Saint-Privat-de-Champclos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Privat.
Saint-Privat-de-Champclos
Saint-Privat-de-Champclos
Église.
Blason de Saint-Privat-de-Champclos
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Alès
Canton Rousson
Intercommunalité Communauté de communes Cèze-Cévennes
Maire
Mandat
Jean-François Flandin
2014-2020
Code postal 30430
Code commune 30293
Démographie
Population
municipale
337 hab. (2015 en augmentation de 6,65 % par rapport à 2010)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 17′ 09″ nord, 4° 21′ 31″ est
Altitude Min. 90 m
Max. 279 m
Superficie 11,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Saint-Privat-de-Champclos

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Saint-Privat-de-Champclos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Privat-de-Champclos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Privat-de-Champclos

Saint-Privat-de-Champclos est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans le Gard Provençal à la limite nord du département, la commune est sise dans des collines calcaires à une altitude moyenne de 180 m. Le paysage est très vallonné et est traversé par les gorges de la Cèze. Les collines laissent place à l'ouest à une plaine. Du village, on peut observer à 360° les Cévennes, le Massif central ainsi que le mont Ventoux. Le village est aux confins des Cévennes dans le Gard rhodanien.

Carte de la commune.

Hameaux[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Privat-de-Champclos se compose de dix hameaux. La plupart des hameaux ont une chapelle, un cimetière, un puits, un lavoir ou un four à pain.

Cavène

Le hameau de Cavène comporte une chapelle (Notre-Dame des Lumières) et son cimetière ainsi que 8 habitations. La mairie a réhabilité le presbytère en 2007-2008 pour en faire un logement. De plus, les habitants fleurissent le village ce qui en fait une véritable carte postale.

Cabiac

Cabiac constitue le plus grand hameau en termes de bâtit de la commune ; il se compose de près de 50 maisons. Il est également un lieu de villégiature de Stéphane Sarrazin et de Jofroi, auteur, compositeur et interprète Belge. Le nom du hameau viendrait de la famille de Cabiac dont les descendants vivent à Russargues et aux États-Unis.

Russargues

Russargues est le second hameau en superficie. Il y a une quarantaine de maisons. Longtemps rattaché à la commune de Barjac, il est aujourd'hui la limite nord-ouest de la commune.

Le Serras

La création de ce hameau est récente. La municipalité y a fait construire des logements sociaux. Elle compte également quelques villas et résidences secondaires.

Vivantony

Ce hameau est composé de deux anciennes fermes et d'une dizaine de villas. Une carrière de pierres pour le bâtiment y était jadis exploitée, aujourd'hui on peut encore voir les bureaux de la carrière récemment réhabilités en logement. La chapelle Saint-Sébastien est située près du hameau.

Le Mas

C'est le hameau où vit la majorité de la population de la commune. On y trouve un camping appelé "Le Clos des Capitelles[1] référence aux nombreuses cabanes de bergers. Le hameau est entouré de champs de lavande et de tournesol. Le four à pain du village se situe dans la rue principale et l'une des maisons était l'ancienne perception au Moyen Âge. C'est la limite Sud de la commune.

Les Taulelles

Les Taulelles est un hameau jouxtant Signargues et qui est situé au centre de la commune. Il accueille de nombreuses résidences secondaires. On y trouve l'ancienne cave coopérative construite à partir de 1890.

Signargues

Signargues est le hameau où se trouve la mairie, l'office de tourisme, la salle des fêtes et le garage automobile. "Cœur" de la commune, on y trouve bibliothèque et borne interactive pour les touristes de passage.

Lende

C'est le plus excentré des hameaux de la commune. La particularité du village vient du fait qu'il n'y a pas d'orthographe fixe pour son nom. Ainsi il est possible de voir écrit L'inde; Landes; ou encore; Lende (option retenue par la DDE).

Saint-Privat

C'est le hameau le plus élevé. Il donne son nom à la commune et on y trouve la plus grande église du village, un four à pain ainsi que deux restaurants. Il est entouré de champs de lavande.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune vient de champs clos (champs + clos = Champclos).

La commune est riche d'un passé historique et préhistorique dont les découvertes sont présentées au musée du Colombier d'Alès.

Les ruines du château médiéval des ducs de Bannes présentent de l'intérêt. À l'origine, le village s'est développé grâce au château qui était une place forte protégeant le secteur et grâce à la proximité immédiate du village de Barjac, importante cité fortifiée au Moyen Âge.

Le village compte deux églises ainsi que deux chapelles. L'ermitage de Saint-Ferréol est une chapelle de style roman. C'était le lieu de prière et de méditation d'une petite communauté de deux à trois ermites de l'ordre des frères mendiants.

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Champclos[2].

Les capitelles sont des cabanes en pierre sèche à voûte d'encorbellement qui servaient d'abris aux paysans pour serrer le matériel agricole ou abriter l'âne. Il en existe une trentaine sur la commune. Une capitelle rénovée orne le Camping dit le Clos des Capitelles.

Dans les années 1950, on comptait un troupeau de près de 1 000 têtes. Aujourd'hui, il n'y a plus qu'une chèvrerie.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Privat-de-Champclos Blason D'argent à la bande losangée d'or et de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Bernard Raoux DVD Conseiller général de 1998 à 2004
mars 2014 en cours Jean-François Flandin SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 337 habitants[Note 1], en augmentation de 6,65 % par rapport à 2010 (Gard : +4,01 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
506 398 476 496 530 575 585 602 630
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
622 608 579 540 525 492 480 424 403
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
390 384 354 273 289 266 268 247 220
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
210 173 173 189 212 203 282 294 305
2013 2015 - - - - - - -
336 337 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population locale est en forte augmentation ces dernières années, car le secteur est très attractif au niveau touristique et de nombreux retraités viennent s'installer sur la commune. De plus en plus de familles s'implantent sur le secteur alors que les parents travaillent entre 5 et 35 km de là. En saison la population est estimée à 5 000 personnes.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Ferreyroles d'époque moyenâgeuse, se situe au cœur des gorges de la Cèze (équivalent des gorges de l'Ardèche voisines). Le château fut édifié sur un piton rocheux entre le XIIe et le XIIIe siècle, par les ducs de Bannes.
  • Un moulin médiéval a été détruit au cours du XXe siècle.
  • Sur le plan religieux, la commune compte deux églises XVIIIe/XXe siècles, ainsi que trois chapelles et un ermitage +-XVIIe siècle, autour duquel des fouilles ont mis au jour des sarcophages.
  • La commune est construite sur des collines calcaires ce qui explique la présence de nombreuses grottes et avens.
  • Les bergers ont laissé dans le paysage des centaines de bories ou capitelles (abris).

Dans le hameau du Mas, il subsiste la maison du percepteur de taxes affilié au château. Dans l'Antiquité, les Gallo-Romains érigèrent sur le point culminant de la commune un oppidum circulaire dont subsiste le mur d'enceinte.

  • Enfin chaque hameau comprend un four à pain, ainsi que plusieurs puits et calvaires.

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'économie repose essentiellement sur le tourisme.

Bénéficiant d'un ensoleillement exceptionnel, Saint-Privat-de-Champclos s'est tourné résolument vers l'accueil d'un public estival avec l'installation de campings dans la tranquillité et la beauté sauvage des gorges de la Cèze ; nature encore vierge qu'il convient de protéger.

On compte de nombreux musées dont le Haribo, le musée de la préhistoire et le musée de la grotte Chauvet. Pour les amateurs de musique, il y a le festival de la Chanson de Parole berse à Barjac pendant la moitié de juillet, la fête de la Lavande, les marchés bio, nocturnes, artisanaux ont lieu tous les jours en saison. Et pour les chineurs, la foire aux antiquités et à la brocante a lieu deux fois par année (Pâques et 15 août). Un cinéma et une médiathèque sont à la disposition des touristes. L'office de tourisme présente un large choix d'activités possibles dans le canton.

  • Pour l'accueil des vacanciers : 5 campings dont 2 naturistes, un naturiste-libertin et 1 Parc Résidentiel de Loisirs ouvert à l'année[6]. ainsi qu'un hôtel[7] et 16 gîtes ruraux et meublés de tourisme[8]

Ressources agricoles[modifier | modifier le code]

L'agriculture est diversifiée mais la lavande[9] et les vignobles des Côtes-du-vivarais (AOC)[10] concentrent la majorité de la surface cultivée.

Commerces[modifier | modifier le code]

On compte un menuisier, un plombier et un électricien, une entreprise de maçonnerie et deux restaurants.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Archives municipales
  • Office de tourisme de Saint-Privat-de-Champclos
  • Journaux du midi