Saint-Privat-de-Vallongue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Privat.

Saint-Privat-de-Vallongue
Saint-Privat-de-Vallongue
Mairie installée dans l'ancienne gare.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Florac
Canton Le Collet-de-Dèze
Intercommunalité CC des Cévennes au Mont Lozère
Maire
Mandat
Gérard Rouquette
2016-2020
Code postal 48240
Code commune 48178
Démographie
Gentilé Saint-Privatois[réf. nécessaire]
Population
municipale
242 hab. (2015 en diminution de 11,03 % par rapport à 2010)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 16′ 44″ nord, 3° 50′ 13″ est
Altitude Min. 354 m
Max. 1 353 m
Superficie 23,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte administrative de la Lozère
City locator 14.svg
Saint-Privat-de-Vallongue

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte topographique de la Lozère
City locator 14.svg
Saint-Privat-de-Vallongue

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Privat-de-Vallongue

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Privat-de-Vallongue

Saint-Privat-de-Vallongue est une commune française, située dans le département de la Lozère en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la vallée du Gardon d'Alès (également appelée Vallée Longue), la plus septentrionale des vallées cévenoles, sur la RN 106 (d'Alès à Florac).

Carte de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la guerre des Camisards, plusieurs batailles ont eu lieu à Champsdomergue[Où ?][1].

Au cours de la Révolution française, la commune porte les noms de Bellegarde-de-Vallongue et de Bellegarde-Raudon[2].

À partir de 1909, la commune a été desservie par la ligne de Florac à Sainte-Cécile-d'Andorge, exploitée par la compagnie de chemins de fer départementaux (CFD).

Monument aux morts.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Champsdomergue a aussi été le lieu d'un maquis des FTP.

La ligne de chemin de fer est fermée en 1968 et les rails retirés, mais l'emprise de la voie est utilisée comme chemin piéton (projet d'aménagement en piste cyclable). Vestige particulièrement remarquable à Saint-Privat : le viaduc sur le Gardon de Saint-Frézal.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Saint-Privat-de-Vallongue
Période Identité Étiquette Qualité
1900 .... M. Ponsard POF  
1965 2008 André Hugon PS Agriculteur
ancien conseiller général
2008 2016 Marcel Poudevigne    
2016 en cours Gérard Rouquette    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 242 habitants[Note 1], en diminution de 11,03 % par rapport à 2010 (Lozère : -1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6571 0188618929399851 0029941 006
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 001974848813820774776812720
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
729682628537512503441373357
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
345277242198255249265267269
2013 2015 - - - - - - -
257242-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame-de-la-Salette.

L'église Notre-Dame-de-la-Salette fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [6].

  • Château du Cros.
  • Ruines des châteaux de Bellegarde et de l'Oultre.
  • Chapelle de La Combe.
  • Temple protestant.

Sports[modifier | modifier le code]

- Ville arrivée des « 1 000 rivières » (course de 4x4 qui part de Chambon-sur-Lignon). - Spéciales du Rallye de Lozère.

Films tournés sur la commune[modifier | modifier le code]

- CFD documentaire. - Par le sang des autres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]