Cros (Gard)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cros.
Cros
La Mazade, un hameau de Cros sur le Vidourle
La Mazade, un hameau de Cros sur le Vidourle
Blason de Cros
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Le Vigan
Canton Quissac
Intercommunalité Communauté de communes du Piémont cévenol
Maire
Mandat
Christian Clavel
2016 -2020
Code postal 30170
Code commune 30099
Démographie
Population
municipale
261 hab. (2014)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 59′ 40″ nord, 3° 49′ 33″ est
Altitude Min. 178 m
Max. 964 m
Superficie 16,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Cros

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Cros

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cros

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cros
Liens
Site web cros-cevennes.fr

Cros est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

De l'occitan Cros, du roman cros, croz, crotz, du bas latin crosum, crotum, du latin scrobs (creux, cavité)[1].

Préhistoire & Histoire[modifier | modifier le code]

Mégalithes[modifier | modifier le code]

Sur la montagne du Cayrel, présence d'un groupe de 3 menhirs. Le plus grand est appelé Peiras das fadas, pierre des fées en occitan[2].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

source : Archives communales de Cros

RÉVOLUTION & PREMIER EMPIRE (1790-1814)
1790 Pierre MONTFAJON
1791 Antoine CLAUZEL
1793 an II François MONTFAJON
1795 III - IV Antoine CLAUZEL
1799 VII - VIII Jean DESHONS, maire provisoire
1800 VIII - IX Jean PUECH
RESTAURATIONS (1815-1848)
1815 25 ans Jean PUECH continué
1826 8 ans François Théodore LACROIX
1832 14 ans Jean Élie MONTFAJON
1846 Pierre FESQUET fils
IIe RÉPUBLIQUE (1848-1852)
SECOND EMPIRE (1852-1871)
1848 10 ans Pierre FESQUET
1856 11 ans Antoine-Henry DAUDÉ
1865 Félix DELPUECH
IIIe RÉPUBLIQUE (1871-1940)
1871 Félix DELPUECH continué
1873 César TEISSIER
1877 A. DESEUZES faisant fonction de maire
1878 César TEISSIER
1881 7 ans Jean Élie Adrien MONTFAJON
1888 1 an César TEISSIER
1889 9 ans Jean Élie Adrien MONTFAJON
1898 2 ans Louis DELPUECH
1900 1 an Adrien VESSON
1901 3 ans Henri GUIRAUD
1904 4 ans Alphonse FESQUET
1908 5 ans Henri GUIRAUD
1913 6 ans Alphonse FESQUET
1918 7 ans Arman Cabane FESQUET
1925 10 ans Louis SOULIER
1935 Émile BARAFORT
ÉTAT FRANÇAIS (1940-1944)
1940 7 ans Émile BARAFORT
1942 2 ans Albert PERRIER 17/09/42
1944 19/10, délégation spéciale : Président, A. Perrier ; Vice Président, Marcel Falguerolle
IVe RÉPUBLIQUE (1944-1958)
1945 14 ans Francis AIGOIN
Ve RÉPUBLIQUE (depuis 1958)
1959 12 ans Josué FAÏSSE
1971 24 ans Serge MAJOUREL
1995 6 ans Arlette MANTHES
2001 6 ans Maurice DESHONS
2008 6 ans André ALÈGRE
2014 2 ans André ALÈGRE
2016 élection partielle Christian CLAVEL

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 261 habitants, en augmentation de 2,76 % par rapport à 2009 (Gard : 4,64 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
960 1 010 1 092 1 095 982 984 968 940 904
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
848 853 769 748 777 704 716 671 646
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
646 622 567 501 515 470 451 337 323
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
290 249 229 230 234 213 250 252 261
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Cros a eu 2 écoles primaires au XIXe siècle : celle de La Combe ou de La Mazadette (2 classes jusqu'en 1982) et celle de La Rouvière (1 classe de 1866 à 1960), qui sont aujourd'hui fermées. Le bâtiment de l'école de La Mazadette construit en 1881 est devenu la mairie[7].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Moulin des Baumes de Faventines : Moulin passementier et moulin à foulon en 1823, transformé en 1858 en filature de laine[8].
  • Filature Perrier : Filature de Soie construite en 1827, fermée en 1927, réaménagée en maison d'habitation[9].
  • Filature de soie Daudé : Construite en 1826, convertie en bâtiment rural en 1925 puis en maison d'habitation[10].
  • École-mairie : Construite en 1881.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Église Saint-Vincent de Cros.
  • Église Saint-Vincent (XIIe siècle),  Inscrit MH (1961)[11]
  • Temple protestant, utilisé par l'Église Protestante Unie de France , construit aux frais de la commune en 1844.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marguerite Muterrer[pourquoi ?]
  • Ricard de Saint-Hilaire, (1779-1849) poète français mort à Cros.
  • Jean Vesson, né au Pouget à Cros en 1676, prédicant protestant à partir de 1709, créateur de la secte des Enfants de Dieu, dite par dérision des Multipliants et exécuté à Montpellier le 22 avril 1723[12].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Cros Blason D’argent chapé de gueules à trois roses, deux en chef et une en pointe, de l’une en l’autre[13].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (oc+fr) Frédéric Mistral et Jules Ronjat, Lou Trésor dou Félibrige ou Dictionnaire provençal-français, Raphèle-lès-Arles, M. Petit, , 2 vol. ; 25 cm (ISBN 84-499-0563-X, notice BnF no FRBNF37258238), p. 677, t.1
  2. « Sites mégalithiques du Gard », Wikipédia,‎ (lire en ligne)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Archives communales de Cros - série 4 M et 1 R
  8. Notice no IA00128295, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Notice no IA00128297, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Notice no IA00128296, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Notice no PA00103052, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. Paul Bordarier, « A propos du procès du prédicant Jean Vesson pendu sur l'esplanade de Montpellier le 22 avril 1723 », Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français,‎ vol. 120 (avril-mai-juin 1974), pp. 297-303. (ISSN 0037-9050)
  13. Eugène Germer-Durand, Ministère de l'instruction publique (Éditeur scientifique) et Comité des travaux historiques et scientifiques (dir.), Dictionnaire topographique du département du Gard : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Impr. impériale, , XXXVI-298 p., in-4 (notice BnF no FRBNF30500934), p. 70-71

|}|}|}