Codognan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Codognan
La mairie de Codognan.
La mairie de Codognan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Nîmes
Canton Vauvert
Intercommunalité Communauté de communes Rhôny Vistre Vidourle
Maire
Mandat
Philippe Gras
2014-2020
Code postal 30920
Code commune 30083
Démographie
Gentilé Codognanais
Population
municipale
2 428 hab. (2014)
Densité 522 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 43′ 57″ nord, 4° 13′ 14″ est
Altitude Min. 10 m – Max. 21 m
Superficie 4,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Codognan

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Codognan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Codognan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Codognan
Liens
Site web codognan.fr

Codognan est une commune française située dans le Sud de la France, dans le département du Gard en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Codognan se situe dans le sud-ouest du département du Gard, à proximité du département de l'Hérault.

Les communes de Mus, Uchaud, Vauvert, Vergèze, Le Cailar et Aigues-Vives sont limitrophes de la commune de Codognan.

Climat[modifier | modifier le code]

Codognan se situant dans une région méditerranéenne, le climat présent est de type méditerranéen.

Lors des inondations du 3 octobre 1988, Codognan est l'une des communes les plus touchées avec un niveau d'eau d'un mètre soixante.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Axes ferroviaires[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gare de Vergèze - Codognan.

Codognan est desservie par des trains TER Languedoc-Roussillon qui effectuent des missions entre les gares : d'Avignon-Centre ou de Nîmes et de Cerbère ou de Narbonne.

Axes routiers[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par l'autoroute A9 et par la route nationale 113 qui traverse la ville et la sépare en deux.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Codognan est rattaché au réseau interurbain d'autocar Edgard.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Codognan est l'une des 79 communes membres du Schéma de cohérence territoriale (SCOT) du Sud du Gard et fait également partie des 51 communes du pays Vidourle-Camargue.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Occitan Coudougnan[Note 1], du roman Codonhan, du bas latin Codonhanum, Codognanum, Codonianum[1].

Ses habitants sont les Codognanais et Codognanaises.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

On trouve le nom de codonianum mentionné en 1094 dans le cartulaire de l'abbaye de Psalmodie[2].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2001 Joseph Serrano SE Vice-président de la Communauté de communes Rhôny Vistre Vidourle
2001 2008 André Bertrand DVD Vice-président de la Communauté de communes Rhôny Vistre Vidourle
2008 2014 Michel Julien DVD Vice-président de la Communauté de communes Rhôny Vistre Vidourle
2014 en cours Philippe Gras LR Vice-président de la Communauté de communes Rhôny Vistre Vidourle

Président du Schéma de Cohérence Territoriale du Sud-Gard

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le Conseil municipal de Codognan comprend 19 membres, dont le maire, 4 adjoints et 14 conseillers municipaux.

Composition du conseil municipal
Groupe Président Effectif Statut
« Codognan Autrement »
Les Républicains
Philippe Gras 15 majorité
« Codognan, C'est Vous »
Divers Droite
Michel Julien 4 opposition

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 2 428 habitants, en diminution de -1,46 % par rapport à 2009 (Gard : 4,64 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
475 462 553 690 779 814 831 842 877
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
876 870 892 882 858 762 793 820 867
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
881 838 800 679 646 683 671 643 742
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
841 883 1 052 1 310 1 760 1 940 2 487 2 441 2 428
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Voie romaine Voie Domitienne passe au nord du village, sur son territoire.
  • Route royale (ordonnée par Louis XIV, construite entre 1668 et 1674) passe au sud du village et a pris le relais du « Chemin vieux » (la voie romaine).
  • Mairie avec son école attenante (1884).
  • Horloge publique isolée (campanile) à proximité immédiate de la mairie, architecture originale avec porche au rez-de-chaussée (1857).
  • Château d'eau avec un lavoir au rez-de-chaussée (1930 environ).
  • Pavillon dans un parc avec un lambrequin de bois (fin XIXe).
  • Nombreuses maisons vigneronnes.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Temple de Codognan.
  • Temple protestant (1855).
  • Église catholique (1874).
  • Chapelle méthodiste de style néo-classique.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Méjean (1874-1955), homme politique et préfet, sénateur et conseiller général du Gard, natif de Codognan.
  • Pierre Dell'Oste (1947- ), footballeur français né à Codognan.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. O coudougnado en occitan désigne une haie de cognassiers servant de limite.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (oc+fr) Frédéric Mistral et Jules Ronjat, Lou Trésor dou Félibrige ou Dictionnaire provençal-français, Raphèle-lès-Arles, M. Petit, , 2 vol. ; 25 cm (ISBN 84-499-0563-X, notice BnF no FRBNF37258238), p. 595, t. 1
  2. Eugène Germer-Durand, Ministère de l'instruction publique (Éditeur scientifique) et Comité des travaux historiques et scientifiques (dir.), Dictionnaire topographique du département du Gard : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Impr. impériale, , XXXVI-298 p., in-4 (notice BnF no FRBNF30500934), p. 60
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .