Aubussargues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Gard
Cet article est une ébauche concernant une commune du Gard.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Aubussargues
Image illustrative de l'article Aubussargues
Blason de Aubussargues
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Département Gard
Arrondissement Nîmes
Canton Uzès
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Uzès
Maire
Mandat
Christian Chabalier
2014-2020
Code postal 30190
Code commune 30021
Démographie
Population
municipale
330 hab. (2013)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 00′ 28″ Nord 4° 19′ 32″ Est / 44.0078, 4.3256
Altitude Min. 84 m – Max. 213 m
Superficie 8,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Aubussargues

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Aubussargues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aubussargues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aubussargues

Aubussargues est une commune française située dans le département du Gard en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 2008 Julienne Chabalier    
mars 2008 en cours Christian Chabalier   Vice-président de la communauté de communes du Pays d'Uzès depuis 2013
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 330 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
276 261 279 276 279 284 282 297 294
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
298 302 292 292 249 284 266 242 241
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
268 233 211 183 183 191 196 186 189
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
178 185 163 164 216 238 335 330 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Domaine Clos Galant, vente de vins

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

    • Le château a été remanié au XXe siècle. Seules les pièces du rez-de-chaussée, voûtées en arêtes, datent du bâtiment primitif, érigé au début du XVIIe siècle, par la famille de Vergèze d'Aubussargues. En 1804, il passe, par héritage, à la famille Boileau de Castelnau, puis en 1860, au marquis Camille Mathéi de Valfons, qui le transmet à sa fille Marie, épouse de Balthazar d'André. C'est peut-être à lui que l'on doit les modifications du bâtiment (toit en ardoises, étage supplémentaire, poivrières sur les tours, aménagements intérieurs, sol, cheminée). En 1921, le château passe au baron Félix d'André, époux de Maria de Althaus. Il est ensuite la propriété de Joseph d'André, époux de Denise Bailhache, puis de son fils Emmanuel. Les fermes à l’arrière du château, constituent en partie les bâtiments composant le château médiéval. Il reste de belles voûtes et des encadrements en quart de rond, datant du XIIIe siècle. La rue menant au temple passe par l’ancienne cour du château primitif. 
    • La co-seigneurie d'Aubussargues, 1 rue de la Mairie (XVe et XVIe siècles) appartient à noble Jean Milon, co-seigneur d'Aubussargues, régent de la Vicomté d'Uzès, au XVe siècle. C'est un bien noble, comme le château, qui n'est pas soumis alors à l'impôt royal, appelé la taille. En 1547, elle passe aux familles de Joncherettes, puis de Jausserand. Elle est achetée par Claude de Vergèze, en 1579. En 1676, elle est vendue par Madelaine de Gasc, épouse de noble Claude de Vergèze, à la famille Nouet, dont ses membres sont maîtres cardeurs et consuls d'Aubussargues. Elle appartient toujours à leurs descendants. Le décor et la fenêtre à meneau sont de style Renaissance, l'écu armorié sculpté sur le linteau de la cheminée, du XVe siècle, et la porte ogivale, du XIVe siècle. Une pièce du 1er étage conserve une fenêtre au décor exceptionnel, datant de la fin du XVe siècle, décorée de moulures croisées, composées de tores, lisses et torsadés et de gorges. Les pièces voûtées en arêtes ou en berceau du rez-de-chaussée, remontent au Moyen Âge. Le puits banal, dit du seigneur, taillé dans la roche, est encore plus ancien. 
  • Le petit patrimoine est important :
    • puits ;
    • vieilles bâtisses ;
    • lavoir.
    • capitelles
    • moulins à eau et à vent
    • moulin à huile dans le village.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul se situe sur la place. Détruite lors des guerres de religions, le village étant entièrement protestant, elle n'est reconstruite qu'en 1685, lors de la révocation de l'édit de Nantes.
  • Le temple a été construit en 1845.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : armorial des communes du Gard.
Blason de Aubussargues Blason De sinople au pal losangé d'or et de sable[3].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.
  3. Le blason de la commune sur « Gaso », sur www.labanquedublason2.com (consulté le 7 février 2015)