Saint-Quentin-la-Poterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Quentin (homonymie).
Saint-Quentin-la-Poterie
Mairie de Saint-Quentin-la-Poterie
Mairie de Saint-Quentin-la-Poterie
Blason de Saint-Quentin-la-Poterie
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Nîmes
Canton Uzès
Intercommunalité Communauté de communes du pays d'Uzès
Maire
Mandat
Yvon Bonzi
2014-2020
Code postal 30700
Code commune 30295
Démographie
Gentilé Saint-Quentinois
Population
municipale
2 951 hab. (2014)
Densité 123 hab./km2
Population
aire urbaine
3 219 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 46″ nord, 4° 26′ 30″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 272 m
Superficie 24,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Saint-Quentin-la-Poterie

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Saint-Quentin-la-Poterie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Quentin-la-Poterie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Quentin-la-Poterie
Liens
Site web www.saintquentinlapoterie.fr

Saint-Quentin-la-Poterie est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés Saint-Quentinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Quentin-la-Poterie est un petit village pittoresque. Il tient son nom d'un martyr de Picardie, Quentin de Vermand et du grand nombre de potiers présents sur place. Ce village fait partie de la région historique de l'Uzège (environs d'Uzès).

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur la commune se trouve l'abri de Valorgues, site éponyme du Valorguien, un faciès culturel de la Préhistoire, plus précisément de l'Épipaléolithique.

En 1960, au cours d'une campagne de fouilles dans le cellier pontifical de Châteauneuf-du-Pape, Sylvain Gagnière, exhumait près d'un millier de carreaux en terre cuite réfractaire vernissée du sol primitif. Beaucoup étaient monochromes, verts ou jaunes, parfois brun foncé. En 1963, le même dégageait, au palais des papes d’Avignon, un sol du XIVe siècle encore in situ, dans le studium de Benoît XII, édifié entre 1334 et 1342, et ses fouilles permirent de récupérer une importante collection de carreaux en faïence éparpillés. Leur parenté avec ceux de Châteauneuf était patente[1].

Carreaux médiévaux

Ces carrelages provenaient des ateliers de l'Uzège. Ceux-ci sont mentionnés dans les registres Introitus et exitus entre 1317 et 1319 pour 50 000 unités, puis en 1336 pour 34 300. La première commande arriva de Saint-Quentin-la-Poterie. Le décor mêle des motifs végétaux, géométriques et animaliers. Les fonds sont le plus souvent vert et brun (vert de cuivre et brun de manganèse). Cette base est complétée parfois par du jaune d'antimoine ou de fer[1].

Dominique Carru a noté : « Sur certains de ces carreaux, un motif en croix occupe tout l'espace et n'est pas limité par une bordure. Ce décor géométrique ouvert laisse penser que ces carreaux étaient accolés en tapis. Ils ont été utilisés à Châteauneuf-du-Pape, en motif fermé et sans fleurons d'entrecroisement, en association avec des séries monochromes[1] ».

Article détaillé : Château de Châteauneuf-du-Pape.

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Quentin-la-Poterie[2].

En 1886, le village gardois ajouta "la Poterie" au nom de Saint-Quentin qui est porté par trente-deux autres communes françaises. La décision fut prise par décret signé du président de la République Jules Grevy[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Quentin-la-Poterie Blason D'or aux sept pipes sortant d'un pot de terre, le tout au naturel.
Détails Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2001 Nicole Bouyala PS Collaboratrice de Georgina Dufoix
2001 2008 Pierre de Cabissole    
2008 en cours Yvon Bonzi PS Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 951 habitants, en augmentation de 0,31 % par rapport à 2009 (Gard : 4,64 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 571 1 711 1 785 1 837 1 994 2 060 2 115 2 318 2 393
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 341 2 334 2 313 2 274 2 179 2 044 2 032 2 022 2 009
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 896 1 806 1 709 1 523 1 402 1 348 1 247 1 203 1 269
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
1 349 1 356 1 510 1 753 2 290 2 731 2 914 2 955 2 951
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Il y a un marché de producteurs tous les vendredis matins sur la place du marché, ainsi qu'une ancienne usine en briques rouges qui a été rénovée depuis peu (2004).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Musée de la poterie méditerranéenne.
  • Le Musée des Roulottes : Un Siècle de Roulottes (musée de roulottes historiques de toutes origines).
    * Le Vieux Four à poterie très vraisemblablement le seul de ce type en Europe voire dans le monde.
  • Le Château de Saint-Quentin-la-Poterie - privé - IMH

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Joseph Augustin Sorbier (1774-1809), général français de la Révolution et de l'Empire, né à Saint-Quentin-la-Poterie.
  • Joseph Monier (1823-1906), natif de Saint-Quentin-La-Poterie, est considéré comme l'inventeur du béton armé.
  • Vincent Peillon (né en 1960), ministre, possède une maison à Saint-Quentin-la-Poterie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]