Chadenet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chadenet
Chadenet
La place de l'église
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton Grandrieu
Intercommunalité Communauté de communes Mont-Lozère
Maire
Mandat
Antonin Arbousset
2014-2020
Code postal 48190
Code commune 48037
Démographie
Gentilé Chadenetiens
Population
municipale
90 hab. (2015 en diminution de 25 % par rapport à 2010)
Densité 6,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 31′ 14″ nord, 3° 38′ 05″ est
Altitude Min. 859 m
Max. 1 345 m
Superficie 12,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte administrative de Lozère
City locator 14.svg
Chadenet

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte topographique de Lozère
City locator 14.svg
Chadenet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chadenet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chadenet

Chadenet est une commune française, située dans le département de la Lozère en région Occitanie.

Les habitants de Chadenet s'appellent les Chadenetiens.

Le village de Chadenet[modifier | modifier le code]

La commune de Chadenet comprend les villages du Crouzet et du Bouchet mais aussi quatre hameaux qui sont la Gare, le Mont-la-Tour, l'Oustal-Crémat et le château de la Loubière.

Géographie[modifier | modifier le code]

La division géographique de Chadenet suit la division géologique. On trouve donc deux régions naturelles :

La Margeride au nord |La Margeride. La Margeride (superficie : 1 601 km2) : au nord, région granitique fortement boisée. S'y étendent d'immenses pâturages entrecoupés de bois, de prés, de landes et de ruisseaux. Les plateaux sont hérissés d'énormes rochers de granit. Son point culminant est le Truc de Fortunio (1 552 m).

Au centre le Lot qui divise la commune

Le Lot prend naissance à 1200 mètres d’altitude sur le versant sud de la Montagne du Goulet, face au Mont Lozère à (15 km) de Chadenet.

Entre le village de Chadenet et Sainte-Hélène, la rivière pénètre en terrain granitique alors que la pente s’accroît brusquement. Le Lot a creusé dans ce granite une gorge profonde et tourmentée. C’est le seul lieu de cette haute vallée ou il prend un caractère torrentueux et sauvage.

Les Cévennes au sud |Les cévennes.

Les Cévennes (superficie : 1 497 km2) : au sud-est, chaîne schisteuse coincée entre le Mont Aigoual et le Mont Lozère. C'est une région très accidentée par les cours d'eau étant donnée la proximité du Rhône qui s'étend sur le nord du Gard et de l'Hérault. Son point culminant est le Pic de Finiels (1 699 m).

Histoire[modifier | modifier le code]

Sentiers de grande randonnée[modifier | modifier le code]

Les sentiers de grande randonnée, le GR 43 et le GR 70 ou Chemin de Stevenson passent par Chadenet. Le GR 43 se situe en Lozère et relie Sainte-Eulalie au col des Faïsses.

Les étapes du GR 43[modifier | modifier le code]

City locator 4.svg Sainte-Eulalie
Mountain pass 12x12 ne.svg Le col de la Barte (1 422 m)
Mountain pass 12x12 ne.svg Le col de la Baraque des Bouviers (1 418 m) Human-go-home.svg
Mountain pass 12x12 ne.svg Le col de la Croix de Bor (1 450 m)
Mountain pass 12x12 ne.svg Le col des Trois Sœurs (1 470 m)
City locator 5.svg Le Giraldès (Arzenc-de-Randon) Human-go-home.svg
Mountain pass 12x12 ne.svg Le col du Cheval Mort (1 454 m)
Black triangle2.svg  Le Signal de Randon (1 551 m)
Icono Gota de Agua.svg  Le lac de Charpal (1 326 m)
City locator 4.svg Laubert
City locator 4.svg Chadenet
Mountain pass 12x12 ne.svg Le col de la Loubière (1 181 m)
City locator 5.svg Les Combettes (1 000 m) GreenButton RightArrow.svg menhirs
City locator 2.svg Florac
Mountain pass 12x12 ne.svg Le col des Faïsses (1 018 m)

Transports[modifier | modifier le code]

Réseau ferroviaire

Chadenet dispose d'une gare SNCF : la gare de Bagnols - Chadenet, située sur la ligne ferroviaire du Translozérien, entre Le Monastier (ligne des Causses) et La Bastide - Saint-Laurent-les-Bains (ligne des Cévennes). Cette ligne, construite au tout début du XXe siècle, porte le surnom de « ligne du toit de la France »[1].

Tunnel de Chadenet

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Chadenet
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Pierre Bonicel DVD  
2008 2014 Gérard Mandement    
2014 en cours Antonin Arbousset    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2015, la commune comptait 90 habitants[Note 1], en diminution de 25 % par rapport à 2010 (Lozère : -1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
170 209 205 332 205 237 229 239 241
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
266 235 225 225 216 212 237 195 264
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
221 219 210 207 208 194 184 149 128
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
127 101 83 103 100 97 109 111 113
2013 2015 - - - - - - -
93 90 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le mardi 11 novembre 2008 a été inauguré un monument aux morts des deux grandes guerres 14-18 et 39-45 où la commune a perdu quatre de ses enfants en 14-18 et quatre autres en 39-45 tous « Morts pour la France ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]