Turquestein-Blancrupt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Moselle
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Moselle.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Turquestein-Blancrupt
Image illustrative de l'article Turquestein-Blancrupt
Blason de Turquestein-Blancrupt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Sarrebourg-Château-Salins
Canton Phalsbourg
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Sarres
Maire
Mandat
Michel André
2014-2020
Code postal 57560
Code commune 57682
Démographie
Gentilé Turquestinois
Population
municipale
16 hab. (2013)
Densité 0,53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 12″ Nord 7° 05′ 51″ Est / 48.57, 7.0975
Altitude Min. 295 m – Max. 826 m
Superficie 30,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Turquestein-Blancrupt

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Turquestein-Blancrupt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Turquestein-Blancrupt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Turquestein-Blancrupt

Turquestein-Blancrupt est une commune française située dans le département de la Moselle en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La moitié occidentale de son territoire se compose de la forêt de Turquestein, la moitié orientale de la forêt de Saint-Quirin, au milieu se trouve la vallée de la Sarre, aussi appelé le Blanc-rupt.

Ecarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Halmoze.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique Truogo, suivi du germanique stein[1] (pierre/rocher).
  • Anciens noms[2],[3] : Truchstein (1124), Durchelstein (1126), Truclisten (1128), Turchestein (1135), Turkestein (1157), Turchesten et Durchestein (1186), Druchetein (1200-1260), Turkenstein (1314), Turkestein (1324), Durkestein (1346), Durquesteim (1352), Dursquestain (1422), Turckstein (1490), Durkelstein (XVe siècle), Tricquestain (1534), Durckstein (1589), Les Métairies-de-Turquestein (1719), Turquestin (1756 et 1793), Türkstein (1871-1918), Turquestein-Blancrupt (1961).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Important domaine des comtes, puis des évêques de Metz.
  • La seigneurie appartint aux sires de Blâmont, d'Haussonville, de Vaudémont ; occupée par la France en 1632 et rattachée en 1661.
  • En 1252, Jacques de Lorraine fit construire d'importantes fortifications, rasées sur ordre de Richelieu en 1634.
  • Baronnie en 1648.
  • Turquestein appartient à la France depuis 1661.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Turquestein-Blancrupt Blason Coupé au 1 parti d'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent et d'azur à trois fleurs de lys d'or ; au 2 d'or à l'étoile à six rais de gueules à la bordure du même.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 mars 2008 Roland Muntz    
mars 2008   Michel André    

Turquestein-Blancrupt est l'une des seules communes françaises (avec Demi-Quartier et Taillepied) dont la mairie est située dans une autre commune : elle se situe sur le ban communal de Saint-Quirin.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 16 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
86 67 62 89 101 150 145 136 150
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
144 159 141 128 132 149 93 95 113
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
139 94 66 70 58 61 53 54 52
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 - -
29 22 25 22 21 22 16 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine.
  • château de Turquestein ; datant du Xe siècle et sis sur un grand rocher à 460 mètres d'altitude.
  • le Grand Rougimont (observatoire) ;
  • le Lampertstein (rocher) ;
  • cabane Dersou ;
  • les Trois Pierres (monolithes) ;
  • Le Mirguet (sommet) ;
  • le Rocher du Calice (rocher) ;
  • le Bourguignon (sommet).

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Délivrance, restaurée en 1895 par madame Clémence Jeanpierre. La statue de Notre-Dame-de-la-Délivrance, en bois, se trouve au presbytère de Saint-Quirin. Chapelle qui témoigne de l'ancienneté et de la vivacité de la dévotion à Notre-Dame de la Délivrance à cet endroit.
  • Oratoire de Notre-Dame-de-la-Délivrance, sur la route du Donon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Lepage, Les Seigneurs, le château, la châtellenie et le village de Turquestein, Nancy, 1886 (notice BnF no FRBNF34132773)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2 - Ernest Nègre.
  2. Henri Lepage - Dictionnaire topographique du département de la Meurthe
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.