Soustelle (Gard)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Soustelle
Soustelle (Gard)
Blason de la commune
Blason de Soustelle
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Alès
Intercommunalité Alès Agglomération
Maire
Mandat
Georges Ribot
2020-2026
Code postal 30110
Code commune 30323
Démographie
Population
municipale
123 hab. (2018 en diminution de 15,75 % par rapport à 2013)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 10′ 33″ nord, 4° 00′ 44″ est
Altitude Min. 160 m
Max. 600 m
Superficie 11,09 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Alès
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Grand-Combe
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Soustelle
Géolocalisation sur la carte : Gard
Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Soustelle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Soustelle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Soustelle

Soustelle est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le nord-ouest du département du Gard. Elle est limitrophe de la Lozère.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Soustelle est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Alès, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 64 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1995 2006 Raymond Brès    
2006 2020 André Capdur DVD[6] Agriculteur retraité
2020 En cours Georges Ribot   fonctionnaire territorrial
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2018, la commune comptait 123 habitants[Note 3], en diminution de 15,75 % par rapport à 2013 (Gard : +1,67 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
220219238268311275334345338
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
350340332300296288322289287
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
266287231219177169161143160
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
13111210910997125138152131
2018 - - - - - - - -
123--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le dolmen de la Ronc-Traoucat (dolmen du Roc-Troué) daterait de 2000 av. J.C. d’après le panneau apposé dessus ; il est situé à 523 m d’altitude, à proximité de la D 32 menant au Col de la Baraque, sur la commune de Soustelle, précisément sur une crête séparant les vallées du Gardon d’Alès et du Galeizon près de Cendras, Alès. ( 44°11’ 14 N, 3°59’35 E)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Le Comité d'Animation organise diverses manifestations au cours de l'année.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Soustelle Blason
De gueules, au chevron ondé haussé d’argent, accompagné en pointe d’une clé d’or.
Détails
Le gueules est la couleur de la terre riche qui favorise une agriculture prospère. 17 fermes sont recensées sur le territoire communal par Germer Durand dans son Dictionnaire topographique du département du Gard. De plus cette couleur est celle du Languedoc ce qui positionne la commune dans sa géographie.

Le chevron qui couvre la clé symbolise le nom de Soustelle en imageant l’abri. Il est ondé pour représenter le Gardon-d’Alès, cours d’eau qui traverse le territoire communal.

La clé est le symbole traditionnel de Pierre; il est le saint patron du village de Soustelle.

Les ornements sont deux branches de châtaignier de sinople, fruitées d’or, mises en sautoir par la pointe et liées d’argent afin d’honorer les vastes châtaigneraies qui ont apporté nourriture et matière première à des générations de cévenols.

Le listel d'argent porte le nom de la commune en lettres majuscules de sable.

La couronne de tours dit que l’écu est celui d’une commune ; elle n’a rien à voir avec des fortifications.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  6. https://www.lemonde.fr/languedoc-roussillon-midi-pyrenees/gard,30/soustelle,30323/
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :