Campagne des U-boote en Méditerranée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Campagne des U-boote en Méditerranée

Informations générales
Date à mai 1944
Lieu Mer Méditerranée
Issue Victoire alliée décisive
Belligérants
Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Pavillon de la marine australienne Royal Australian Navy
Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Autres marines alliées
War ensign of Germany (1938–1945).svg Kriegsmarine
Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Regia Marina
Forces en présence
62 Uboot
Pertes
95 navires marchants coulés,
24 bâtiments de guerre majeurs coulés
62 Uboot perdus

Bataille de la Méditerranée (Seconde Guerre mondiale)

Coordonnées 35° 22′ 48″ nord, 3° 16′ 12″ ouest
L'U-617 échoué près de Melilla, au Maroc à la position 35° 38′ N, 3° 27′ O après une attaque aérienne britannique le .

La campagne des U-Boots en Méditerranée dura environ du au , lors de la bataille méditerranéenne pendant la Seconde Guerre mondiale. Les Italiens n’avaient pas réussi à neutraliser la base britannique de Malte. En conséquence, les convois d'approvisionnement de l’Axe vers l'Afrique du Nord subirent des pertes sévères. Ce qui à son tour menaça la capacité des armées de l'Axe à combattre. Les Alliés, eux, étaient en mesure d’approvisionner leurs armées y compris Malte. La Kriegsmarine chercha à isoler Malte en perturbant les convois de ravitaillement britanniques destinés à l'île. Alors que les Alliés gagnaient de haute lutte, les opérations des sous-marins ciblèrent les différents débarquements en Europe du Sud.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, quelque soixante sous-marins allemands accomplirent le passage dangereux dans la mer Méditerranée. Un seul accomplit ce voyage dans les deux sens[1],[2]. Karl Dönitz, commandant en chef, de l’arme sous-marine, Befehlshaber der U-Boote (BdU) fut toujours réticent à envoyer ses bâtiments en Méditerranée, mais il reconnaissait que des goulets d’étranglement, tels que le détroit de Gibraltar, étaient plus susceptibles de regorger de navires susceptibles d’être attaqués que de compter sur le vaste océan Atlantique.

Les U-boots furent envoyés pour aider les Italiens, beaucoup furent attaqués dans le détroit de Gibraltar (dont neuf furent coulés en tentant la traversée et 10 autres furent endommagés). Si ces sous-marins avaient été déployés dans l'Atlantique, ou directement le long des côtes de la Grande-Bretagne, l'Allemagne aurait eu un avantage. La Méditerranée est une mer calme et claire qui rend difficile la fuite des sous-marins[3]. L'Axe échoua dans son objectif.

Expérience précédente[modifier | modifier le code]

La Kriegsmarine avait acquis une certaine connaissance de la région ; Dönitz était officier à bord de l'UB-68, qui avait été coulé dans la région durant la Première Guerre mondiale[4].

Les U-boots servirent également durant la guerre civile espagnole. Les républicains, avec douze sous-marins, s’opposèrent aux nationalistes, qui n’en avaient pas ; de sorte que la présence de sous-marins allemands était la bienvenue. Les deux premiers navires, l’U-33 et U-34, sous couvert de l’exercice d’entrainement Ursula, quittèrent Wilhelmshaven le . Les deux sous-marins traversèrent la Manche et glissèrent dans la Méditerranée dans la nuit du 27 novembre. Ils entrèrent bientôt en action, l’U-34 tira une seule torpille contre un destroyer républicain dans la soirée du 1er décembre. Le projectile manqua sa cible, impactant des rochers. Le bâtiment, sous le commandement du lieutenant Harald Grosse, essaya de nouveau le 5 et le 8 décembre, toujours sans succès. L’U-33 ne fit pas mieux ; son commandant était frustré par l'absence d'identification des cibles ou les mouvements défensifs de ses cibles. Un seul navire fut coulé par les sous-marins, le sous-marin républicain C-3, qui fut attaqué par l’U-34, le 12 décembre.

Les premières années[modifier | modifier le code]

En octobre 1939, Dönitz avait décidé d'utiliser trois bâtiments à long rayon d’action pour intercepter les premiers convois alliés de la guerre. L’U-25, l’U-26 et l’U-53 se donnèrent rendez-vous au sud-ouest de l'Irlande avant de tenter de forcer le détroit et d'attaquer les convois en Méditerranée. Les choses commencèrent à aller mal dès le départ lorsque l’U-25 fut détourné vers un convoi au sud-ouest de Lisbonne. Après une attaque à la torpille ratée contre un paquebot le 31 octobre, Schultze, commandant de l'U-25, fit surface et se mit à faire feu sur sa cible avec son canon de pont. Ceci provoqua une fissure dans une partie vitale du sous-marin, obligeant le bateau à retourner en Allemagne. L’U-53 était à court de carburant après l'observation d'un convoi dans le golfe de Gascogne et fut également contraint de faire demi-tour.

Cela laissa l’U-26 seul, face à un ensemble de difficulté, des conditions météorologiques difficiles, des projecteurs et des patrouilles anti-sous-marins britanniques, si bien qu’il abandonna toute tentative de poser des mines à l’entrée du port de Gibraltar. Le bâtiment navigua vers le détroit en surface et revendiqua un seul navire coulé en Méditerranée. Ce «naufrage» ne fut pas confirmé par les analyses historiques d'après-guerre.

L’U-26 se dirigea à nouveau dans le détroit, et arriva à Wilhelshaven le le seul sous-marin qui entra et quitta la Méditerranée durant la Seconde Guerre mondiale[5],[6].

Cette mission fut résumée dans le journal de guerre du BdU Kriegstagebuch (KTB) ainsi[7]:

« Ce fut une erreur d'envoyer les U-25, U-26 et U-53 dans la Méditerranée. L’U-25 devait revenir avant même d’y arriver, l’U-53 ne franchit pas le détroit et l’U-26 ne rencontra guère de navires dignes d’être mentionnés. Cette patrouille montre tous les inconvénients d'une mission lointaine en mer. »

Les nombreuses attaques mentionnées ci-dessous sont le résultat de tirs au canon, en particulier à l'extrémité orientale de la Méditerranée. Ceci était dû au fait que la cible potentielle était « indigne d’une torpille ou un objectif difficile pour un torpillage »[8].

Soutenir l'Afrika Korps[modifier | modifier le code]

La 23e flottille d’U-boots fut créée en septembre 1941 pour intercepter la navigation côtière qui soutenait les forces alliées lors du siège de Tobrouk[9]. Les U-boots patrouillaient en Méditerranée orientale à partir de la base de la 23e flottille sur l'île de Salamine en Grèce. Le 7 décembre, le commandement de la 23e flottille fut transféré de Kernével au Haut Commandement allemand en Italie dirigé par Albert Kesselring. Des bases supplémentaires furent établies à Pula en Croatie et à La Spezia dans le nord de l'Italie, car de nouveaux sous-marins avaient été envoyés en Méditerranée avant que l’accent ne soit mis sur l'ouest de l'Atlantique pendant les deuxièmes temps heureux[10].

  • L’U-371 passa Gibraltar le [11].
  • L’U-559 franchit le détroit de Gibraltar le [11], et coula l’HMAS Parramatta le 27 novembre, le Shuntien (3 059 tonnes) du convoi TA 5 le 23 décembre, et le Warzawa (2 487 tonnes) du convoi AT 6 le 26 décembre[12].
  • L’U-97 doubla Gibraltar le [11], envoya par le fond le Samos (1 208 tonnes) et le Pass of Balmaha (758 tonnes) le 17 octobre[13].
  • L’U-331 franchit le détroit de Gibraltar le 30 septembre, détruisit une péniche de débarquement britannique (372 tonnes) le 10 octobre, et coula l’HMS Barham le [14].
  • L’U-75 passa Gibraltar le 3 octobre, détruisit deux péniches de débarquement britanniques (372 tonnes) le 12 octobre, et coula le Volo (1 587 tonnes) du convoi ME 8 avant d'être coulé par l’HMS Kipling faisant partie de l'escorte de convoi, le [15].
  • L’U-79 franchit le détroit de Gibraltar le 5 octobre, endommagea l’HMS Gnat le 21 octobre, et fut coulé le par des destroyers de la Royal Navy[15].
  • L’U-205 doubla Gibraltar le [11].
  • L’U-81 franchit le détroit de Gibraltar le 12 novembre et envoya par le fond l’HMS Ark Royal, le [16].
  • L’U-433 fut coulé près de Gibraltar le par l’HMS Marigold[10].
  • L’U-565 passa Gibraltar le [11].
  • L’U-431 doubla Gibraltar le [11] et endommagea le Myriel (3 560 tonnes) le 13 décembre[17].
  • L’U-557 franchit Gibraltar le 26 novembre, détruisit le Fjord (4 032 tonnes) le 2 décembre, puis coula l’HMS Galatea le 15 décembre, et fut coulé le par le torpilleur italien l’Orione[18],[19].
  • L’U-562 passa Gibraltar le [11] et envoya par le fond le Grelhead (4 274 tonnes) le 2 décembre[20].
  • L’U-95 fut torpillé par le sous-marin néerlandais O 21 en doublant Gibraltar le [10].
  • L’U-652 doubla Gibraltar le [11], détruisit le Saint Denis (1 595 tonnes) le 9 décembre, et le Varlaam Avanesov (6 557 tonnes) le 19 décembre[21]..
  • L’U-372 franchit le détroit de Gibraltar le [11].
  • L’U-375 passa Gibraltar le [11].
  • L’U-453 doubla Gibraltar le [11] et coula le navire espagnol Badalona le 13 décembre[22].
  • L’U-374 détruisit le chalutier HMS Dame Shirley et le yacht de patrouille HMS Rosabelle en passant Gibraltar le [23] et fut torpillé par l’HMS Unbeaten le [24].
  • L’U-568 franchit Gibraltar le [11] et coula l’HMS Salvia le 24 décembre[25]
  • L’U-74 passa Gibraltar le [11].
  • L’U-77 franchit Gibraltar le [11] et endommagea l’HMS Kimberley le [26].
  • L’U-83 doubla Gibraltar le [11].
  • L’U-573 franchit le détroit de Gibraltar le [11] et envoya par le fond l’Hellen (5 289 tonnes) le 21 décembre[27].
  • L’U-451 fut coulé par un Fairey Swordfish du 812th Naval Air Squadron en franchissant Gibraltar le [10].
  • L’U-133 passa Gibraltar le [11].
  • L’U-577 doubla Gibraltar le [11] et fut coulé par des avions, le [28].
  • L’U-73 franchit Gibraltar le 14 janvier[11].
  • L’U-561 traversa le détroit de Gibraltar le [11].

Deuxième période des temps heureux[modifier | modifier le code]

La Spezia devint le quartier général lorsque les sous-marins allemands de la Méditerranée furent réorganisés comme la 29e flottille de U-boots en mai 1942[29]. Aucun sous-marin supplémentaire ne fut affecté à la Méditerranée entre la mi-janvier jusqu’au début octobre 1942 car les opportunités le long de la côte est de l'Amérique du Nord semblaient plus productives alors que l'Afrika Korps volait de succès en succès vers l'Égypte. La 29e flottille se focalisa sur les convois approvisionnant Malte et les forces britanniques en Égypte. Pour ces opérations longues, les sous-marins passèrent environ un tiers du temps en patrouille, un tiers en transit vers ou à partir de leur base pour l'approvisionnement et le ravitaillement de routine, et un tiers en refonte majeure ou en réparation à la suite d'une bataille. La 29e flotille forte de vingt sous-marins permit d’avoir en patrouille de routine trois sous-marins de Salamine en Méditerranée orientale, et trois de La Spezia dans la Méditerranée occidentale. La perte de l’U-372 et de l’U-568 à la suite d'attaques subies de douze heures démontra la vulnérabilité des patrouilles de sous-marins indépendants face une équipe de destroyers qui pourrait chasser un Uboot immergé jusqu'à l'épuisement de son air et de sa batterie, plutôt que de fuir après quelques attaques[30].

  • L’U-73 coula l’HMS Eagle le [30].
  • L’U-74 fut coulé le par des avions et des destroyers[30].
  • L’U-77 envoya par le fond l’HMS Grove le 12 juin, puis les voiliers Vassiliki le 22 juillet, et Toufic El Rahman le 24 juillet, le Fany le 30 juillet, et le Saint Simon le 1er août. L’U-77 poursuivit sa patrouille le long des côtes de Chypre, de la Palestine et du Liban endommageant Adnan et coulant l’Ezzet le 6 août, le Kharouf le 10 août et le Daniel le [26].
  • L’U-81 détruisit le Caspia (6 018 tonnes), le chalutier français Viking et les voiliers Bab el Faraq et Farouh el Kher le . L'U-81 coula les voiliers Hefz el Rahman le 19 avril, Aziza et El Saadia sur 22 avril, et enfin le Havre (2073 tonnes) du convoi AT 49 le [31].
  • L’U-83 endommagea le Crista (2 590 tonnes) le , et coula l’Esther (100 tonnes) et le Saïd (231 tonnes) le 8 juin, le Typhoon (175 tonnes) le 9 juin, le Q-ship l’HMS Farouk le 13 juin, et le Princess Marguerite (5 875 tonnes) le [32].
  • L’U-97 coula le Memas (1 755 tonnes) et le Zealand (1 433 tonnes) du convoi Metril le , puis le Marilyse Moller (786 tonnes) le 1er juillet[13].
  • L’U-133 envoya par le fond l’HMS Gurkha le [33] et fit naufrage après avoir heurté une mine au large de Salamine le [34].
  • L’U-205 détruisit le Slavol (2 623 tonnes) le , et l’HMS Hermione le [35].
  • L’U-331 bombarda la centrale électrique de Beyrouth en avril 1942[30].
  • L’U-371
  • L’U-372 coula l’HMS Medway le , et fut chassé jusqu'à l'épuisement le [30].
  • L’U-375 envoya par le fond le Hero (1 376 tonnes) le , l’Amina (87 tonnes) et l’Ikbal (176 tonnes) le 30 juillet, et endommagea l’Empire Kumari (6 288 tonnes) du convoi LW 38 le 26 août. Il coula également l’Arnon (558 tonnes), le Miriam (38 tonnes) et le Salina (108 tonnes) le 3 septembre. Il détruisit ensuite le Turkian (113 tonnes) le [36].
  • L’U-431 détruisit le chalutier HMS Sotra le , puis l’Eocène (4 216 tonnes) du convoi AT 46 le 20 mai, et endommagea le LCT-119 le [17].
  • L’U-453 endommagea le navire-hôpital Somersetshire, le [22].
  • L’U-559 coula l’Athene (4 681 tonnes) et endommagea le Brambleleaf (5 917 tonnes) du convoi AT 49 le [12].
  • L’U-561 mouilla un champ de mines à l'embouchure du canal de Suez, entrainant le naufrage du Mount Olympus (6 692 tonnes), endommageant le Hav (5 062 tonnes) et le Fred (4 043 tonnes)[37].
  • L’U-562 endommagea l’Adinda (3 359 tonnes) le [20].
  • L’U-565 envoya par le fond l’HMS Naiad le et le Kirkland (1 361 tonnes) du convoi TA 36 le 23 avril[38].
  • L’U-568 fut chassé jusqu'à l'épuisement le [30].
  • L’U-573 fut interné en Espagne après les dégâts causés par une bombe le [30].
  • L’U-652 coula l’HMS Heythrop le , et l’HMS Jaguar le 26 mars[21] et fut détruit le par le 815ème Naval Air Squadron[30].

Invasion alliée de l'Afrique du Nord[modifier | modifier le code]

Premiers engagements[modifier | modifier le code]

Davantage de sous-marins furent affectés à la 29e flottille lorsque s’améliorèrent les mesures de guerre anti-sous-marine le long de la côte est de l'Amérique du Nord mettant fin à la seconde période des jours heureux. Quand un Short Sunderland en patrouille trouva l’U-559, l'avion appela cinq destroyers capables de maintenir le contact en lâchant 150 charges de profondeur sur une durée de dix heures afin que le sous-marin ne tente pas de filer en surface à la faveur de la nuit. En attendant les destroyers, il ouvrit le feu dès que le sous-marin fit surface, et l'équipage du sous-marin abandonna le navire. La Royal Navy monta à bord du U-boot qui était en train de couler et récupéra les documents de codage allemands avant que l’U-559 ne sombre[39].

La deuxième bataille d'El Alamein provoqua une concentration de sous-marins en Méditerranée occidentale en prévision d'une invasion amphibie alliée. Cinq sous-marins prirent contact avec les convois de l’opération Torch, et deux meutes de loups furent constituées près des points d'invasion. L’U-73, l’U-81, l’U-458, l’U-565, l’U-593, l’U-595, l’U-605 et l’U-617 se rassemblèrent autour d’Oran et formèrent le Gruppe Delphin (Groupe Dauphin); alors que l’U-77, l’U-205, l’U-331, l’U-431, l’U-561 et l’U-660 se rassemblèrent autour d'Alger pour constituer le Gruppe Hai (Groupe Requin). Cinq sous-marins furent coulés en s’opposant à l'invasion[39].

  • L’U-73 endommagea le Lalande (7 453 tonnes) le et coulea le Liberty Ship Arthur Middleton du convoi UGS 3 le [40].
  • L’U-77 coula le Mahrous (18 tonnes) le , endommagea l’HMS Stork le 12 novembre, et détruisit l’Empire Banner (6 699 tonnes) et l’Empire Webster (7 043 tonnes) du convoi KMS 8 le 7 février. L’U-77 endommagea le Hadleigh (5 222 tonnes) et le Merchant Prince (5 229 tonnes) du convoi ET 14 le 16 mars[26] et fut coulé le par des Lockheed Hudson[41].
  • L’U-81 envoya par le fond le Garlinge (2 012 tonnes) le et le Maron (6 487 tonnes) le 13 novembre. L’U-81 endommagea le Saroena (6 671 tonnes) le et coula les voiliers Al Kasbanah, Dolphin, Husni, et Sabah el Kheir le 11 février. L’U-81 récidiva avec le Bourghieh (244 tonnes) et le voilier Mawahab Allah le , et le voilier Rousdi le 28 mars[31].
  • L’U-83 fut coulé le par un Lockheed Hudson du 500ème escadron de la RAF[41].
  • L’U-97 était en réparation à Salamine[30].
  • L’U-205 fut détruit le par des avions et des destroyers[41].
  • L’U-331 envoya par le fond l’USS Leedstown le , avant d'être coulé par des avions le 17 novembre[39].
  • L’U-371 coula le chalutier HMS Jura et endommagea le Ville de Strasbourg (7 159 tonnes) du convoi MKS 5 le avant d’envoyer par le fond le Fintra (2 089 tonnes) le 23 février et d'endommager le Liberty Ship Daniel Carroll du convoi TE 16 le 28 février[42].
  • L’U-375 endommagea l’HMS Manxman le [36].
  • L’U-431 coula l’HMS Martin le , l’HNLMS Isaac Sweers le 13 novembre, et les voiliers Alexandria le , Mouyassar et Omar el Kattab le 25 janvier, et Hassan le 26 janvier, avant d'endommager le City of Perth (6 415 tonnes) du convoi MKS 10 le [17].
  • L’U-453 détruisit le Jean Jadot (5 859 tonnes) du convoi KMS 7 le [22].
  • L’U-559 coula le Bringhi (200 tonnes) le et fut chassé jusqu’à l'épuisement le 30 octobre[12].
  • L’U-561 envoya par le fond le Sphinx (39 tonnes) le [37].
  • L’U-562 détruisit le Strathallan (23 722 tonnes) du convoi KMF 5 le [20], et fut coulé le par des avions et des destroyers[41].
  • L’U-565 coula l’HMS Partridge le , endommagea le Liberty ship Nathanael Greene du convoi MKS 8 le et endommagea le Seminole (10 389 tonnes) du convoi TE 16 le 27 février[38].

Renforts[modifier | modifier le code]

  • L’U-605 doubla Gibraltar le 10 octobre[43] et fut coulé au large d'Oran le par un Lockheed Hudson du 233ème escadron de la RAF[39].
  • L’U-458 passa le détroit de Gibraltar le [43].
  • L’U-593 franchit Gibraltar le [43] et coula le Browning (5 332 tonnes) du convoi KMS 2 le 12 novembre, le Daflia (1 940 tonnes) et le Kaying (2 626 tonnes) le , et le City of Guildford (5 157 tonnes) du convoi XT 7 le 27 mars[44].
  • L’U-660 doubla le détroit de Gibraltar le 11 octobre[43] et fut coulé au large d'Oran le par des destroyers[39].
  • L’U-617 passa Gibraltar le [43], et coula le remorqueur HMS Saint Issey le 28 décembre, l’Annitsa (5 324 tonnes) et l’Harboe Jensen (1 862 tonnes) le , l’HMS Welshman le 1er février, et le Corona (3 264 tonnes) et l’Henrik (1 350 tonnes) du convoi AW 22 le 5 février[45].
  • L’U-407 franchit Gibraltar le [43] et envoya par le fond le Viceroy of India (19 627 tonnes) le 11 novembre[46].
  • L’U-595 doubla Gibraltar le 9 novembre[43] et fut coulé au large d'Oran le par des Lockheed Hudson[39].
  • L’U-596 passa Gibraltar le [43], coula le LCI-162 le , endommagea l’Empire Standard (7 047 tonnes) et le Liberty Ship Fort Norman du convoi KMS 10 le 9 mars, et coula le Liberty Ship Fort à la Corne et l’Hallanger (9 551 tonnes) du convoi ET 16 le [47].
  • L’U-755 franchit le détroit de Gibraltar le [43] et envoya par le fond le chalutier Sergent Gouarne le [48].
  • L’U-259 doubla Gibraltar le 11 novembre[43] et fut coulé le par un Lockheed Hudson du 500ème escadron de la RAF[39].
  • L’U-380 passa le détroit de Gibraltar[43] et coula le Nieuw Zealand (11 069 tonnes) le , et endommagea le Liberty Ship Ocean Seaman du convoi ET 14 le [49].
  • L’U-443 franchit le détroit de Gibraltar le [43], et coula l’HMS Blean le 11 décembre et l’Edencrag (1 592 tonnes) du convoi TE 9 le 14 décembre[50] avant d'être coulé par des destroyers le [41].
  • L’U-602 doubla Gibraltar le [43] et endommagea l’HMS Porcupine le 9 décembre[51].
  • L’U-301 passa Gibraltar le [43] et fut torpillé par l’HMS Sahib le [41].
  • L’U-224 franchit Gibraltar le [43] et fut envoyé par le fond le 13 janvier par le HMCS Ville de Québec[41].

Couverture de la retraite de Tunisie via la Sicile[modifier | modifier le code]

Premiers engagements[modifier | modifier le code]

Les armées alliées avançant à travers l'Afrique du Nord et la Sicile construisaient des aérodromes augmentant la fréquence de détection des sous-marins par des avions. La 29e flottille se focalisa sur les convois de la Méditerranée occidentale qui approvisionnaient les troupes alliées, mais trois sous-marins restèrent basés à Salamine afin de maintenir une présence en Méditerranée orientale et ainsi faire que les Alliés répartissent leurs moyens de guerre anti sous-marine. Le , le 29e flottille déplaça son quartier général de La Spezia à Toulon où elle pouvait utiliser l'ancienne base navale française pour les patrouilles dans la Méditerranée occidentale[52].

  • L’U-73 coula le Brinkburn (1 598 tonnes) du convoi TE 22 le 21 juin, et endommagea l’Abbeydale (8 299 tonnes) du convoi XTG 2 le [40].
  • L’U-81 envoya par le fond le Yoma (8 131 tonnes) du convoi GTX 2 le 17 juin, le voilier Nisr le 25 juin, les voiliers Nelly et Toufic Allah le 26 juin et le Michalios (3 742 tonnes) le 27 juin, avant d'endommager l'Empire Moon (7 472 tonnes) le 22 juillet[31].
  • L’U-97 détruisit le Palima (1 179 tonnes) le et le Athelmonarch (8 995 tonnes) le 15 juin[13] avant d'être coulé le 16 juin par un Lockheed Hudson du 459ème escadron de la RAAF[53].
  • L’U-371 coula le Merope (1 162 tonnes) le 27 avril, endommagea le Liberty ship Matthew Maury et Gulfprince (6 561 tonnes) du convoi ET 22A le , et détruisit le Contractor (6 004 tonnes) du convoi GTX 5 le [42].
  • L’U-375 envoya par le fond le City of Venice (8 762 tonnes) et le Saint Essylt (5 634 tonnes) du convoi KMS 18B le [36] avant d'être coulé à son tour le par le chasseur de sous-marin PC-624[53].
  • L’U-380 endommagea le Liberty ship Pierre Soulé le [49].
  • L’U-407 endommagea l’HMS Newfoundland le [46].
  • L’U-431
  • L’U-453 endommagea l’Oligarch (6 894 tonnes) du convoi GTX 3 le 30 juin, et coula le Shahjehan (5 454 tonnes) du convoi MWS 36 le [22].
  • L’U-458 fut coulé le par l'escorte du convoi MKF 22[53].
  • L’U-561 fut coulé le par la Vedette-torpilleur MTB-81[53].
  • L’U-565 détruisit le Michigan (5 594 tonnes) et le Sidi-Bel-Abbès (4 392 tonnes) du convoi UGS 7 le [38].
  • L’U-593 envoya par le fond le Runo (1 858 tonnes) le 11 avril, puis endommagea le LST-333 et le LST-387 le 22 juin et coula le Devis (6 054 tonnes) du convoi KMS 18B le [44].
  • L’U-596 coula l’El Sayeda (68 tonnes) le , le Lily (130 tonnes), le Namaz (50 tonnes) et le Panikos (21 tonnes) le 21 août, puis le Nagwa (183 tonnes) le 30 août et enfin le Hamidieh (80 tonnes) le 7 septembre[47].
  • L’U-602 fut perdu pour des raisons inconnues en avril 1943[41].
  • L’U-617 fut coulé par l’HMS Puckeridge le 6 septembre[45].
  • L’U-755 détruisit le Simon Duhamel II (928 tonnes) du convoi TE 20 le 2 avril[48] avant d'être envoyé par le fond par un Lockheed Hudson du 608ème escadron de la RAF le [41].

Renforts[modifier | modifier le code]

Après l'armistice italien[modifier | modifier le code]

Premiers engagements[modifier | modifier le code]

Comme les forces d'escortes alliées devinrent de plus en plus nombreuses en Méditerranée, la tactique de chasse des U-boots détectés jusqu’à l'épuisement reçu le nom de Swamp et fut mise en œuvre de plus en plus souvent. Les U-boots lançaient des torpilles G7es à détection passive contre les destroyers, mais étaient incapables de faire face à un groupe d'escorteurs. Les sous-marins au port furent soumis aux raids aériens de l'USAAF depuis les aérodromes nouvellement construits. Les sous-marins survivants à Toulon furent sabordés quand l'opération Dragoon (l'invasion de la France méridionale) ferma la base de la 29e flottille le . Trois sous-marins subsistaient à Salamine jusqu'à ce que les forces alliées les atteignent le [56].

  • L’U-73 endommagea le Liberty ship John S. Copley du convoi GUS 24[40] et fut coulé par l'escorte du convoi, le [57].
  • L’U-81 coula l'Empire Dunstan (2 887 tonnes) le [31] avant d'être détruit par un raid de l'USAAF sur Pula le [56].
  • L’U-371 envoya par le fond l’HMS Hythe le 11 octobre, l’USS Bristol le 13 octobre, et endommagea le Liberty ship James Russell Lowell du convoi GUS 18 le 15 octobre. L’U-371 coula le Dempo (17 024 tonnes) et le Maiden Creek (6 165 tonnes) du convoi SNF 17 le et endommagea l’USS Menges et le destroyer français d’escorte Sénégalais du convoi GUS 38 avec des torpilles G7es le , tout en étant chassé jusqu'à l'épuisement par les escorteurs du convoi[42].
  • L’U-380 fut détruit par un bombardement de l’USAAF le sur Toulon[56].
  • L’U-407 endommagea l’HMS Birmingham le , coula le Rod el Faraq (55 tonnes) le , et endommagea l’Ensis (6 207 tonnes) le 29 février. L’U-407 coula ensuite le Meyer London (7 210 tonnes) et endommagea le Liberty ship Thomas G. Masaryk du convoi UGS 37 le 16 avril[46], et fut coulé par des destroyers au large Salamine le [58].
  • L’U-410 envoya par le fond le Liberty ship Christian Michelsen du convoi UGS 17 le , puis le Liberty ship Fort Howe et endommagea l’Empire Commerce (3 722 tonnes) du convoi MKS 26 le 1er octobre. Il coula ensuite le Liberty ship Fort Saint Nicolas le , l’HMS Penelope le 18 février, et le LST-348 le 20 février[55] avant d'être détruit par un bombardement de l’USAAF sur Toulon le [56].
  • L’U-431 fut détruit le par un Vickers Wellington du 179eme escadron de la RAF[57].
  • L’U-453 coula l’Aqia Paraskevi (80 tonnes), le Himli (67 tonnes), et le Salem (81 tonnes) le et le Yahiya (64 tonnes) le 2 février. Il envoya par le fond le Liberty ship Fort Missanabie du convoi HA 43 le 19 mai[22] et fut chassé jusqu'à l'épuisement par des escorteurs du convoi le [56].
  • L’U-565 fut sabordé à Salamine le [28].
  • L’U-593 détruisit le Liberty ship William W. Gerhard du convoi NSS 3 le , l’USS Skill le 25 septembre, le Mont Viso (4 531 tonnes) du convoi KMS 30 le 3 novembre, et l’HMS Holcombe et l’HMS Tynedale du convoi KMS 34 grâce à des torpilles G7es le 12 décembre[44] puis fut chassé jusqu’à l'épuisement par l’escorte du convoi, le [57].
  • L’U-596 envoya par le fond le Marit (5 542 tonnes) du convoi XT 4 le 4 octobre et le Cap Padaran (8 009 tonnes) du convoi HA 11 le [47] avant d'être sabordé à Salamine le [28].
  • L’U-616 détruisit l’USS Buck le et le LCT-553 le 11 octobre, et endommagea le Fort Fidler (7 127 tonnes) et le G.S. Walden (10 627 tonnes) du convoi GUS 39[59] avec des torpilles G7es avant d'être chassé jusqu’à l'épuisement par des escorteurs du convoi le [56].
  • L’U-617 fut coulé le par des Vickers Wellington du 179e escadron de la RAF[60].

Renforts[modifier | modifier le code]

  • L’U-223 passa le détroit de Gibraltar le [60], endommagea le Stanmore (4 970 tonnes) du convoi KMS 27 le 2 octobre, endommagea l’HMS Cuckmere avec une torpille G7es le 11 décembre, et torpilla l’HMS Laforey[61] puis fut chassé jusqu’à l'épuisement le [56].
  • L’U-450 doubla Gibraltar le et fut coulé le par des destroyers de la Royal Navy[56].
  • L’U-642 franchit Gibraltar le et fut détruit par des bombardements de l’USAAF sur Toulon le 5 juillet et le [62].
  • L’U-230 passa Gibraltar le [62], coula le LST-418 le , le LST-305 le 20 février, et le chasseur de sous-marin PC-558 le 9 mai[63] avant d'être sabordé à Toulon le [64].
  • L’U-952 doubla Gibraltar le , détruisit le Liberty ship William B. Woods le 10 mars[65] et fut détruite par des bombardements de l’USAAF sur Toulon le 5 juillet et [62].
  • L’U-343 franchit Gibraltar le et fut envoyé par le fond le par le chalutier Mull[56].
  • L’U-455 passa le détroit de Gibraltar le et fut perdu pour des raisons inconnues quelque temps après le [66].
  • L’U-969 doubla Gibraltar le , endommagea les Liberty ships George Cleeve et Peter Skene Ogden du convoi GUS 31 le 22 février[67], et fut détruit par des bombardements de l’USAAF sur Toulon le 5 juillet et le [62].
  • L’U-586 passa le détroit de Gibraltar le et fut détruit par des bombardements de l’USAAF sur Toulon le 5 juillet et le [62].
  • L’U-967 franchit Gibraltar le [62], envoya par le fond l’USS Fechteler avec une torpille G7es le 5 mai[68], et fut sabordé à Toulon le [69].
  • L’U-421 doubla Gibraltar le et fut détruit par un raid de bombardement de l’USAAF le sur Toulon[66].
  • L’U-466 franchit Gibraltar le [62] et fut sabordé à Toulon le [70].
  • L’U-471 passa le détroit de Gibraltar le et fut détruit par des bombardements de l’USAAF sur Toulon le 5 juillet et le [62].
  • L’U-960 doubla Gibraltar le et fut chassé jusqu'à l'épuisement le [71].

Succès et échecs[modifier | modifier le code]

L’HMS Barham explose après que ses magasins d’obus de 15 pouces ont été touchés, le .

Les Allemands coulèrent 95 navires marchands alliés totalisant 449 206 tonnes et 24 navires de guerre de la Royal Navy, dont deux porte-avions, un cuirassé, quatre croiseurs et 12 destroyers pour 62 U-boots perdus. Des succès notables furent le naufrage du HMS Barham, de l’Ark Royal, de l’Eagle et du Penelope.

U-boots coulés par des sous-marins alliés[modifier | modifier le code]

Quatre sous-marins allemands furent coulés par des sous-marins alliés en Méditerranée.

Le sous-marin allemand U-95 fut coulé le en Méditerranée occidentale, au sud-ouest de Almería, à la position 36° 24′ N, 3° 20′ O par des torpilles du sous-marin néerlandais la HrMs O21. 35 membres d'équipage périrent et 12 survécurent.

L’U-301 fut envoyé par le fond le en Méditerranée, à l'ouest de Bonifacio, à la position 41° 27′ N, 7° 04′ E par des torpilles du sous-marin britannique HMS Sahib. 45 membres de l'équipage décédèrent et 1 survécut.

L’U-303 fut coulé le en Méditerranée occidentale au sud de Toulon, à la position 42° 50′ N, 6° 00′ E par des torpilles du sous-marin britannique HMS Sickle. 20 membres de l'équipage périrent et 28 survécurent.

L’U-374 fut détruit le en Méditerranée occidentale, à l'est du cap Spartivento, à la position 37° 50′ N, 16° 00′ E, par des torpilles du sous-marin britannique HMS Unbeaten. Un seul membre de l'équipage sur 45 survécut.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Clay Blair, Hitler's U-Boat War:The Hunters 1939-1942, New York, Random House, (ISBN 0-394-58839-8).
  • Clay Blair, Hitler's U-Boat War:The Hunted 1942-1945, New York, Random House, (ISBN 0-679-45742-9).
  • J.C. Taylor, German Warships of World War II, New York, Doubleday & Company, .
  • Lawrence Paterson, U-Boats in the Mediterranean 1941-1944, London, Chatham Publishing, (ISBN 978-1-86176-290-0).
  • www.http://uboat.net/boats/htm

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paterson, Lawrence - U-Boats in the Mediterranean 1941-1944, 2007, Chatham Publishing, (ISBN 9781861762900), p. 19 and 182.
  2. http://uboat.net/boats/u26htm
  3. Paterson, 11th photo caption, between pages 74 and 75
  4. Paterson, p. 6
  5. Paterson, p. 19 and 182.
  6. http://uboat.net/allies/merchants/ships/93.html
  7. Paterson, p. 20
  8. Paterson, 23rd photo caption between pages 74 and 75
  9. « 23rd Flotilla », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  10. a b c et d Blair(1996)p. 395-404
  11. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s et t Blair(1996)p. 735&736
  12. a b et c « Ships hit by U-559 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  13. a b et c « Ships hit by U-97 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  14. Blair(1996)p. 399&736
  15. a et b Blair(1996)p. 403&735-736
  16. Blair(1996)p. 396-397&736
  17. a b et c « Ships hit by U-431 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  18. Blair(1996)p. 400&736
  19. « Ships hit by U-557 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  20. a b et c « Ships hit by U-562 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  21. a et b « Ships hit by U-652 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  22. a b c d et e « Ships hit by U-453 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  23. Blair(1996)p. 403&716-719
  24. Taylor(1966)p. 124
  25. « Ships hit by U-568 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  26. a b et c « Ships hit by U-77 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  27. « Ships hit by U-573 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  28. a b et c Taylor(1966)p. 132
  29. « 29th Flotilla », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  30. a b c d e f g h et i Blair(1996)p. 645-654
  31. a b c et d « Ships hit by U-81 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  32. « Ships hit by U-83 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  33. Blair(1996)p. 553-554
  34. Taylor(1966)p. 116
  35. « Ships hit by U-205 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  36. a b et c « Ships hit by U-375 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  37. a et b « Ships hit by U-561 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  38. a b et c « Ships hit by U-565 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  39. a b c d e f et g Blair(1998)p. 81-103
  40. a b et c « Ships hit by U-73 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  41. a b c d e f g h i j k et l Blair(1998)p. 208-217
  42. a b et c « Ships hit by U-371 », Guðmundur Helgason (consulté le 20 juin 2012)
  43. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s et t Blair(1998)p. 735-751
  44. a b et c « Ships hit by U-593 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  45. a et b « Ships hit by U-617 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  46. a b et c « Ships hit by U-407 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  47. a b et c « Ships hit by U-596 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  48. a et b « Ships hit by U-755 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  49. a et b « Ships hit by U-380 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  50. « Ships hit by U-443 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  51. « Ships hit by U-602 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  52. Blair(1998)p. 216-217&412
  53. a b c d et e Blair(1998)p. 375-381
  54. « Ships hit by U-414 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  55. a et b « Ships hit by U-410 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  56. a b c d e f g h et i Blair(1998)p. 518-526
  57. a b et c Blair(1998)p. 455-458
  58. Taylor(1966)p. 125
  59. « Ships hit by U-616 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  60. a et b Blair(1998)p. 411-414
  61. « Ships hit by U-223 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  62. a b c d e f g et h Blair(1998)p. 526&735-751
  63. « Ships hit by U-230 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  64. Taylor p. 119
  65. « Ships hit by U-952 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  66. a et b Blair(1998)p. 521&735-751
  67. « Ships hit by U-969 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  68. « Ships hit by U-967 », Guðmundur Helgason (consulté le 21 juin 2012)
  69. Taylor p. 142
  70. Taylor p. 127
  71. Blair(1998)p. 525-526&735-751