Brouzet-lès-Alès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brouzet.

Brouzet-lès-Alès
Vue Eliott..JPG
Blason de Brouzet-lès-Alès
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Alès
Canton Alès-2
Intercommunalité Alès Agglomération
Maire
Mandat
Jacques Boudet
2014-2020
Code postal 30580
Code commune 30055
Démographie
Population
municipale
637 hab. (2016 en augmentation de 3,41 % par rapport à 2011)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 08′ 18″ nord, 4° 14′ 49″ est
Altitude Min. 159 m
Max. 631 m
Superficie 13,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Brouzet-lès-Alès

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Brouzet-lès-Alès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brouzet-lès-Alès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brouzet-lès-Alès
Liens
Site web brouzetlesales.org

Brouzet-lès-Alès est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 15km à l'est de la ville d'Alès, proche de la route reliant Alès à Bagnols-sur-Cèze.

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

Sur la commune de Brouzet se trouve le mont Bouquet qui culmine à 631 mètres. Appelé aussi « le Guidon du Bouquet », il permettait aux voyageurs de se guider et a été utilisé par Cassini pour dresser la carte de France par triangulation. C'est un massif calcaire avec chênes verts, buis et chêne blanc. Depuis ce belvédère naturel, une table d'orientation permet d'embrasser un panorama exceptionnel. On s'y rend par la route qui grimpe depuis Brouzet.

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et antiquité[modifier | modifier le code]

La situation géographique de Brouzet et du mont Bouquet permettait à la fois la surveillance d'une zone très importante et le contrôle du passage au défilé des Angoustrines (secteur étroit sur la route d'Alès à Bagnols-sur-Cèze). À cet endroit, une enceinte semi-circulaire appelée Lampare a décelé de nombreux débris de poteries ou de marbre. En direction de Navacelles, c'est la présence de tombes et de fragments qui prouverait l'existence d'un ancien village gaulois (oppidum du Rédalet). Ainsi, depuis les tombes datant du mégalithique découvertes sur les flancs du mont Bouquet, des dolmens et des cavités riches en fragments divers jusqu'aux vestiges gallo-romains de la région, Brouzet-lès-Alès occupe une situation privilégiée.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Pierre Redarès SE  
2008 En cours Jacques Boudet DVG[1] Retraité Fonction publique
Président de la Communauté de communes du Mont Bouquet
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2016, la commune comptait 637 habitants[Note 1], en augmentation de 3,41 % par rapport à 2011 (Gard : +3,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
379305275307440467448515469
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
469479473473467466543518537
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
477435453404390370348395320
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
319342343348392436517601642
2016 - - - - - - - -
637--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Le monument aux morts 14-18[6].

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église. Celle-ci comporte une copie d'une fresque peinte sur un mur de l'Eglise de La Trinité des Monts à Rome. Le Pape Pie IX, en découvrant cette fresque, s"était écrié "Mater Admirabilis !" (Quelle Mère Admirable). Ce tableau représente la Vierge filant avec sa quenouille, avant l'Annonciation. Elle est à l'origine de la statue qui trône sur le Mont Bouquet. Pendant longtemps, elle restera un lieu de pèlerinage, avec les fidèles montant à pied depuis Brouzet. Un culte perpétué sur la Mère Admirable qui protège la région.
  • Temple.
  • Auditoire Saint-Simon.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Chanoine Afflalet, prêtre à Brouzet, auteur d'un livre sur Brouzet et en particulier sur la statue de la Madone érigée sur le mont Bouquet.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : armorial des communes du Gard.
Blason de Brouzet-les-Alès

Les armes de Brouzet-les-Alès se blasonnent ainsi :

De sinople au chef losangé d'argent et d'azur[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.lemonde.fr/languedoc-roussillon-midi-pyrenees/gard,30/brouzet-les-ales,30055/
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Viguié Grégory, Les Poilus de Brouzet-Lès-Alès morts pour la France, Nîmes, Lacour, , 72 p.
  7. « Blason de la commune », sur www.labanquedublason2.com (consulté le 17 janvier 2015)