Demi-Quartier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Demi-Quartier
Entrée de Demi-Quartiersur la route départementale 1212.
Entrée de Demi-Quartier
sur la route départementale 1212.
Blason de Demi-Quartier
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Bonneville
Canton Sallanches
Intercommunalité CC Pays du Mont-Blanc
Maire
Mandat
Martine Périnet
2014-2020
Code postal 74120
Code commune 74099
Démographie
Gentilé Demi-quartelains
Population
municipale
931 hab. (2014)
Densité 105 hab./km2
Population
aire urbaine
60 234 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 51′ 26″ nord, 6° 37′ 07″ est
Altitude Min. 1 037 m – Max. 1 780 m
Superficie 8,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Demi-Quartier

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Demi-Quartier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Demi-Quartier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Demi-Quartier
Liens
Site web demi-quartier.fr

Demi-Quartier est un ancien lieu-dit de Megève qui est devenu une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Demi-Quartier est une commune qui partage avec Taillepied et Turquestein-Blancrupt la particularité d'avoir sa mairie située sur une autre commune : elle se trouve sur la place de l'Église de Megève, et fait face à celle de Megève.

Géographie[modifier | modifier le code]

La route départementale 1212 en direction de Sallanches
Sortie de Demi-Quartier sur la départementale 1212 en direction de Sallanches.

La ville est traversée par les routes départementales :

  • D 1212 (axe Albertville – Megève – Sallanches) ;
  • D 909 (axe Annecy – Saint-Gervais-les-Bains).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Combloux Rose des vents
N Saint-Gervais-les-Bains
O    Demi-Quartier    E
S
Megève

Toponymie[modifier | modifier le code]

Demi-Quartier ou Demi-Quartier de Megève est un ancien village séparé de Megève au XVIIIe siècle[1]. Le quartier (du latin quartus, « quatrième ») désigne un ensemble de maisons situées en dehors du village, il a pour synonyme le hameau[2].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Dèmi-Kartî, selon la graphie de Conflans[3].

La commune possède un certain nombre de hameaux ou lieux-dits :

  • Odier ;
  • les Choseaux ;
  • le Petit Bois ;
  • Pont d'Arbon ;
  • Vauvray ;
  • Ormaret.

Histoire[modifier | modifier le code]

François de Capré (? - 1705), dont la famille serait présente dans la vallée depuis le XIIIe siècle, président de la Chambre des comptes du duché de Savoie, achète les seigneuries de Megève et de Demi-Quartier, le 20 novembre 1699[4],[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Donjon dit La Tour de Demi-Quartier.
Donjon dit « La Tour de Demi-Quartier », ancienne maison de la famille de Capré, situé sur la commune de Megève, et mairie de Demi-Quartier.

La mairie de la commune se trouve sur la commune de Megève, dans l'ancienne demeure des Capré, seigneur de Megève, le donjon dit « La Tour de Demi-Quartier » situé sur la place de l'église[6].

Anciennement rattachée au syndicat mixte du Pays du Mont-Blanc (regroupant initialement 14 communes), elle est depuis 2013 membre de la communauté de communes Pays du Mont-Blanc (CCPMB) regroupant dix communes, avec Combloux, Les Contamines-Montjoie, Cordon, Megève, Domancy, Passy, Praz-sur-Arly, Saint-Gervais-les-Bains et Sallanches (les 4 autres communes ont formé la communauté de communes de la vallée de Chamonix Mont-Blanc).

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Bernard Grosset-Janin    
mars 2014 en cours
(au 30 avril 2014)
Martine Périnet    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 931 habitants, en diminution de -6,81 % par rapport à 2009 (Haute-Savoie : 7,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
468 478 488 461 443 416 380 412 402
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
445 422 411 393 397 388 368 361 347
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
343 350 350 551 650 552 463 505 687
1982 1990 1999 2005 2010 2014 - - -
794 866 1 029 1 034 976 931 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La tour de Demi-Quartier

Une des rares communes de France dont la mairie n'est pas sur le sol communal mais sur la commune de Megève, en face de la mairie de Megève. La commune de Demi-Quartier ne dispose pas non plus d'église ou d'école propre : elle les partage avec la commune de Megève à hauteur de 1/5.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le chanteur Michel Sardou s'est installé début 2007 au lieu-dit les Choseaux, après avoir définitivement quitté Neuilly[11].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Demi-Quartier.svg

Les armes de Demi-Quartier se blasonnent ainsi : 'Parti d'argent et d'azur au croissant de l'un en l'autre.' Il s'agit d'une création Philippe Grandchamp, adoptée par délibération du conseil municipal du 22 août 1989.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henry Suter, « Demi-Quartier », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 4 novembre 2016).
  2. Henry Suter, « Quartier », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 4 novembre 2016).
  3. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 14
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  4. Jean-Louis Grillet, Dictionnaire historique, littéraire et statistique des départements du Mont-Blanc et du Léman, contenant l'histoire ancienne et moderne de la Savoie, vol. 3, t. 2, Chambéry, J.F. Puthod, , p. 18-19 (vol. III). (lire en ligne)
  5. Jean Nicolas, La Savoie au XVIIIe siècle : Noblesse et bourgeoisie, La Fontaine de Siloé, , 1242 p. (ISBN 978-2-8420-6222-4), p. 514, Note de bas de page.
  6. Henri Baud, Jean-Yves Mariotte et Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes : Le Faucigny, Éditions Horvath, , 619 p. (ISBN 2-7171-0159-4), p. 524.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. L'Essor savoyard du 14 juin 2007, page 9.