Unterseeboot 984

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unterseeboot 984
Image illustrative de l’article Unterseeboot 984
U-boot type VIIC
Autres noms U-984
Type Sous-marin type VIIC
Histoire
A servi dans War ensign of Germany (1938–1945).svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Constructeur Blohm + Voss
Chantier naval Hambourg
N° de coque : 184
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Commission sous Heinz Sieder
Statut Coulé le
Équipage
Commandant Heinz Sieder
Équipage 4 officiers - 40 à 56 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 67,10 m
(coque pressurisée : 50,50 m)
Maître-bau 6,20 m
(coque pressurisée : 4,70 m)
Tirant d'eau 4,74 m
Tirant d'air 4,86 m
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Propulsion 2 hélices
2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 2 800 à 3 200 ch (moteur diesel)
750 ch (moteur électrique)
Vitesse 17,7 nœuds (32,8 km/h) en surface
7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée
Profondeur 230 m (maximale)
250-295 m (écrasement)
Caractéristiques militaires
Armement 5 tubes lance-torpilles de 53,3 cm
14 torpilles
1 canon de pont de 8,8 cm SK C/35
1 canon anti-aérien de 20 mm Flak
1 canon 37 mm Flak M/42
26 mines TMA ou 39 mines TMB
Rayon d'action 15 700 km (9 755 mi) à 10 nœuds (19 km/h) en surface
150 km (93 mi) à 4 nœuds (7,4 km/h) en plongée
Carrière
Port d'attache Egersund
Brest
Indicatif M - 53 784
Localisation
Coordonnées 48° 16′ 01″ nord, 5° 33′ 00″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Unterseeboot 984
Unterseeboot 984

L'Unterseeboot 984 ou U-984 est un sous-marin allemand (U-Boot) de type VIIC utilisé par la Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le sous-marin fut commandé le à Hambourg (Blohm + Voss), sa quille fut posée le , il fut lancé le et mis en service le , sous le commandement de l'Oberleutnant zur See Heinz Sieder (en).

Il fut coulé par la marine britannique dans la Manche, en août 1944.

Conception[modifier | modifier le code]

Unterseeboot type VII, l'U-984 avait un déplacement de 769 tonnes en surface et 871 tonnes en plongée. Il avait une longueur totale de 67,10 m, un maître-bau de 6,20 m, une hauteur de 9,60 m et un tirant d'eau de 4,74 m. Le sous-marin était propulsé par deux hélices de 1,23 m, deux moteurs diesel Germaniawerft M6V 40/46 de 6 cylindres en ligne de 1 400 cv à 470 tr/min, produisant un total de 2 060 à 2 350 kW en surface et de deux moteurs électriques Brown, Boveri & Cie GG UB 720/8 de 375 ch à 295 tr/min, produisant un total 550 kW, en plongée. Le sous-marin avait une vitesse en surface de 17,7 nœuds (32,8 km/h) et une vitesse de 7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée. Immergé, il avait un rayon d'action de 80 milles marins (150 km) à 4 nœuds (7,4 km/h; 4,6 milles par heure) et pouvait atteindre une profondeur de 230 m. En surface son rayon d'action était de 8 500 milles nautiques (soit 15 700 km) à 10 nœuds (19 km/h).

L'U-984 était équipé de cinq tubes lance-torpilles de 53,3 cm (quatre montés à l'avant et un à l'arrière) et embarquait quatorze torpilles. Il était équipé d'un canon de 8,8 cm SK C/35 (220 coups), d'un canon antiaérien de 20 mm Flak et d'un canon 37 mm Flak M/42 qui tire à 15 350 mètres avec une cadence théorique de 50 coups par minute. Il pouvait transporter 26 mines TMA ou 39 mines TMB. Son équipage comprenait 4 officiers et 40 à 56 sous-mariniers.

Historique[modifier | modifier le code]

Il reçut sa formation de base au sein de la 5. Unterseebootsflottille jusqu'au , puis il intégra sa formation de combat dans la 9. Unterseebootsflottille.

Sa première patrouille est précédée par un court trajet de Kiel à Egersund. Elle commence réellement le au départ de Egersund. Le 22 janvier, le Maschinenobergefreiter Hermann Keller passe par-dessus bord et décède dans l'Atlantique Nord. Le à h 57, il attaque sans succès un destroyer. Le commandant Sieder entend une explosion, après 12 min 30 s, d'une torpille T5 qu'il avait tiré contre le navire, mais c'est seulement l'auto-destruction de la torpille qui a été entendue. Durant la nuit du 16 au , l'U-984 subit des attaques aériennes sans dégâts[1].

Il est à noter qu'en février 1944, l'U-984 et d'autres U-Boots (U-382, U-547, U-592, U-621, U-764 et U-845) ont eu divers incidents avec leur canon de 37mm[1].

Sa deuxième patrouille débute le lorsqu'il quitte Brest pour les îles Anglo-Normandes. Équipé maintenant d'un Schnorchel, l'U-984 rejoint d'autres U-Boots pour former le groupe Dragoner. Le groupe opère entre l'ouest de la Manche et Ouessant en coopération avec des radars à terre contre les formations de croiseurs et destroyers alliés. L'objectif est de tester l'efficacité du Schnorchel et les tactiques nécessaires pour aller dans les zones surveillées par les avions ennemis. Une certaine expérience a été acquise mais en général, les résultats ont été décourageants. Après cette expérience, l'U-984 rentre à la base[1].

Sa troisième patrouille se déroule du 6 au , soit 5 jours. Le soir du , il tire trois torpilles sur un destroyer, sans succès. L'U-984 est forcé de faire route vers sa base pour recharger ses batteries et embarquer des torpilles, après des dommages infligés par un appareil allié[1].

L'U-984 reprend la mer pour sa quatrième patrouille le pour la Manche. Deux jours plus tard, il rencontre un hunter-killer Group (en). Sieder tire deux torpilles T-5 sur la formation. Une des torpille ne réussit pas à quitter le tube, l'autre se perd.
Quatre jours plus tard, il arrive à Saint-Pierre-Port à Guernesey et y recharge ses batteries. Quelques heures après son arrivée, des chasseurs-bombardiers arrivent sur le port et attaque la zone portuaire. L'U-984 quitte Saint-Pierre-Port le . Quatre jours plus tard, en baie de Seine, il rencontre un autre hunter-killer group et tire deux torpilles T-5. Une se perd et l'autre touche une frégate britannique à la poupe. Le , l'U-984 attaque le convoi EMC 17, au sud-sud-est de l'île de Wight, et tire deux torpilles. Une des torpilles touche un cargo américain. Il lance d'autres torpilles et touche trois autres bâtiments américains[1]. Trois seront considérés comme irrécupérable.

L'U-984 commence sa cinquième patrouille le  pour la Manche. Il ne rencontre aucun succès. Le , il reçoit l'ordre d'abandonner sa patrouille et de retourner à sa base. Quatre jours plus tard, il est repéré, au sud-ouest d'Ouessant par le destroyer HMS Griffin (en), accompagné du HMS Hero et HMS Decoy, tous les trois de la marine canadienne, retournant à Londonderry après avoir coulés l'U-621. Le Griffin a un bon contact Asdic à 19 h 35. Le HMS Hero équipé du 147B et du Q-Asdic lance ses derniers Hedgehog, mais sans résultats apparents. Les deux navires à court de gazole quittent la zone et le Decoy ayant un problème avec sa pompe d'alimentation principale quitte aussi les lieux. L'U-984 à partir de cette attaque ne donne plus de nouvelles[1]. Il est considéré comme coulé corps et bien avec ses 45 membres d'équipage, à la position 48° 16′ N, 5° 33′ O.

Affectations[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Patrouilles[modifier | modifier le code]

Commandant Départ Arrivée Jours Succès
Oblt. Heinz Sieder 30 décembre 1943 Kiel 2 janvier 1944 Egersund 4 jours
1 Oblt. Heinz Sieder 4 janvier 1944 Egersund 24 février 1944 Brest 52 jours
2 Oblt. Heinz Sieder 22 mai 1944 Brest 27 mai 1944 Brest 6 jours
3 Oblt. Heinz Sieder 6 juin 1944 Brest 10 juin 1944 Brest 5 jours
4 Oblt. Heinz Sieder 12 juin 1944 Brest 19 juin 1944 Saint-Pierre-Port 8 jours
L Oblt. Heinz Sieder 21 juin 1944 Saint-Pierre-Port 5 juillet 1944 Brest 15 jours 30 090
5 Oblt. Heinz Sieder 26 juillet 1944 Brest 20 août 1944 Coulé 26 jours
Total 116 jours 30 090 t

Note : Oblt. = Oberleutnant zur See

Opérations Wolfpack[modifier | modifier le code]

L'U-984 a opéré avec les Wolfpacks (meute de loups) durant sa carrière opérationnelle.

  • Rügen (14–26 janvier 1944)
  • Stürmer (26 janvier – 3 février 1944)
  • Igel 1 (3–17 février 1944)
  • Dragoner (22–27 mai 1944)

Navires coulés[modifier | modifier le code]

L'U-984 a endommagé 1 navire marchand de 7 240 tonneaux, a détruit 3 navires marchands totalisant 21 550 tonneaux et un navire de guerre de 1 300 tonneaux au cours des 5 patrouilles (116 jours en mer) qu'il effectua.

Date Nom Nationalité Tonnage Convoi Fait Localisation
25 juin 1944 HMS Goodson (en) Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy 1 300 - Perte totale 50° 00′ N, 2° 49′ O
29 juin 1944 Edward M. House Drapeau des États-Unis USA 7 240 ECM-17 Endommagé 50° 07′ N, 0° 47′ O
H.G. Blasdel Drapeau des États-Unis USA 7 176 Perte totale 50° 07′ N, 0° 47′ O
John A. Treutlen Drapeau des États-Unis USA 7 198 Perte totale 50° 07′ N, 0° 47′ O
James A. Farrell Drapeau des États-Unis USA 7 176 Perte totale 50° 07′ N, 0° 47′ O

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]