Les Plantiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Plantiers
Les Plantiers
Pont aux Plantiers.
Blason de Les Plantiers
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Le Vigan
Canton Le Vigan
Intercommunalité Communauté de communes Causses Aigoual Cévennes
Maire
Mandat
Francis Maurin
2014-2020
Code postal 30122
Code commune 30198
Démographie
Population
municipale
255 hab. (2016 en augmentation de 8,51 % par rapport à 2011)
Densité 8,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 07′ 02″ nord, 3° 43′ 26″ est
Altitude Min. 331 m
Max. 1 069 m
Superficie 30,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Les Plantiers

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Les Plantiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Plantiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Plantiers

Les Plantiers est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le nord-ouest du département du Gard, dans les Cévennes.

Rose des vents Saint-André-de-Valborgne (7,7 km) Sainte-Croix-Vallée-Française (14,3 km) Moissac-Vallée-Française (12 km) Rose des vents
Mont Aigoual (17,4 km) N Saumane (5,1 km)
O    Les Plantiers[1]   E
S
Valleraugue (11,5 km) Notre-Dame-de-la-Rouvière (10,4 km) Soudorgues (16 km)

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes des Plantiers[1]
Saint-André-de-Valborgne
des Plantiers Saumane
Val-d'Aigoual L'Estréchure

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Située à 404 mètres d'altitude, la commune est traversée par le Ruisseau de Borgne[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Territoire de Saint Marcel de Fontfouillouse était, au XIIe siècle, géré par la Famille d'Aleyrac domiciliée en son Château d'Aleyrac situé sur le lieu-dit du même nom, puis en son château de Champfort, vint beaucoup plus tard la construction en bord de rivière du château situé au lieu-dit « Les Plantiers ».

Au cours de la Révolution française, la commune, alors nommée Saint-Marcel-de-Fonfouillouse[2], porte provisoirement le nom de Les Plantiers-de-Fontfouillouse[3]. Ce dernier évoluera pour devenir définitivement « Les Plantiers ».

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Plantiers (Les) Blason D'azur à la fontaine d'argent accostée de deux arbres d'or sur une terrasse de sinople.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Francis Maurin SE puis DVG Conseiller général depuis 2004
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 255 habitants[Note 1], en augmentation de 8,51 % par rapport à 2011 (Gard : +3,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2001 1131 2221 2781 2501 2301 2751 3501 301
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2441 2401 1651 0021 0531 027932900880
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
891795750610547511429312323
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
299257227228221228248235255
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Marcel de Fontfouillouse : église romane bâtie entre 1100 et 1200, inscrite à l'inventaire des monuments historiques depuis 1986 ;
  • Maison de l'eau : musée situé dans l'ancien moulin des Plantiers[7] ;
  • Filature de soie Maurel (1870) ;
  • Filature de soie Cavalier (1871) ;
  • Bibliothèque municipale et son point multimédia[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marielle Saltet-Boisson : écrivaine, auteur de La plume aux secrets (Éd. Écrits d'Oc - 2007), Itinéraire d'une enfant naïve (Éd. L'Harmattan - 2008)[9], Âmes de papier (Éd. Thélès 2009), Au jardin de Léon (Complices Éditions 2012) ;
  • Bonfils[10] : auteur-compositeur-interprète de chansons françaises, humoristiques et swing ; albums auto-produits : Je connais votre voisin (2006), La poésie enfin traduite (2008) ;
  • Johan Storm[11], peintre sculpteur, étudiant à l'ITEM, professeur d'arts plastiques à Mouscron (Belgique) ; des expositions de ses œuvres ont lieu en Belgique et en France, ainsi qu'en dehors de l'Europe, notamment aux États-Unis ;
  • Gérard Loridon[12], auteur de À table scaphandriers, Les Contes du Cap Sicié, Le Scaphandrier du Brusc, Pilleurs d'amphores, L'Or du Ville-de-Grasse (Éd. des Presses du Midi).
  • Gérard Rotger, créateur de la société d'édition à diffusion nationale: Complices éditions comprenant (juin 2017 30 auteurs), auteur du livre « Elles m’ont fait rire ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Carte IGN sous Géoportail
  2. Les avis discordent sur la terminaison Fonfouillouse ; Ehess-Cassini dit également Fontfouillouse, Fouillouse et Fousfouillouse.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Site de la Maison de l'eau
  8. Bibliothèque municipale et son point multimédia
  9. Marielle Boisson aux Éditions L'Harmattan
  10. Site sur Bonfils
  11. Johan Storm sur le site Art majeur
  12. Gérard Loridon

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]