Notre-Dame-de-la-Rouvière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame.
image illustrant une commune du Gard
Cet article est une ébauche concernant une commune du Gard.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Notre-Dame-de-la-Rouvière
Image illustrative de l'article Notre-Dame-de-la-Rouvière
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Le Vigan
Canton Le Vigan
Intercommunalité Communauté de communes Causses Aigoual Cévennes
Maire
Mandat
Jérôme Fesquet
2014-2020
Code postal 30570
Code commune 30190
Démographie
Gentilé Rouviérois, Rouviéroise
Population
municipale
426 hab. (2014)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 57″ nord, 3° 42′ 06″ est
Altitude Min. 273 m – Max. 1 165 m
Superficie 16,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Notre-Dame-de-la-Rouvière

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Notre-Dame-de-la-Rouvière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Notre-Dame-de-la-Rouvière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Notre-Dame-de-la-Rouvière
Liens
Site web Site officiel de la mairie de Notre-Dame-de-la-Rouvière

Notre-Dame-de-la-Rouvière (Nòstra Dama de la Rovièra en Occitan) est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Notre-Dame-de-la-Rouvière Blason D'or aux trois chênes de sinople
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Gilles Berthézène DVD  
mars 2008 en cours Jérôme Fesquet DVG Vice-président de la communauté de communes du Pays de l'Aigoual depuis 2012
Les données manquantes sont à compléter.

Canton[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du canton de Valleraugue, dont le conseiller général est Thomas Vidal (DVD). Le canton dépend de l'arrondissement du Vigan et de la cinquième circonscription du Gard dont le député est William Dumas (PS).

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 426 habitants, en diminution de -0,47 % par rapport à 2009 (Gard : 4,64 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
779 860 954 850 904 1 074 1 080 1 080 1 209
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 251 1 184 1 081 1 102 1 104 1 041 1 007 971 986
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
918 958 929 778 705 731 698 589 567
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
478 414 346 364 355 354 424 445 426
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006 [4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Une illustration du patrimoine de la commune a été publié dans la brochure Mémoire et Patrimoine en Cévennes[5].
  • Filature du Mazel. Imposant bâtiment typique par son architecture de l'activité séricicole du XIXe siècle en haute vallée de l'Hérault, et qui aujourd’hui sert comme lieux de culturels et de résidence . Bien visible depuis la route menant à Valleraugue.
  • La Grange : bâtiment typique rénové avec goût, ambiance chaleureuse et conviviale, haut-lieu de nombreuses réceptions et dégustations. Une Machine y a récemment été installé, malheureusement elle ne peut tourner à plein régime que certains mois de l'année.
  • Nombreuses constructions « civiles » utilisant le schiste et le granit, arcatures, loggias, typiques en Cévennes.
  • Nombreux mas et hameaux possédant des arbres remarquables (conifères en tous genres notamment).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Joseph Triaire (1764-1850). Général et baron de l'Empire. Né au Mazel.
  • Yves Chiron, né à Notre-Dame-de-la-Rouvière, journaliste et historien, directeur du Dictionnaire de biographie française.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Cultures et Territoire rural, 2016. Mémoire et Patrimoine en Cévennes. Richesse culturelle d’un territoire rural, Notre-Dame de la Rouvière. Montpellier, Atelier Six éd., 60 pages, 21 cm.
  • Banastier J. (dir.), 2012. Mémoire du Mazel. La mémoire collective d’un hameau restituée par ses habitants. 316 p. + ann.
  • Ecole de Notre-Dame de la Rouvière, Roux Ch. (dir), 1994. Ici en Cévennes, Notre-Dame de la Rouvière. ECM, 180 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. Cultures et Territoire rural, 2016. Mémoire et Patrimoine en Cévennes. Richesse culturelle d’un territoire rural, Notre-Dame de la Rouvière. Montpellier, Atelier Six éd., 60 pages, 21 cm.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Valleraugue.
Saint-André-de-Majencoules.

Liens externes[modifier | modifier le code]