Sainte-Croix-Vallée-Française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Croix.
Sainte-Croix-Vallée-Française
La Vallée française vue de la Corniche des Cévennes.
La Vallée française vue de la Corniche des Cévennes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Florac
Canton Le Collet-de-Dèze
Intercommunalité CC des Cévennes au Mont Lozère
Maire
Mandat
Jean Hannart
2014-2020
Code postal 48110
Code commune 48144
Démographie
Gentilé Saint-Crussais
Population
municipale
313 hab. (2014 en augmentation de 0,64 % par rapport à 2009)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 10′ 51″ nord, 3° 44′ 35″ est
Altitude Min. 320 m
Max. 924 m
Superficie 18,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte administrative de Lozère
City locator 14.svg
Sainte-Croix-Vallée-Française

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte topographique de Lozère
City locator 14.svg
Sainte-Croix-Vallée-Française

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Croix-Vallée-Française

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Croix-Vallée-Française
Liens
Site web sainte-croix-vallee-francaise.fr

Sainte-Croix-Vallée-Française est une commune française, située dans le département de la Lozère en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Saint-Crussais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sainte-Croix-Vallée-Française est située dans la Lozère et plus précisément dans le parc national des Cévennes. Elle est traversée par le Gardon de Sainte-Croix.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune, alors nommée simplement Sainte-Croix, porte le nom de Centre-de-Vallée-Française[1]. C'est en 1958 qu'est adopté le nom de Sainte-Croix-Vallée-Française[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Michèle Manoa lors d'une réunion d'Europe écologie avant les élections régionales de 2010.
Liste des maires de Sainte-Croix-Vallée-Française
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2001 Guy Affortit   Artisan
2001 2003 Philippe Dampérat Les Verts  
2003 2014 Michèle Manoa EELV Conseillère générale
2014 en cours Jean Hannart DVG Artisan

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2014, la commune comptait 313 habitants[Note 1], en augmentation de 0,64 % par rapport à 2009 (Lozère : -1,04 %).
          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
714 671 828 818 894 866 835 837 855
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
830 692 682 755 752 705 700 647 635
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
610 564 569 525 506 465 439 397 337
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
251 277 299 307 312 279 305 327 313
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Bâtiments religieux[modifier | modifier le code]

  • Le temple, vaste et bien éclairé, qui sert également pour des concerts.
  • L'église, bâtie en schiste, uniquement dédiée à la religion catholique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :