Monoblet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Monoblet
Monoblet
Les Jumelles (à Monoblet).
Blason de Monoblet
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Le Vigan
Canton Quissac
Intercommunalité Communauté de communes du Piémont cévenol
Maire
Mandat
Philipe Castanon
2014-2020
Code postal 30170
Code commune 30172
Démographie
Population
municipale
688 hab. (2015 en augmentation de 8,86 % par rapport à 2010)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 00′ 05″ nord, 3° 53′ 13″ est
Altitude Min. 173 m
Max. 600 m
Superficie 21,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Monoblet

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Monoblet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Monoblet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Monoblet
Liens
Site web monoblet.org

Monoblet est une commune française située dans le département du Gard en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Monoblet
Colognac Vabres,
Lasalle,
Saint-Bonnet-de-Salendrinque
Saint-Félix-de-Pallières
Cros,
Saint-Roman-de-Codières
Monoblet Fressac
Saint-Hippolyte-du-Fort Durfort-et-Saint-Martin-de-Sossenac
Conqueyrac

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

La commune de Monoblet est traversée par 7 cours d'eau, à savoir une rivière, le Crespenou, et 6 ruisseaux :

  • Le Conturby
  • Le ruisseau de Valestalière
  • Le ruisseau de Garonne
  • Le ruisseau des Tuileries
  • Le ruisseau de Ribou
  • Le Russargues[1]

Reliefs[modifier | modifier le code]

Le relief monoblétois est constitué de collines. Deux collines proches, Rouquette et Saint-Chamand, de taille et de forme équivalentes, sont communément appelées Les Jumelles et sont emblématiques du village[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Monoblet dispose d'un climat méditerranéen.

En automne, il n'est pas rare de constater de fortes pluies. Suite à de fortes pluies et des inondations en septembre et octobre 2014, Monoblet a été déclarée zone sinistrée avec 164 autres communes[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Provençal Mounoublet, Manoublet, du roman Monoblet, du bas latin Monobletum, Monogletum, Monoguletum[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné Sanctus-Johannes de Monoguleto en 1320 dans les papiers de la famille Daudé d'Alzon et Monogletum en 1384 dans le dénombrement de la sénéchaussée[5].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative incrustée dans une habitation du hameau des Montèzes
Plaque commémorative du premier synode du désert, dans le hameau des Montèzes.

Les Montèzes, un hameau rattaché à la commune de Monoblet, a été le théâtre du premier synode du désert, le . Cet événement, en réaction à la révocation de l'Édit de Nantes en 1685, a été décisif pour l'avenir des Églises réformées. Un jeune prédicant, Antoine Court, l'a présidé. Après cette réunion des Montèzes, plusieurs synodes provinciaux se sont réunis en 1717, 1718, 1720 et 1721[6].

Commerce et industrie[modifier | modifier le code]

L'industrie de la soie tient une place importante à Monoblet. Mais le 30 mars 1700, quand un arrêt du Conseil fixe des règles strictes concernant la fabrication de bas de soie au métier à tisser, seules Nîmes et Uzès sont désignées autorisées à en confectionner[7]. Une décision qui provoque des oppositions de la part des fabricants des autres villes.

Le 10 février 1713, sur initiative de Nîmes, les bonnetiers de Monoblet et d'autres villes et villages (dont Saint-Hippolyte, Ganges, Sauve, Anduze, Lasalle, Le Vigan) signent une convention qui les autorise à fabriquer des bas de soie au métier à tisser (chose qu'ils faisaient déjà, à contre-courant de l'arrêt de 1700) et les met en même temps sous le joug des bonnetiers de Nîmes. Ils doivent se faire recevoir maîtres dans la communauté de Nîmes, se soumettre à leurs règlements et participer à leurs dépenses[8].

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

En 1828, Monoblet compte 1040 habitants dont 950 réformés, mais pas de temple. Le culte réformé se célèbre en plein air ou dans les granges[9].

Ce n'est qu'en 1843 que le temple de Monoblet est construit[10].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, alors que l'industrie textile se développe dans la région qui produit en particulier de la soie[11], une filature prospère aux Montèzes[6],[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1996 Jean Martin    
1996 2008 Roland Ménard    
2008 en cours Philipe Castanon DVG Professeur des écoles
Conseiller communautaire
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2015, la commune comptait 688 habitants[Note 1], en augmentation de 8,86 % par rapport à 2010 (Gard : +4,01 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1221 0621 1021 1161 1391 1621 1441 0701 090
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0401 010871850912845807811777
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
789739683614605605513573547
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
485484444495542539593601609
2013 2015 - - - - - - -
673688-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école maternelle et primaire de Monoblet, rattachée à l'académie de Montpellier (zone C), compte 97 élèves[16].

Santé[modifier | modifier le code]

Plusieurs professionnels de santé exercent à Monoblet. On compte notamment un cabinet d'infirmières[17].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Des fêtes votives sont organisées en été à Monoblet[18],[19],[20].

Depuis 2000, le temple de Monoblet accueille une exposition annuelle de peinture intitulée "D'ici et d'ailleurs". Elle regroupe essentiellement des artistes originaires de Monoblet et de ses alentours[21],[22].

Depuis fin 2017 une petite vitrine ornée de peluches animées et autres créations originales égaie le hameau des Montèzes[23].

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, Monoblet comptait 258 ménages, et son revenu fiscal médian par ménage était de 21 751 €.

Monoblet était alors au 29 470 e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[24].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 437 personnes, parmi lesquelles on comptait 70,1 % d'actifs. 47 personnes étaient au chômage, soit 15,2 % des actifs de cette tranche d'âge.

On comptait 183 emplois dans la zone d'emploi, contre 157 en 2009. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 261, l'indicateur de concentration d'emploi est de 69,8 %[25].

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les lieux suivants se trouvent dans la commune de Monoblet :

  • Temple octogonal à l'orée du village, lieu de diverses manifestations culturelles : expositions de peinture, concerts, soirées contes ;
  • Église proche de la mairie ;
  • Dolmen du Col de l'Aubret.

Il est également à noter qu'il existe dans le hameau des Montèzes un chemin menant au château de Fressac.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Monoblet Blason D'argent, à un griffon de gueules[5].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L'eau dans la commune : MONOBLET (30) », sur http://sierm.eaurmc.fr (consulté le 19 mai 2018)
  2. « MONOBLET », sur https://piemont-cevenol-tourisme.com (consulté le 20 mai 2018)
  3. « Gard / Inondations : 165 communes reconnues en calamités agricoles », sur http://www.midilibre.fr, (consulté le 21 mai 2018)
  4. (oc + fr) Frédéric Mistral et Jules Ronjat, Lou Trésor dou Félibrige ou Dictionnaire provençal-français, Raphèle-lès-Arles, M. Petit, , 2 vol. ; 25 cm (ISBN 84-499-0563-X, notice BnF no FRBNF37258238), p. 363, t. 2
  5. a et b Eugène Germer-Durand, Ministère de l'instruction publique (Éditeur scientifique) et Comité des travaux historiques et scientifiques (dir.), Dictionnaire topographique du département du Gard : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Impr. impériale, , XXXVI-298 p., in-4 (notice BnF no FRBNF30500934), p. 138
  6. a et b « Le musée protestant - Notices », sur www.museeprotestant.org (consulté le 12 mai 2015)
  7. Véronique Dumont Castagné, Fortunes des textiles dans la société méridionale des XVIIe et XVIIIe siècles, Connaissances et Savoirs, , 538 p. (ISBN 9782753904408, lire en ligne), page 68
  8. Line Teisseyre-Sallmann, L'industrie de la soie en Bas-Languedoc: XVIIe-XVIIIe siècles, Paris, Ecole Nationale des Chartes, , 417 p. (ISBN 978-2900791127, lire en ligne), pages 171 à 174
  9. Statistique des Églises réformées en France. Suivie des lois, arrêtés, ordonnances, circulaires et instructions qui les concernent, de l'indication des sociétés religieuses et des écoles, avec un tableau général (lire en ligne), page 77
  10. Patrick Cabanel (dir.), Itinéraires protestants en Languedoc du XVIe au XXe siècle. Tome I : Les Cévennes, Presses du Languedoc, , 479 p. (ISBN 978-2859981945, lire en ligne), page 402
  11. a et b « Le ver à soie »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur www.ot-anduze.fr (consulté le 12 mai 2015)
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  16. « École élémentaire publique - Monoblet - Gard (30) - Ministère de l'Éducation nationale », sur http://www.education.gouv.fr (consulté le 21 mai 2018)
  17. « Santé », sur http://www.monoblet.org (consulté le 21 mai 2018)
  18. « Fête votive de Monoblet | Mairie de Lasalle », sur https://www.lasalle.fr, (consulté le 12 juillet 2018)
  19. « Fête votive de Monoblet | Mairie de Lasalle », sur https://www.lasalle.fr, (consulté le 12 juillet 2018)
  20. « Fêtes votives dans le Gard. Fêtes de village. En 2018 », sur https://www.nemausus.com, (consulté le 12 juillet 2018)
  21. « Une centaine d'œuvres à l'exposition 'D'ici et d'ailleurs' », sur https://www.midilibre.fr, (consulté le 12 juillet 2018)
  22. « L’exposition “D’ici et d’ailleurs” se prépare au temple », sur https://www.midilibre.fr, (consulté le 12 juillet 2018)
  23. « Fanfan30170 », sur http://lapetitevitrine.eklablog.net/ (consulté le 11 juillet 2018)
  24. « Indicateurs de structure et de distribution des revenus en 2011 », sur https://www.insee.fr (consulté le 21 mai 2018)
  25. « Dossier complet - Commune de Monoblet (30172) », sur https://www.insee.fr (consulté le 21 mai 2018)