Saint-Privat-des-Vieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Privat.

Saint-Privat-des-Vieux
Saint-Privat-des-Vieux
Vue générale de l'église.
Blason de Saint-Privat-des-Vieux
Blason
Saint-Privat-des-Vieux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Alès
Canton Alès-2
Intercommunalité Alès Agglomération
Maire
Mandat
Philippe Ribot
2014-2020
Code postal 30340
Code commune 30294
Démographie
Gentilé Saint-Privadens
Population
municipale
5 149 hab. (2016 en augmentation de 8,7 % par rapport à 2011)
Densité 326 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 08′ 42″ nord, 4° 07′ 48″ est
Altitude Min. 129 m
Max. 285 m
Superficie 15,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Saint-Privat-des-Vieux

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Saint-Privat-des-Vieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Privat-des-Vieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Privat-des-Vieux
Liens
Site web www.ville-st-privat-des-vieux.com/

Saint-Privat-des-Vieux est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Ses habitants sont les Saint-Privadens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Privat-des-Vieux est situé dans les Cévennes et jouxte Alès.

Elle possède plusieurs pôles dont Mazac, Bruèges, Le Viget, Saint Alban, le Rieu et bien sûr le village.

Carte de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est entourée par les communes de :

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de La Font-le-Vieux[2].

En 1813, la commune absorbe celle voisine de Saint-Alban[2] qui, au cours de la Révolution française, porta provisoirement le nom de Marat-de-Bruège[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Privat-des-Vieux Blason De vair à la fasce losangée d'argent et de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 juin 1995 Louis Chazalon[4]    
juin 1995 mars 2008 Jean-Claude Archer[4] SE Vice-président du Grand Alès
mars 2008 en cours Philippe Ribot DVD puis UDI Cadre commercial
Conseiller départemental du canton d'Alès-2 (2015 → )
7e vice-président d'Alès Agglomération (2017 → )
Réélu en 2014[5]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2016, la commune comptait 5 149 habitants[Note 1], en augmentation de 8,7 % par rapport à 2011 (Gard : +3,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
650313301508678699712769846
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8839009039069279731 0251 0031 063
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0481 0951 1441 2441 3481 3531 2681 3321 432
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 6512 0202 6083 3453 8924 0644 3144 3494 890
2016 - - - - - - - -
5 149--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Fenêtre romane du chevet de l'église.
  • Église romane Saint-Privat, incendiée le , restaurée en 1966 (intérieur) et 1989-1990 (extérieur). Mentionnée en 1211 : Sancti Privati de Viell et en 1314 : Sancti Privati de Veteribus. Appelée en l'an III de la Révolution : La Font des Vieux.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de Saint-Privat-des-Vieux sur habitants.fr.
  2. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Valence sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'EHESS
  4. a et b « La population retrouve un tout nouveau foyer Georges-Brun », Midi Libre,‎ (lire en ligne)
    « C'est très solennellement que Philippe Ribot, maire, et ses deux prédécesseurs, Jean-Claude Archer et Louis Chazalon [...] ont coupé le symbolique ruban tricolore inaugural. »
  5. « Saint-Privat-des-Vieux : Philippe Ribot et son équipe se succèdent au conseil municipal », Midi Libre,‎ (lire en ligne)
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.