Tharaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tharaux
Tharaux
La Cèze et le village de Tharaux vus depuis les hauteurs du plateau de Méjannes-le-Clap.
Blason de Tharaux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Alès
Canton Rousson
Intercommunalité Communauté de communes Cèze-Cévennes
Maire
Mandat
Danièle Tayolle
2014-2020
Code postal 30430
Code commune 30327
Démographie
Population
municipale
55 hab. (2015 en diminution de 12,7 % par rapport à 2010)
Densité 5,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 14′ 30″ nord, 4° 18′ 44″ est
Altitude Min. 96 m
Max. 346 m
Superficie 9,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Tharaux

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Tharaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tharaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tharaux

Tharaux est une commune française située dans le département du Gard en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Autrefois, Tharaux était l'un des fiefs de la famille de La Farelle.

Victor Chalvet, maire de Tharaux en 1900, fut convié par le président de la République au banquet des maires de France, le 22 septembre 1900 à Paris[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Tharaux Blason D'argent au pal losangé d'or et de sinople.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Danièle Tayolle DVG Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 55 habitants[Note 1], en diminution de 12,7 % par rapport à 2010 (Gard : +4,01 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
190180186231260234241245277
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
272277259279208174186179162
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
160130120968675654558
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
313220395055626356
2015 - - - - - - - -
55--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Grotte des Fées : située immédiatement en rive droite de la Cèze[6], elle est connue depuis le début du XXe siècle avec les fouilles d'Ulysse Dumas. J.-L. Roudil et R. Tayolle la fouillent de nouveau dans les années 1980. Ils y trouvent un matériel archéologique abondant : céramique, industrie lithique et osseuse, quelques objets en métal et des éléments de parure - dont deux écarteurs de collier multiforés en pâte de verre, objets rares (seulement 4 autres connus en 1986 en Europe occidentale dont deux Dans la région du Gard)[7].
  • Aven Grégoire, avec un développement de 2 600 m. Il est relié hydrologiquement à la grotte des Fées[8],[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Confirmé par Bernard Lhermet le lundi 22 janvier 2007.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Géoportail, « Grotte des Fées à Tharaux, carte interactive » . Couches « Cartes IGN classiques » et « Limites administratives » activées. Vous pouvez bouger la carte, zoomer (molette de souris ou échelle de l'écran), moduler la transparence, désactiver ou supprimer les couches (= cartes) avec leurs échelles d'intensité dans l'onglet de "sélection de couches" en haut à droite, et en ajouter depuis l'onglet "Cartes" en haut à gauche. Une vue plus rapprochée amène automatiquement la carte d'état-major. Les distances et surfaces se mesurent avec les outils dans l'onglet "Accéder aux outils cartographiques" (petite clé à molette) sous l'onglet "sélection de couches".
  7. J.-L. Roudil et R. Tayolle, « Les écarteurs de collier de la grotte des Fées à Tharaux (Gard) », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 83, no 7,‎ , p. 217-220 (lire en ligne).
  8. Aven Grégoire sur plongeesout.com.
  9. « Traversée aven grégoire - grotte des fées », sur G.A.S.O.I.L (Groupement Associatif de Spéléologues d’Orgnac-l’Aven, Issirac et Labastide-de-Virac).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :