) en surface
7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée
Profondeur 230 m (maximale)
250-295 m (écrasement)
Caractéristiques militaires
Armement 5 tubes lance-torpilles de 53,3 cm
14 torpilles
canon de pont de 8,8 cm SK C/35
canon anti-aérien de 20 mm Flak
26 mines TMA ou 39 mines TMB
Rayon d'action 15 700 km (9 755 mi) à 10 nœuds (19 km/h) en surface
150 km (93 mi) à 4 nœuds (7,4 km/h) en plongée
Carrière
Port d'attache Skjomenfjord
Narvik
Bergen
Hammerfest
Trondheim
Brest
Indicatif M - 04 401
Localisation
Coordonnées 52° 34′ 59″ nord, 20° 19′ 01″ ouest

Géolocalisation sur la carte : océan Atlantique

(Voir situation sur carte : océan Atlantique)
Unterseeboot 625
Unterseeboot 625

L'Unterseeboot 625 ou U-625 est un sous-marin allemand (U-Boot) de type VIIC utilisé par la Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le sous-marin fut commandé le à Hambourg (Blohm & Voss), sa quille fut posée le , il fut lancé le et mis en service le , sous le commandement de l'Oberleutnant zur See Hans Benker.

Il fut coulé dans l'Atlantique Nord par l'aviation canadienne, en mars 1944.

Conception[modifier | modifier le code]

Unterseeboot type VII, l'U-625 avait un déplacement de 769 tonnes en surface et 871 tonnes en plongée. Il avait une longueur totale de 67,10 m, un maître-bau de 6,20 m, une hauteur de 9,60 m et un tirant d'eau de 4,74 m. Le sous-marin était propulsé par deux hélices de 1,23 m, deux moteurs diesel Germaniawerft M6V 40/46 de 6 cylindres en ligne de 1400 cv à 470 tr/min, produisant un total de 2 060 à 2 350 kW en surface et de deux moteurs électriques BBC GG UB 720/8 de 375 cv à 295 tr/min, produisant un total 550 kW, en plongée. Le sous-marin avait une vitesse en surface de 17,7 nœuds (32,8 km/h) et une vitesse de 7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée. Immergé, il avait un rayon d'action de 80 milles marins (150 km) à 4 nœuds (7,4 km/h; 4,6 milles par heure) et pouvait atteindre une profondeur de 230 m. En surface son rayon d'action était de 8 500 milles nautiques (soit 15 700 km) à 10 nœuds (19 km/h). L'U-625 était équipé de cinq tubes lance-torpilles de 53,3 cm (quatre montés à l'avant et un à l'arrière) qui contenait quatorze torpilles. Il était équipé d'un canon de 8,8 cm SK C/35 (220 coups) et d'un canon antiaérien de 20 mm Flak. Il pouvait transporter 26 mines TMA ou 39 mines TMB. Son équipage comprenait 4 officiers et 40 à 56 sous-mariniers.

Historique[modifier | modifier le code]

Il reçut sa formation de base au sein de la 8. Unterseebootsflottille jusqu'au , il intégra sa formation de combat dans la 3. Unterseebootsflottille puis respectivement dans la 11. Unterseebootsflottille, 13. Unterseebootsflottille et 1. Unterseebootsflottille.

Sa première patrouille fut précédé par un court passage de Kiel à Skjomenfjord. Elle commença réellement le 4 novembre au départ de Skjomenfjord.

En août 1942 les Russes ont demandé que deux de leurs navires marchands se trouvant en Islande rejoignent Arkhangelsk. Chacun a navigué de façon autonome, sans escorte et avec un intervalle d'un jour entre les départs. Les deux sont arrivés en toute sécurité. En octobre 1942, il est décidé de renouveler l'expérience, avec sept navires britanniques, cinq américains et un russe, chacun indépendamment, sans escorte et avec un intervalle de 200 nautiques. Ils quittent Reykjavik pour Mourmansk entre le 29 octobre et le . Par mesure de précaution, six chalutiers armés sont placés le long de l'itinéraire général et des sous-marins britanniques patrouillent dans le nord de l'île aux Ours. Sur les treize navires, quatre sont coulés, trois retournent en Islande, cinq arrivent en toute sécurité et un britannique s'échoue sur un récif au large du cap Sud (Spitzberg), peu après minuit le [1]. Le Chulmleigh est échoué dans le sud du Spitzberg, lorsqu'il est d'abord attaqué par un Ju 88 du II./KG 30, puis torpillé par l'U-625 et de nouveau bombardé par un Ju 88 du II./KG 30. Le bâtiment est complètement détruit. L'équipage a abandonné le navire et s'est réfugié sur une partie isolée de l'île. Ils ont été secourus seulement le 4 janvier par des hommes de la garnison venant de Barentsburg. Sur les 58 membres d'équipage, seuls 13 hommes ont survécu, la plupart sont morts de gelures.

Le lendemain à 22 h 24, l'U-625 envoie par le fond un deuxième bâtiment, c'est un autre cargo à vapeur britannique torpillé dans le sud du Spitzberg. Il n'y a aucun survivant parmi les 60 membres d'équipage.

Le , l'U-625 attaque dans le sud du Spitzberg le convoi QP 15, parti le 17 novembre de la presqu'île de Kola pour le Loch Ewe. Il lance une torpille à h 18 et le cargo britannique coula à h 45. Il y a, la aussi, aucun survivant parmi les 52 membres d'équipage. Le sous-marin arrive ensuite à Narvik après 26 jours en mer.

Ses quatre patrouilles de décembre 1942 à juin 1943 se sont déroulés dans les eaux du nord de la Norvège, mais il ne rencontra aucun succès.

Le , le sous-marin quitte Trondheim pour opérer dans les eaux soviétiques. Le 20 juillet, l'U-625 mouille des mines dans le détroit de Iougor (côte arctique de la Sibérie). Cinq jours plus tard à h 40 du matin, le chalutier armé soviétique T-904 coule en deux minutes après avoir heurté une de ces mines sous la chaufferie. Dix membres d'équipage sur 45 périrent.

Le , il prit le départ de Hammerfest pour opérations. Le , l'U-625 mouille à nouveau des mines dans le détroit de Iougor. Le , le chalutier armé soviétique ASO-1 Shkval coule immédiatement après avoir heurté deux de ces mines. Seul cinq membres d'équipage sur 52 ont survécu.

Le , il opère dans l'Atlantique. L'U-625 est l'un d'un certain nombre de U-Boote qui se positionnent dans l'ouest des îles Britanniques, en restant en plongée, en attente de convois[1]. Mais toutes ces recherches se révèlent infructueuses.

Le à 21 h 38, l'U-625 est repéré par un Liberator équipé de leigh light, du Sqn 224 piloté par le F/O E. ALLEN. Une attaque par des charges de profondeur tue le commandant et un homme d'équipage. L'U-625 a ouvert le feu avec ses canons flak et a touché l'avion, blessant l'opérateur radio. Le I.WO, l'O.L. SURETH, prit le commandement de l'U-625 et le ramena à bon port le 6 janvier.

L'U-boot, désormais sous le commandement de l'Oblt.z.S. Siegfried Straub, quitte Brest le pour sa dixième et dernière patrouille. L'U-625 rejoint le groupe Preussen, dont les bateaux sont disposés séparément dans l'ouest des îles Britanniques. Le , Siegfried signale des problèmes avec ses diesels et ses appareils Wanze et Naxos[1].

Deux jours plus tard, l'U-625 est aperçu en surface dans l'ouest de l'Irlande par le Wellington HF311, piloté par le P/O E.M. O'DONNEL, qui est abattu par les canonniers de l'U-625 et de l'U-741. Il est de nouveau repéré à 15 h 0 par un Sunderland du Sqn 422 (RCAF) piloté par le F/Lt S.W. BUTLER qui escorte le convoi SC 154. Comme l'avion arrive, l'U-Boot commence à tirer, mais ses obus tombent court. L'U-625 plonge, le Sunderland lui lance six charges de profondeur. Le bateau refait surface, se déplaçant lentement dans un cercle vers la droite. L'avion cercle au-dessus de lui pendant plusieurs heures et son équipage voit l'abandon du bateau et son naufrage[1], à la position 52° 35′ N, 20° 19′ O. Des photos prises par des caméras à bord de l'avion montrent l'attaque, le naufrage du submersible et une vingtaine de marins à bord de dinghys. Ces photos, accrochés dans le bureau de Winston Churchill pendant la guerre, étaient la seule preuve qu'un U-boot fut coulé par l'aviation canadienne durant la Seconde Guerre mondiale.

Les 53 membres d'équipage décédèrent dans cette attaque, les hommes à bord des dinghys ne furent jamais retrouvés.

Affectations[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Patrouilles[modifier | modifier le code]

Commandant Départ Arrivée Jours Succès
Oblt. Hans Benker 1er octobre 1942 Kiel 8 octobre 1942 Skjomenfjord 8 jours
1 Oblt. Hans Benker 4 novembre 1942 Skjomenfjord 29 novembre 1942 Narvik 26 jours 18 751
Oblt. Hans Benker 30 novembre 1942 Narvik 2 décembre 1942 Bergen 3 jours
Oblt. Hans Benker 23 décembre 1942 Bergen 25 décembre 1942 Narvik 3 jours
2 Oblt. Hans Benker 30 décembre 1942 Narvik 6 février 1943 Narvik 39 jours
Kptlt. Hans Benker 7 février 1943 Narvik 11 février 1943 Bergen 5 jours
3 Kptlt. Hans Benker 17 mars 1943 Bergen 16 avril 1943 Hammerfest 31 jours
4 Kptlt. Hans Benker 26 avril 1943 Hammerfest 31 mai 1943 Narvik 36 jours
Kptlt. Hans Benker 10 juin 1943 Narvik 11 juin 1943 Hammerfest 2 jours
5 Kptlt. Hans Benker 21 juin 1943 Hammerfest 28 juin 1943 Narvik 8 jours
Kptlt. Hans Benker 29 juin 1943 Narvik 30 juin 1943 Trondheim 2 jours
6 Kptlt. Hans Benker 12 juillet 1943 Trondheim 27 juillet 1943 Narvik 16 jours 557
Kptlt. Hans Benker 4 août 1943 Narvik 5 août 1943 Tromsö 2 jours
Kptlt. Hans Benker 5 août 1943 Tromsö 6 août 1943 Hammerfest 2 jours
7 Kptlt. Hans Benker 7 août 1943 Hammerfest 20 août 1943 Narvik 14 jours 572
Kptlt. Hans Benker 21 août 1943 Narvik 23 août 1943 Trondheim 3 jours
8 Kptlt. Hans Benker 4 novembre 1943 Trondheim 8 novembre 1943 Trondheim 5 jours
9 Kptlt. Hans Benker 15 novembre 1943 Trondheim 2 janvier 1944 mort en mer 49 jours
Oblt. Kurt Sureth 2 janvier 1944 en mer 6 janvier 1944 Brest 5 jours
10 Oblt. Siegfried Straub 29 février 1944 Brest 10 mars 1944 Coulé 11 jours
Total 270 jours 19 880 t

Note : Oblt. = Oberleutnant zur See - Kptlt. = Kapitänleutnant

Opérations Wolfpack[modifier | modifier le code]

L'U-625 opéra avec les Rudeltaktik (meute de loups) durant sa carrière opérationnelle.

  • Boreas (19-28 novembre 1942)
  • Nordwind (24 janvier - 4 février 1943)
  • Eisbär (27 mars - 15 avril 1943)
  • Coronel (4-8 décembre 1943)
  • Coronel 1 (8-14 décembre 1943)
  • Coronel 2 (14-17 décembre 1943)
  • Föhr (18-23 décembre 1943)
  • Rügen 6 (23-28 décembre 1943)
  • Preussen (7-10 mars 1944)

Navires coulés[modifier | modifier le code]

L'U-625 coula 3 navires marchands totalisant 18 751 tonneaux et 2 navires de guerre auxiliaires totalisant 1 129 tonneaux au cours des 10 patrouilles (270 jours en mer) qu'il effectua.

Date Nom Nationalité Tonnage Convoi Fait Localisation
6 novembre 1942 Chulmleigh Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 5 445 - Coulé 76° 27′ N, 15° 50′ E
6 novembre 1942 Empire Sky Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 7 455 - Coulé 76° 20′ N, 17° 30′ E
23 novembre 1942 Goolistan Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 5 851 QP-15 Coulé 75° 50′ N, 15° 45′ E
25 juillet 1943 T-904 Naval Ensign of the Soviet Union (1950–1991).svg Marine soviétique 557 - Coulé (mine) 69° 34′ N, 59° 56′ E
25 août 1943 ASO-1 Shkval Naval Ensign of the Soviet Union (1950–1991).svg Marine soviétique 572 - Coulé (mine) 69° 43′ N, 60° 34′ E

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]