Unterseeboot 976

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unterseeboot 976
Image illustrative de l’article Unterseeboot 976
U-boot type VIIC
Autres noms U-976
Type Sous-marin type VIIC
Histoire
A servi dans War ensign of Germany (1938–1945).svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Constructeur Blohm + Voss
Chantier naval Hambourg
N° de coque : 176
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Commission sous Raimund Tiesler
Statut Coulé le
Équipage
Commandant Raimund Tiesler
Équipage 4 officiers - 40 à 56 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 67,10 m
(coque pressurisée : 50,50 m)
Maître-bau 6,20 m
(coque pressurisée : 4,70 m)
Tirant d'eau 4,74 m
Tirant d'air 4,86 m
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Propulsion 2 hélices
2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 2 800 à 3 200 ch (moteur diesel)
750 ch (moteur électrique)
Vitesse 17,7 nœuds (32,8 km/h) en surface
7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée
Profondeur 230 m (maximale)
250-295 m (écrasement)
Caractéristiques militaires
Armement 5 tubes lance-torpilles de 53,3 cm
14 torpilles
1 canon de pont de 8,8 cm SK C/35
1 canon anti-aérien de 20 mm Flak
1 canon 37 mm Flak M/42
26 mines TMA ou 39 mines TMB
Rayon d'action 15 700 km (9 755 mi) à 10 nœuds (19 km/h) en surface
150 km (93 mi) à 4 nœuds (7,4 km/h) en plongée
Carrière
Port d'attache Kiel
St. Nazaire
Indicatif M - 51 982
Localisation
Coordonnées 46° 50′ 00″ nord, 2° 41′ 05″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Unterseeboot 976
Unterseeboot 976

L'Unterseeboot 976 ou U-976 est un sous-marin allemand (U-Boot) de type VIIC utilisé par la Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le sous-marin fut commandé le à Hambourg (Blohm + Voss), sa quille fut posée le , il fut lancé le et mis en service le , sous le commandement de l'Oberleutnant zur See Raimund Tiesler.

L'U-976 n'endommagea ou ne coula aucun navire au cours des 2 patrouilles (72 jours en mer) qu'il effectua.

Il fut coulé par l'Aviation britannique dans l'Atlantique Nord, en mars 1944.

Conception[modifier | modifier le code]

Unterseeboot type VII, l'U-976 avait un déplacement de 769 tonnes en surface et 871 tonnes en plongée. Il avait une longueur totale de 67,10 m, un maître-bau de 6,20 m, une hauteur de 9,60 m et un tirant d'eau de 4,74 m. Le sous-marin était propulsé par deux hélices de 1,23 m, deux moteurs diesel Germaniawerft M6V 40/46 de 6 cylindres en ligne de 1 400 cv à 470 tr/min, produisant un total de 2 060 à 2 350 kW en surface et de deux moteurs électriques Brown, Boveri & Cie GG UB 720/8 de 375 cv à 295 tr/min, produisant un total 550 kW, en plongée. Le sous-marin avait une vitesse en surface de 17,7 nœuds (32,8 km/h) et une vitesse de 7,6 nœuds (14,1 km/h) en plongée. Immergé, il avait un rayon d'action de 80 milles marins (150 km) à 4 nœuds (7,4 km/h; 4,6 milles par heure) et pouvait atteindre une profondeur de 230 m. En surface son rayon d'action était de 8 500 milles nautiques (soit 15 700 km) à 10 nœuds (19 km/h).

L'U-976 était équipé de cinq tubes lance-torpilles de 53,3 cm (quatre montés à l'avant et un à l'arrière) et embarquait quatorze torpilles. Il était équipé d'un canon de 8,8 cm SK C/35 (220 coups), d'un canon antiaérien de 20 mm Flak et d'un canon 37 mm Flak M/42 qui tire à 15 350 mètres avec une cadence théorique de 50 coups/minute. Il pouvait transporter 26 mines TMA ou 39 mines TMB. Son équipage comprenait 4 officiers et 40 à 56 sous-mariniers.

Historique[modifier | modifier le code]

Il reçut sa formation de base au sein de la 5. Unterseebootsflottille jusqu'au , puis il intégra sa formation de combat dans la 7. Unterseebootsflottille.

Il quitte Kiel en Allemagne pour sa première patrouille sous les ordres de l'Oberleutnant zur See Raimund Tiesler le . L'U-976 rejoint d'autres U-Boots dans le nord de la Manche, à la recherche de convois. Mi-décembre 1943, il rejoint un des six petits groupes opérant vers l'ouest de l'Irlande. Ils changent continuellement de position afin que les alliés ne déterminent pas la zone où ils se trouvent. Fin décembre 1943, trois convois sont signalés, mais les groupes au contact ne sont pas assez nombreux pour passer à l'attaque. À partir du , les groupes sont dissous et chaque U-Boot continue sa patrouille indépendamment[1]. Il atteint Saint-Nazaire après 66 jours en mer, n'ayant obtenu aucun succès.

Sa seconde patrouille débute le . Au matin du , l'U-976 fait surface au large de l'île d'Yeu, à son point de rendez-vous avec un destroyer et deux dragueurs de mines[1]. Les services secrets britanniques ayant décodé les transmissions entre le sous-marin et son commandement[2], l'Aviation britannique fut envoyé sur zone[3]

À h 20, alors que le convoi est presque en vue de Noirmoutier, deux Mosquito Mk FB XVIII "Tsé Tsé" du No. 618 Squadron RAF (en) équipés de canon sans recul Mollins de 57 mm (seuls 27 appareils en furent équipés) et 4 Mosquito d'escorte du Squadron RAF No. 248 foncent sur le convoi. Les deux "Tsé Tsé" commencent à canonner le sous-marin allemand par un tir d'obus perforants de 57 mm. Faute de profondeur d'eau suffisante, le sous-marin ne peut s'échapper en plongée. Il tente donc de naviguer en zigzag à la surface de l'eau en se défendant tant bien que mal avec sa batterie anti-aérienne. Après 10 minutes seulement, l'U-Boot qui se remplit d'eau est touché au niveau de la passerelle, du kiosque et de la coque épaisse[1]. L'équipage évacue l'intérieur du submersible et se regroupe sur le pont[3].

À h 40, la batterie endommagée et des dégagements de chlore oblige l'équipage à abandonner le bateau qui s'enfonce inexorablement par l'arrière. 

Celui-ci coule immédiatement à la position 46° 50′ 00″ N, 2° 41′ 05″ O. Quarante-neuf hommes d'équipage, munis de leurs seuls gilets de sauvetage, surnagent à proximité jusqu'au départ des avions anglais avant d'être secourus par des navires de la Kriegsmarine. Quatre hommes sont tués et trois autres sont blessés pendant les attaques[1].

L'épave a été découverte en 1993, par les plongeurs du GREMS, à plus de 20 milles au large de l'Herbaudière. Elle repose entre 50 et 55 mètres de profondeur sur un fond de sable. L'U-976 repose à plat sur le fond, fortement penché sur son côté tribord, dans un bon état général, bien que cassé en 3 : une première cassure sépare la poupe et le kiosque de la partie avant, la seconde très récente étant lié à un chalutage, qui a arraché l'étrave du reste de l'épave. Son éloignement assure régulièrement l'eau claire du large et la visibilité peut parfois dépasser les 30 mètres. Le kiosque étant emmailloté dans de nombreux filets et cordages, le site est réservé aux plongeurs expérimentés[3].

Affectations[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Patrouilles[modifier | modifier le code]

Commandant Départ Arrivée Jours Succès
1 Oblt. Raimund Tiesler 25 novembre 1943 Kiel 29 janvier 1944 St. Nazaire 66 jours
2 Oblt. Raimund Tiesler 20 mars 1944 St. Nazaire 25 mars 1944 Coulé 6 jours
Total 72 jours t

Note : Oblt. = Oberleutnant zur See

Opérations Wolfpack[modifier | modifier le code]

L'U-976 a opéré avec les Wolfpacks (meute de loups) durant sa carrière opérationnelle.

  • Coronel 1 (14-17 décembre 1943)
  • Amrum (18-23 décembre 1943)
  • Rügen 4 (23-28 décembre 1943)
  • Rügen 6 (28 décembre 1944 — 2 janvier 1944)
  • Rügen 5 (2-7 janvier 1944)
  • Rügen (7-26 janvier 1944)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]